Velcade (mannitol / bortézomib)

Médicaments à base de bortézomib ou mannitol :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Bortezomib, Mannitol

  • Dosages

    3,5 mg1 mg

  • Formes galéniques

    poudre pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    L01XX - AUTRES ANTINEOPLASIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser velcade ?

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • Polychimiotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Si greffe de cellules souches hematopoietiques impossible

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Associer a dexamethasone

  • Dans les formes progressives

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Traitement de premiere intention

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • En alternative a une autre therapeutique

  • Chez l'adulte

  • En l'absence de traitement prealable

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de velcade ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Atteinte pericardique

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite bore derives
    • Hypersensibilite bortezomib
  • Mode d'administration particulier

    • Voie intrathecale
    • Voie sous cutanee
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pericardite

  • Pneumopathie infiltrative diffuse aigue

  • Autre traitement en cours

    • Trt par cytarabine
    • Trt par daunorubicine
  • Grossesse

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale non dialysee
    • Insuffisance renale severe
  • Atteinte cardiovasculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par hypoglycemiant
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par med provoquant neuropathie
    • Trt par substrat cyp2c19
    • Trt par substrat cyp3a4
    • Trt par thalidomide
  • Cardiopathie

  • Cephalee

  • Champ visuel anomalie

  • Confusion mentale

  • Constipation

  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Cytopenie

  • Deshydratation

  • Diarrhee

  • Douleur

    • Douleur neurogene
  • Dysfonctionnement du syst nerv autonome

  • Dyspnee

  • Epilepsie

  • Exposition a une temperature extreme

  • Femme en age de procreer

  • Hemophilie

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Homme

  • Hyperhydratation

  • Hypertension intracranienne

  • Hypervolemie

  • Hyponatremie

  • Hypotension arterielle

    • Hypotension orthostatique en cours
  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque congestive
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Insuffisance respiratoire

  • Leucoencephalopathie multifocale (lemp)

  • Maladie hemorragique

  • Nausees vomissements

  • Neuropathie

  • Neuropathie peripherique

  • Oedeme

  • Paresthesie

  • Patient a risque/fragilise

  • Patient debilite

  • Patient polymedique

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

  • Retention hydrosodee

  • Sujet age

  • Syncope

    • Syncope antecedent personnel
  • Syndrome hemorragique

  • Terrain hemorragique

  • Thrombopenie

    • Thrombopenie moderee
    • Thrombopenie severe
  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par medicament hypotenseur
  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble de la vision

  • Trouble neurologique

  • Tumeur

    • Masse tumorale importante
  • Type particulier de traitement

    • Traitement reitere
  • Von willebrand maladie

  • Zona

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par hypoglycemiant
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par med provoquant neuropathie
    • Trt par substrat cyp2c19
    • Trt par substrat cyp3a4
    • Trt par thalidomide
  • Cardiopathie

  • Cephalee

  • Champ visuel anomalie

  • Confusion mentale

  • Constipation

  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Cytopenie

  • Deshydratation

  • Diarrhee

  • Douleur

    • Douleur neurogene
  • Dysfonctionnement du syst nerv autonome

  • Dyspnee

  • Epilepsie

  • Exposition a une temperature extreme

  • Femme en age de procreer

  • Hemophilie

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Homme

  • Hyperhydratation

  • Hypertension intracranienne

  • Hypervolemie

  • Hyponatremie

  • Hypotension arterielle

    • Hypotension orthostatique en cours
  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque congestive
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Insuffisance respiratoire

  • Leucoencephalopathie multifocale (lemp)

  • Maladie hemorragique

  • Nausees vomissements

  • Neuropathie

  • Neuropathie peripherique

  • Oedeme

  • Paresthesie

  • Patient a risque/fragilise

  • Patient debilite

  • Patient polymedique

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

  • Retention hydrosodee

  • Sujet age

  • Syncope

    • Syncope antecedent personnel
  • Syndrome hemorragique

  • Terrain hemorragique

  • Thrombopenie

    • Thrombopenie moderee
    • Thrombopenie severe
  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par medicament hypotenseur
  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble de la vision

  • Trouble neurologique

  • Tumeur

    • Masse tumorale importante
  • Type particulier de traitement

    • Traitement reitere
  • Von willebrand maladie

  • Zona

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de velcade ?

SEVERE(S)
  • agranulocytose
  • asthenie
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bronchite
  • bursite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • cellulite
  • cystite
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • fasciite
  • fievre
  • folliculite
  • frisson
  • furonculose
  • gangrene
  • hepatite
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • leucemie aigue
  • leucopenie
  • malaise lipothymie
  • malformation congenitale
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • neutropenie
  • nevralgie
  • orgelet
  • peritonite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • tumeur maligne
  • verrue
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accident vasculaire cerebral
  • acidose metabolique
  • acne
  • affection de la muqueuse nasale
  • agitation
  • agueusie
  • alat modification
  • alcalose respiratoire
  • alopecie
  • amaigrissement
  • amenorrhee
  • amylose
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • angor
  • anorexie
  • anxiete
  • apnee
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • areflexie
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • arteriopathie
  • arthralgie
  • arthrite
  • arthropathie
  • arythmie
  • asat modification
  • ascite
  • ataxie
  • atelectasie
  • atteinte hepatique
  • atteinte pulmonaire
  • atteinte renale
  • avortement spontane
  • azoospermie
  • bicarbonate diminution
  • bilan thyroidien perturbation
  • bilirubine modification
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bronchospasme asthme
  • brulure locale
  • cachexie
  • cardiomyopathie
  • cardiopathie valvulaire
  • catheter infection
  • cauchemar
  • cephalee
  • cheilite
  • cheveux alteration
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • cholestase
  • cicatrisation retard
  • civd coag intravascul disseminee
  • coagulation trouble
  • colique nephretique
  • colite
  • colite pseudomembraneuse
  • collapsus cardiovasculaire
  • compression medullaire
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conscience trouble
  • constipation
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • cushing syndrome
  • cycle menstruel irregulier
  • deces mortalite
  • decoloration langue
  • delire
  • demence
  • depigmentation
  • depression
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • dermatose aigue febrile neutrophilique syndrome de sweet
  • deshydratation
  • diabete
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur buccale
  • douleur colique
  • douleur dentaire
  • douleur des extremites
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur mammaire
  • douleur oppression thoracique
  • douleur osseuse
  • douleur pelvienne
  • douleur testiculaire
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysovulation
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dysurie
  • ecchymoses
  • eczema
  • electrocardiogramme modification
  • embolie pulmonaire
  • encephalopathie
  • encombrement bronchique
  • enterite
  • epanchement articulaire
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • epididymite
  • epigastralgie
  • epistaxis
  • equilibre trouble
  • erection trouble
  • eructation
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme maculaire
  • erythrodysesthesie palmo plantaire
  • estrogene modification
  • faiblesse musculaire
  • fecalome
  • fer metabolisme perturbation
  • fibrillation auriculaire
  • fibrose pulmonaire
  • flatulence meteorisme
  • flush
  • flutter auriculaire
  • fracture osseuse
  • fragilite emotionnelle
  • gamma gt modification
  • gastralgie
  • gastrite
  • gingivite
  • gingivorrhagie
  • glande salivaire modification
  • gorge constriction
  • gorge irritation
  • goutte
  • gynecomastie
  • hallucination
  • hematemese
  • hematocrite modification
  • hematome
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hemorragie uro genitale
  • hemostase trouble
  • hernie abdominale
  • hoquet
  • hormone antidiuretique modification
  • humeur trouble
  • hydrique perturbation
  • hydroelectrolytique trouble
  • hyperamylasemie
  • hypercalcemie
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hyperglycemie
  • hyperkaliemie
  • hyperleucocytose
  • hyperlipasemie
  • hypernatremie
  • hyperpigmentation
  • hyperreflexie
  • hypersecretion vaginale
  • hypersecretion voie respiratoire sup
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension pulmonaire
  • hyperthyroidie
  • hyperuremie hyperazotemie
  • hyperuricemie
  • hypocalcemie
  • hypocapnie
  • hypocreatininemie
  • hypoesthesie
  • hypoglycemie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hypoprotidemie
  • hyporeflexie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothyroidie
  • hypotonie musculaire
  • hypovolemie
  • hypoxie
  • ileus paralytique
  • impuissance
  • incontinence fecale
  • incontinence urinaire
  • induration
  • infarctus du myocarde
  • infiltrat pulmonaire
  • inflammation de la muqueuse
  • inflammation locale au point dinjection
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance cardiaque congestive
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance ovarienne
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance respiratoire
  • insuffisance ventriculaire droite
  • insuffisance ventriculaire gauche
  • irritabilite
  • irritation vesicale
  • ischemie
  • ischemie myocardique
  • jambes sans repos syndrome
  • lactico deshydrogenase modification
  • langage trouble
  • langue alteration
  • langue oedeme
  • lethargie
  • leucoencephalopathie
  • libido trouble
  • lithiase biliaire
  • lymphadenopathie
  • lymphoedeme
  • lymphopenie
  • lyse tumorale syndrome
  • maladie serique
  • melena
  • memoire trouble
  • menometrorragie
  • menorragie
  • miction trouble
  • mort foetale
  • mouvement anormal
  • myasthenie
  • myoclonie
  • myopathie
  • nausee vomissement
  • necrose cutanee
  • neuropathie peripherique
  • neurotoxicite
  • nevrite
  • oedeme
  • oedeme aigu du poumon
  • oedeme cerebral
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme palpebral
  • oedeme periorbitaire
  • oedeme peripherique
  • oedeme pulmonaire
  • oesophagite
  • oligospermie
  • oligurie
  • ongles alteration
  • paleur
  • palpitations
  • pancreatite aigue
  • pancytopenie
  • paralysie
  • paraplegie
  • paresthesie
  • parodontite
  • parosmie
  • perforation digestive
  • pericardite
  • petechies
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • pilosite modification
  • pleuresie
  • pneumothorax
  • pollakiurie
  • polyradiculonevrite
  • prise ponderale
  • prostatite
  • proteine c reactive augmentation
  • proteinurie
  • prurit
  • psoriasis
  • purpura
  • raideur articulaire
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • reaction locale au point dinjection
  • rectorragie
  • reflux gastro oesophagien
  • respiration trouble
  • retard staturo ponderal
  • retention durine
  • retention hydrique
  • rhabdomyolyse
  • rhinorrhee
  • saignement gastrointestinal
  • saignement hemorragie
  • saignement vaginal
  • sciatique
  • seborrhee
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • selles molles
  • sialorrhee
  • sifflement pulmonaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • sterilite secondaire
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • sueurs nocturnes
  • syndrome activation macrophagique
  • synovite
  • tachycardie
  • tachypnee
  • tachysystolie ventriculaire
  • tendance tentative suicidaire
  • teratogenicite
  • testicule modification de la taille
  • testosterone modification
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • thrombose veineuse
  • timbre de la voix modification
  • torsade de pointe
  • toux
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble hematologique
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • tumefaction peripherique
  • ulceration buccale
  • ulceration colon
  • ulceration gastrique
  • ulceration intestinale
  • ulceration vaginale
  • ulceration vulvaire
  • ulcere cutane
  • urines modification
  • urticaire
  • vaginite
  • vascularite
  • vasodilatation arteriolaire
  • veinite
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • vitamine metabolisme perturbation
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • audition alteration
  • blepharite
  • cecite
  • conjonctive hyperhemie
  • conjonctivite
  • diplopie
  • douleur oculaire
  • gene oculaire
  • hemorragie oculaire
  • hypoacousie surdite
  • infection oculaire
  • irritation oculaire
  • larmoiement
  • lesion du nerf optique
  • lesion retinienne
  • nevrite optique
  • photophobie
  • photopsie phosphene
  • retinopathie
  • scotome
  • secheresse oculaire
  • vision alteration
  • vision corps flottants myodesopsie
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    VELCADE 3,5 mg, poudre pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    VELCADE 1 mg, poudre pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de velcade ?

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Posologie pour les patients atteints de myélome multiple non traité au préalable, non éligibles à la greffe de cellules souches hématopoïétiques
    • Traitement en association au melphalan et à la prednisone Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée en association au melphalan par voie orale et à la prednisone par voie orale, tel que décrit ci-dessous. Une période de 6 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Au cours des cycles 1 à 4, bortézomib est administré deux fois par semaine les jours 1, 4, 8, 11, 22, 25, 29 et 32. Au cours des cycles 5 à 9, bortézomib est administré une fois par semaine les jours 1, 8, 22 et 29. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib. Le melphalan et la prednisone doivent être administrés par voie orale les jours 1, 2, 3 et 4 de la première semaine de chaque cycle de traitement par bortézomib. Neuf cycles de traitement par cette association médicamenteuse sont administrés.

    -> Schéma posologique recommandé du bortézomib en association au melphalan et à la prednisone

    • Bortézomib deux fois par semaine (Cycles 1-4)

    . Semaine 1 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J1, J4 Melphalan (9 mg/m2) : J1, J2, J3, J4 Prednisone (60 mg/m2) : J1, J2, J3, J4

    . Semaine 2 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J8, J11 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 3 : période sans traitement

    . Semaine 4 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J22, J25 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 5 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J29, J32 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 6 : période sans traitement

    • Bortézomib une fois par semaine (Cycles 5-9)

    . Semaine 1 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J1 Melphalan (9 mg/m2) : J1, J2, J3, J4 Prednisone (60 mg/m2) : J1, J2, J3, J4

    . Semaine 2 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J8 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 3 : période sans traitement

    . Semaine 4 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J22 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 5 Bortézomib (1,3 mg/m2) : J29 Melphalan (9 mg/m2) : - Prednisone (60 mg/m2) : -

    . Semaine 6 : période sans traitement

    -> Adaptation posologique pendant le traitement et lors de la reprise du traitement pour le traitement en association avec melphalan et prednisone

    Avant d'initier un nouveau cycle de traitement : . Le taux de plaquettes doit être > ou = 70 x 10 puissance 9 /l et le taux de polynucléaires neutrophiles doit être > ou = 1,0 x 10 puissance 9 / l . La toxicité non-hématologique doit être réduite au Grade 1 ou à l'état initial

    -> Modifications de la posologie au cours des cycles suivants de traitement par bortézomib en association au melphalan et à la prednisone.

    • Toxicité hématologique au cours d'un cycle . En cas de neutropénie ou de thrombopénie prolongée de Grade 4, ou de thrombopénie avec saignement, observée au cours du cycle précédent : Envisager une réduction de la dose de melphalan de 25 % lors du cycle suivant. . Si, le jour de l'administration de bortézomib (autre que le Jour 1), le taux de plaquettes est < ou = 30 × 10 puissance 9/l ou le taux de polynucléaires neutrophiles est < ou = 0,75 x 10 puissance 9 /l : Le traitement par bortézomib ne doit pas être administré . Si plusieurs doses de bortézomib ne sont pas administrées lors d'un cycle (> ou = 3 doses au cours d'une administration deux fois par semaine ou > ou = 2 doses au cours d'une administration hebdomadaire) : La dose de bortézomib sera réduite d'un niveau (de 1,3 mg/m2 à 1 mg/m2, ou de 1 mg/m2 à 0,7 mg/m2)

    • Toxicité non-hématologique de Grade > ou = 3 Le traitement par bortézomib doit être interrompu jusqu'à la réduction des symptômes de la toxicité au Grade 1 ou à l'état initial. Bortézomib peut être ensuite ré-instauré à une dose réduite d'un niveau (de 1,3 mg/m2 à 1 mg/m2, ou de 1 mg/m2 à 0,7 mg/m2). Pour des douleurs neuropathiques et/ou une neuropathie périphérique liées à bortézomib , suspendre et/ou modifier la dose de bortézomib tel que décrit ci-dessous.

    • Douleur neuropathique et/ou neuropathie périphérique Les patients qui présentent une douleur neuropathique et/ou une neuropathie périphérique liée au bortézomib doivent être pris en charge selon les données ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Les patients présentant une neuropathie sévère préexistante peuvent être traités par bortézomib uniquement après une évaluation soigneuse du rapport risque/bénéfice.

    • Modifications recommandées(a) de la posologie en cas de neuropathie liée au bortézomib. . Grade 1 (asymptomatique : perte des réflexes ostéotendineux ou paresthésie) sans douleur ou sans perte de fonction : Aucune . Grade 1 avec douleur ou Grade 2 (symptômes modérés ; limitant les activités instrumentales de la vie quotidienne (Echelle ADL) ()) : Réduire bortézomib à 1,0 mg/m2 ou Modifier le rythme d'administration de bortézomib à 1,3 mg/m2 une fois par semaine . Grade 2 avec douleur ou Grade 3 (symptômes sévères ; limitant l'autonomie selon l'échelle ADL (*)) : Suspendre le traitement par bortézomib jusqu'à disparition des symptômes. Ré-initier alors le traitement par bortézomib et réduire la dose à 0,7 mg/m2 une fois par semaine. . Grade 4 (conséquences sur le pronostic vital ; intervention urgente indiquée) et/ou neuropathie autonome sévère : Arrêter bortézomib

    (*) Sur la base des modifications de posologie lors des études de Phase II et III dans le myélome multiple et de l'expérience après commercialisation. La graduation se base sur la version 4.0 de la classification "NCI Common Toxicity Criteria CTCAE". () Echelle instrumentale ADL fait référence à la préparation des repas, l'achat des courses alimentaires ou des vêtements, l'utilisation du téléphone, la gestion de son argent, etc ; (*) Echelle d'autonomie ADL fait référence à la toilette, l'habillage et le déshabillage, se nourrir de façon autonome, l'utilisation des toilettes, la prise de ses médicaments et ne pas être alité.

    Pour des informations supplémentaires concernant le melphalan et la prednisone, voir les Résumés des Caractéristiques du Produit correspondants.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements de la posologie soient nécessaires chez les sujets âgés de plus de 65 ans (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique légère ne nécessitent pas d'adaptation posologique et doivent être traités à la dose recommandée. Modifications recommandées des doses initiales recommandées de bortézomib chez les patients présentant une insuffisance hépatique : Grades de l'insuffisance hépatique basés sur la classification du groupe de travail du dysfonctionnement d'organe NCI pour la catégorisation de l'insuffisance hépatique (légère, modérée, sévère).

    • Insuffisance hépatique légère (taux de bilirubine < 1 x LSN, taux de SGOT (ASAT) >LSN ou taux de bilirubine > 1-1,5 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Aucune modification de la dose initiale

    • Insuffisance rénale La pharmacocinétique du bortézomib n'est pas influencée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine (CLCr) > 20 ml/min/1,73 m2) ; par conséquent, des adaptations de dose ne sont pas nécessaires chez ces patients. L'impact sur les caractéristiques pharmacocinétiques du bortézomib chez les patients insuffisants rénaux sévères ne nécessitant pas de dialyse (CLCr < 20 ml/min/1,73 m2) n'est pas connu. La dialyse pouvant réduire les concentrations de bortézomib, le bortézomib doit être administré après la dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Posologie pour les patients atteints de myélome multiple non traité au prélable, éligibles à la greffe de cellules souches hématopoïétiques (traitement d'induction)
    • Traitement en association à la dexaméthasone Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11 d'un cycle de traitement de 21 jours. Cette période de 3 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib.

    La dexaméthasone est administrée par voie orale à la dose de 40 mg les jours 1, 2, 3, 4, 8, 9, 10 et 11 du cycle de traitement par bortézomib.

    Quatre cycles de traitement par cette association médicamenteuse sont administrés.

    • Traitement en association à la dexaméthasone et au thalidomide Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11 d'un cycle de traitement de 28 jours. Cette période de 4 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib.

    La dexaméthasone est administrée par voie orale à la dose de 40 mg les jours 1, 2, 3, 4, 8, 9, 10 et 11 du cycle de traitement par bortézomib.

    Le thalidomide est administré par voie orale à la dose quotidienne de 50 mg les jours 1 à 14 et s'il est bien toléré la dose est augmentée à 100 mg les jours 15 à 28, puis elle peut être ensuite de nouveau augmentée à 200 mg par jour à partir du cycle 2 (Cf. données ci-dessous).

    Quatre cycles de traitement par cette association médicamenteuse sont administrés. Il est recommandé que les patients ayant au moins une réponse partielle reçoivent 2 cycles supplémentaires.

    Posologie du traitement en association avec bortézomib pour les patients atteints d'un myélome multiple non traité au préalable, éligibles à la greffe de cellules souches hématopoïétiques.

    • Bortézomib + Dexaméthasone (Cycles 1 à 4) . Semaine 1 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 1, 4 Dexaméthasone 40 mg : Jour 1, 2, 3, 4 . Semaine 2 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 8, 11 Dexaméthasone 40 mg : Jour 8, 9, 10, 11 . Semaine 3 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Période sans traitement Dexaméthasone 40 mg : -
    • Bortézomib + Dexaméthasone + Thalidomide (Cycle 1) . Semaine 1 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 1, 4 Thalidomide 50 mg : Quotidiennement Thalidominde 100 mg (a) : - Dexaméthasone 40 mg : Jour 1, 2, 3, 4 . Semaine 2 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 8, 11 Thalidomide 50 mg : Quotidiennement Thalidominde 100 mg (a) : - Dexaméthasone 40 mg : Jour 8, 9, 10,11 . Semaine 3 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Période sans traitement Thalidomide 50 mg : - Thalidominde 100 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : - . Semaine 4 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Période sans traitement Thalidomide 50 mg : - Thalidominde 100 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : -

    • Bortézomib + Dexaméthasone + Thalidomide (Cycle 2 à 4 (b)) . Semaine 1 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 1, 4 Thalidomide 200 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : Jour 1, 2, 3, 4 . Semaine 2 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Jour 8, 11 Thalidomide 200 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : Jour 8, 9, 10,11 . Semaine 3 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Période sans traitement Thalidominde 200 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : - . Semaine 4 Bortézomib (1,3 mg/m2) : Période sans traitement Thalidominde 200 mg (a) : Quotidiennement Dexaméthasone 40 mg : -

    (a) La dose de thalidomide est augmentée à 100 mg à partir de la semaine 3 du cycle 1 seulement si la dose de 50 mg est tolérée, puis à 200 mg à partir du cycle 2 si la dose de 100 mg est tolérée. (b) Jusqu'à 6 cycles peuvent être administrés aux patients ayant obtenus au moins une réponse partielle après 4 cycles.

    • Adaptation posologique chez les patients éligibles à la greffe

    Pour les adaptations posologiques de ce médicament, les recommandations de modification de dose décrites pour le traitement en monothérapie doivent être suivies. En outre, lorsque bortézomib est administré en association à d'autres médicaments chimiothérapeutiques, des diminutions posologiques appropriées pour ces produits doivent être envisagées en cas de toxicités, conformément aux recommandations du Résumé des Caractéristiques du Produit.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucune étude sur l'utilisation de bortézomib chez les patients âgés atteints de myélome multiple non traité au préalable, éligibles à la chimiothérapie intensive accompagnée d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques. Par conséquent, aucune recommandation posologique ne peut être faite dans cette population.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique légère ne nécessitent pas d'adaptation posologique et doivent être traités à la dose recommandée. Modifications recommandées des doses initiales recommandées de bortézomib chez les patients présentant une insuffisance hépatique : Grades de l'insuffisance hépatique basés sur la classification du groupe de travail du dysfonctionnement d'organe NCI pour la catégorisation de l'insuffisance hépatique (légère, modérée, sévère).

    • Insuffisance hépatique légère (taux de bilirubine < 1 x LSN, taux de SGOT (ASAT) >LSN ou taux de bilirubine > 1-1,5 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Aucune modification de la dose initiale

    • Insuffisance rénale La pharmacocinétique du bortézomib n'est pas influencée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine (CLCr) > 20 ml/min/1,73 m2) ; par conséquent, des adaptations de dose ne sont pas nécessaires chez ces patients. L'impact sur les caractéristiques pharmacocinétiques du bortézomib chez les patients insuffisants rénaux sévères ne nécessitant pas de dialyse (CLCr < 20 ml/min/1,73 m2) n'est pas connu. La dialyse pouvant réduire les concentrations de bortézomib, le bortézomib doit être administré après la dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucune étude sur l'utilisation de bortézomib chez les patients âgés atteints de myélome multiple non traité au préalable, éligibles à la chimiothérapie intensive accompagnée d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques. Par conséquent, aucune recommandation posologique ne peut être faite dans cette population.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère doivent commencer le bortézomib à une dose réduite de 0,7 mg/m2 par injection pendant le premier cycle de traitement et une augmentation de la dose suivante à 1 mg/m2 ou une diminution supplémentaire à 0,5 mg/m2 pourront être envisagées en fonction de la tolérance du patient (Cf. ci-dessous, rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    Modifications recommandées des doses initiales recommandées de bortézomib chez les patients présentant une insuffisance hépatique : Grades de l'insuffisance hépatique basés sur la classification du groupe de travail du dysfonctionnement d'organe NCI pour la catégorisation de l'insuffisance hépatique (légère, modérée, sévère).

    • Insuffisance hépatique légère (taux de bilirubine < 1 x LSN, taux de SGOT (ASAT) >LSN ou taux de bilirubine > 1-1,5 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Aucune modification de la dose initiale
    • Insuffisance hépatique modérée (taux de bilirubine >1,5 - 3 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) et Insuffisance hépatique sévère (taux de bilirubine > 3 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Réduire bortézomib à 0,7 mg/m2 pendant le premier cycle de traitement. Envisager une augmentation de la dose à 1 mg/m2 ou une réduction supplémentaire de dose à 0,5 mg/m2 dans les cycles ultérieurs, en fonction de la tolérance du patient. Abréviations : SGOT transaminase glutamique oxaloacétique sérique ; ASAT = Aspartate aminotransférase sérique ; LSN = Limite supérieure de la normale

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Posologie pour le traitement du myélome multiple en progression (patients ayant reçu au moins un traitement antérieur)
    • Monothérapie Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11 d'un cycle de traitement de 21 jours. Cette période de 3 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Il est recommandé que les patients reçoivent 2 cycles de bortézomib après confirmation de la réponse complète. Il est également recommandé que les patients répondeurs mais n'obtenant pas une rémission complète reçoivent un total de 8 cycles de traitement par bortézomib. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib.

    • Ajustement de la posologie au cours d'un traitement et d'une réinitiation d'un traitement en monothérapie Le traitement par bortézomib doit être interrompu en cas d'apparition de toute toxicité non hématologique de Grade 3 ou de toute toxicité hématologique de Grade 4, à l'exception des neuropathies discutées ci-après (Cf. également rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Après disparition des symptômes liés à la toxicité, le traitement par bortézomib peut être réinitialisé à une dose réduite de 25 % (1,3 mg/m2 réduit à 1,0 mg/m2 ; 1,0 mg/m2 réduit à 0,7 mg/m2). En cas de persistance ou de récidive de la toxicité à la dose inférieure, l'arrêt de bortézomib doit être envisagé, sauf si les bénéfices du traitement l'emportent nettement sur les risques.

    • Douleur neuropathique et/ou neuropathie périphérique Les patients qui présentent une douleur neuropathique et/ou une neuropathie périphérique liée au bortézomib doivent être pris en charge selon les données ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Les patients présentant une neuropathie sévère préexistante peuvent être traités par bortézomib uniquement après une évaluation soigneuse du rapport risque/bénéfice.

    • Modifications recommandées(a) de la posologie en cas de neuropathie liée au bortézomib. . Grade 1 (asymptomatique : perte des réflexes ostéotendineux ou paresthésie) sans douleur ou sans perte de fonction : Aucune . Grade 1 avec douleur ou Grade 2 (symptômes modérés ; limitant les activités instrumentales de la vie quotidienne (Echelle ADL) ()) : Réduire bortézomib à 1,0 mg/m2 ou Modifier le rythme d'administration de bortézomib à 1,3 mg/m2 une fois par semaine . Grade 2 avec douleur ou Grade 3 (symptômes sévères ; limitant l'autonomie selon l'échelle ADL (*)) : Suspendre le traitement par bortézomib jusqu'à disparition des symptômes. Ré-initier alors le traitement par bortézomib et réduire la dose à 0,7 mg/m2 une fois par semaine. . Grade 4 (conséquences sur le pronostic vital ; intervention urgente indiquée) et/ou neuropathie autonome sévère : Arrêter bortézomib

    (*) Sur la base des modifications de posologie lors des études de Phase II et III dans le myélome multiple et de l'expérience après commercialisation. La graduation se base sur la version 4.0 de la classification "NCI Common Toxicity Criteria CTCAE". () Echelle instrumentale ADL fait référence à la préparation des repas, l'achat des courses alimentaires ou des vêtements, l'utilisation du téléphone, la gestion de son argent, etc ; (*) Echelle d'autonomie ADL fait référence à la toilette, l'habillage et le déshabillage, se nourrir de façon autonome, l'utilisation des toilettes, la prise de ses médicaments et ne pas être alité.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des adaptations de posologie soient nécessaires chez les patients âgés de plus de 65 ans.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique légère ne nécessitent pas d'adaptation posologique et doivent être traités à la dose recommandée.

    Modifications recommandées des doses initiales recommandées de bortézomib chez les patients présentant une insuffisance hépatique : Grades de l'insuffisance hépatique basés sur la classification du groupe de travail du dysfonctionnement d'organe NCI pour la catégorisation de l'insuffisance hépatique (légère, modérée, sévère).

    • Insuffisance hépatique légère (taux de bilirubine < 1 x LSN, taux de SGOT (ASAT) >LSN ou taux de bilirubine > 1-1,5 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Aucune modification de la dose initiale

    • Insuffisance rénale La pharmacocinétique du bortézomib n'est pas influencée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine (CLCr) > 20 ml/min/1,73 m2) ; par conséquent, des adaptations de dose ne sont pas nécessaires chez ces patients. L'impact sur les caractéristiques pharmacocinétiques du bortézomib chez les patients insuffisants rénaux sévères ne nécessitant pas de dialyse (CLCr < 20 ml/min/1,73 m2) n'est pas connu. La dialyse pouvant réduire les concentrations de bortézomib, le bortézomib doit être administré après la dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Traitement en association à la doxorubicine liposomale pégylée

    Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11 d'un cycle de traitement de 21 jours. Cette période de 3 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib. La doxorubicine liposomale pégylée est administrée à la dose de 30 mg/m2 au jour 4 du cycle de traitement par bortézomib, en perfusion intraveineuse d'1 heure, après l'injection de bortézomib. Jusqu'à 8 cycles de cette association médicamenteuse peuvent être administrés tant que le patient tolère le traitement et que sa maladie n'a pas progressé. Les patients ayant obtenu une réponse complète peuvent poursuivre le traitement pendant au moins 2 cycles après les premiers signes de réponse complète, même si cela implique un traitement de plus de 8 cycles. Les patients dont le taux de paraprotéine continue à diminuer après 8 cycles peuvent également poursuivre le traitement aussi longtemps qu'il est toléré et qu'ils continuent à y répondre. Pour des informations complémentaires concernant la doxorubicine liposomale pégylée, veuillez-vous référer à son Résumé des Caractéristiques du Produit.

    • Traitement en association à la dexaméthasone

    Bortézomib est administré soit par injection intraveineuse soit par injection sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11 d'un cycle de traitement de 21 jours. Cette période de 3 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib. La déxaméthasone est administrée par voie orale à la dose de 20 mg les jours 1, 2, 4, 5, 8, 9, 11 et 12 du cycle de traitement par bortézomib. Les patients ayant obtenu une réponse ou une stabilisation de leur maladie après 4 cycles de cette association médicamenteuse peuvent continuer à recevoir la même association pour un maximum de 4 cycles supplémentaires. Pour des informations complémentaires concernant la dexaméthasone, veuillez-vous référer à son Résumé des Caractéristiques du Produit.

    • Adaptation posologique pour le traitement en association chez les patients atteints de myélome multiple en progression Pour les adaptations posologiques de bortézomib au cours d'un traitement en association, suivre les recommandations de modification de dose décrites ci-dessus pour le traitement en monothérapie.
    • Ajustement de la posologie au cours d'un traitement et d'une réinitiation d'un traitement en monothérapie Le traitement par bortézomib doit être interrompu en cas d'apparition de toute toxicité non hématologique de Grade 3 ou de toute toxicité hématologique de Grade 4, à l'exception des neuropathies discutées ci-après (Cf. également rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Après disparition des symptômes liés à la toxicité, le traitement par bortézomib peut être réinitialisé à une dose réduite de 25 % (1,3 mg/m2 réduit à 1,0 mg/m2 ; 1,0 mg/m2 réduit à 0,7 mg/m2). En cas de persistance ou de récidive de la toxicité à la dose inférieure, l'arrêt de bortézomib doit être envisagé, sauf si les bénéfices du traitement l'emportent nettement sur les risques.

    • Douleur neuropathique et/ou neuropathie périphérique Les patients qui présentent une douleur neuropathique et/ou une neuropathie périphérique liée au bortézomib doivent être pris en charge selon les données ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Les patients présentant une neuropathie sévère préexistante peuvent être traités par bortézomib uniquement après une évaluation soigneuse du rapport risque/bénéfice.

    • Modifications recommandées(a) de la posologie en cas de neuropathie liée au bortézomib. . Grade 1 (asymptomatique : perte des réflexes ostéotendineux ou paresthésie) sans douleur ou sans perte de fonction : Aucune . Grade 1 avec douleur ou Grade 2 (symptômes modérés ; limitant les activités instrumentales de la vie quotidienne (Echelle ADL) ()) : Réduire bortézomib à 1,0 mg/m2 ou Modifier le rythme d'administration de bortézomib à 1,3 mg/m2 une fois par semaine . Grade 2 avec douleur ou Grade 3 (symptômes sévères ; limitant l'autonomie selon l'échelle ADL (*)) : Suspendre le traitement par bortézomib jusqu'à disparition des symptômes. Ré-initier alors le traitement par bortézomib et réduire la dose à 0,7 mg/m2 une fois par semaine. . Grade 4 (conséquences sur le pronostic vital ; intervention urgente indiquée) et/ou neuropathie autonome sévère : Arrêter bortézomib

    (*) Sur la base des modifications de posologie lors des études de Phase II et III dans le myélome multiple et de l'expérience après commercialisation. La graduation se base sur la version 4.0 de la classification "NCI Common Toxicity Criteria CTCAE". () Echelle instrumentale ADL fait référence à la préparation des repas, l'achat des courses alimentaires ou des vêtements, l'utilisation du téléphone, la gestion de son argent, etc ; (*) Echelle d'autonomie ADL fait référence à la toilette, l'habillage et le déshabillage, se nourrir de façon autonome, l'utilisation des toilettes, la prise de ses médicaments et ne pas être alité.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des adaptations de posologie soient nécessaires chez les patients âgés de plus de 65 ans.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique légère ne nécessitent pas d'adaptation posologique et doivent être traités à la dose recommandée.

    Modifications recommandées des doses initiales recommandées de bortézomib chez les patients présentant une insuffisance hépatique : Grades de l'insuffisance hépatique basés sur la classification du groupe de travail du dysfonctionnement d'organe NCI pour la catégorisation de l'insuffisance hépatique (légère, modérée, sévère).

    • Insuffisance hépatique légère (taux de bilirubine < 1 x LSN, taux de SGOT (ASAT) >LSN ou taux de bilirubine > 1-1,5 x LSN, taux de SGOT (ASAT) indifférent) : Aucune modification de la dose initiale

    • Insuffisance rénale La pharmacocinétique du bortézomib n'est pas influencée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine (CLCr) > 20 ml/min/1,73 m2) ; par conséquent, des adaptations de dose ne sont pas nécessaires chez ces patients. L'impact sur les caractéristiques pharmacocinétiques du bortézomib chez les patients insuffisants rénaux sévères ne nécessitant pas de dialyse (CLCr < 20 ml/min/1,73 m2) n'est pas connu. La dialyse pouvant réduire les concentrations de bortézomib, le bortézomib doit être administré après la dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.

    • Posologie :

    La posologie recommandée de bortézomib est de 1,3 mg/m2 de surface corporelle à administrer par voie intraveineuse ou par voie sous-cutanée les jours 1, 8, 15 et 22 d'un cycle de traitement de 28 à 35 jours.

    Les protocoles de traitement recommandés, à la date d'entrée en vigueur de la RTU, par le centre de référence de l'amylose AL et des autres maladies de dépôts d'immunoglobulines monoclonales pour la prise en charge des indications de la RTU sont disponibles en Annexe VII.

    Vous pouvez contacter le centre de référence de l'amylose AL et des autres maladies de dépôts d'immunoglobulines monoclonales - CHU de Limoges (Téléphone : 05 55 05 86 37) pour discuter du protocole de traitement le plus adapté pour votre patient.

    Le traitement par bortézomib doit être initié sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans le traitement de patients atteints de cancer, néanmoins bortézomib peut être administré par un professionnel de santé expérimenté dans l'utilisation des agents chimiothérapeutiques. Bortézomib doit être reconstitué par un professionnel de santé

    Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable est disponible pour une administration intraveineuse ou sous-cutanée.

    Bortézomib 1 mg poudre pour solution injectable est réservé à l'administration intraveineuse uniquement.

    Bortézomib ne doit pas être administré par d'autres voies. L'administration intrathécale a provoqué des décès.

    • Posologie pour les patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau non traité au préalable (LCM)
    • Traitement en association au rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine et prednisone (VcR-CAP) Bortézomib est administré par injection intraveineuse ou sous-cutanée à la posologie recommandée de 1,3 mg/m2 de surface corporelle deux fois par semaine pendant deux semaines les jours 1, 4, 8 et 11, suivie d'une période d'arrêt de 10 jours les jours 12 à 21. Cette période de 3 semaines est considérée comme un cycle de traitement. Six cycles de traitement par bortézomib sont recommandés, bien que pour les patients ayant une première réponse documentée au cycle 6, deux cycles supplémentaires de bortézomib peuvent être administrés. Au moins 72 heures doivent s'écouler entre deux doses consécutives de bortézomib.

    Les médicaments suivants sont administrés en perfusion intraveineuse au jour 1 de chaque cycle de traitement par bortézomib de 3 semaines: rituximab à la dose de 375 mg/m2, cyclophosphamide à la dose de 750 mg/m2 et doxorubicine à la dose de 50 mg/m2.

    La prednisone est administrée par voie orale à la dose de 100 mg/m2 les jours 1, 2, 3, 4 et 5 de chaque cycle de traitement par bortézomib.

    • Adaptation posologique pendant le traitement chez les patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau non traité au préalable

    Avant d'initier un nouveau cycle de traitement :

    • Le taux de plaquettes doit être > ou = 100000 cellules/microlitre et le taux de polynucléaires neutrophiles doit être > ou = 1 500 cellules/microlitre
    • Le taux de plaquettes doit être > ou = 75000 cellules/microlitre chez les patients avec une infiltration de la moelle osseuse ou une séquestration splénique
    • Le taux d'hémoglobine doit être > ou = 8 g/dL
    • Les toxicités non-hématologiques doivent être réduites au Grade 1 ou à l'état initial.

    Le traitement par bortézomib doit être interrompu en cas d'apparition de toute toxicité non hématologique de Grade > ou = 3 liée à bortézomib (à l'exception des neuropathies) ou de toute toxicité hématologique de Grade > ou = 3 (Cf. également rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Pour les adaptations posologiques, se référer au ci-dessous.

    Des facteurs de croissance granulocytaires peuvent être administrés pour les toxicités hématologiques conformément aux standards de pratique locale. L'utilisation prophylactique de facteurs de croissance granulocytaires doit être envisagée en cas de retard répété dans l'administration des cycles. Une transfusion de plaquettes pour le traitement d'une thrombopénie doit être envisagée lorsqu'elle est cliniquement appropriée.

    Adaptation posologique pendant le traitement chez les patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau non traité au préalable

    • Toxicité hématologique : Neutropénie de Grade > ou = 3 accompagnée de fièvre, neutropénie de Grade 4 durant plus de 7 jours, taux de plaquettes < 10000 cellules/microlitre . Modification de la posologie ou report de dose : Le traitement par bortézomib doit être interrompu jusqu'à 2 semaines jusqu'à ce que le patient ait un taux de polynucléaires neutrophiles > ou = 750 cellules/microlitre et un taux de plaquettes > ou= 25000 cellules/microlitre. Si, après que bortézomib ait été interrompu, la toxicité n'a pas disparu, comme définie cidessus, alors bortézomib doit être arrêté. Si la toxicité disparait, c'est-à-dire si le patient a un taux de polynucléaires neutrophiles > ou = 750 cellules/microlitre et un taux de plaquettes > ou = 25000 cellules/microlitre, bortézomib peut être ré-instauré à une dose réduite d'un niveau (de 1,3 mg/m2 à 1 mg/m2 ou de 1 mg/m2 à 0,7 mg/m2)

    • Toxicité hématologique : Si le jour de l'administration de bortézomib (autre que le jour 1 du cycle), le taux de plaquettes est < 25 000 cellules/µl ou le taux de polynucléaires neutrophiles est < 750 cellules/µl . Modification de la posologie ou report de dose : Le traitement par bortézomib ne doit pas être administré.

    • Toxicités non hématologiques de Grade > ou = 3 considérée comme étant liée à bortézomib . Modification de la posologie ou report de dose : Le traitement par bortézomib doit être interrompu jusqu'à la réduction des symptômes de la toxicité au Grade 2 ou moins. Bortézomib peut être ensuite ré-instauré à une dose réduite d'un niveau (de 1,3 mg/m2 à 1 mg/m2 ou de 1 mg/m2 à 0,7 mg/m2). Pour les douleurs neuropathiques et/ou neuropathies périphériques liées à bortézomib, interrompre et/ou modifier la dose de bortézomib tel que décrit ci-dessous.

    • Modifications recommandées(a) de la posologie en cas de neuropathie liée au bortézomib. . Grade 1 (asymptomatique : perte des réflexes ostéotendineux ou paresthésie) sans douleur ou sans perte de fonction : Aucune . Grade 1 avec douleur ou Grade 2 (symptômes modérés ; limitant les activités instrumentales de la vie quotidienne (Echelle ADL) ()) : Réduire bortézomib à 1,0 mg/m2 ou Modifier le rythme d'administration de bortézomib à 1,3 mg/m2 une fois par semaine . Grade 2 avec douleur ou Grade 3 (symptômes sévères ; limitant l'autonomie selon l'échelle ADL (*)) : Suspendre le traitement par bortézomib jusqu'à disparition des symptômes. Ré-initier alors le traitement par bortézomib et réduire la dose à 0,7 mg/m2 une fois par semaine. . Grade 4 (conséquences sur le pronostic vital ; intervention urgente indiquée) et/ou neuropathie autonome sévère : Arrêter bortézomib

    (*) Sur la base des modifications de posologie lors des études de Phase II et III dans le myélome multiple et de l'expérience après commercialisation. La graduation se base sur la version 4.0 de la classification "NCI Common Toxicity Criteria CTCAE". () Echelle instrumentale ADL fait référence à la préparation des repas, l'achat des courses alimentaires ou des vêtements, l'utilisation du téléphone, la gestion de son argent, etc ; (*) Echelle d'autonomie ADL fait référence à la toilette, l'habillage et le déshabillage, se nourrir de façon autonome, l'utilisation des toilettes, la prise de ses médicaments et ne pas être alité.

    En outre, lorsque bortézomib est administré en association à d'autres médicaments chimiothérapeutiques, des diminutions posologiques appropriées pour ces produits doivent être envisagées en cas de toxicités, conformément aux recommandations de leur Résumé des Caractéristiques du Produit respectif.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des adaptations de posologie soient nécessaires chez les patients âgés de plus de 65 ans atteints d'un lymphome à cellules du manteau.

    Dans une étude conduite chez des patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau non traité au préalable, 42,9% et 10,4% des patients exposés à bortézomib avaient entre 65-74 ans et > ou = 75 ans, respectivement. Chez les patients agés de > ou = 75 ans, les deux protocoles de traitement, VcR-CAP ainsi que R-CHOP, ont été moins bien tolérés (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique légère ne nécessitent pas d'adaptation posologique et doivent être traités à la dose recommandée.

    • Insuffisance rénale La pharmacocinétique du bortézomib n'est pas influencée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine CLCr > 20 ml/min/1,73 m2); par conséquent, des adaptations de dose ne sont pas nécessaires chez ces patients. L'impact sur les caractéristiques pharmacocinétiques du bortézomib chez les patients insuffisants rénaux sévères ne nécessitant pas de dialyse (CLCr < 20 ml/min/1,73 m2) n'est pas connu. La dialyse pouvant réduire les concentrations de bortézomib, bortézomib doit être administré après la dialyse (Cf. rubrique "Sécurité préclinique).

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de bortézomib chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Les données disponibles à ce jour sont décrites dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation relative à la posologie ne peut être faite.