Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Tenofovir

  • Dosages

    245 mg33 mg/g204 mg123 mg163 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculégranules

  • Classe Thérapeutique

    J05AF - INHIBITEURS DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE NUCLEOSIDIQUES ET NUCLEOTIDIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser viread ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de viread ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de viread ?

Rare (< 1%)

  • acidose lactique
  • acidose metabolique
  • amaigrissement
  • anorexie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • asthenie
  • bilan thyroidien perturbation
  • bilirubine modification
  • cephalee
  • creatine kinase modification
  • cytopathie mitochondriale
  • deces / mortalite
  • demineralisation osseuse
  • douleur abdominale
  • douleur osseuse
  • dyspnee
  • eruption cutanee
  • faiblesse musculaire
  • fracture osseuse
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hepatomegalie
  • hyperamylasemie
  • hyperlactatemie
  • hyperlipasemie
  • hyperthyroidie
  • hypokaliemie
  • ictere
  • infection a herpes virus
  • lipoatrophie / lipodystrophie
  • maladie autoimmune
  • myalgie
  • myopathie
  • nausee vomissement
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • osteomalacie
  • osteonecrose
  • osteoporose
  • pancreatite aigue
  • pneumonie
  • prurit
  • reaction inflammatoire
  • rhabdomyolyse
  • sensation ebrieuse
  • steatorrhee
  • steatose
  • tumeur hepatique
  • vertige / etourdissement
  • zona

Fréquent (> 1%)

  • alat modification
  • anurie
  • asat modification
  • atrophie cutaneo muqueuse
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • augmentation du volume mammaire
  • constipation
  • diabete
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • dyspepsie
  • flatulence / meteorisme
  • gynecomastie
  • hypercholesterolemie
  • hypercreatininemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipidemie
  • hyperphosphoremie / hyperphosphatemie
  • hypertriglyceridemie
  • hypocalcemie
  • hypoglycemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie / hypophosphatemie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insulino-resistance
  • lactico-deshydrogenase modification
  • necrose tubulaire renale
  • nephrite interstitielle
  • oligurie
  • phosphatase alcaline modification
  • prise ponderale
  • proteinurie
  • rapport hdl/ldl modification
  • secheresse buccale
  • tubulopathie renale

N/A

  • sans info sur effets surdosage
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    VIREAD 245 mg, comprimé pelliculé

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) de 30 comprimé(s) avec fermeture de sécurité enfant

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 128,74
  • Illustration de la forme galénique

    VIREAD 33 mg/g, granulés

    flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 60 g

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 78,59
  • Illustration de la forme galénique

    VIREAD 204 mg, comprimé pelliculé

    flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 230,37
  • Illustration de la forme galénique

    VIREAD 123 mg, comprimé pelliculé

    flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 145,23
  • Illustration de la forme galénique

    VIREAD 163 mg, comprimé pelliculé

    flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 191,90
Illustration posology

Quelle est la posologie de viread ?

Le traitement doit être initié par des médecins expérimentés dans la prise en charge de l'infection par le VIH et/ou le traitement de l'hépatite B chronique.

VIH-1 et hépatite B chronique Adultes et adolescents âgés de 12 à < 18 ans et pesant > ou = 35 kg : La dose recommandée de ténofovir disoproxil pour le traitement du VIH ou pour le traitement de l'hépatite B chronique est de 245 mg (un comprimé), à prendre une fois par jour, par voie orale, avec de la nourriture.

Le ténofovir disoproxil est également disponible sous forme de granulés à 33 mg/g pour le traitement de l'infection par le VIH-1 ou de l'hépatite B chronique chez l'adulte ou l'adolescent dans le cas où la forme galénique solide n'est pas adaptée.

La décision de traiter les patients pédiatriques (adolescents) doit être basée sur un examen approfondi des besoins individuels du patient et sur les recommandations thérapeutiques pédiatriques actuelles incluant la valeur des données histologiques initiales. Les bénéfices de la suppression virologique à long terme avec un traitement continu doivent être mesurés au regard du risque d'un traitement prolongé, incluant l'émergence de virus de l'hépatite B résistants et les incertitudes concernant l'impact à long terme de la toxicité osseuse et rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

L'élévation des taux sériques d'ALAT doit être persistante pendant au moins 6 mois avant de traiter les patients pédiatriques ayant une maladie hépatique compensée due à une hépatite B chronique AgHBe positive ; et pendant au moins 12 mois avant de traiter les patients ayant une maladie AgHBe négative.

  • Durée du traitement chez les patients adultes et adolescents atteints d'hépatite B chronique

La durée optimale de traitement n'est pas connue. L'arrêt du traitement peut être envisagé comme suit : . Chez les patients AgHBe positifs non cirrhotiques, le traitement doit être administré pendant au moins 12 mois après confirmation de la séroconversion HBe (négativation AgHBe et indétectabilité de l'ADN du VHB avec détection d'anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs ou jusqu'à la mise en évidence d'une perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Les taux sériques d'ALAT et d'ADN du VHB doivent être contrôlés régulièrement après l'arrêt du traitement afin de détecter toute rechute virologique tardive. . Chez les patients AgHBe négatifs non cirrhotiques, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou jusqu'à la mise en évidence d'une perte d'efficacité. Un arrêt du traitement pourra être également envisagé après qu'une suppression virologique stable est atteinte (c'est-à-dire pendant au moins 3 ans) à condition que les taux sériques d'ALAT et d'ADN du VHB soient contrôlés régulièrement après l'arrêt du traitement afin de détecter toute rechute virologique tardive. En cas de traitement prolongé d'une durée supérieure à 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée afin de confirmer que la poursuite du traitement choisi reste adaptée au patient.

L'arrêt du traitement n'est pas recommandé chez les patients adultes présentant une maladie hépatique décompensée ou une cirrhose.

  • Population pédiatrique

Le ténofovir disoproxil est également disponible sous forme de granulés pour le traitement de l'infection par le VIH-1 ou de l'hépatite B chronique chez les patients pédiatriques infectés par le VIH-1 âgés de 2 à < 12 ans, et sous forme de comprimés plus faiblement dosés pour le traitement de l'infection par le VIH-1 et de l'hépatite B chronique chez les patients pédiatriques âgés de 6 à < 12 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Veuillez consulter le Résumé des Caractéristiques du Produit du ténofovir disoproxil 33 mg/gramme granulés et du ténofovir disoproxil 123 mg, 163 mg et 204 mg comprimés pelliculés.

La sécurité et l'efficacité du ténofovir disoproxil chez les enfants infectés par le VIH-1 ou les enfants atteints d'hépatite B chronique âgés de moins de 2 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

  • Dose oubliée

Si un patient oublie de prendre une dose de ténofovir disoproxil et s'en aperçoit dans les 12 heures suivant l'heure de prise habituelle, il doit prendre ce médicament dès que possible, avec de la nourriture, et poursuivre le traitement normalement. Si un patient oublie de prendre une dose de ce médicament et s'en aperçoit plus de 12 heures après, et que l'heure de la dose suivante est proche, le patient ne doit pas prendre la dose oubliée mais simplement poursuivre le traitement normalement.

Si le patient vomit dans l'heure suivant la prise de ce médicament, il doit prendre un autre comprimé. Si le patient vomit plus d'une heure après la prise de ce médicament, il est inutile qu'il prenne une autre dose.

  • Populations particulières
  • Personnes âgées Il n'y a pas de données disponibles permettant d'établir une recommandation posologique pour les patients âgés de plus de 65 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique Il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie pour les patients présentant une insuffisance hépatique (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Si ce médicament est arrêté chez des patients atteints d'hépatite B chronique avec ou sans co-infection par le VIH, ces patients doivent être étroitement surveillés afin de détecter tout signe d'exacerbation de l'hépatite (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

Le traitement doit être initié par des médecins expérimentés dans la prise en charge de l'infection par le VIH et/ou le traitement de l'hépatite B chronique.

  • Populations particulières
  • Insuffisance rénale Le ténofovir est éliminé par excrétion rénale et l'exposition au ténofovir augmente chez les patients insuffisants rénaux.

. Chez l'adulte

On dispose de données limitées concernant la tolérance et l'efficacité du ténofovir disoproxil chez les patients adultes qui présentent une insuffisance rénale modérée ou sévère (clairance de la créatinine < 50 ml/min) et les données de tolérance à long terme n'ont pas été évaluées en cas d'insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min). Par conséquent, chez les patients adultes présentant une insuffisance rénale, le ténofovir disoproxil devra être utilisé uniquement s'il est jugé que les bénéfices potentiels du traitement dépassent les risques potentiels. Il est recommandé d'administrer du ténofovir disoproxil 33 mg/gramme granulés afin de réduire la dose quotidienne de ténofovir disoproxil chez les patients adultes dont la clairance de la créatinine est < 50 ml/min, y compris les patients sous hémodialyse. Veuillez consulter le Résumé des Caractéristiques du Produit du ténofovir disoproxil 33 mg/gramme granulés.

.. Insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min) Les données issues des études cliniques étayant l'administration d'une dose quotidienne unique de 245 mg de ténofovir disoproxil chez les patients présentant une insuffisance rénale légère sont limitées.

.. Insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 49 ml/min) Pour les patients dans l'incapacité de prendre la formulation de ténofovir disoproxil sous forme de granulés, il est possible de prolonger les intervalles de prise des comprimés pelliculés à 245 mg. Il est possible d'administrer 245 mg de ténofovir disoproxil toutes les 48 heures selon une modélisation des données pharmacocinétiques obtenues après administration d'une dose unique chez des sujets séronégatifs pour le VIH et non infectés par le VHB présentant différents degrés d'insuffisance rénale, y compris insuffisance rénale terminale nécessitant une hémodialyse, mais ceci n'a pas été confirmé par des études cliniques. C'est pourquoi la réponse clinique au traitement et la fonction rénale doivent être étroitement surveillées chez ces patients (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

.. Insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min) et patients sous hémodialyse Pour les patients dans l'incapacité de prendre la formulation de ténofovir disoproxil sous forme de granulés et sans aucune alternative de traitement disponible, il est possible de prolonger les intervalles de prise des comprimés pelliculés à 245 mg comme suit :

Insuffisance rénale sévère : 245 mg de ténofovir disoproxil peuvent être administrés toutes les 72 à 96 heures (administration deux fois par semaine).

Patients sous hémodialyse : 245 mg de ténofovir disoproxil peuvent être administrés tous les 7 jours après la fin d'une séance d'hémodialyse (*).

Ces adaptations de l'intervalle entre les doses n'ont pas été confirmées dans le cadre d'études cliniques. Les simulations indiquent que le prolongement de l'intervalle entre les administrations de ténofovir disoproxil 245 mg comprimés pelliculés n'est pas optimal et pourrait aboutir à une toxicité accrue et, éventuellement, à une réponse inadéquate au traitement. C'est pourquoi la réponse clinique au traitement et la fonction rénale doivent être étroitement surveillées (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

(*) Généralement, une administration hebdomadaire sur la base de 3 séances d'hémodialyse par semaine d'environ 4 heures chacune, ou après 12 heures d'hémodialyse cumulées.

Aucune recommandation posologique ne peut être établie pour les patients non hémodialysés avec une clairance de la créatinine < 10 ml/min.

. Population pédiatrique

L'utilisation du ténofovir disoproxil n'est pas recommandée chez les patients pédiatriques présentant une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").