Malarone (proguanil / atovaquone)

Médicaments à base de atovaquone ou proguanil :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Atovaquone, Proguanil

  • Dosages

    62,5 mg/25 mg250 mg/100 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    P01BB - BIGUANIDES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser malarone ?

  • Traitement curatif

  • Dans les formes simples

  • Dans les formes non compliquees

  • Traitement preventif

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de malarone ?

  • Enfant

    • Enfant de moins de 40 kg
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite atovaquone
    • Hypersensibilite proguanil
  • Insuffisance renale chronique

  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 11 kg
    • Nourrisson de moins de 5 kg
  • Nouveau-ne

    • Diarrhee

    • Enfant

      • Enfant de moins de 6 ans
    • Nausees vomissements

    • Nourrisson

      • Nourrisson de plus de 5 kg
    • Paludisme complication

    • Quel que soit le terrain

    • Diarrhee

    • Enfant

      • Enfant de moins de 6 ans
    • Nausees vomissements

    • Nourrisson

      • Nourrisson de plus de 5 kg
    • Paludisme complication

    • Quel que soit le terrain

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de malarone ?

    SEVERE(S)
    • sans info sur effets surdosage
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • alopecie
    • choc anaphylactique
    • cholestase
    • depigmentation
    • dermatite
    • desquamation
    • dress syndrome
    • eosinophilie
    • eruption cutanee
    • erytheme polymorphe
    • erythrodermie dermatite exfoliative
    • erythrodysesthesie palmo plantaire
    • hepatite
    • oedeme de quincke angioedeme
    • pancytopenie
    • phlyctene vesicule
    • photosensibilisation medicamenteuse
    • prurit
    • reaction allergique
    • stevens johnson syndrome
    • thrombocytopenie
    • toux
    • urticaire
    • vascularite
    MODERE(S)
    • anorexie
    • diarrhee
    • douleur abdominale
    • dyspepsie
    • epigastralgie
    • gastralgie
    • hematurie
    • nausee vomissement
    • palpitations
    • stomatite
    • tachycardie
    • ulceration buccale
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • alat modification
    • anemie
    • anxiete
    • asat modification
    • bilirubine modification
    • bronchospasme asthme
    • cauchemar
    • cephalee
    • convulsion
    • depression
    • fievre
    • gamma gt modification
    • gorge constriction
    • hallucination
    • hyperamylasemie
    • hyponatremie
    • insomnie
    • lactico deshydrogenase modification
    • larmoiement
    • neutropenie
    • panique
    • phosphatase alcaline modification
    • vertige etourdissement
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      MALARONE 62,5 mg/25 mg ENFANTS, comprimé pelliculé

      plaquette(s) PVC-Aluminium papier de 12 comprimé(s) avec sécurité enfant

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      MALARONE 250 mg/100 mg, comprimé pelliculé

      plaquette(s) PVC-Aluminium papier de 12 comprimé(s) avec sécurité enfant

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 23,89
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de malarone ?

      • Traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum

      Le traitement sera débuté la veille ou le jour du départ en zone d'endémie. Il sera poursuivi pendant la durée du risque d'impaludation et 7 jours après avoir quitté la zone d'endémie.

      • sujets de 11 à 20 kg : 1 comprimé par jour à heure fixe

      La sécurité et l'efficacité de ce médicament dans le traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum n'ont pas été établies chez les sujets de moins de 11 kg.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum

      Le traitement sera débuté la veille ou le jour du départ en zone d'endémie. Il sera poursuivi pendant la durée du risque d'impaludation et 7 jours après avoir quitté la zone d'endémie.

      • sujets de 21 à 30 kg : 2 comprimé par jour à heure fixe en une prise unique.

      La sécurité et l'efficacité de ce médicament dans le traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum n'ont pas été établies chez les sujets de moins de 11 kg.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum

      Le traitement sera débuté la veille ou le jour du départ en zone d'endémie. Il sera poursuivi pendant la durée du risque d'impaludation et 7 jours après avoir quitté la zone d'endémie.

      • sujets de 31 à 40 kg : 3 comprimé par jour à heure fixe en une prise unique.

      La sécurité et l'efficacité de ce médicament dans le traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum n'ont pas été établies chez les sujets de moins de 11 kg.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum

      Le traitement sera débuté la veille ou le jour du départ en zone d'endémie. Il sera poursuivi pendant la durée du risque d'impaludation et 7 jours après avoir quitté la zone d'endémie.

      • Adulte et enfants de plus de 40 kg de poids corporel (environ 12 ans d'âge) :

      4 comprimés par jour à heure fixe en prise unique.

      La sécurité et l'efficacité de ce médicament dans le traitement prophylactique du paludisme à Plasmodium falciparum n'ont pas été établies chez les sujets de moins de 11 kg.

      La présentation 250 mg/100 mg comprimé pelliculé plus fortement dosée est mieux adaptée aux sujets de plus de 40 kg et aux enfants de plus de 12 ans.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Traitement curatif de l'accès palustre à Plasmodium falciparum

      • Enfants de 5 à 8 kg de poids corporel 2 comprimé en une prise unique par jour pendant 3 jours consécutifs à 24 h d'intervalle.

      La sécurité et l'efficacité de ce médicament dans le traitement de l'accès palustre à Plasmodium falciparum n'ont pas été établies chez les enfants de moins de 5 kg.

      Chez les sujets de 11 kg et plus de poids corporel, il convient d'utiliser la présentation plus fortement dosée.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Traitement curatif de l'accès palustre à Plasmodium falciparum
      • Enfants de 9 à 11 kg de poids corporel 3 comprimé en une prise unique par jour pendant 3 jours consécutifs à 24 h d'intervalle.

      Chez les sujets de plus de 11 kg de poids corporel, il convient d'utiliser la présentation plus fortement dosée.

      • Insuffisance hépatique

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets atteints d'insuffisance hépatique. L'absence d'étude chez des sujets présentant une insuffisance hépatique sévère ne permet, néanmoins, pas de déterminer l'efficacité et la tolérance dans ce cas.

      • Insuffisance rénale :

      Il n'y a pas lieu de prévoir une adaptation de la posologie chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

      En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), le traitement prophylactique par ce médicament est contre-indiqué (cf. rubrique "Contre-indications"). Pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum en cas d'insuffisance rénale sévère, il convient, dans la mesure du possible, d'avoir recours à un traitement curatif alternatif (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").