Atracurium kalceks (atracurium)

Médicaments à base de atracurium :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Atracurium

  • Dosages

    10 mg/

  • Formes galéniques

    solution injectable pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    M03AC - AUTRES AMMONIUMS QUATERNAIRES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser atracurium kalceks ?

  • Traitement adjuvant

  • En cas d'anesthesie generale

  • En soins intensifs

  • En cas d'intervention chirurgicale

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de atracurium kalceks ?

  • Autre traitement en cours

    • Trt par thiopental
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acetylcholine
    • Hypersensibilite ambenonium
    • Hypersensibilite ammonium iodure
    • Hypersensibilite ammonium molybdate
    • Hypersensibilite atracurium
    • Hypersensibilite benzalkonium
    • Hypersensibilite benzododecinium
    • Hypersensibilite betaine citrate
    • Hypersensibilite bethanechol
    • Hypersensibilite bourse a pasteur
    • Hypersensibilite carbachol
    • Hypersensibilite cetalkonium
    • Hypersensibilite cethexonium
    • Hypersensibilite cetrimide
    • Hypersensibilite cetrimonium
    • Hypersensibilite cetylpyridinium
    • Hypersensibilite choline chlorhydrate
    • Hypersensibilite choline chlorure
    • Hypersensibilite cisatracurium
    • Hypersensibilite citicoline
    • Hypersensibilite clidinium
    • Hypersensibilite colestyramine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite curares
    • Hypersensibilite dequalinium
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite dodeclonium bromure
    • Hypersensibilite domiphene bromure
    • Hypersensibilite fluorocholine
    • Hypersensibilite histamine
    • Hypersensibilite ichtyolammonium
    • Hypersensibilite ipratropium
    • Hypersensibilite mecetronium etilsulfate
    • Hypersensibilite methacholine
    • Hypersensibilite methylthioninium/bleu methylene
    • Hypersensibilite miristalkonium
    • Hypersensibilite mivacurium
    • Hypersensibilite neostigmine
    • Hypersensibilite octenidine
    • Hypersensibilite oxitropium
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite pinaverium bromure
    • Hypersensibilite pralidoxime
    • Hypersensibilite pyridostigmine
    • Hypersensibilite pyrvinium
    • Hypersensibilite rocuronium
    • Hypersensibilite scopolamine
    • Hypersensibilite suxamethonium
    • Hypersensibilite tiemonium
    • Hypersensibilite tiotropium
    • Hypersensibilite trospium
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Mode d'administration particulier

    • Voie intramusculaire
  • Grossesse

    • Grossesse premier trimestre
  • Asthme

    • Trt par corticoide a forte dose
  • Atteinte cardiovasculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par transfusion
  • Brulure

  • Convulsions

  • Epilepsie

  • Hypophosphatemie/hypophosphoremie

  • Hypotension arterielle

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

  • Lambert-eaton syndrome

  • Myasthenie

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain allergique

  • Trouble hydroelectrolytique

    • Trouble hydroelectrolytique severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire maladie
  • Asthme

    • Trt par corticoide a forte dose
  • Atteinte cardiovasculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par transfusion
  • Brulure

  • Convulsions

  • Epilepsie

  • Hypophosphatemie/hypophosphoremie

  • Hypotension arterielle

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

  • Lambert-eaton syndrome

  • Myasthenie

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain allergique

  • Trouble hydroelectrolytique

    • Trouble hydroelectrolytique severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire maladie
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de atracurium kalceks ?

SEVERE(S)
  • apnee
  • fievre
  • hyperthermie maligne
  • hypertonie musculaire
  • paralysie
  • reaction locale au point dinjection
  • sepsis choc septique
  • tachypnee
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • arret cardiaque
  • atteinte cardiovasculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • collapsus cardiovasculaire
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • exantheme
  • flush
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • hypoxemie
  • insuffisance cardiaque
  • ischemie myocardique
  • kounis syndrome
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme larynge aigu
  • prurit
  • reaction allergique
  • tachycardie
  • urticaire
  • vasodilatation peripherique
MODERE(S)
  • blocage neuromusculaire
  • convulsion
  • dyspnee
  • faiblesse musculaire
  • insuffisance respiratoire
  • laryngospasme
  • myopathie
  • nausee vomissement
  • regurgitation
  • respiration trouble
  • sifflement pulmonaire
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ATRACURIUM KALCEKS 10 mg/mL, solution injectable/pour perfusion

    5 ampoule(s) en verre de 2,5 mL

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de atracurium kalceks ?

    -> Facilitation de la ventilation assistée chez les patients en unités de soins intensifs

    Après un bolus initial facultatif de 0,3 à 0,6 mg/kg, le bloc neuromusculaire peut être maintenu par administration de bésilate d'atracurium en perfusion continue de 11 à 13 microgrammes/kg min (0,65 à 0,78 mg/kg/h). Il existe une grande variabilité individuelle et la posologie peut augmenter ou diminuer avec le temps. Des débits de perfusion aussi faibles que 4,5 microgrammes/kg/min (0,27 mg/kg/h) ou aussi élevés que 29,5 microgrammes/kg/min (1,77 mg/kg/h) sont nécessaires chez certains patients.

    La vitesse de récupération spontanée du bloc neuromusculaire après une perfusion de bésilate d'atracurium chez un patient en USI est indépendante de la durée d'administration.

    La récupération spontanée jusqu'à un T4/T1 > 0,75 (proportion de la hauteur de la quatrième stimulation par rapport à la première dans un train de quatre) se produit approximativement en 60 minutes. Une fourchette de 32 à 108 minutes a été observée au cours des essais cliniques.

    -> Adaptations posologiques

    • Utilisation chez l'enfant La posologie chez l'enfant de plus d'un mois est identique à celle recommandée chez l'adulte rapportée au poids corporel. Compte tenu de la grande variabilité individuelle de la réponse neuromusculaire chez l'enfant, un monitorage neuromusculaire est nécessaire.

    • Utilisation chez le nouveau-né L'utilisation de l'atracurium n'est pas recommandée chez le nouveau-né en raison de l'insuffisance des données disponibles (voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Utilisation chez le sujet âgé La dose standard d'atracurium peut être utilisée chez le sujet âgé, il est néanmoins recommandé que la dose initiale corresponde à une dose minimale. Celle-ci doit être administrée en injection lente.

    • Utilisation chez l'insuffisant rénal et/ou hépatique Aucune modification de posologie n'est nécessaire quel que soit le degré de l'insuffisance rénale ou hépatique, même au stade terminal.

    • Utilisation chez l'enfant La posologie chez l'enfant de plus d'un mois est identique à celle recommandée chez l'adulte rapportée au poids corporel. Compte tenu de la grande variabilité individuelle de la réponse neuromusculaire chez l'enfant, un monitorage neuromusculaire est nécessaire.

    • Utilisation chez le nouveau-né L'utilisation de l'atracurium n'est pas recommandée chez le nouveau-né en raison de l'insuffisance des données disponibles (voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Utilisation chez le sujet âgé La dose standard d'atracurium peut être utilisée chez le sujet âgé, il est néanmoins recommandé que la dose initiale corresponde à une dose minimale. Celle-ci doit être administrée en injection lente.

    • Utilisation chez l'insuffisant rénal et/ou hépatique Aucune modification de posologie n'est nécessaire quel que soit le degré de l'insuffisance rénale ou hépatique, même au stade terminal.

    • Utilisation chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire En cas d'atteinte sévère, la dose initiale d'atracurium doit être administrée en injection lente d'au moins 60 secondes. Voir aussi mises en garde et précautions d'emploi.

    • Adultes
    • Injection intraveineuse

    Le bésilate d'atracurium doit être administré par injection intraveineuse. La dose habituelle pour les adultes varie de 0,3 à 0,6 mg/kg (selon la durée de la curarisation souhaitée) et assure une relaxation suffisante pendant 15 à 35 minutes.

    L'intubation endotrachéale est généralement possible 90 secondes après l'injection intraveineuse de 0,5 à 0,6 mg/kg.

    Le bloc complet peut être prolongé par des doses d'entretien de 0,1 à 0,2 mg/kg si besoin. L'administration de doses supplémentaires successives n'entraîne pas d'augmentation du blocage neuromusculaire.

    Césarienne : le bésilate d'atracurium peut être utilisé pour maintenir le relâchement musculaire au cours d'une césarienne puisqu'il ne traverse le placenta qu'en faibles quantités aux doses recommandées (0,3-0,6 mg/kg).(Cf. rubrique "Grossesse et allaitement")

    Le temps de récupération spontanée du tonus musculaire normal est d'environ 35 minutes lorsque les fonctions neuromusculaires sont rétablies à 95 % par rapport à la normale (mesuré par la récupération de la réponse tétanique)

    Le bloc neuromusculaire induit par l'atracurium peut être levé par l'administration d'un anticholinestérasique tel la néostigmine ou l'édrophonium, généralement associé ou précédé d'atropine, sans risque de recurarisation.

    • Perfusion

    Après un bolus initial de 0,3 à 0,6 mg/kg, le bloc neuromusculaire peut être maintenu par administration de bésilate d'atracurium en perfusion continue de 0,3 à 0,6 mg/kg//h lors d'interventions chirurgicales prolongées.

    Le bésilate d'atracurium peut être administré par perfusion au cours des chirurgies de pontage cardiopulmonaire aux doses recommandées.

    Une hypothermie induite avec une température corporelle de 25 à 26°C diminue la vitesse d'inactivation du bésilate d'atracurium, le bloc neuromusculaire complet peut alors être maintenu en diminuant de moitié le débit de perfusion.

    • Population pédiatrique

    La posologie chez l'enfant de plus d'un mois est identique à celle recommandée chez l'adulte rapportée au poids corporel.

    L'utilisation de bésilate d'atracurium n'est pas recommandée chez le nouveau-né en raison de l'insuffisance des données disponibles (voir rubrique "Cf. propriétés pharmacodynamiques").

    • Patients âgés

    La dose standard d'atracurium peut être utilisée chez le sujet âgé. Il est néanmoins recommandé que la dose initiale corresponde à une dose minimale qui doit être administrée en injection lente.

    • Patients insuffisants rénaux ou hépatiques

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire quel que soit le degré de l'insuffisance rénale ou hépatique, même au stade terminal.

    • Conseils de surveillance

    Comme avec tous les curares, une surveillance des fonctions neuromusculaires (monitorage) est recommandée lors de l'utilisation de bésilate d'atracurium afin d'ajuster individuellement la posologie.