Arganova (argatroban)

Médicaments à base de argatroban :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Argatroban

  • Dosages

    100 mg/

  • Formes galéniques

    solution à diluer pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    B01AE - INHIBITEURS DIRECTS DE LA THROMBINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser arganova ?

  • En cas de thrombopenie induite par heparine de type ii

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de arganova ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite argatroban
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Maladie hemorragique

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Saignement veineux ou arteriel important

  • Syndrome hemorragique

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
  • Alcoolisme chronique

  • Allaitement

  • Alteration de l'etat general

  • Anesthesie

    • Rachianesthesie
  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant parenteral
  • Enfant

  • Epilepsie

  • Grossesse

  • Hemophilie

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
    • Intervention chirurgicale majeure
    • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Intervention chirurgicale rachidienne
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Ponction

    • Ponction lombaire
  • Quel que soit le terrain

  • Retinopathie

    • Retinopathie diabetique
  • Terrain hemorragique

  • Trouble hematologique

  • Ulcere gastroduodenal

  • Alcoolisme chronique

  • Allaitement

  • Alteration de l'etat general

  • Anesthesie

    • Rachianesthesie
  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant parenteral
  • Enfant

  • Epilepsie

  • Grossesse

  • Hemophilie

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
    • Intervention chirurgicale majeure
    • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Intervention chirurgicale rachidienne
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Ponction

    • Ponction lombaire
  • Quel que soit le terrain

  • Retinopathie

    • Retinopathie diabetique
  • Terrain hemorragique

  • Trouble hematologique

  • Ulcere gastroduodenal

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de arganova ?

SEVERE(S)
  • infection bacterienne
  • infection urinaire
  • infection virale
MODERE(S)
  • accident vasculaire cerebral
  • alat modification
  • alopecie
  • anemie
  • anorexie
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cephalee
  • choc cardiogenique
  • coagulation trouble
  • confusion mentale
  • constipation
  • diarrhee
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • embolie pulmonaire
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • eruption cutanee
  • fibrillation auriculaire
  • gastrite
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hepatomegalie
  • hoquet
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypoglycemie
  • hyponatremie
  • hypotension arterielle
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • ictere
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale chronique
  • ischemie
  • lactico deshydrogenase modification
  • langue alteration
  • leucopenie
  • manifestation cutanee
  • melena
  • nausee vomissement
  • phosphatase alcaline modification
  • purpura
  • saignement hemorragie
  • syncope
  • tachycardie
  • taux prothrombine modification
  • temps cephaline activee modification
  • thrombocytopenie
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vertige etourdissement
MINEUR(S)
  • asthenie
  • douleur
  • faiblesse musculaire
  • fievre
  • hypoacousie surdite
  • myalgie
  • oedeme peripherique
  • reaction locale au point dinjection
  • vision alteration
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ARGANOVA 100 mg/mL, solution à diluer pour perfusion en multidose

    1 flacon(s) en verre de 2,5 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de arganova ?

    • Dose initiale

    Le traitement par ce médicament doit être initié sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience des troubles de la coagulation.

    La dose initiale dans la TIH de type II chez des adultes sans insuffisance hépatique est de 2 microgrammes/kg/min, administrée en perfusion continue (voir Mode d'administration).

    Avant d'administrer ce médicament, il faut arrêter toute héparinothérapie et déterminer le temps de céphaline avec activateur (TCA) initial.

    • Recommandations :
    • Suivi :

    Le suivi du traitement par ce médicament se fait généralement par la surveillance du temps de céphaline avec activateur (TCA). Les tests évaluant l'effet anticoagulant (tel que le TCA) atteignent généralement l'état d'équilibre entre 1 et 3 heures suivant l'initiation du traitement par ce médicament. L'intervalle ciblé pour l'état d'équilibre du TCA doit être de 1,5 à 3 fois la valeur initiale, sans dépasser les 100 secondes.

    Il peut être nécessaire d'ajuster la dose afin d'obtenir le TCA cible (voir Adaptation des doses). Le TCA devra être vérifié deux heures après le début de la perfusion afin de confirmer qu'il est dans l'intervalle thérapeutique souhaité. Ensuite, il convient de contrôler le TCA au moins une fois par jour.

    • Adaptation des doses :

    Une fois la dose initiale de ce médicament administrée, la dose peut être ajustée selon l'évolution clinique jusqu'à atteindre l'état d'équilibre du TCA dans l'intervalle thérapeutique souhaité (1,5 à 3 fois la valeur initiale sans dépasser les 100 secondes).

    En cas de TCA élevé (plus de 3 fois la valeur initiale ou 100 secondes), la perfusion doit être arrêtée jusqu'à ce que le TCA soit de nouveau compris dans l'intervalle souhaité de 1,5 à 3 fois la valeur initiale (généralement dans les 2 heures suivant l'arrêt de la perfusion).

    La perfusion sera ensuite réinstaurée avec un débit diminué de moitié par rapport au débit initial. Le TCA devra être de nouveau vérifié au bout de 2 heures.

    La dose maximale recommandée est de 10 microgrammes/kg/min. La durée maximale de traitement recommandée est de 14 jours, bien qu'il existe une expérience clinique limitée pour une administration sur de plus longues périodes (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    . TCA : < 1,5 fois la valeur initiale . Calendrier d'administration standard -> Débit de perfusion initial 2 microgrammes/kg/min .. Modification du débit de perfusion : Augmentation de 0,5 microgramme/kg/min .. TCA suivant : 2 heures

    . TCA : 1,5-3 fois la valeur initiale (sans dépasser 100 s) . Calendrier d'administration standard -> Débit de perfusion initial 2 microgrammes/kg/min .. Modification du débit de perfusion : Pas de modification .. TCA suivant : 2 heures ; puis, après 2 TCA consécutifs dans la fourchette cible, vérifier au moins une fois par jour

    . TCA : > 3 fois la valeur initiale ou > 100 s . Calendrier d'administration standard -> Débit de perfusion initial 2 microgrammes/kg/min .. Modification du débit de perfusion : Arrêter la perfusion jusqu'à ce que le TCA soit égal à 1,5 - 3 fois la valeur initiale. Reprendre la perfusion avec un débit inférieur de moitié au débit antérieur .. TCA suivant : 2 heures

    • Informations complémentaires sur des populations particulières :
    • Sujets âgés

    La dose initiale standard recommandée chez les adultes s'applique également aux sujets âgés.

    • Enfants et adolescents (< 18 ans)

    Il existe peu de données publiées disponibles. Les données disponibles sont issues d'une étude clinique prospective réalisée chez 18 enfants (des enfants âgés de 0 à 16 ans, nouveau-nés inclus).

    Ni la dose efficace et bien tolérée de ce médicament, ni l'intervalle cible du temps de céphaline avec activateur (TCA) ou du temps de coagulation activé (ACT) n'ont été clairement établis dans cette population de patients (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"), mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    La dose initiale standard recommandée chez l'adulte s'applique également aux patients atteints d'une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Il existe peu de données sur l'utilisation de ce médicament en hémodialyse. Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être initié avec un bolus initial (250 microgrammes/kg), suivi d'une perfusion continue de 2 microgrammes/kg/min. La perfusion sera arrêtée 1 heure avant la fin de la procédure. L'intervalle cible du temps de coagulation activé (ACT) est de 170 à 230 secondes (mesuré à l'aide d'un appareil de type Haemotec).

    Chez les patients déjà traités par ce médicament, l'administration initiale en bolus n'est pas nécessaire.

    La clairance de ce médicament par les membranes à haut flux utilisées en hémodialyse et en hémofiltration veino-veineuse continue s'est avérée être non cliniquement significative.

    • Insuffisance hépatique

    Chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh B), une dose initiale de 0,5 microgramme/kg/min est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Le TCA doit faire l'objet d'une surveillance étroite et la dose doit être ajustée selon l'évolution clinique. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère.

    • Recommandations d'utilisation chez les patients dont le passage à une anticoagulation par voie orale est planifiée

    L'utilisation d'anticoagulants oraux (de type coumarinique) doit être retardée jusqu'à une résolution significative de la thrombopénie (par ex. taux de plaquettes > 100 x 109/l) afin d'éviter la survenue de thromboses microvasculaires associée et d'une gangrène veineuse des membres. La dose d'entretien prévue doit être débutée sans dose de charge.

    • Dosage du temps de prothrombine (TP) par le temps de Quick Pour le dosage du TP par le temps de Quick, les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . L'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux de type coumarinique produit un effet additif sur l'INR (Rapport International Normalisé) lorsque le TP est mesuré à l'aide d'un dosage par le temps de Quick. . L'INR dépend à la fois de la dose de ce médicament et de l'Indice de sensibilité international (ISI) du réactif de thromboplastine utilisé. . En général, pour des doses de ce médicament jusqu'à 2 microgrammes/kg/min, ce médicament peut être arrêté lorsque l'INR aura atteint la valeur de 4 sous traitement concomittant.

    • Dosage du TP par le temps d'Owren Quand la méthode d'analyse du TP utilise le temps d'Owren, les échantillons de plasma sont considérablement dilués avant l'analyse et les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . Les tests in vitro indiquent qu'il n'y a pas d'effet clinique significatif de ce médicament sur l'INR avant d'atteindre une concentration plasmatique qui est obtenue avec une dose d'environ 2 microgrammes/kg/min. Cependant, des concentrations de ce médicament plus élevées pourraient induire une augmentation de l'INR. . La valeur cible d'INR lors d'une thérapie concomittante correspond à celle recommandée en cas d'utilisation d'un anticoagulant seul (c'est-à-dire, INR entre 2 et 3).

    Pour les dosages de TP par le temps de Quick et le temps d'Owren ;

    L'administration concomitante de ce médicament et des anticoagulants oraux (de type coumarinique) est recommandée pendant un minimum de 5 jours. L'INR doit être contrôlé quotidiennement pendant la période d'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux. Lors d'un traitement concomitant, l'INR cible doit se situer dans l'intervalle thérapeutique selon le type de test utilisé pour doser le TP (voir ci-dessus) pendant au moins 2 jours avant l'arrêt de ce médicament.

    Le dosage de l'INR doit être répété 4 à 6 heures après l'arrêt de ce médicament. Si le résultat de ce nouveau dosage d'INR est en dessous de l'intervalle thérapeutique souhaité, la perfusion de ce médicament doit être reprise et la procédure répétée quotidiennement jusqu'à l'obtention de l'intervalle thérapeutique souhaité sous anticoagulants oraux seuls.

    Pour des doses supérieures à 2 microgrammes/kg/min, la corrélation entre l'INR sous anticoagulants oraux seuls et l'INR sous anticoagulants oraux associés à ce médicament est moins prévisible. A des doses aussi élevées, la posologie de ce médicament doit être temporairement réduite à 2 microgrammes/kg/min afin d'améliorer la prédictibilité de l'INR sous anticoagulants oraux seuls (voir ci-dessus). L'INR sous argatroban associé à des anticoagulants oraux doit être contrôlé entre 4 et 6 heures après la réduction de posologie de ce médicament.

    • Dose initiale

    Le traitement par ce médicament doit être initié sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience des troubles de la coagulation.

    Avant d'administrer ce médicament, il faut arrêter toute héparinothérapie et déterminer le temps de céphaline avec activateur (TCA) initial.

    • Recommandations :
    • Suivi :

    Le suivi du traitement par ce médicament se fait généralement par la surveillance du temps de céphaline avec activateur (TCA). Les tests évaluant l'effet anticoagulant (tel que le TCA) atteignent généralement l'état d'équilibre entre 1 et 3 heures suivant l'initiation du traitement par ce médicament. L'intervalle ciblé pour l'état d'équilibre du TCA doit être de 1,5 à 3 fois la valeur initiale, sans dépasser les 100 secondes. Il peut être nécessaire d'ajuster la dose afin d'obtenir le TCA cible (voir Adaptation des doses). Le TCA devra être vérifié deux heures après le début de la perfusion afin de confirmer qu'il est dans l'intervalle thérapeutique souhaité. Ensuite, il convient de contrôler le TCA au moins une fois par jour.

    • Adaptation des doses :

    . TCA : < 1,5 fois la valeur initiale . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Augmentation de 0,1 microgramme/kg/min .. TCA suivant : 4 heures

    . TCA : 1,5-3 fois la valeur initiale (sans dépasser 100 s) . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Pas de modification .. TCA suivant : 4 heures ; puis, après 2 TCA consécutifs dans la fourchette cible, vérifier au moins une fois par jour

    . TCA : > 3 fois la valeur initiale ou > 100 s . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Arrêter la perfusion jusqu'à ce que le TCA soit égal à 1,5-3 fois la valeur initiale. Reprendre la perfusion avec un débit inférieur de moitié au débit antérieur .. TCA suivant : 4 heures

    • Informations complémentaires sur des populations particulières :
    • Sujets âgés

    La dose initiale standard recommandée chez les adultes s'applique également aux sujets âgés.

    -Enfants et adolescents (< 18 ans)

    Il existe peu de données publiées disponibles. Les données disponibles sont issues d'une étude clinique prospective réalisée chez 18 enfants (des enfants âgés de 0 à 16 ans, nouveau-nés inclus). Ni la dose efficace et bien tolérée d'argatroban, ni l'intervalle cible du temps de céphaline avec activateur (TCA) ou du temps de coagulation activé (ACT) n'ont été clairement établis dans cette population de patients (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique

    Chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh B), une dose initiale de 0,5 microgramme/kg/min est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Le TCA doit faire l'objet d'une surveillance étroite et la dose doit être ajustée selon l'évolution clinique. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère.

    Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être initié à un débit de 0,5 microgramme/kg/min (maximum de 10 microgrammes/kg/min) et ajusté de façon à atteindre un TCA cible de 1,5 à 3 fois la valeur de base (sans dépasser les 100 secondes).

    Pour les patients en état critique/ patients en unité de soins intensifs avec défaillance (multi) viscérale (évalué selon les scores SOFA, APACHE-II ou comparables), une dose d'entretien réduite est recommandée.

    L'état clinique du patient et en particulier les modifications aiguës de la fonction hépatique, doivent être pris en considération et le débit de perfusion doit être soigneusement ajusté afin de maintenir le TCA dans l'intervalle souhaité.

    Il est recommandé d'augmenter la fréquence de surveillance afin de s'assurer que la valeur de TCA cible soit atteinte et maintenue.

    • Recommandations d'utilisation chez les patients dont le passage à une anticoagulation par voie orale est planifiée

    L'utilisation d'anticoagulants oraux (de type coumarinique) doit être retardée jusqu'à une résolution significative de la thrombopénie (par ex. taux de plaquettes > 100 x 109/l) afin d'éviter la survenue de thromboses microvasculaires associée et d'une gangrène veineuse des membres. La dose d'entretien prévue doit être débutée sans dose de charge.

    • Dosage du temps de prothrombine (TP) par le temps de Quick Pour le dosage du TP par le temps de Quick, les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . L'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux de type coumarinique produit un effet additif sur l'INR (Rapport International Normalisé) lorsque le TP est mesuré à l'aide d'un dosage par le temps de Quick. .L'INR dépend à la fois de la dose de ce médicament et de l'Indice de sensibilité international (ISI) du réactif de thromboplastine utilisé. En général, pour des doses de ce médicament jusqu'à 2 microgrammes/kg/min, ce médicament peut être arrêté lorsque l'INR aura atteint la valeur de 4 sous traitement concomittant.

    • Dosage du TP par le temps d'Owren Quand la méthode d'analyse du TP utilise le temps d'Owren, les échantillons de plasma sont considérablement dilués avant l'analyse et les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . Les tests in vitro indiquent qu'il n'y a pas d'effet clinique significatif de ce médicament sur l'INR avant d'atteindre une concentration plasmatique qui est obtenue avec une dose d'environ 2 microgrammes/kg/min. Cependant, des concentrations de ce médicament plus élevées pourraient induire une augmentation de l'INR. . La valeur cible d'INR lors d'une thérapie concomittante correspond à celle recommandée en cas d'utilisation d'un anticoagulant seul (c'est-à-dire, INR entre 2 et 3).

    Pour les dosages de TP par le temps de Quick et le temps d'Owren ;

    L'administration concomitante de ce médicament et des anticoagulants oraux (de type coumarinique) est recommandée pendant un minimum de 5 jours. L'INR doit être contrôlé quotidiennement pendant la période d'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux. Lors d'un traitement concomitant, l'INR cible doit se situer dans l'intervalle thérapeutique selon le type de test utilisé pour doser le TP (voir ci-dessus) pendant au moins 2 jours avant l'arrêt de ce médicament.

    Le dosage de l'INR doit être répété 4 à 6 heures après l'arrêt de ce médicament. Si le résultat de ce nouveau dosage d'INR est en dessous de l'intervalle thérapeutique souhaité, la perfusion de ce médicament doit être reprise et la procédure répétée quotidiennement jusqu'à l'obtention de l'intervalle thérapeutique souhaité sous anticoagulants oraux seuls.

    Pour des doses supérieures à 2 microgrammes/kg/min, la corrélation entre l'INR sous anticoagulants oraux seuls et l'INR sous anticoagulants oraux associés à ce médicament est moins prévisible. A des doses aussi élevées, la posologie de ce médicament doit être temporairement réduite à 2 microgrammes/kg/min afin d'améliorer la prédictibilité de l'INR sous anticoagulants oraux seuls (voir ci-dessus). L'INR sous argatroban associé à des anticoagulants oraux doit être contrôlé entre 4 et 6 heures après la réduction de posologie de ce médicament.

    • Dose initiale

    Le traitement par ce médicament doit être initié sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience des troubles de la coagulation.

    Avant d'administrer ce médicament, il faut arrêter toute héparinothérapie et déterminer le temps de céphaline avec activateur (TCA) initial.

    • Recommandations :
    • Suivi :

    Le suivi du traitement par ce médicament se fait généralement par la surveillance du temps de céphaline avec activateur (TCA). Les tests évaluant l'effet anticoagulant (tel que le TCA) atteignent généralement l'état d'équilibre entre 1 et 3 heures suivant l'initiation du traitement par ce médicament. L'intervalle ciblé pour l'état d'équilibre du TCA doit être de 1,5 à 3 fois la valeur initiale, sans dépasser les 100 secondes. Il peut être nécessaire d'ajuster la dose afin d'obtenir le TCA cible (voir Adaptation des doses). Le TCA devra être vérifié deux heures après le début de la perfusion afin de confirmer qu'il est dans l'intervalle thérapeutique souhaité. Ensuite, il convient de contrôler le TCA au moins une fois par jour.

    • Adaptation des doses :

    . TCA : < 1,5 fois la valeur initiale . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Augmentation de 0,1 microgramme/kg/min .. TCA suivant : 4 heures

    . TCA : 1,5-3 fois la valeur initiale (sans dépasser 100 s) . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Pas de modification .. TCA suivant : 4 heures ; puis, après 2 TCA consécutifs dans la fourchette cible, vérifier au moins une fois par jour

    . TCA : > 3 fois la valeur initiale ou > 100 s . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Arrêter la perfusion jusqu'à ce que le TCA soit égal à 1,5-3 fois la valeur initiale. Reprendre la perfusion avec un débit inférieur de moitié au débit antérieur .. TCA suivant : 4 heures

    • Informations complémentaires sur des populations particulières :
    • Sujets âgés

    La dose initiale standard recommandée chez les adultes s'applique également aux sujets âgés.

    • Enfants et adolescents (< 18 ans)

    Il existe peu de données publiées disponibles. Les données disponibles sont issues d'une étude clinique prospective réalisée chez 18 enfants (des enfants âgés de 0 à 16 ans, nouveau-nés inclus).

    Ni la dose efficace et bien tolérée de ce médicament, ni l'intervalle cible du temps de céphaline avec activateur (TCA) ou du temps de coagulation activé (ACT) n'ont été clairement établis dans cette population de patients (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"), mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    La dose initiale standard recommandée chez l'adulte s'applique également aux patients atteints d'une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Il existe peu de données sur l'utilisation de ce médicament en hémodialyse. Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être initié avec un bolus initial (250 microgrammes/kg), suivi d'une perfusion continue de 2 microgrammes/kg/min. La perfusion sera arrêtée 1 heure avant la fin de la procédure. L'intervalle cible du temps de coagulation activé (ACT) est de 170 à 230 secondes (mesuré à l'aide d'un appareil de type Haemotec).

    Chez les patients déjà traités par ce médicament, l'administration initiale en bolus n'est pas nécessaire.

    La clairance de ce médicament par les membranes à haut flux utilisées en hémodialyse et en hémofiltration veino-veineuse continue s'est avérée être non cliniquement significative.

    • Insuffisance hépatique

    Chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh B), une dose initiale de 0,5 microgramme/kg/min est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Le TCA doit faire l'objet d'une surveillance étroite et la dose doit être ajustée selon l'évolution clinique. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère.

    • Patients atteints d'une TIH de type II après une intervention cardiaque et les patients en état critique

    Il existe peu de données disponibles concernant l'utilisation de ce médicament chez les patients ayant une TIH de type II suite à une intervention cardiaque et chez les patients en état critique (patients en unité de soins intensifs avec défaillance (multi) viscérale).

    Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être initié à un débit de 0,5 microgramme/kg/min (maximum de 10 microgrammes/kg/min) et ajusté de façon à atteindre un TCA cible de 1,5 à 3 fois la valeur de base (sans dépasser les 100 secondes).

    Pour les patients en état critique/ patients en unité de soins intensifs avec défaillance (multi) viscérale (évalué selon les scores SOFA, APACHE-II ou comparables), une dose d'entretien réduite est recommandée.

    L'état clinique du patient et en particulier les modifications aiguës de la fonction hépatique, doivent être pris en considération et le débit de perfusion doit être soigneusement ajusté afin de maintenir le TCA dans l'intervalle souhaité.

    Il est recommandé d'augmenter la fréquence de surveillance afin de s'assurer que la valeur de TCA cible soit atteinte et maintenue.

    • Dose initiale

    Le traitement par ce médicament doit être initié sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience des troubles de la coagulation.

    Avant d'administrer ce médicament, il faut arrêter toute héparinothérapie et déterminer le temps de céphaline avec activateur (TCA) initial.

    • Recommandations :
    • Suivi :

    Le suivi du traitement par ce médicament se fait généralement par la surveillance du temps de céphaline avec activateur (TCA). Les tests évaluant l'effet anticoagulant (tel que le TCA) atteignent généralement l'état d'équilibre entre 1 et 3 heures suivant l'initiation du traitement par ce médicament. L'intervalle ciblé pour l'état d'équilibre du TCA doit être de 1,5 à 3 fois la valeur initiale, sans dépasser les 100 secondes. Il peut être nécessaire d'ajuster la dose afin d'obtenir le TCA cible (voir Adaptation des doses). Le TCA devra être vérifié deux heures après le début de la perfusion afin de confirmer qu'il est dans l'intervalle thérapeutique souhaité. Ensuite, il convient de contrôler le TCA au moins une fois par jour.

    • Adaptation des doses :

    . TCA : < 1,5 fois la valeur initiale . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Augmentation de 0,1 microgramme/kg/min .. TCA suivant : 4 heures

    . TCA : 1,5-3 fois la valeur initiale (sans dépasser 100 s) . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Pas de modification .. TCA suivant : 4 heures ; puis, après 2 TCA consécutifs dans la fourchette cible, vérifier au moins une fois par jour

    . TCA : > 3 fois la valeur initiale ou > 100 s . Patients dans un état critique/ insuffisants hépatiques -> Débit de perfusion initial 0,5 microgramme/kg/min. .. Modification du débit de perfusion : Arrêter la perfusion jusqu'à ce que le TCA soit égal à 1,5-3 fois la valeur initiale. Reprendre la perfusion avec un débit inférieur de moitié au débit antérieur .. TCA suivant : 4 heures

    • Informations complémentaires sur des populations particulières :
    • Sujets âgés

    La dose initiale standard recommandée chez les adultes s'applique également aux sujets âgés.

    • Enfants et adolescents (< 18 ans)

    Il existe peu de données publiées disponibles. Les données disponibles sont issues d'une étude clinique prospective réalisée chez 18 enfants (des enfants âgés de 0 à 16 ans, nouveau-nés inclus).

    Ni la dose efficace et bien tolérée de ce médicament, ni l'intervalle cible du temps de céphaline avec activateur (TCA) ou du temps de coagulation activé (ACT) n'ont été clairement établis dans cette population de patients (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"), mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    La dose initiale standard recommandée chez l'adulte s'applique également aux patients atteints d'une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Il existe peu de données sur l'utilisation de ce médicament en hémodialyse. Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être initié avec un bolus initial (250 microgrammes/kg), suivi d'une perfusion continue de 2 microgrammes/kg/min. La perfusion sera arrêtée 1 heure avant la fin de la procédure. L'intervalle cible du temps de coagulation activé (ACT) est de 170 à 230 secondes (mesuré à l'aide d'un appareil de type Haemotec).

    Chez les patients déjà traités par ce médicament, l'administration initiale en bolus n'est pas nécessaire.

    La clairance de ce médicament par les membranes à haut flux utilisées en hémodialyse et en hémofiltration veino-veineuse continue s'est avérée être non cliniquement significative.

    • Insuffisance hépatique

    Chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh B), une dose initiale de 0,5 microgramme/kg/min est recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Le TCA doit faire l'objet d'une surveillance étroite et la dose doit être ajustée selon l'évolution clinique. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère.-

    • Patients atteints d'une TIH de type II bénéficiant d'une intervention coronaire percutanée (PCI)

    Il existe peu de données disponibles concernant l'utilisation de ce médicament chez des patients atteints de TIH de type II et bénéficiant d'une intervention coronaire percutanée de façon concomitante. Sur la base des données disponibles, le traitement pourra être débuté par un bolus de 350 microgrammes/kg sur 3 à 5 minutes, suivi d'une perfusion de 25 microgrammes/kg/min.

    Le temps de coagulation activé (ACT) sera vérifié 5 à 10 minutes après la fin du bolus. La procédure peut être poursuivie si le temps de coagulation activé (ACT) est supérieur à 300s. Si le temps de coagulation activé (ACT) est inférieur à 300s, un bolus supplémentaire de 150 microgrammes/kg devra être administré. Le débit de perfusion pourra alors être augmenté à 30 microgrammes/kg/min et le temps de coagulation activé (ACT) sera contrôlé 5 à 10 minutes plus tard. Si le temps de coagulation activé (ACT) est supérieur à 450s, le débit de perfusion sera diminué à 15 microgrammes/kg/min et le temps de coagulation activé (ACT) contrôlé 5 à 10 min plus tard. Une fois que le temps de coagulation activé (ACT) se situe entre 300 et 450 secondes, la perfusion sera poursuivie pendant toute la durée de la procédure. Les mesures du temps de coagulation activé (ACT) ont été enregistrées en utilisant les deux appareils suivants : Haemotec et Haemochrom.

    L'efficacité et la tolérance de ce médicament en association avec des inhibiteurs de la GPIIb/IIIa n'ont pas été établies.

    • Pour un temps de coagulation activé (ACT) de 300 à 450 s - Dose initiale : 25 microgrammes/kg/min Poids corporel (kg)/ Bolus (microgramme) / Perfusion (microgramme/min) / Débit de perfusion (mL/h) 50 / 17500 / 1250 / 75 60 / 21000 / 1500 / 90 70 / 24500 / 1750 / 105 80 / 28000 / 2000 / 120 90 / 31500 / 2250 / 135 100 / 35000 / 2500 / 150 110 / 38500 / 2750 / 165 120 / 42000 / 3000 / 180 130 / 45500 / 3250 / 195 140 / 49000 / 3500 / 210

    • Si temps de coagulation activé (ACT) < 300 s - Ajustement de la dose 30 microgrammes /kg/min (*) Poids corporel (kg)/ Bolus (microgramme) / Perfusion (microgramme/min) / Débit de perfusion (mL/h) 50 / 7500 / 1500 / 90 60 / 9000 / 1800 / 108 70 / 10500 / 2100 / 126 80 / 12000 / 2400 / 144 90 / 13500 / 2700 / 162 100 / 15000 / 3000 / 180 110 / 16500 / 3300 / 198 120 / 18000 / 3600 / 216 130 / 19500 / 3900 / 234 140 / 21000 / 4200 / 252

    • Si temps de coagulation activé (ACT) > 450 s - Ajustement de la dose 15 microgrammes/kg/min Poids corporel (kg)/ Perfusion (microgramme/min) / Débit de perfusion (mL/h)

    50 / 750 / 45 60 / 900 / 54 70 / 1050 / 63 80 / 1200 / 72 90 / 1350 / 81 100 / 1500 / 90 110 / 1650 / 99 120 / 1800 / 108 130 / 1950 / 117 140 / 2100 / 126

    (*) Bolus IV supplémentaire de 150 microgrammes/kg à administrer si temps de coagulation activé (ACT) < 300 secondes.

    Il n'existe pas de données disponibles concernant la posologie spécifique à utiliser chez les patients insuffisants hépatiques au cours d'une PCI. Par conséquent, l'utilisation de ce médicament pour le traitement de patients insuffisants hépatiques nécessitant une PCI n'est pas recommandée.

    • Recommandations d'utilisation chez les patients dont le passage à une anticoagulation par voie orale est planifiée

    L'utilisation d'anticoagulants oraux (de type coumarinique) doit être retardée jusqu'à une résolution significative de la thrombopénie (par ex. taux de plaquettes > 100 x 109/l) afin d'éviter la survenue de thromboses microvasculaires associée et d'une gangrène veineuse des membres. La dose d'entretien prévue doit être débutée sans dose de charge.

    • Dosage du temps de prothrombine (TP) par le temps de Quick Pour le dosage du TP par le temps de Quick, les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . L'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux de type coumarinique produit un effet additif sur l'INR (Rapport International Normalisé) lorsque le TP est mesuré à l'aide d'un dosage par le temps de Quick. . L'INR dépend à la fois de la dose de ce médicament et de l'Indice de sensibilité international (ISI) du réactif de thromboplastine utilisé. En général, pour des doses de ce médicament jusqu'à 2 microgrammes/kg/min, ce médicament peut être arrêté lorsque l'INR aura atteint la valeur de 4 sous traitement concomittant.

    • Dosage du TP par le temps d'Owren Quand la méthode d'analyse du TP utilise le temps d'Owren, les échantillons de plasma sont considérablement dilués avant l'analyse et les recommandations ci-dessous doivent être prises en considération: . Les tests in vitro indiquent qu'il n'y a pas d'effet clinique significatif de ce médicament sur l'INR avant d'atteindre une concentration plasmatique qui est obtenue avec une dose d'environ 2 microgrammes/kg/min. Cependant, des concentrations de ce médicament plus élevées pourraient induire une augmentation de l'INR. . La valeur cible d'INR lors d'une thérapie concomittante correspond à celle recommandée en cas d'utilisation d'un anticoagulant seul (c'est-à-dire, INR entre 2 et 3).

    Pour les dosages de TP par le temps de Quick et le temps d'Owren ;

    L'administration concomitante de ce médicament et des anticoagulants oraux (de type coumarinique) est recommandée pendant un minimum de 5 jours. L'INR doit être contrôlé quotidiennement pendant la période d'administration concomitante de ce médicament et d'anticoagulants oraux. Lors d'un traitement concomitant, l'INR cible doit se situer dans l'intervalle thérapeutique selon le type de test utilisé pour doser le TP (voir ci-dessus) pendant au moins 2 jours avant l'arrêt de ce médicament.

    Le dosage de l'INR doit être répété 4 à 6 heures après l'arrêt de ce médicament. Si le résultat de ce nouveau dosage d'INR est en dessous de l'intervalle thérapeutique souhaité, la perfusion de ce médicament doit être reprise et la procédure répétée quotidiennement jusqu'à l'obtention de l'intervalle thérapeutique souhaité sous anticoagulants oraux seuls.

    Pour des doses supérieures à 2 microgrammes/kg/min, la corrélation entre l'INR sous anticoagulants oraux seuls et l'INR sous anticoagulants oraux associés à ce médicament est moins prévisible. A des doses aussi élevées, la posologie de ce médicament doit être temporairement réduite à 2 microgrammes/kg/min afin d'améliorer la prédictibilité de l'INR sous anticoagulants oraux seuls (voir ci-dessus). L'INR sous argatroban associé à des anticoagulants oraux doit être contrôlé entre 4 et 6 heures après la réduction de posologie de ce médicament.