Acide zoledronique (acide zolédronique)

Médicaments à base de acide zolédronique :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Acide Zoledronique

  • Dosages

    5 mg/100 ml4 mg/100 ml4 mg/5 ml

  • Formes galéniques

    solution pour perfusionsolution à diluer pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    M05BA - DIPHOSPHONATES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser acide zoledronique ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de acide zoledronique ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de acide zoledronique ?

Rare (< 1%)

  • acouphene / bourdonnement d'oreille
  • agranulocytose
  • alat modification
  • amblyopie
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anxiete
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • bronchoconstriction
  • bronchospasme / asthme
  • choc anaphylactique
  • coagulation trouble
  • confusion mentale
  • conjonctivite
  • convulsion
  • cornee modification
  • cornee ulceration
  • douleur locale au point d'injection
  • dyschromatopsie
  • dyspnee
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme maculaire
  • erythrodermie / dermatite exfoliative
  • gamma gt modification
  • glomerulonephrite
  • hematurie
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hypersudation
  • hyperuremie / hyperazotemie
  • induration
  • inflammation locale au point d'injection
  • insomnie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • iridocyclite
  • iritis
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • kyste ovarien
  • kyste renal
  • lactico-deshydrogenase modification
  • lethargie
  • leucopenie
  • lithiase biliaire
  • lyell syndrome
  • lymphopenie
  • necrose cutanee
  • nephrite interstitielle
  • neutropenie
  • nycturie
  • oedeme cutane
  • oedeme facial
  • osteonecrose
  • pancytopenie
  • panophtalmie
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pollakiurie
  • prurit
  • reaction allergique
  • retention d'urine
  • rhinite
  • secheresse oculaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • syncope
  • syndrome nephrotique
  • tetanie
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • toux
  • toxidermie bulleuse / pemphigus
  • tremblement
  • tumefaction peripherique
  • urticaire
  • vascularite
  • vision alteration
  • vision floue

Fréquent (> 1%)

  • alopecie
  • amaigrissement
  • anomalie labiale
  • anomalie parathyroidienne
  • anorexie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • arthrite
  • arthropathie
  • asthenie
  • bouffee vasomotrice
  • candidose
  • candidose gastro-intestinale
  • cephalee
  • cheilite
  • colite
  • constipation
  • crampe musculaire
  • demineralisation osseuse
  • dents alteration
  • depression
  • deshydratation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur / oppression thoracique
  • douleur abdominale
  • douleur cervicale
  • douleur dentaire
  • douleur des extremites
  • douleur oesophagienne
  • douleur osseuse
  • duodenite
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie / deglutition difficulte
  • epanchement articulaire
  • epigastralgie
  • eructation
  • fievre
  • flatulence / meteorisme
  • fracture osseuse
  • frisson
  • gastralgie
  • gastrite
  • gingivite
  • glossite
  • hematemese
  • hemorragie digestive
  • hemorroides
  • hernie abdominale
  • hyperkaliemie
  • hypernatremie
  • hypertension arterielle
  • hypertonie musculaire
  • hypocalcemie
  • hypoesthesie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hypophosphoremie / hypophosphatemie
  • hypotension arterielle
  • hypothermie
  • incontinence fecale
  • langue hypertrophie
  • maladie inflammatoire intestinale
  • malaise / lipothymie
  • melena
  • myalgie
  • myasthenie
  • nausee vomissement
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme peripherique
  • oesophagite
  • osteomalacie
  • paresthesie
  • perforation digestive
  • polyarthrite
  • polydipsie
  • prise ponderale
  • proteine c reactive augmentation
  • pyrosis
  • raideur articulaire
  • raideur musculaire
  • reaction locale au point d'injection
  • reflux gastro-oesophagien
  • regurgitation
  • saignement / hemorragie
  • saignement gastrointestinal
  • sclerite / episclerite
  • secheresse buccale
  • stenose oesophagienne
  • stomatite
  • syndrome grippal
  • ulceration buccale
  • ulceration duodenale
  • ulceration gastrique
  • ulceration pharyngee
  • ulcere oesophagien
  • uveite
  • vertige / etourdissement

N/A

  • fibrillation auriculaire
  • palpitations
  • sans info sur effets surdosage
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ACIDE ZOLEDRONIQUE ALTAN 5 mg/100 ml, solution pour perfusion

    1 poche(s) polypropylène de 100 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 135,62
  • Illustration de la forme galénique

    ACIDE ZOLEDRONIQUE BIOGARAN 5 mg/100 ml, solution pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 100 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 135,62
  • Illustration de la forme galénique

    ACIDE ZOLEDRONIQUE BIOGARAN 4 mg/100 ml, solution pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 100 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 99,07
  • Illustration de la forme galénique

    ACIDE ZOLEDRONIQUE FRESENIUS KABI 4 mg/5 ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) polypropylène de 5 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 116,30
Illustration posology

Quelle est la posologie de acide zoledronique ?

Voie intra-veineuse.

Pour la maladie de Paget, ce médicament doit uniquement être prescrit par des médecins expérimentés dans le traitement de cette pathologie. La dose recommandée est une unique perfusion intraveineuse de 5 mg de ce médicament. Chez les patients atteints de la maladie de Paget, il est fortement conseillé d'administrer une supplémentation adaptée en calcium, correspondant à un apport en calcium élément d'au moins 500 mg deux fois par jour, pendant au moins 10 jours suivant l'administration de ce médicament (voir rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

Répétition du traitement de la maladie de Paget : Il a été observé une période de rémission prolongée chez les patients répondeurs au traitement de la maladie de Paget après l'administration initiale de ce médicament. La répétition du traitement consiste en une perfusion intraveineuse supplémentaire de 5 mg de ce médicament à un intervalle d'un an ou plus de l'administration initiale chez les patients pour lesquels il a été observé une rechute. Les données disponibles concernant une répétition de traitement de la maladie de Paget sont limitées (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

L'incidence des effets indésirables survenant dans les trois premiers jours suivant l'administration de ce médicament peut être diminuée en administrant du paracétamol ou de l'ibuprofène après l'administration de ce médicament(Cf. rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

  • Patients insuffisants rénaux
  • Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les patients dont la clairance de la créatinine est < 35 ml/min (cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients dont la clairance de la créatinine est > ou = 35 ml/min.

  • Patients insuffisants hépatiques

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés (> ou = 65 ans)

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire puisque la biodisponibilité, la distribution et l'élimination ont été similaires chez les patients âgés et chez les patients plus jeunes.

  • Populations pédiatriques

La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Voie intra-veineuse.

Pour le traitement de l'ostéoporose post-ménopausique et de l'ostéoporose masculine et le traitement de l'ostéoporose associée à une corticothérapie au long cours par voie générale, la dose recommandée est une perfusion intraveineuse de 5 mg de ce médicament, administrée une fois par an.

La durée optimale du traitement par bisphosphonates pour l'ostéoporose n'a pas été établie. La nécessité de poursuivre le traitement doit être réévaluée régulièrement au cas par cas en fonction des bénéfices et des risques potentiels, particulièrement après 5 ans ou plus de traitement.

Chez les patients ayant eu une fracture de hanche récente secondaire à un traumatisme modéré, il est recommandé de réaliser l'administration de ce médicament 2 semaines ou plus après l'intervention sur la fracture (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Chez les patients ayant eu une fracture de hanche récente, secondaire à un traumatisme modéré, une dose d'attaque de 50000 à 125000 UI de vitamine D administrée par voie orale ou par voie intramusculaire est recommandée avant la première perfusion de ce médicament.

L'incidence des effets indésirables survenant dans les trois premiers jours suivant l'administration de ce médicament peut être diminuée en administrant du paracétamol ou de l'ibuprofène après l'administration de ce médicament. (Cf. rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

  • Patients insuffisants rénaux
  • Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les patients dont la clairance de la créatinine est < 35 ml/min (cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients dont la clairance de la créatinine est > ou = 35 ml/min.

  • Patients insuffisants hépatiques

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés (> ou = 65 ans)

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire puisque la biodisponibilité, la distribution et l'élimination ont été similaires chez les patients âgés et chez les patients plus jeunes.

  • Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

Voie intra-veineuse.

Pour la maladie de Paget, ce médicament doit uniquement être prescrit par des médecins expérimentés dans le traitement de cette pathologie. La dose recommandée est une unique perfusion intraveineuse de 5 mg de ce médicament. Chez les patients atteints de la maladie de Paget, il est fortement conseillé d'administrer une supplémentation adaptée en calcium, correspondant à un apport en calcium élément d'au moins 500 mg deux fois par jour, pendant au moins 10 jours suivant l'administration de ce médicament (voir rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

Répétition du traitement de la maladie de Paget : Il a été observé une période de rémission prolongée chez les patients répondeurs au traitement de la maladie de Paget après l'administration initiale de ce médicament. La répétition du traitement consiste en une perfusion intraveineuse supplémentaire de 5 mg de ce médicament à un intervalle d'un an ou plus de l'administration initiale chez les patients pour lesquels il a été observé une rechute. Les données disponibles concernant une répétition de traitement de la maladie de Paget sont limitées (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

L'incidence des effets indésirables survenant dans les trois premiers jours suivant l'administration de ce médicament peut être diminuée en administrant du paracétamol ou de l'ibuprofène après l'administration de ce médicament(Cf. rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

  • Patients insuffisants rénaux
  • Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les patients dont la clairance de la créatinine est < 35 ml/min (cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients dont la clairance de la créatinine est > ou = 35 ml/min.

  • Patients insuffisants hépatiques

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés (> ou = 65 ans)

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire puisque la biodisponibilité, la distribution et l'élimination ont été similaires chez les patients âgés et chez les patients plus jeunes.

  • Populations pédiatriques

La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Voie intra-veineuse.

Pour le traitement de l'ostéoporose post-ménopausique et de l'ostéoporose masculine et le traitement de l'ostéoporose associée à une corticothérapie au long cours par voie générale, la dose recommandée est une perfusion intraveineuse de 5 mg de ce médicament, administrée une fois par an.

La durée optimale du traitement par bisphosphonates pour l'ostéoporose n'a pas été établie. La nécessité de poursuivre le traitement doit être réévaluée régulièrement au cas par cas en fonction des bénéfices et des risques potentiels, particulièrement après 5 ans ou plus de traitement.

Chez les patients ayant eu une fracture de hanche récente secondaire à un traumatisme modéré, il est recommandé de réaliser l'administration de ce médicament 2 semaines ou plus après l'intervention sur la fracture (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Chez les patients ayant eu une fracture de hanche récente, secondaire à un traumatisme modéré, une dose d'attaque de 50000 à 125000 UI de vitamine D administrée par voie orale ou par voie intramusculaire est recommandée avant la première perfusion de ce médicament.

L'incidence des effets indésirables survenant dans les trois premiers jours suivant l'administration de ce médicament peut être diminuée en administrant du paracétamol ou de l'ibuprofène après l'administration de ce médicament. (Cf. rubrique "Mises en gardes et précautions d'emploi").

  • Patients insuffisants rénaux
  • Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les patients dont la clairance de la créatinine est < 35 ml/min (cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients dont la clairance de la créatinine est > ou = 35 ml/min.

  • Patients insuffisants hépatiques

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés (> ou = 65 ans)

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire puisque la biodisponibilité, la distribution et l'élimination ont été similaires chez les patients âgés et chez les patients plus jeunes.

  • Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies.