Anticholinergiques et rétention aiguë d’urine

Vendredi 27 août 2021

Douleurs sus-pubiennes et impériosité mictionnelle

Vous recevez en consultation M. P. âgé de 76 ans. Il se plaint de douleurs sus-pubiennes associées à une impériosité mictionnelle.

Dans ses antécédents, on retrouve :

Ses traitements comprennent :

Deux jours auparavant, il a été hospitalisé 24h aux Urgences pour un épisode d’exacerbation de sa BPCO. Des aérosols de terbutaline et d’ipratropium lui ont été administrés. Une ordonnance lui a été remise afin de poursuivre les aérosols à son domicile.

Face à la suspicion de rétention aiguë d’urine, vous adressez à nouveau votre patient aux Urgences.

Une semaine plus tard, vous revoyez M. P. Son bilan étiologique conclut à une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) qu’il faut à présent traiter. Le patient vous explique qu’il ne prenait pas son traitement inhalé lorsqu’il ressentait une gêne respiratoire.

Les médicaments anticholinergiques INHALES étant déconseillés en cas d’HBP, vous souhaitez tout d’abord faire le point sur ses traitements actuels.

Recherchez maintenant sur POSOS :

Vérifier les médicaments déconseillés en cas d’HBP :

  • Via le module « Contre-indications», vous découvrez que l’ipratropium présente une précaution d’emploi pour l’ensemble des présentations en cas d’HBP. On découvre aussi une interaction médicamenteuse entre Lecardipine/Enalapril et Macrogol.

Vous vérifiez ensuite qu’aucun des médicaments du patient n’aggrave la rétention d’urine.

Suite à la découverte récente d’un obstacle urétro-prostatique chez ce patient aux antécédents de BPCO, on remplace l’ipratropium par le salbutamol. Par la suite, si besoin d’un traitement au long court on ne prendra pas le risque d’introduire un anticholinergique de longue durée d’action.

Traitement médical de l’HBP :

  • Via le module « Recherche par pathologie », POSOS vous propose un tableau synthétique des différentes classes thérapeutiques du traitement de l’HBP. Dans l’onglet critères patient du filtre, vous pouvez renseigner les traitements concomitants ainsi que le terrain patient pour filtrer la liste des médicaments compatibles.

On décide d’introduire un alpha bloquant.

Ce qu’il faut retenir :

  • Les médicaments anticholinergiques sont déconseillés en cas d’HBP ;
  • Les différents classes thérapeutiques du traitement de l’HBP sont les alphabloquants, les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase et la phytothérapie ;
  • Vous devez effectuer une surveillance régulière des SFU notamment lors de l’introduction d’une nouvelle thérapeutique

S'inscrire gratuitement

Des réponses rapides et contextualisées à vos questions de prescription