Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Adrenaline

  • Dosages

    0,1 mg/mL

  • Formes galéniques

    solution injectable en seringue pré-remplie

  • Classe Thérapeutique

    C01CA - ADRENERGIQUES ET DOPAMINERGIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser adrenaline (sans sulfite) ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de adrenaline (sans sulfite) ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de adrenaline (sans sulfite) ?

Rare (< 1%)

  • acidose metabolique
  • arret cardiaque
  • asthenie
  • cephalee
  • dyspnee
  • dysurie
  • fievre
  • glande salivaire hypertrophie
  • hyperglycemie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypokaliemie
  • miction trouble
  • mydriase
  • necrose veineuse
  • oedeme pulmonaire
  • paleur
  • palpitations
  • reaction locale au point d'injection
  • retention d'urine
  • tremblement
  • vertige / etourdissement

Fréquent (> 1%)

  • agitation
  • angor
  • anxiete
  • arythmie
  • bradycardie
  • cardiomyopathie
  • conduction trouble
  • confusion mentale
  • convulsion
  • deces / mortalite
  • depression
  • douleur abdominale
  • douleur angineuse
  • fibrillation ventriculaire
  • flush
  • frisson
  • gangrene
  • gastralgie
  • hallucination
  • hemorragie cerebrale
  • hypovolemie
  • infarctus du myocarde
  • insomnie
  • irritabilite
  • ischemie
  • ischemie myocardique
  • necrose cutanee
  • nervosite
  • paleur des extremites
  • paresthesie
  • psychose
  • refroidissement des extremites
  • syncope
  • tachycardie
  • trouble vasculaire peripherique
  • vasoconstriction cutanee
  • vasoconstriction peripherique
  • vasoconstriction veineuse

N/A

  • anorexie
  • anurie
  • apnee
  • atteinte renale
  • collapsus cardiovasculaire
  • coma
  • crampe musculaire
  • delire
  • depression respiratoire
  • desorientation spatio-temporelle
  • diarrhee
  • douleur / oppression thoracique
  • electrocardiogramme modification
  • extrasystole
  • glycogenolyse hepatique
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • lethargie
  • myosis
  • nausee vomissement
  • oedeme aigu du poumon
  • paranoia
  • respiration trouble
  • secheresse buccale
  • somnolence diurne
  • vasoconstriction arteriolaire
  • vigilance trouble
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ADRENALINE AGUETTANT 0,1 mg/mL sans sulfite, solution injectable en seringue pré-remplie

    10 seringue(s) préremplie(s) polypropylène suremballée(s) de 10 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de adrenaline (sans sulfite) ?

    L'adrénaline intraveineuse est réservée aux professionnels de santé expérimentés dans l'administration et la titration des vasopresseurs dans le cadre de leur pratique clinique ordinaire.

    • Réanimation cardio-pulmonaire Administration de 10 mL de solution d'adrénaline au 1:10000 (1 mg), par voie intraveineuse ou intra-osseuse, répétée toutes les 3 à 5 minutes jusqu'au rétablissement de la circulation spontanée.

    L'adrénaline intraveineuse est réservée aux professionnels de santé expérimentés dans l'administration et la titration des vasopresseurs dans le cadre de leur pratique clinique ordinaire.

    • Réanimation cardio-pulmonaire La voie endotrachéale ne doit être utilisée, quel que soit le poids, qu'en dernier ressort, si aucune autre voie d'administration n'est accessible, à une dose de 1 mL/kg de solution au 1:10000 (100 microgrammes/kg) jusqu'à un maximum de 25 mL de solution au 1:10000, soit l'équivalent de 2,5 mg).

    L'adrénaline intraveineuse est réservée aux professionnels de santé expérimentés dans l'administration et la titration des vasopresseurs dans le cadre de leur pratique clinique ordinaire.

    • Réanimation cardio-pulmonaire En cas d'arrêt cardiaque suivant une intervention de chirurgie cardiaque, l'adrénaline est administrée par voie intraveineuse à des doses de 0,5 mL ou 1 mL de solution au 1:10000 (50 ou 100 microgrammes), avec beaucoup de prudence et en dosant jusqu'à obtention de l'effet souhaité.

    L'adrénaline intraveineuse est réservée aux professionnels de santé expérimentés dans l'administration et la titration des vasopresseurs dans le cadre de leur pratique clinique ordinaire.

    • Anaphylaxie aiguë Titrer l'adrénaline intraveineuse en administrant des bolus de 0,5 mL de solution au 1:10000 (0,05 mg) selon la réponse.

    Ce médicament n'est pas recommandé pour une utilisation par voie intramusculaire dans les cas d'anaphylaxie aiguë. Pour une administration intramusculaire, une solution à 1 mg/mL (1:1000) doit être utilisée.

    • Population pédiatrique Ce médicament n'est pas adapté pour délivrer une dose inférieure à 0,5 mL et ne doit par conséquent pas être utilisé par voie intraveineuse ou intra-osseuse chez les nouveaux nés et les enfants de moins de 5 kg.

    • Arrêt cardiaque chez l'enfant Voie intraveineuse ou intra-osseuse (au-dessus de 5 kgs de poids corporel uniquement) : 0,1 mL/kg de solution d'adrénaline au 1:10000 (10 microgrammes/kg) jusqu' à une dose unique maximale de 10 mL de solution au 1:10000 (soit l'équivalent de 1 mg), répétée toutes les 3 à 5 minutes jusqu'au rétablissement de la circulation spontanée.

    • Population pédiatrique Ce médicament n'est pas adapté pour délivrer une dose inférieure à 0,5 mL et ne doit par conséquent pas être utilisé par voie intraveineuse ou intra-osseuse chez les nouveaux nés et les enfants de moins de 5 kg.

    • Arrêt cardiaque chez l'enfant La voie endotrachéale ne doit être utilisée, quel que soit le poids, qu'en dernier ressort, si aucune autre voie d'administration n'est accessible, à une dose de 1 mL/kg de solution au 1:10000 (100 microgrammes/kg) jusqu'à un maximum de 25 mL de solution au 1:10000, soit l'équivalent de 2,5 mg).