Actosolv (urokinase)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Urokinase

  • Dosages

    600 000 UI100 000 UI

  • Formes galéniques

    poudre pour solution injectable/pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    B01AD - ENZYMES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser actosolv ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de actosolv ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de actosolv ?

Rare (< 1%)

  • transmission agents infectieux

Fréquent (> 1%)

  • accident vasculaire cerebral
  • anaphylaxie
  • anemie
  • angor
  • anticorps apparition
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • arthrite
  • arythmie
  • atteinte renale
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bronchospasme / asthme
  • cardiopathie valvulaire
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • coagulation trouble
  • convulsion
  • deces / mortalite
  • dorsalgie
  • dyspnee
  • ecchymoses
  • eczema
  • electrocardiogramme modification
  • embolie pulmonaire
  • epanchement pericardique
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • extrasystole
  • fibrillation auriculaire
  • fibrillation ventriculaire
  • fievre
  • frisson
  • gingivorrhagie
  • hematemese
  • hematocrite modification
  • hematome
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hemorragie oculaire
  • hemorragie retinienne
  • hemorragie retroperitoneale
  • hemorragie uro-genitale
  • hyperleucocytose
  • hypotension arterielle
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • ischemie
  • ischemie myocardique
  • lymphocytose
  • maladie serique
  • malaise / lipothymie
  • melena
  • metrorragie
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • nephrite interstitielle
  • neuropathie peripherique
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme larynge aigu
  • oedeme pulmonaire
  • pericardite
  • petechies
  • polyradiculonevrite / guillain barre
  • prurit
  • reaction allergique
  • rupture myocardique
  • rupture splenique
  • saignement / hemorragie
  • saignement gastrointestinal
  • saignement local au point d'injection
  • saignement vaginal
  • tachycardie
  • tachysystolie ventriculaire
  • temps saignement modification
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose cerebrale
  • thrombose veineuse
  • urticaire
  • vascularite

N/A

  • hypofibrinogenemie
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ACTOSOLV 600 000 UI, poudre pour solution injectable/pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 600 000 UI

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    ACTOSOLV 100 000 UI, poudre pour solution injectable/pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 100000 UI

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de actosolv ?

    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusion artérielles et veineuses et embolies pulmonaires :
    • Voie intraveineuse

    . Posologie modérée 2000 UI/kg/heure pendant 24 heures et au-delà, dans les thromboses veineuses et les ischémies artérielles des membres.

    Au moment de la mise en place de la perfusion, une dose initiale de 2000 UI/kg d'urokinase peut être injectée en 20 minutes.

    A cette dose, l'héparine peut être associée d'emblée, à sa posologie habituelle, à l'urokinase mais ceci nécessite une surveillance biologique plus stricte.

    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusions artérielles et veineuse et embolies pulmonaires :
    • Voie intraveineuse

    . Posologie forte 4000 à 5000 UI/kg/heure pendant 12 heures. Cette posologie a été utilisée dans l'embolie pulmonaire sans adjonction d'héparine, l'héparinothérapie étant commencée après la perfusion d'urokinase.

    Au moment de la mise en place de la perfusion, certains auteurs préconisent l'injection d'une dose initiale de 4400 UI/kg d'urokinase passée en 20 minutes.

    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusions artérielles et veineuses et embolies pulmonaires
    • Autres voies

    Dans certains cas, l'injection d'urokinase peut être pratiquée près du lieu de la thrombose ou de l'embolie :

    • injection dans l'artère pulmonaire dans l'embolie pulmonaire ;
    • embolie pulmonaire : environ 2000 UI/kg/heure pendant 24 heures.

    *Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusions artérielles et veineuses et embolies pulmonaires
    • Autres voies

    Dans certains cas, l'injection d'urokinase peut être pratiquée près du lieu de la thrombose ou de l'embolie :

    • injection dans l'artère pulmonaire dans l'embolie pulmonaire ;
    • embolie pulmonaire grave : 15000 UI/kg délivrées en 10 minutes en injection unique dans l'artère pulmonaire.
    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusions artérielles et veineuses et embolies pulmonaires
    • Autres voies

    Dans certains cas, l'injection d'urokinase peut être pratiquée près du lieu de la thrombose ou de l'embolie :

    • injection intracoronarienne dans l'infarctus du myocarde.
    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Occlusions artérielles et veineuses et embolies pulmonaires
    • Autres voies

    Dans certains cas, l'injection d'urokinase peut être pratiquée près du lieu de la thrombose ou de l'embolie :

    • injection intra-artérielle au voisinage du thrombus dans les ischémies aiguës des membres ;
    • ischémies aiguës des membres : environ 1000 UI/kg/heure.
    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Restauration de la perméabilité des cathéters veineux (cathéters veineux centraux et cathéters de dialyse)

    Avant administration de l'urokinase, il est important de s'assurer au préalable que le dysfonctionnement du cathéter n'est pas lié à une malposition ou à une obstruction d'origine mécanique.

    Chez l'adulte

    • En première intention

    . Vérifier l'occlusion du cathéter en essayant d'aspirer le sang à l'aide d'une seringue . En cas d'échec aspirer puis injecter l'urokinase selon la posologie préconisée . Injection d'une solution de concentration 5000 à 10000 UI/ml, en quantité fonction du volume du cathéter et devant être injectée dans chaque branche obstruée. . Attendre au moins 15 à 30 minutes et tenter d'aspirer le cathéter . Vérification de la reperméabilisation aprés au minimum 15 à 30 minutes. . L'opération est renouvelable si nécessaire 1 à 4 fois.

    • En cas d'échec

    Si la reperméabilisation n'est pas obtenue, et après vérification du positionnement du cathéter et de l'absence de contre-indication à l'administration d'urokinase par voie générale, une perfusion peut être initiée comme décrit ci-dessous.

    . Perfusion chez l'adulte de 20000 UI/heure pour les cathéters d'hémodialyse et de 40000 UI/heure pour les autres cathéters pendant minimum 1 heure ou jusqu'à reperméabilisation sans dépasser une dose maximale de 250000 UI.

    • Posologie

    Ce produit ne doit être utilisé qu'en milieu hospitalier et sous surveillance médicale stricte. Son utilisation interdit toute injection intramusculaire.

    La posologie est variable selon la nature de l'affection et de la voie d'administration.

    • Restauration de la perméabilité des cathéters veineux (cathéters veineux centraux et cathéters de dialyse)

    Avant administration de l'urokinase, il est important de s'assurer au préalable que le dysfonctionnement du cathéter n'est pas lié à une malposition ou à une obstruction d'origine mécanique.

    Chez l'enfant

    • En première intention

    . Vérifier l'occlusion du cathéter en essayant d'aspirer le sang à l'aide d'une seringue . En cas d'échec aspirer puis injecter l'urokinase selon la posologie préconisée . Injection d'une solution de concentration 5000 UI/ml à 10000 UI/ml en quantité fonction du volume du cathéter ou 4400 UI/kg, et devant être injectée dans chaque branche obstruée. . Attendre au moins 15 à 30 minutes et tenter d'aspirer le cathéter . Vérification de la reperméabilisation après au minimum 15 à 30 minutes. . L'opération est renouvelable si nécessaire 1 à 4 fois.

    • En cas d'échec

    Si la reperméabilisation n'est pas obtenue, et après vérification du positionnement du cathéter et de l'absence de contre-indication à l'administration d'urokinase par voie générale, une perfusion peut être initiée comme décrit ci-dessous.

    . Perfusion chez l'enfant de 4400 UI/kg/heure en fonction de l'évolution échographique ou pendant 4 heures au maximum.