Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    20 mg/mL adrenaliné au 1/80000150 mg/1,5 mg par g50 mg/1,5 mg par mLN/A50 mg/1,5 mg par g

  • Formes galéniques

    solution injectable à usage dentairesolution pour pulvérisationsolutioncompresse imprégnée pour usage dentairegel gingival

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser xylonor ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Lors d'une prise d'empreinte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de xylonor ?

  • Arythmie cardiaque

    • Arythmie cardiaque non controlee
  • Cardiopathie ischemique

    • Cardiopathie severe
  • Dysfonctionnement thyroidien

    • Thyreotoxicose
  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Epilepsie

    • Epilepsie non controlee
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acetylcholine
    • Hypersensibilite aconit
    • Hypersensibilite ambenonium
    • Hypersensibilite ammonium iodure
    • Hypersensibilite ammonium molybdate
    • Hypersensibilite ammoniums quaternaires
    • Hypersensibilite amyleine
    • Hypersensibilite anesth locaux amide
    • Hypersensibilite anesthesiques locaux
    • Hypersensibilite aptocaine
    • Hypersensibilite articaine
    • Hypersensibilite atracurium
    • Hypersensibilite benzalkonium
    • Hypersensibilite benzocaine
    • Hypersensibilite benzododecinium
    • Hypersensibilite betaine citrate
    • Hypersensibilite bethanechol
    • Hypersensibilite bourse a pasteur
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite butacaine
    • Hypersensibilite butoforme
    • Hypersensibilite capsicine/capsicum
    • Hypersensibilite carbachol
    • Hypersensibilite cetalkonium
    • Hypersensibilite cethexonium
    • Hypersensibilite cetrimide
    • Hypersensibilite cetrimonium
    • Hypersensibilite cetylpyridinium
    • Hypersensibilite chlorobutanol
    • Hypersensibilite chloroforme
    • Hypersensibilite chloroprocaine
    • Hypersensibilite choline chlorhydrate
    • Hypersensibilite choline chlorure
    • Hypersensibilite cinchocaine
    • Hypersensibilite cisatracurium
    • Hypersensibilite citicoline
    • Hypersensibilite clidinium
    • Hypersensibilite colestyramine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dequalinium
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite disopyramide
    • Hypersensibilite dodeclonium bromure
    • Hypersensibilite domiphene bromure
    • Hypersensibilite epinephrine
    • Hypersensibilite etidocaine
    • Hypersensibilite fluorocholine
    • Hypersensibilite ichtyolammonium
    • Hypersensibilite ipratropium
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite lidocaine
    • Hypersensibilite mecetronium etilsulfate
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methacholine
    • Hypersensibilite methylthioninium/bleu methylene
    • Hypersensibilite miristalkonium
    • Hypersensibilite mivacurium
    • Hypersensibilite myrtecaine
    • Hypersensibilite neostigmine
    • Hypersensibilite norepinephrine
    • Hypersensibilite octenidine
    • Hypersensibilite oxetacaine
    • Hypersensibilite oxitropium
    • Hypersensibilite oxybuprocaine
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite parethoxycaine
    • Hypersensibilite piment cayenne
    • Hypersensibilite pinaverium bromure
    • Hypersensibilite pralidoxime
    • Hypersensibilite pramocaine
    • Hypersensibilite prilocaine
    • Hypersensibilite procaine
    • Hypersensibilite propanocaine
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite pyridostigmine
    • Hypersensibilite pyrvinium
    • Hypersensibilite quinisocaine
    • Hypersensibilite rocuronium
    • Hypersensibilite ropivacaine
    • Hypersensibilite scopolamine
    • Hypersensibilite suxamethonium
    • Hypersensibilite tetracaine
    • Hypersensibilite tiemonium
    • Hypersensibilite tiotropium
    • Hypersensibilite trospium
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle non controlee
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pheochromocytome

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie aigue intermittente
  • Trouble de la conduction

    • Trouble conduction auriculoventriculaire
  • Autre traitement en cours

    • Trt par guanethidine et apparentes
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite sulfites
  • Acidose

    • Acidose metabolique
  • Allaitement

  • Angor

  • Arythmie cardiaque

    • Arythmie cardiaque controlee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Enfant

    • Enfant de moins de 4 ans
  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hyperkaliemie

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle controlee
  • Hypoxie

  • Infection

    • Infection locale
  • Inflammation buccale / pharyngee

  • Insuffisance coronarienne

  • Insuffisance hepatique

  • Lesion buccale

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pathologie coronarienne

  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Allaitement

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive en cours
  • Diabete type i

  • Enfant

  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
    • Epilepsie controlee
  • Exposition a une temperature extreme

  • Glaucome a angle ferme

    • Glaucome angle ferme aigu
  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle controlee
  • Hypotension arterielle

  • Infection

    • Infection locale
  • Inflammation buccale / pharyngee

  • Insuffisance renale chronique

  • Lesion buccale

  • Lesion infectee

  • Lesion inflammatoire

  • Myasthenie

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 70 ans
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de xylonor ?

SEVERE(S)
  • acidose metabolique
  • acidose respiratoire
  • alat modification
  • apnee
  • asat modification
  • bilirubine modification
  • bradypnee
  • civd coag intravascul disseminee
  • cyanose
  • deces mortalite
  • depression respiratoire
  • dorsalgie
  • douleur osseuse
  • enzyme musculaire modification
  • fibrillation auriculaire
  • fievre
  • hypercapnie
  • hyperkaliemie
  • hypertension arterielle
  • hyperthermie maligne
  • hypocalcemie
  • hypothermie
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance respiratoire
  • langage trouble
  • mouvement anormal
  • phosphatase alcaline modification
  • picotement
  • raideur articulaire
  • raideur musculaire
  • sensation ebrieuse
  • stupeur
  • tachycardie
  • tachypnee
  • torsade de pointe
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accommodation trouble
  • acouphene bourdonnement doreille
  • agitation
  • agueusie
  • anaphylaxie
  • angor
  • anxiete
  • arachnoidite
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • arythmie
  • audition alteration
  • baillements
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bronchospasme asthme
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • collapsus cardiovasculaire
  • coma
  • conduction trouble
  • confusion mentale
  • conscience trouble
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • dents alteration
  • depression myocardique
  • desorientation spatio temporelle
  • desquamation
  • diarrhee
  • diplopie
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • electrocardiogramme modification
  • enophtalmie
  • equilibre trouble
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • eternuements
  • euphorie
  • extrasystole
  • fibrillation ventriculaire
  • gingivite
  • glossite
  • hematome
  • horner syndrome
  • hyperacousie
  • hyperesthesie
  • hypersudation
  • hypertension intracranienne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypotension arterielle
  • incontinence fecale
  • incontinence urinaire
  • insuffisance cardiaque
  • langue engourdissement
  • langue oedeme
  • lethargie
  • logorrhee
  • methemoglobinemie
  • myalgie
  • mydriase
  • myoclonie
  • myosis
  • nausee vomissement
  • nervosite
  • neuropathie peripherique
  • nevralgie
  • nystagmus
  • oedeme
  • oedeme cutane
  • oedeme de la muqueuse buccale
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme larynge aigu
  • oligohidrose
  • osteite
  • paleur
  • palpitations
  • paralysie
  • paraplegie
  • paresthesie
  • polyradiculonevrite
  • prurit
  • ptose
  • reaction allergique
  • sifflement pulmonaire
  • somnolence diurne
  • stomatite
  • syncope
  • toux
  • tremblement
  • trismus
  • ulceration buccale
  • urticaire
  • vasoconstriction cutanee
  • vasodilatation cutanee
  • vasodilatation peripherique
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
MODERE(S)
  • brulure locale
  • dysurie
  • eczema
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • irritation oculaire
  • oedeme cutaneomuqueux
  • oedeme palpebral
  • petechies
  • phlyctene vesicule
  • retention durine
  • sensibilisation
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • asthenie
  • depression
  • douleur
  • douleur locale au point dinjection
  • faiblesse musculaire
  • frisson
  • hallucination
  • inflammation locale au point dinjection
  • insomnie
  • irritabilite
  • malaise lipothymie
  • photophobie
  • sommeil trouble
  • trouble psychocomportemental
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    XYLONOR 20 mg/mL ADRENALINEE au 1/80 000, solution injectable à usage dentaire

    50 cartouche(s) en verre de 1,8 ml, boite carton

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    XYLONOR, 150 mg/1,5 mg par g, solution pour pulvérisation buccale

    1 flacon(s) pulvérisateur(s) en verre de 36 g avec pompe doseuse et avec embout polyéthylène

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    XYLONOR, 50 mg/1,5 mg par mL, solution dentaire

    1 flacon(s) en verre jaune(brun) de 13 ml avec applicateur aminoplaste polyéthylène basse densité (PEBD)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    XYLONOR, compresse imprégnée pour usage dentaire

    1 flacon(s) en verre brun de 200 compresse(s) en coton dans 45 ml de solution

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    XYLONOR 50 mg/1,5 mg par g, gel gingival

    1 tube(s) aluminium verni de 15 g

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
Illustration posology

Quelle est la posologie de xylonor ?

Pour usage en pratique odonto-stomatologique.

  • Posologie

Comme pour tout anesthétique, les doses varient et dépendent de la zone à anesthésier, de la vascularisation des tissus, du nombre de segments du nerf à bloquer, de la tolérance individuelle (degré de relaxation musculaire et état de santé du patient), et de la technique et de la profondeur de l'anesthésie. La plus petite dose efficace d'anesthésique doit être employée. La dose nécessaire doit être déterminée pour chaque personne.

  • Adulte

La quantité à injecter sera adaptée en fonction de l'importance de l'intervention.

En règle générale, une à trois cartouches par intervention.

Ne pas dépasser la dose de 300 mg de chlorhydrate de lidocaïne par séance.

La dose maximum recommandée est de 7 mg/kg de poids corporel pour un adulte en bonne santé de 70 kg avec une dose maximale absolue 500 mg de lidocaïne et de 0,2 mg d'adrénaline, selon ce qui est le plus bas. Ainsi, l'adrénaline est la dose limitative quel que soit le poids :

. Dose de lidocaïne (mg) : 320 . Dose d'adrénaline (mg) : 0.200 . Volume (ml) : 16 . Nombre équivalent de cartouches de 1,8 ml : 8,9

Pour usage en pratique odonto-stomatologique.

  • Posologie

Comme pour tout anesthétique, les doses varient et dépendent de la zone à anesthésier, de la vascularisation des tissus, du nombre de segments du nerf à bloquer, de la tolérance individuelle (degré de relaxation musculaire et état de santé du patient), et de la technique et de la profondeur de l'anesthésie. La plus petite dose efficace d'anesthésique doit être employée. La dose nécessaire doit être déterminée pour chaque personne.

  • Adolescents (de 12 à 18 ans) et enfants (4 à 11 ans)

Une attention particulière doit être portée lorsque le traitement est réalisé chez l'enfant de moins de 4 ans.

La quantité injectée dépend de l'âge, du poids de l'enfant et du type d'intervention à réaliser. La technique d'anesthésie doit être sélectionnée avec soin. Les techniques douloureuses d'anesthésie doivent être évitées. Le comportement de l'enfant pendant le traitement doit être surveillé attentivement. La dose moyenne à prévoir varie de 20 à 30 mg de chlorhydrate de lidocaïne par séance. La dose moyenne en mg de chlorhydrate de lidocaïne, que l'on peut administrer chez l'enfant, peut également être calculée selon la formule suivante : poids de l'enfant (en kilo) × 1,33.

Ne pas dépasser l'équivalent de 5 mg de chlorhydrate de lidocaïne par kilogramme de poids corporel. Le nombre de cartouches correspondant à la dose maximale de 5 mg/kg peut être calculé comme suit :

Poids du patient (kg) x dose maximale de lidocaïne(mg/kg) /Quantité de lidocaïne par cartouche (mg).

. Poids (kg) : 20 . Dose de lidocaïne (mg) : 100 . Dose d'adrénaline dose (mg) : 0,0625 . Volume (ml) : 5 . Nombre équivalent de cartouches de 1,8 ml : 2,8

. Poids (kg) : 30 . Dose de lidocaïne (mg) : 150 . Dose d'adrénaline dose (mg) : 0,09375 . Volume (ml) : 7,5 . Nombre équivalent de cartouches de 1,8 ml : 4,2

. Poids (kg) : 40 . Dose de lidocaïne (mg) : 200 . Dose d'adrénaline dose (mg) : 0,125 . Volume (ml) : 10 . Nombre équivalent de cartouches de 1,8 ml : 5,6

. Poids (kg) : 50 . Dose de lidocaïne (mg) : 250 . Dose d'adrénaline dose (mg) : 0,15625 . Volume (ml) : 12,5 . Nombre équivalent de cartouches de 1,8 ml : 6,9

Pour usage en pratique odonto-stomatologique.

  • Posologie

Comme pour tout anesthétique, les doses varient et dépendent de la zone à anesthésier, de la vascularisation des tissus, du nombre de segments du nerf à bloquer, de la tolérance individuelle (degré de relaxation musculaire et état de santé du patient), et de la technique et de la profondeur de l'anesthésie. La plus petite dose efficace d'anesthésique doit être employée. La dose nécessaire doit être déterminée pour chaque personne.

  • Populations spéciales

En l'absence de données cliniques, des précautions particulières devront être prises afin d'administrer la plus petite dose efficace d'anesthésique chez des patients âgés de plus de 70 ans et des insuffisants rénaux ou hépatiques.