Ogastoro (LANSOPRAZOLE)

Médicaments à base de LANSOPRAZOLE :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser ogastoro ?

  • Traitement curatif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

  • Traitement symptomatique

  • Chez l'adulte

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • En cas d'ulcere gastroduodenal

  • Traitement curatif

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Associer aux regles hygieno-dietetiques

  • Chez l'adulte

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Chez le patient a risque

  • Si trt antiinflammatoire obligatoire

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de ogastoro ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par atazanavir
    • Trt par nelfinavir
  • Phenylcetonurie

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Enfant

  • Grossesse

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Atteinte cutanee

  • Autre traitement en cours

    • Trt par digoxine
    • Trt par diuretique
    • Trt par hypomagnesemiant
  • Carence en vitamine

    • Carence en vitamine b12
  • Colite

  • Diarrhee

    • Diarrhee severe
  • Examen laboratoire interference

    • Dogage chromogranine a
  • Hypomagnesemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Lupus erythemateux dissemine

  • Osteoporose

  • Quel que soit le terrain

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Carence en vitamine b12
  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite esomeprazole
    • Hypersensibilite inhib pompe a protons
    • Hypersensibilite lansoprazole
    • Hypersensibilite omeprazole
    • Hypersensibilite pantoprazole
    • Hypersensibilite rabeprazole
  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastrique
  • Atteinte cutanee

  • Autre traitement en cours

    • Trt par digoxine
    • Trt par diuretique
    • Trt par hypomagnesemiant
  • Carence en vitamine

    • Carence en vitamine b12
  • Colite

  • Diarrhee

    • Diarrhee severe
  • Examen laboratoire interference

    • Dogage chromogranine a
  • Hypomagnesemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Lupus erythemateux dissemine

  • Osteoporose

  • Quel que soit le terrain

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Carence en vitamine b12
  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite esomeprazole
    • Hypersensibilite inhib pompe a protons
    • Hypersensibilite lansoprazole
    • Hypersensibilite omeprazole
    • Hypersensibilite pantoprazole
    • Hypersensibilite rabeprazole
  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastrique
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de ogastoro ?

SEVERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cytolyse hepatique
  • encephalopathie hepatique
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hypercreatininemie
  • ictere
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale aigue
  • lactico deshydrogenase modification
  • nephrite interstitielle
  • phosphatase alcaline modification
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • agitation
  • agranulocytose
  • agressivite
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • anemie hemolytique
  • ataxie
  • bronchospasme asthme
  • candidose gastro intestinale
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • colite
  • confusion mentale
  • constipation
  • depression
  • dermatite
  • desorientation spatio temporelle
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • dyspnee
  • eczema
  • eosinophilie
  • eructation
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • exantheme
  • fievre
  • flatulence meteorisme
  • gastrite
  • glossite
  • hallucination
  • hypercholesterolemie
  • hyperleucocytose
  • hyperlipidemie
  • hypernatremie
  • hypertriglyceridemie
  • hypocalcemie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • hypotension arterielle
  • insomnie
  • leucopenie
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • malaise lipothymie
  • muqueuse gastrique hypertrophie
  • necrose cutanee
  • nervosite
  • neutropenie
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • pancytopenie
  • paresthesie
  • petechies
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • polype benin glande fundique
  • prise ponderale
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • secheresse buccale
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • syndrome lupique
  • thrombocytopenie
  • tremblement
  • urticaire
  • vertige etourdissement
MODERE(S)
  • acuite visuelle modification
  • anorexie
  • apathie
  • arthralgie
  • asthenie
  • augmentation du risque infectieux
  • cecite
  • crampe musculaire
  • dorsalgie
  • douleur oppression thoracique
  • dysgueusie
  • faiblesse musculaire
  • fracture osseuse
  • frisson
  • galactorrhee
  • gynecomastie
  • hypersudation
  • impuissance
  • infection bacterienne
  • infection virale
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • oedeme peripherique
  • palpitations
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • trouble sexuel
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    OGASTORO 15 mg, comprimé orodispersible

    plaquette(s) thermoformée(s) de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,95
  • Illustration de la forme galénique

    OGASTORO 30 mg, comprimé orodispersible

    plaquette(s) thermoformée(s) de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,95
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de ogastoro ?

    • Traitement de l'ulcère duodénal

    La posologie recommandée est de 30 mg une fois par jour pendant 2 semaines. Chez les patients dont la cicatrisation n'est pas complète après cette période, le traitement sera poursuivi, à la même posologie, pendant 2 semaines supplémentaires.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Enfants : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Traitement de l'oesophagite par reflux

    La posologie recommandée est de 30 mg une fois par jour pendant 4 semaines. Chez des patients dont la guérison n'est pas complète après cette période, le traitement peut être poursuivi, à la même posologie, pendant 4 semaines supplémentaires.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques").

    Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps).

    • Posologie dans l'éradication de Helicobacter pylori

    Le choix du traitement associé approprié doit se faire selon les recommandations locales officielles concernant la résistance bactérienne, la durée de traitement (habituellement de 7 jours, mais parfois jusqu'à 14 jours), et l'utilisation appropriée d'agents antibactériens.

    La posologie recommandée est de 30 mg de deux fois par jour pendant 7 jours en association avec l'une des combinaisons suivantes :

    • 250 - 500 mg de clarithromycine deux fois par jour + 1 g d'amoxicilline deux fois par jour,
    • 250 mg de clarithromycine deux fois par jour + 400 - 500 mg de métronidazole deux fois par jour.

    Les taux d'éradication de H. pylori jusqu'à 90 % sont obtenus lorsque la clarithromycine est associée à lansoprazole et à l'amoxicilline ou au métronidazole.

    Six mois après la réussite du traitement d'éradication, le risque de réinfection est faible et la rechute est par conséquent improbable.

    L'utilisation d'une posologie comprenant 30 mg de lansoprazole deux fois par jour, 1 g d'amoxicilline deux fois par jour et 400 - 500 mg de métronidazole deux fois par jour a également été étudiée. En utilisant cette association, on a observé des taux d'éradication plus faibles que pour des posologies impliquant la clarithromycine. Elles peuvent être adaptées pour les patients ne pouvant pas prendre de clarithromycine dans le cadre du traitement d'éradication, lorsque les taux locaux de résistance au métronidazole sont faibles.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Syndrome de Zollinger-Ellison

    La posologie initiale recommandée est de 60 mg une fois par jour. La posologie doit être ajustée individuellement et le traitement doit être poursuivi aussi longtemps que nécessaire. Des posologies journalières jusqu'à 180 mg ont été utilisées. Si la posologie journalière requise dépasse 120 mg, elle devra être divisée et administrée en deux prises.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Reflux gastro-oesophagien symptomatique

    La posologie recommandée est de 15 mg ou de 30 mg par jour. Le soulagement des symptômes est obtenu rapidement. Un ajustement individuel de la posologie doit être envisagé. Si les symptômes ne sont pas soulagés dans les 4 semaines avec une posologie quotidienne de 30 mg, des examens complémentaires sont recommandés.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Traitement de l'ulcère gastrique

    La posologie recommandée est de 30 mg une fois par jour pendant 4 semaines. L'ulcère cicatrise habituellement en 4 semaines, mais chez les patients dont la cicatrisation n'est pas complète après cette période, le traitement peut être poursuivi, à la même posologie, pendant 4 semaines supplémentaires.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Traitement de l'ulcère duodénal et de l'ulcère gastrique bénin, induits par les AINS chez des patients nécessitant un traitement continu par AINS

    30 mg une fois par jour pendant quatre semaines. Chez des patients dont la cicatrisation n'est pas complète, le traitement peut être poursuivi pendant quatre semaines supplémentaires. Chez les patients à risque ou atteints d'ulcères difficiles à cicatriser, une durée de traitement plus longue et/ou une plus forte dose peut être utilisée.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Prévention de l'oesophagite par reflux

    15 mg une fois par jour. La posologie peut être augmentée jusqu'à 30 mg par jour si nécessaire.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Prévention de l'ulcère duodénal et de l'ulcère gastrique induits par les AINS chez des patients à risque (âgés de plus de 65 ans ou avec un antécédent d'ulcère gastrique ou duodénal) nécessitant un traitement prolongé par AINS :

    15 mg une fois par jour. En cas d'échec du traitement, la posologie de 30 mg une fois par jour doit être utilisée.

    • Insuffisance rénale : aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    • Insuffisance hépatique : les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : en raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Population pédiatrique : en l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. rubrique également "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)

    • Sujets âgés : En raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Insuffisance rénale ou hépatique : Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale. Les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale ou hépatique Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

    Les patients atteints de maladies hépatiques sévères ou modérées doivent être maintenus sous surveillance régulière et une réduction de 50 % de la dose journalière est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés : En raison de la clairance réduite du lansoprazole chez les sujets âgés, un ajustement individuel de la dose peut être nécessaire. Une dose journalière de 30 mg ne doit pas être dépassée chez les sujets âgés, sauf s'il existe des indications cliniques pertinentes (critiques).

    • Enfants : En l'absence de données cliniques suffisantes, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant (Cf. également rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Le traitement chez les nourrissons de moins de un an doit être évité, les données cliniques disponibles n'ayant pas démontré d'effet bénéfique du lansoprazole dans le traitement du reflux gastro-oesophagien (Cf. princeps)