Matrifen (fentanyl)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    75 microgrammes/heure12 microgrammes/heure100 microgrammes/heure25 microgrammes/heure50 microgrammes/heure

  • Formes galéniques

    dispositif transdermique

  • Classe Thérapeutique

    N02AB - DERIVES DE LA PHENYLPIPERIDINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser matrifen ?

  • Dans les formes chroniques

  • Dans les formes intenses

  • Dans les formes stables

  • Dans les formes rebelles

  • Chez l'adulte

  • Traitement au long cours

  • Traitement continu

  • Dans les formes chroniques

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de matrifen ?

  • Allaitement

  • Douleur

    • Douleur aigue
    • Douleur post-operatoire
  • Enfant

    • Traitement d'un patient naif
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite adhesif disp transderm
    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aminoglutethimide
    • Hypersensibilite biperidene
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite buprenorphine
    • Hypersensibilite carpipramine
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite codeine
    • Hypersensibilite codethyline
    • Hypersensibilite crizotinib
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyproheptadine
    • Hypersensibilite desloratadine
    • Hypersensibilite dihexyverine
    • Hypersensibilite dihydrocodeine
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite diphenoxylate
    • Hypersensibilite dipyridamole
    • Hypersensibilite domperidone
    • Hypersensibilite donepezil
    • Hypersensibilite ebastine
    • Hypersensibilite encainide
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite fexofenadine
    • Hypersensibilite flavoxate
    • Hypersensibilite flecainide
    • Hypersensibilite haloperidol
    • Hypersensibilite hydromorphone
    • Hypersensibilite ifenprodil
    • Hypersensibilite irinotecan
    • Hypersensibilite ketotifene
    • Hypersensibilite lenalidomide
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite levocabastine
    • Hypersensibilite loperamide
    • Hypersensibilite loratadine
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methadone
    • Hypersensibilite methylphenidate
    • Hypersensibilite metopimazine
    • Hypersensibilite miglitol
    • Hypersensibilite minoxidil
    • Hypersensibilite morphine
    • Hypersensibilite nalbuphine
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite noscapine
    • Hypersensibilite opiace / opioide
    • Hypersensibilite opium
    • Hypersensibilite oxycodone
    • Hypersensibilite paliperidone
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite paroxetine
    • Hypersensibilite penfluridol
    • Hypersensibilite periciazine
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite pipamperone
    • Hypersensibilite piperidine derives
    • Hypersensibilite pipotiazine
    • Hypersensibilite pizotifene
    • Hypersensibilite pomalidomide
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite prucalopride
    • Hypersensibilite raloxifene
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite risperidone
    • Hypersensibilite roxatidine
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite thalidomide
    • Hypersensibilite tirofiban
    • Hypersensibilite tramadol
    • Hypersensibilite trihexyphenidyle
    • Hypersensibilite vandetanib
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Ileus paralytique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire aigue
    • Insuff respiratoire decompensee
    • Insuff respiratoire severe
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
    • Nourrisson de plus de 24 mois
    • Traitement d'un patient naif
  • Nouveau-ne

  • Trouble du systeme nerveux central

    • Trouble systeme nerveux central severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste antagoniste morphinique
    • Trt par buprenorphine
    • Trt par nalbuphine
    • Trt par pentazocine
  • Grossesse

  • Adulte

    • Traitement d'un patient naif
  • Alcoolisme chronique

    • Alcoolisme chronique atcd personnel
  • Arythmie cardiaque

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste morphinique
    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par anesthesique general
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par antihistaminique h1
    • Trt par anxiolytique
    • Trt par benzodiazepine
    • Trt par depresseur du snc
    • Trt par derive morphinique
    • Trt par hypnotique
    • Trt par imao
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par myorelaxant
    • Trt par opiace / opioide
    • Trt par phenothiazine
    • Trt par sedatif
    • Trt par tranquillisant
  • Bradycardie

  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

  • Cardiopathie

  • Coma

  • Constipation

  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive atcd perso
    • Dependance subst psychoactive en cours
  • Deshydratation

  • Enfant

  • Etat de conscience alteration

  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Hypertension intracranienne

  • Hypotension arterielle

  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire legere
    • Insuff respiratoire moderee
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Myasthenie

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Sujet age

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Tumeur cerebrale

  • Type particulier de traitement

    • Traitement repete
  • Adulte

    • Traitement d'un patient naif
  • Alcoolisme chronique

    • Alcoolisme chronique atcd personnel
  • Arythmie cardiaque

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste morphinique
    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par anesthesique general
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par antihistaminique h1
    • Trt par anxiolytique
    • Trt par benzodiazepine
    • Trt par depresseur du snc
    • Trt par derive morphinique
    • Trt par hypnotique
    • Trt par imao
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par myorelaxant
    • Trt par opiace / opioide
    • Trt par phenothiazine
    • Trt par sedatif
    • Trt par tranquillisant
  • Bradycardie

  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

  • Cardiopathie

  • Coma

  • Constipation

  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive atcd perso
    • Dependance subst psychoactive en cours
  • Deshydratation

  • Enfant

  • Etat de conscience alteration

  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Hypertension intracranienne

  • Hypotension arterielle

  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire legere
    • Insuff respiratoire moderee
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Myasthenie

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Sujet age

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Tumeur cerebrale

  • Type particulier de traitement

    • Traitement repete
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de matrifen ?

SEVERE(S)
  • anorexie
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • atteinte hepatique
  • bradycardie
  • collapsus cardiovasculaire
  • deces mortalite
  • douleur abdominale
  • encephalopathie
  • encephalopathie hepatique
  • eruption cutanee
  • flush
  • hypotension arterielle
  • hypovolemie
  • ileus paralytique
  • insuffisance renale aigue
  • mydriase
  • myoglobinurie
  • nausee vomissement
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • prurit
  • retention durine
  • rhabdomyolyse
  • urticaire
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • agitation
  • agressivite
  • albuminurie
  • amblyopie
  • amenorrhee
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • anoxie
  • anurie
  • anxiete
  • apathie
  • apnee
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • asthenie
  • ataxie
  • atteinte pulmonaire
  • avortement spontane
  • baillements
  • bouffee vasomotrice
  • bradypnee
  • bronchospasme asthme
  • candidose
  • cauchemar
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conjonctive hyperhemie
  • conscience trouble
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • cyanose
  • cystite
  • delire
  • dependance
  • depression
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • deshydratation
  • desorientation spatio temporelle
  • desquamation
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur oppression thoracique
  • douleur pelvienne
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysmenorrhee
  • dyspnee
  • dystonie
  • dysurie
  • ecchymoses
  • eczema
  • epistaxis
  • erection trouble
  • erytheme
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • eternuements
  • euphorie
  • exantheme
  • fievre
  • fragilite emotionnelle
  • frisson
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hematemese
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hoquet
  • humeur trouble
  • hyperacousie
  • hyperactivite
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hyperkinesie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension intracranienne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypogonadisme male
  • hypokinesie
  • hypothermie
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • infection a herpes virus
  • infection fongique mycose
  • infection urinaire
  • insomnie
  • insuffisance respiratoire
  • irritabilite
  • langage trouble
  • larmoiement
  • laryngospasme
  • lethargie
  • leucorrhee
  • libido trouble
  • lithiase renale
  • malaise lipothymie
  • marche trouble
  • menorragie
  • metrorragie
  • miction trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoclonie
  • myosis
  • nervosite
  • obstruction voie respiratoire sup
  • oedeme
  • oedeme de la muqueuse buccale
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme pulmonaire
  • oligurie
  • palpitations
  • panique
  • paranoia
  • paresthesie
  • perforation septum nasal
  • personnalite trouble
  • pharyngite
  • pleurs inhabituels
  • pneumonie
  • proteinurie
  • psychose
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse nasale
  • sensation ebrieuse
  • sifflement pulmonaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stupeur
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • tachypnee
  • timbre de la voix modification
  • tolerance accoutumance
  • toux
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • ulcere nasal
  • urines modification
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • vision alteration
MODERE(S)
  • alat modification
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anemie
  • angor
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arthrite
  • asat modification
  • asialie
  • audition alteration
  • bilirubine modification
  • bloc auriculo ventriculaire
  • choc cardiogenique
  • cholestase
  • conjonctivite
  • constipation
  • decoloration langue
  • depression myocardique
  • diarrhee
  • diplopie
  • distension abdominale
  • douleur buccale
  • douleur osseuse
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • electrocardiogramme modification
  • endocardite
  • epigastralgie
  • eructation
  • faiblesse musculaire
  • flatulence meteorisme
  • gamma gt modification
  • gastralgie
  • hematocrite modification
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipidemie
  • hypoglycemie
  • hypotension arterielle orthostatique
  • ictere
  • insuffisance surrenalienne
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • lactico deshydrogenase modification
  • lithiase biliaire
  • lymphoedeme
  • melena
  • necrose hepatique
  • neutropenie
  • occlusion intestinale
  • oedeme peripherique
  • oesophagite
  • ongles alteration
  • onychorrhexie ongles fragiles
  • perforation digestive
  • peritonite
  • phosphatase alcaline modification
  • photopsie phosphene
  • polydipsie
  • proteine c reactive augmentation
  • reflux gastro oesophagien
  • regurgitation
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse labiale gercure
  • spasme voies biliaires
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • torsade de pointe
  • ulceration buccale
  • ulceration linguale
  • vasodilatation peripherique
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    MATRIFEN 75 microgrammes/heure, dispositif transdermique

    5 sachet(s) papier aluminium polyacrylonitrile de 1 dispositif(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 37,09
  • Illustration de la forme galénique

    MATRIFEN 12 microgrammes/heure, dispositif transdermique

    5 sachet(s) papier aluminium polyacrylonitrile de 1 dispositif(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,50
  • Illustration de la forme galénique

    MATRIFEN 100 microgrammes/heure, dispositif transdermique

    5 sachet(s) papier aluminium polyacrylonitrile de 1 dispositif(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 45,20
  • Illustration de la forme galénique

    MATRIFEN 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique

    5 sachet(s) papier aluminium polyacrylonitrile de 1 dispositif(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 15,93
  • Illustration de la forme galénique

    MATRIFEN 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique

    5 sachet(s) papier aluminium polyacrylonitrile de 1 dispositif(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 27,13
Illustration posology

Quelle est la posologie de matrifen ?

  • Posologie

La dose de ce médicament est à ajuster individuellement selon l'état du patient et doit être évaluée à intervalles réguliers après l'application. La dose efficace minimale doit être utilisée. Les patchs sont destinés à délivrer approximativement 12, 25, 50, 75 ou 100 microgrammes de fentanyl par heure dans la circulation systémique, ce qui représente respectivement environ 0,3 ; 0,6 ; 1,2 ; 1,8 et 2,4 mg de fentanyl par jour.

  • Détermination de la posologie initiale Le choix de la dose initiale optimale de ce médicament doit être basé sur le traitement opioïde actuel du patient. Il est recommandé que ce médicament soit utilisé chez les patients ayant démontré une tolérance aux opioïdes. D'autres facteurs sont à prendre en compte, tels que l'état général actuel et l'état de santé du patient, incluant la corpulence, l'âge, le degré de sévérité de la maladie ainsi que le degré de tolérance aux opioïdes.

-> Population pédiatrique : Enfants âgés de 2 à 16 ans

Ce médicament doit être administré uniquement aux enfants (âgés de 2 à 16 ans) tolérants aux opioïdes recevant déjà une dose équivalente à au moins 30 mg de morphine orale par jour. Pour calculer la dose de ce médicament à administrer chez les enfants à partir d'opioïdes par voie orale ou parentérale, se référer à la conversion des doses équi-analgésiques (Cf. ci-dessous) et à la dose de ce médicament recommandée en fonction de la dose journalière de morphine orale (Cf. ci-dessous).

  • Conversion - Facteurs de multiplication pour la conversion de la dose journalière des opioïdes précédents en dose équi-analgésique de morphine orale par 24 heures (mg/jour de l'opioïde précédent x Facteur = dose équi-analgésique de morphine orale par 24 heures)
  • Opioïde précédent : morphine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1(a) . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : buprénorphine . Voie d'administration : sublinguale Facteur de multiplication : 75 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 100

  • Opioïde précédent : codéine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,15 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,23(b)

  • Opioïde précédent : diamorphine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 6(b)

  • Opioïde précédent : fentanyl . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : - . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 300

  • Opioïde précédent : hydromorphone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 4 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 20(b)

  • Opioïde précédent : kétobémidone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : lévorphanol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 7,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 15(b)

  • Opioïde précédent : méthadone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3(b)

  • Opioïde précédent : oxycodone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : oxymorphone . Voie d'administration : rectale Facteur de multiplication : 3 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 30(b)

  • Opioïde précédent : péthidine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : - . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,4(b)

  • Opioïde précédent : tapentadol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,4 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : -

  • Opioïde précédent : tramadol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,25 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,3

(a) La puissance de la morphine par voie orale/IM est basée sur l'expérience clinique chez les patients présentant une douleur chronique. (b) Basé sur des études à dose unique dans lesquelles une dose en IM de chaque substance active listée a été comparée à la morphine pour établir la puissance relative. Les doses orales sont celles recommandées lors du passage d'une voie parentérale à une voie orale.

Référence : Adapté de 1) Foley KM. The treatment of cancer pain. NEJM 1985; 313 (2): 84-95 et 2) McPherson ML. Introduction to opioid conversion calculations. Dans : Demystifying Opioid Conversion Calculations: A Guide for Effective Dosing. Bethesda, MD: American Society of Health-System Pharmacists; 2010:1-15.

  • Dose de ce médicament recommandée chez les enfants(*) en fonction de la dose journalière de morphine orale(**)
  • Dose de morphine orale par 24 heures : 30-44 mg/jour
  • Dosage de ce médicament : 12 microgrammes/h

  • Dose de morphine orale par 24 heures : 45-134 mg/jour

  • Dosage de ce médicament : 25 microgrammes/h

(*) La conversion à des dosages de ce médicament supérieurs à 25 microgrammes/heure est la même pour les enfants et les adultes (Cf. ci-dessous).

(**) Dans les études cliniques, ces intervalles de dose journalière de morphine orale ont été utilisés comme base de conversion à ce médicament.

  • Patients adultes nécessitant une rotation des opioïdes ou cliniquement moins stables (le rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique est d'environ 150:1)

Dose initiale recommandée de ce médicament en fonction de la dose orale journalière de morphine (pour des patients nécessitant une rotation des opioïdes ou cliniquement moins stables : rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique d'environ 150:1)(1)

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : < 90
  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 12

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 90-134

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 25

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 135-224

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 50

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 225-314

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 75

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 315-404

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 100

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 405-494

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 125

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 495-584

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 150

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 585-674

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 175

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 675-764

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 200

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 765-854

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 225

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 855-944

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 250

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 945-1034

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 275

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 1035-1124

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 300

(1) Dans les études cliniques, ces intervalles de doses orales de morphine étaient utilisés comme base pour la conversion en ce médicament.

Dans deux études pédiatriques, la dose nécessaire de fentanyl par voie transdermique a été calculée de façon prudente : 30 mg à 44 mg de morphine orale par jour ou une dose équivalente d'opioïde ont été remplacés par un dispositif transdermique fentanyl 12 microgrammes/heure. Cette table de conversion chez l'enfant ne s'applique qu'au passage de la morphine orale (ou son équivalent) à ce médicament en dispositif transdermique. La table de conversion ne doit pas être utilisée pour le passage d'un traitement par ce médicament à d'autres opioïdes en raison du risque de surdosage.

L'effet analgésique de la première dose de ce médicament ne sera pas optimal pendant les 24 premières heures. C'est pourquoi il est recommandé de poursuivre à doses régulières les analgésiques antérieurement utilisés pendant les 12 heures suivant le remplacement par ce médicament. Pendant les 12 heures suivantes, ces analgésiques pourront être utilisés en fonction du besoin clinique.

Une surveillance des effets indésirables du patient, pouvant inclure une hypoventilation, est recommandée pendant au moins 48 heures après l'initiation du traitement par ce médicament ou après une augmentation de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les enfants âgés de moins de 2 ans car la sécurité et l'efficacité n'ont pas été établies.

  • Ajustement de la dose et traitement d'entretien chez les enfants Le patch de fentanyl doit être remplacé toutes les 72 heures. La dose doit être ajustée au cas par cas jusqu'à ce qu'un équilibre entre efficacité analgésique et tolérance soit atteint. La posologie ne doit pas être augmentée par paliers de moins de 72 heures. En cas d'effet analgésique insuffisant de fentanyl, il peut être nécessaire d'administrer des doses supplémentaires de morphine ou d'un autre opioïde à courte durée d'action. En fonction des besoins analgésiques supplémentaires et de l'état douloureux de l'enfant, il peut être nécessaire d'augmenter la dose. Les adaptations posologiques doivent être réalisées par paliers de 12 microgrammes/heure.
  • Posologie

La dose de ce médicament est à ajuster individuellement selon l'état du patient et doit être évaluée à intervalles réguliers après l'application. La dose efficace minimale doit être utilisée. Les patchs sont destinés à délivrer approximativement 12, 25, 50, 75 ou 100 microgrammes de fentanyl par heure dans la circulation systémique, ce qui représente respectivement environ 0,3 ; 0,6 ; 1,2 ; 1,8 et 2,4 mg de fentanyl par jour.

  • Détermination de la posologie initiale Le choix de la dose initiale optimale de ce médicament doit être basé sur le traitement opioïde actuel du patient. Il est recommandé que ce médicament soit utilisé chez les patients ayant démontré une tolérance aux opioïdes. D'autres facteurs sont à prendre en compte, tels que l'état général actuel et l'état de santé du patient, incluant la corpulence, l'âge, le degré de sévérité de la maladie ainsi que le degré de tolérance aux opioïdes.

-> Chez l'adulte

  • Patients tolérants aux opioïdes Pour remplacer un traitement par opioïdes oraux ou parentéraux par un traitement par ce médicament chez les patients tolérants aux opioïdes, se référer à la conversion des doses équi-analgésiques ci-dessous. Si nécessaire, la posologie peut par la suite être augmentée ou diminuée par paliers de 12 ou 25 microgrammes/heure afin d'atteindre la posologie minimale optimale de ce médicament en tenant compte de la réponse au traitement et des besoins en analgésiques supplémentaires.

  • Patients naïfs d'opioïdes En général, la voie transdermique n'est pas recommandée chez les patients naïfs d'opioïdes. D'autres voies d'administration (orale, parentérale) doivent être envisagées. Afin d'éviter un surdosage, il est recommandé que les patients naïfs d'opioïdes reçoivent de faibles doses d'opioïdes à libération immédiate (tels que la morphine, l'hydromorphone, l'oxycodone, le tramadol et la codéine) à ajuster jusqu'à atteindre une dose analgésique équivalente à une dose de ce médicament de 12 ou 25 microgrammes/heure. Après quoi les patients peuvent changer de traitement pour ce médicament.

Dans le cas où il n'est pas possible de débuter par des opioïdes par voie orale et où ce médicament représente la seule option de traitement appropriée chez les patients naïfs d'opioïdes, seule l'utilisation de la dose initiale la plus faible (12 microgrammes/heure) est envisageable. Dans ce cas, le patient doit être étroitement surveillé. Il existe un risque d'hypoventilation grave ou potentiellement fatal même si la plus faible dose de ce médicament est utilisée pour l'initiation du traitement chez les patients naïfs d'opioïdes (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Surdosage").

  • Conversion des doses équi-analgésiques

Chez les patients actuellement traités par des analgésiques opioïdes, la dose initiale de ce médicament doit être fonction de la dose journalière du précédent opioïde. Pour calculer la dose initiale optimale de ce médicament, il convient de suivre les étapes ci-dessous.

  1. Calculer la dose par 24 heures (mg/jour) de l'opioïde actuellement administré.

  2. Convertir la quantité ainsi obtenue en dose équi-analgésique de morphine orale par 24 heures à l'aide des facteurs de multiplication ci-dessous pour la voie d'administration appropriée.

  3. Afin d'obtenir le dosage de ce médicament correspondant à la dose équi-analgésique calculée de morphine par 24 heures voir ci-dessous :

  • Conversion – Facteurs de multiplication pour la conversion de la dose journalière des opioïdes précédents en dose équi-analgésique de morphine orale par 24 heures (mg/jour de l'opioïde précédent x Facteur = dose équi-analgésique de morphine orale par 24 heures)
  • Opioïde précédent : morphine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1(a) . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : buprénorphine . Voie d'administration : sublinguale Facteur de multiplication : 75 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 100

  • Opioïde précédent : codéine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,15 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,23(b)

  • Opioïde précédent : diamorphine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 6(b)

  • Opioïde précédent : fentanyl . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : - . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 300

  • Opioïde précédent : hydromorphone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 4 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 20(b)

  • Opioïde précédent : kétobémidone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : lévorphanol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 7,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 15(b)

  • Opioïde précédent : méthadone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3(b)

  • Opioïde précédent : oxycodone . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 1,5 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 3

  • Opioïde précédent : oxymorphone . Voie d'administration : rectale Facteur de multiplication : 3 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 30(b)

  • Opioïde précédent : péthidine . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : - . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,4(b)

  • Opioïde précédent : tapentadol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,4 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : -

  • Opioïde précédent : tramadol . Voie d'administration : orale Facteur de multiplication : 0,25 . Voie d'administration : parentérale Facteur de multiplication : 0,3

(a) La puissance de la morphine par voie orale/IM est basée sur l'expérience clinique chez les patients présentant une douleur chronique. (b) Basé sur des études à dose unique dans lesquelles une dose en IM de chaque substance active listée a été comparée à la morphine pour établir la puissance relative. Les doses orales sont celles recommandées lors du passage d'une voie parentérale à une voie orale.

Référence : Adapté de 1) Foley KM. The treatment of cancer pain. NEJM 1985; 313 (2): 84-95 et 2) McPherson ML. Introduction to opioid conversion calculations. Dans : Demystifying Opioid Conversion Calculations: A Guide for Effective Dosing. Bethesda, MD: American Society of Health-System Pharmacists; 2010:1-15.

  • Patients adultes nécessitant une rotation des opioïdes ou cliniquement moins stables (le rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique est d'environ 150:1)

Dose initiale recommandée de ce médicament en fonction de la dose orale journalière de morphine (pour des patients nécessitant une rotation des opioïdes ou cliniquement moins stables : rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique d'environ 150:1)(1)

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : < 90
  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 12

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 90-134

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 25

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 135-224

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 50

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 225-314

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 75

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 315-404

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 100

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 405-494

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 125

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 495-584

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 150

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 585-674

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 175

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 675-764

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 200

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 765-854

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 225

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 855-944

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 250

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 945-1034

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 275

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 1035-1124

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 300

(1) Dans les études cliniques, ces intervalles de doses orales de morphine étaient utilisés comme base pour la conversion en ce médicament.

  • Patients adultes dont le traitement par opioïde est stable et bien toléré (le rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique est d'environ 100:1)

Dose initiale recommandée de ce médicament en fonction de la dose orale journalière de morphine (pour des patients dont le traitement par opioïde est stable et bien toléré : rapport de conversion de la morphine orale au fentanyl transdermique d'environ 100:1)

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : < ou = 44
  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 12

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 45-89

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 25

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 90-149

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 50

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 150-209

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 75

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 210-269

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 100

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 270-329

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 125

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 330-389

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 150

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 390-449

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 175

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 450-509

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 200

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 510-569

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 225

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 570-629

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 250

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 630-689

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 275

  • Dose orale de morphine par 24 heures (mg/jour) : 690-749

  • Dosage de ce médicament (microgrammes/h) : 300

L'évaluation initiale de l'effet analgésique maximal de ce médicament ne peut être réalisée avant 24 heures de pose du patch. En effet, les concentrations sériques de fentanyl augmentent progressivement pendant les 24 premières heures suivant la pose du premier patch.

Par conséquent, le traitement analgésique précédent doit être progressivement arrêté après l'administration de la première dose, jusqu'à ce que l'efficacité analgésique de ce médicament soit atteinte.

  • Ajustement de la dose et traitement d'entretien

Le patch doit être remplacé toutes les 72 heures.

La dose doit être ajustée au cas par cas en fonction de l'utilisation moyenne quotidienne d'analgésiques supplémentaires jusqu'à ce qu'un équilibre entre efficacité analgésique et tolérance soit atteint. Normalement, les adaptations posologiques doivent être effectuées par paliers de 12 ou de 25 microgrammes/heure, bien qu'il faille tenir compte des besoins en analgésiques supplémentaires (morphine orale 45 ou 90 mg/jour équivalent au fentanyl transdermique 12 ou 25 microgrammes/heure) et de l'intensité de la douleur du patient. Après une augmentation de la dose, il peut s'écouler jusqu'à 6 jours pour que le patient atteigne l'équilibre à la nouvelle dose. Par conséquent, après une augmentation de la dose, les patients doivent porter le patch à la dose augmentée pendant deux périodes de 72 heures avant d'effectuer une autre augmentation de dose.

Il est possible d'utiliser plus d'un patch de ce médicament pour des doses supérieures à 100 microgrammes/heure. Les patients peuvent avoir périodiquement besoin de doses supplémentaires d'un analgésique à courte durée d'action, en cas de douleur paroxystique. Certains patients peuvent avoir besoin de méthodes d'administration d'opioïdes supplémentaires ou différentes quand la dose de ce médicament dépasse 300 microgrammes/heure.

Uniquement lors de la première application, si l'effet analgésique est insuffisant, le patch de ce médicament peut être remplacé au bout de 48 heures par un patch de la même dose, ou la dose peut être augmentée après 72 heures.

Si le patch doit être remplacé (notamment si le patch se décolle) avant les 72 heures, un patch du même dosage doit être appliqué sur une zone différente de la peau. Une telle situation peut entraîner une augmentation des concentrations sériques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques") et le patient doit être étroitement surveillé.

  • Arrêt de DUROGESIC

S'il s'avère nécessaire d'arrêter le traitement par ce médicament, le remplacement par d'autres opioïdes doit être progressif, en commençant par une dose faible puis en augmentant progressivement les doses. En effet, les concentrations de fentanyl diminuent progressivement après le retrait du patch. Il faut au moins 20 heures pour que les concentrations sériques de fentanyl diminuent de 50 %. En règle générale, il faut arrêter progressivement le traitement analgésique opioïde afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Effets indésirables").

Les symptômes de sevrage des opioïdes sont possibles chez certains patients après une conversion ou une adaptation de dose.

Les données ci-dessus doivent seulement être utilisés pour le passage d'autres opioïdes à ce médicament et non pour le passage de ce médicament à d'autres traitements afin d'éviter de surestimer la nouvelle dose analgésique et d'entraîner un risque de surdosage.

  • Populations particulières
  • Patients âgés

Les patients âgés doivent être étroitement surveillés et la dose doit être ajustée individuellement en fonction de l'état du patient (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Chez les patients âgés naïfs d'opioïdes, le traitement doit seulement être envisagé lorsque les bénéfices sont supérieurs aux risques. Dans ces cas, seul le fentanyl transdermique 12 microgrammes/heure doit être utilisé pour initier le traitement.

  • Insuffisance rénale et hépatique

En cas d'insuffisance hépatique ou rénale, une surveillance étroite est nécessaire et la dose doit être ajustée individuellement en fonction de l'état du patient (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Chez les patients naïfs d'opioïdes atteints d'une insuffisance rénale ou hépatique, le traitement doit seulement être envisagé lorsque les bénéfices sont supérieurs aux risques. Dans ces cas, seul le fentanyl transdermique 12 microgrammes/heure doit être utilisé pour initier le traitement.

  • Population pédiatrique : enfants âgés de 16 ans et plus :

Se reporter à la posologie chez l'adulte.