Wilfactin (facteur willebrand)

Médicaments à base de facteur willebrand :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Facteur Willebrand

  • Dosages

    100 UI/ml

  • Formes galéniques

    poudre et solvant pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    B02BD - FACTEURS DE LA COAGULATION SANGUINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser wilfactin ?

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Traitement substitutif

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas de contre-indication a autre trt

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de wilfactin ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite facteur willebrand
  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyspnee

  • Hypotension arterielle

  • Immunisation

    • Titre d'anticorps
  • Oedeme de quincke

  • Prurit

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Urticaire

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyspnee

  • Hypotension arterielle

  • Immunisation

    • Titre d'anticorps
  • Oedeme de quincke

  • Prurit

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Urticaire

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de wilfactin ?

SEVERE(S)
  • civd coag intravascul disseminee
  • electrocardiogramme modification
  • hypertension arterielle
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
  • transmission agents infectieux
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • agitation
  • anaphylaxie
  • anticorps apparition
  • bouffee vasomotrice
  • brulure locale
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur oppression thoracique
  • dyspnee
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • fievre
  • frisson
  • hypotension arterielle
  • inflammation locale au point dinjection
  • nausee vomissement
  • oedeme de quincke angioedeme
  • paresthesie
  • picotement
  • prurit
  • reaction allergique
  • reaction locale au point dinjection
  • somnolence diurne
  • tachycardie
  • urticaire
  • vision alteration
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    WILFACTIN 100 UI/ml, poudre et solvant pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre de 10 g de poudre - 1 flacon(s) en verre de 10 ml de solvant avec dispositif(s) de transfert

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de wilfactin ?

    Le traitement substitutif de la maladie de Willebrand doit être pris en charge ou surveillé par un spécialiste de l'hémostase.

    • Posologie

    Généralement, l'administration d'une UI/kg de facteur Willebrand augmente le taux plasmatique de VWF : RCo d'environ 0,02 UI/ml (2 %).

    Des taux de VWF : RCo > 0,6 UI/ml (60 %) et de FVIII : C > 0,4 UI/ml (40 %) doivent être atteints.

    L'hémostase est généralement assurée lorsque le facteur VIII coagulant (FVIII : C) atteint un taux de 0,4 UI/ml (40 %). L'injection de facteur Willebrand seul induit une remontée progressive du taux de FVIII : C qui n'atteint son maximum que dans un délai de 6 à 12 heures. Elle ne peut pas corriger immédiatement le taux de FVIII : C. Par conséquent, si le taux initial en FVIII : C du patient se situe au-dessous du seuil critique, dans toutes les situations où une correction rapide de l'hémostase est nécessaire, telles que le traitement d'une hémorragie, un traumatisme sévère ou une intervention chirurgicale en urgence, il est nécessaire de co-administrer un facteur VIII associé au facteur Willebrand, afin de parvenir à un taux de FVIII : C suffisant pour assurer l'hémostase.

    Cependant, si une élévation immédiate du taux de FVIII : C n'est pas nécessaire, notamment en cas d'intervention chirurgicale programmée, ou si le taux de base de FVIII : C est suffisant pour assurer l'hémostase, le médecin peut décider de ne pas recourir à la co-administration de FVIII lors de la première injection de facteur Willebrand.

    • Première injection

    Injection d'une dose de 40 à 80 UI/kg de ce médicament pour le traitement des hémorragies ou d'un traumatisme associée à la quantité nécessaire de facteur VIII, calculé selon le taux plasmatique de base de FVIII : C afin d'atteindre un taux approprié de F VIII.C, immédiatement avant l'intervention ou le plus tôt possible après la survenue de l'épisode hémorragique ou du traumatisme sévère. En cas de chirurgie, la première injection doit être administrée 1 heure avant l'intervention.

    Une dose initiale de 80 UI/kg de ce médicament peut être indiquée, en particulier chez les patients atteints du type 3 de la maladie de Willebrand, pour lesquels des doses supérieures peuvent être nécessaires, afin de maintenir des taux suffisants.

    En cas d'intervention programmée, un délai de 12 à 24 heures est recommandé entre la première injection de ce médicament et l'acte chirurgical qui sera précédé d'une seconde injection pré-opératoire de ce médicament 1 heure avant l'intervention. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de co-administrer du facteur VIII, dans la mesure où le FVIII : C a atteint un taux de 0,4 UI/ml (40 %) avant l'intervention. Toutefois, ce taux doit être vérifié chez chaque patient.

    • Injections suivantes

    Le traitement doit être poursuivi, si nécessaire, par ce médicament seul, à la dose de 40 à 80 UI/kg par jour, en 1 ou 2 injections, pendant un à plusieurs jours. La dose et la fréquence des injections doivent toujours être adaptées au type de chirurgie, à l'état clinique et biologique du patient (VWF : RCo et FVIII : C) et au type et à la gravité de l'accident hémorragique. Le traitement à domicile peut être initié sur décision du praticien notamment en cas de saignements mineurs à modérés.

    L'utilisation de ce médicament chez les enfants de moins de 6 ans et chez les patients naïfs au facteur Willebrand n'est pas documentée dans les études cliniques.

    Le traitement substitutif de la maladie de Willebrand doit être pris en charge ou surveillé par un spécialiste de l'hémostase.

    • Posologie

    Généralement, l'administration d'une UI/kg de facteur Willebrand augmente le taux plasmatique de VWF : RCo d'environ 0,02 UI/ml (2 %).

    Des taux de VWF : RCo > 0,6 UI/ml (60 %) et de FVIII : C > 0,4 UI/ml (40 %) doivent être atteints.

    L'hémostase est généralement assurée lorsque le facteur VIII coagulant (FVIII : C) atteint un taux de 0,4 UI/ml (40 %). L'injection de facteur Willebrand seul induit une remontée progressive du taux de FVIII : C qui n'atteint son maximum que dans un délai de 6 à 12 heures. Elle ne peut pas corriger immédiatement le taux de FVIII : C. Par conséquent, si le taux initial en FVIII : C du patient se situe au-dessous du seuil critique, dans toutes les situations où une correction rapide de l'hémostase est nécessaire, telles que le traitement d'une hémorragie, un traumatisme sévère ou une intervention chirurgicale en urgence, il est nécessaire de co-administrer un facteur VIII associé au facteur Willebrand, afin de parvenir à un taux de FVIII : C suffisant pour assurer l'hémostase.

    Cependant, si une élévation immédiate du taux de FVIII : C n'est pas nécessaire, notamment en cas d'intervention chirurgicale programmée, ou si le taux de base de FVIII : C est suffisant pour assurer l'hémostase, le médecin peut décider de ne pas recourir à la co-administration de FVIII lors de la première injection de facteur Willebrand.

    • Prophylaxie

    Ce médicament peut être administré en prophylaxie à long terme à une posologie adaptée à chaque individu. Des posologies allant de 40 à 60 UI/kg de ce médicament, administrées 2 ou 3 fois par semaine, permettent de diminuer le nombre d'épisodes hémorragiques.

    L'utilisation de ce médicament chez les enfants de moins de 6 ans et chez les patients naïfs au facteur Willebrand n'est pas documentée dans les études cliniques.