Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser okimus ?

  • Traitement d'appoint

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes a predominance nocturne

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de okimus ?

  • Autre traitement en cours

    • Trt par astemizole
    • Trt par hydroquinidine
    • Trt par quinidine
    • Trt par quinidinique
    • Trt par quinine
  • Enfant

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite aubepine
    • Hypersensibilite quinine
  • Myasthenie

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Trouble de la conduction

    • Trouble conduction intraventriculaire
  • Deficit en sucrase-isomaltase

  • Deficit gluc 6 phosphate deshydrogenase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Sujet age

  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de okimus ?

SEVERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • cholestase
  • hepatite
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • agranulocytose
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • bronchospasme asthme
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • convulsion
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • dyspnee
  • eczema
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • fievre
  • hematurie
  • hemolyse
  • hypoacousie surdite
  • insuffisance renale aigue
  • nausee vomissement
  • oedeme de quincke angioedeme
  • ototoxicite clinique
  • pancytopenie
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • thrombocytopenie
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
MODERE(S)
  • acuite visuelle modification
  • amblyopie
  • angor
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • audition alteration
  • cecite
  • champ visuel anomalie
  • choc cardiogenique
  • coma
  • conduction trouble
  • deces mortalite
  • diplopie
  • douleur angineuse
  • electrocardiogramme modification
  • hemeralopie
  • hyperinsulinemie
  • hypoglycemie
  • hypokaliemie
  • hypotension arterielle
  • retinopathie
  • tachycardie
  • torsade de pointe
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    OKIMUS, comprimé enrobé

    2 plaquette(s) thermoformée(s) PVC PVDC de 20 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de okimus ?

    Réservé à l'adulte.

    • Posologie

    3 à 4 comprimés maximum par jour, le soir au coucher, soit 180 mg à 240 mg de quinine base par jour.

    Les patients doivent être surveillés pendant les premières semaines de traitement en raison des effets indésirables (Cf. rubrique "Effets indésirables"). Un bénéfice doit s'observer dans les jours suivants le début du traitement. En l'absence de bénéfice après 4 semaines, le traitement par la quinine doit être définitivement interrompu.

    Le traitement par la quinine n'est pas un traitement à long terme des crampes idiopathiques nocturnes.

    Réservé à l'adulte.

    • Posologie

    3 à 4 comprimés maximum par jour, le soir au coucher, soit 180 mg à 240 mg de quinine base par jour.

    Les patients doivent être surveillés pendant les premières semaines de traitement en raison des effets indésirables (Cf. rubrique "Effets indésirables"). Un bénéfice doit s'observer dans les jours suivants le début du traitement. En l'absence de bénéfice après 4 semaines, le traitement par la quinine doit être définitivement interrompu.

    Le traitement par la quinine n'est pas un traitement à long terme des crampes idiopathiques nocturnes.

    • Insuffisance rénale sévère

    Il convient de réduire la posologie en cas d'insuffisance rénale sévère.