Douleurs neuropathiques, enjeux d’une introduction de traitement

Mardi 28 septembre 2021

Prévenir les effets indésirables et les interactions médicamenteuses

J’ai récemment reçu en consultation Madame P., âgée de 51 ans, pour douleurs neuropathiques périphériques. Diagnostiquée il y a quelques années, un traitement médicamenteux devient nécessaire devant l’évolution des douleurs. 

Madame P. a pour antécédents principaux un syndrome anxiodépressif traité par Paroxétine, une hypothyroïdie prise en charge par Levothyrox et un reflux gastro-oesophagien soulagé par Omeprazole.

Je pense mettre Madame P. sous Anafranil qui fait partie des traitements de première intention.

Problématique : Quelle est la posologie adaptée de l’Anafranil pour cette patiente ? Existe-t-il des interactions médicamenteuses avec ses traitements chroniques ?

Afin de répondre à ces 2 questions, j’ai utilisé l’outil d’aide à la décision posos.co

Pour trouver la réponse à ma première interrogation et connaître la posologie adaptée à notre patiente, il me suffit rechercher Anafranil et de de cliquer sur « Posologie ». Après avoir renseigné l'indication pour douleurs neuropathiques chez un adulte, Posos indique les posologies d’attaques puis d’entretien pour soulager la patiente. 

Je choisis de commencer une titration avec le dosage minimum, 10 mg d’Anafranil, et de l’augmenter de 10 à 25 mg par semaine pour instaurer le traitement de façon progressive.

Le traitement d’entretien se fera ensuite à une posologie adaptée selon la tolérance et sans dépasser la dose maximale de 150 mg/jour.

Comme c’est un antidépresseur tricyclique, je vais vérifier les effets indésirables principaux à surveiller, surtout la fréquence de levée d’inhibition psychomotrice et le risque cardio-vasculaire. Les réponses se trouvent dans la rubrique effets indésirables, avec leur description et leur fréquence.

Je réponds à ma seconde question en regardant les interactions médicamenteuses, en cliquant sur l'onglet « Interactions et contre-indications», et en renseignant les traitements de la patiente, une précaution d’emploi à propos des effets indésirables apparaît avec la Paroxétine.

L’Anafranil ne me semble finalement pas la prescription optimale. En cliquant sur "Trouver une alternative" et en renseignant l’indication de l’Anafranil qui est dans ce cas présent les “douleurs neuropathiques”, Posos nous renseigne facilement les classes médicamenteuses identiques ou proches utilisables.

Ce qu'il faut retenir : La Gabapentine ne présente pas d’interactions avec les traitements de Madame P., le seul effet indésirable à prévenir absolument est la somnolence, car elle conduit. Posos m’indique les grandes lignes du schéma posologique et les doses maximales. 

S'inscrire gratuitement

Des réponses rapides et contextualisées à vos questions de prescription