Victoza (liraglutide)

Médicaments à base de liraglutide :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Liraglutide

  • Dosages

    6 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    A10BJ - ANALOGUES DU GLUCAGON-LIKE PEPTIDE-1 (GLP-1)

Illustration indications

Indications - Quand utiliser victoza ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de victoza ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de victoza ?

Rare (< 1%)

  • anaphylaxie
  • anurie
  • dyspnee
  • hyperamylasemie
  • hypercreatininemie
  • hyperlipasemie
  • hypotension arterielle
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • oedeme
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oligurie
  • palpitations
  • pancreatite aigue

Fréquent (> 1%)

  • anorexie
  • appetit perte
  • asthenie
  • bronchite
  • cephalee
  • constipation
  • deshydratation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • douleur dentaire
  • dyspepsie
  • eruption cutanee
  • flatulence / meteorisme
  • gastrite
  • hypercalcitonemie
  • hypoglycemie
  • malaise / lipothymie
  • nausee vomissement
  • occlusion intestinale
  • pharyngite
  • prurit
  • reaction allergique
  • reaction locale au point d'injection
  • reflux gastro-oesophagien
  • rhinite
  • tachycardie
  • urticaire
  • vertige / etourdissement
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    VICTOZA 6 mg/ml, solution injectable en stylo prérempli

    2 cartouche(s) en verre dans stylo pré-rempli de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 89,91
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de victoza ?

    • Posologie

    Afin d'améliorer la tolérance gastro-intestinale, le liraglutide sera initié à la dose de 0,6 mg par jour. Après au moins une semaine de traitement, la dose devra être augmentée à 1,2 mg. En fonction de la réponse clinique, après au moins une semaine de traitement, certains patients pourront être amenés à bénéficier d'une augmentation de la dose de 1,2 mg à 1,8 mg afin d'obtenir un meilleur contrôle glycémique. Une dose quotidienne supérieure à 1,8 mg n'est pas recommandée.

    Le liraglutide peut être ajouté à un traitement existant par metformine ou à un traitement par metformine et thiazolidinedione. Le traitement par metformine et thiazolidinedione peut alors être poursuivi à la même dose.

    Le liraglutide peut être ajouté à un traitement existant par sulfamide hypoglycémiant, à un traitement par metformine et sulfamide hypoglycémiant ou à une insuline basale. Lorsque le liraglutide est ajouté à un traitement par sulfamide hypoglycémiant ou à une insuline basale, une diminution de la dose du sulfamide hypoglycémiant ou de l'insuline basale devra être envisagée afin de réduire le risque d'hypoglycémie (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une autosurveillance glycémique n'est pas nécessaire pour ajuster la dose de liraglutide. Toutefois, lorsque le liraglutide est associé initialement à un sulfamide hypoglycémiant ou à une insuline basale, une autosurveillance glycémique pourra s'avérer nécessaire afin d'ajuster la dose du sulfamide hypoglycémiant ou de l'insuline basale.

    • Populations particulières
    • Patients âgés (> 65 ans) Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire en fonction de l'âge. L'expérience clinique de ce traitement chez les patients > ou = 75 ans est limitée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Patients présentant une insuffisance rénale Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée (clairance de la créatinine de 60 à 90 ml/min et de 30 à 59 ml/min, respectivement). Il n'y a pas d'expérience clinique de ce traitement chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min). Le liraglutide ne peut être actuellement recommandé chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée et sévère, y compris les patients présentant une insuffisance rénale terminale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Patients présentant une insuffisance hépatique L'expérience clinique de ce traitement chez les patients à tous les stades de l'insuffisance hépatique est actuellement trop limitée pour recommander une utilisation chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère, modérée ou sévère (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité du liraglutide chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Aucune donnée n'est disponible.