Atriance (nélarabine)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser atriance ?

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes a cellules t

  • En cas de rechute

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes a cellules t

  • En cas de rechute

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de atriance ?

  • Allaitement

  • Coma

  • Etat de mal epileptique

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite nelarabine
  • Maladie demyelinisante

  • Neuropathie

  • Trouble neurologique

    • Trouble neurologique severe
  • Grossesse

  • Ataxie

  • Autre traitement en cours

    • Trt par chimiotherapie intrathecale
  • Confusion mentale

  • Convulsions

  • Dysesthesie

  • Enfant

    • Enfant de moins de 4 ans
  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Hyperuricemie

    • Hyperuricemie antecedent personnel
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Paresthesie

  • Partenaire : femme en age de procreer

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Irradiation cranienne
  • Regime hyposode strict

  • Somnolence diurne

  • Sujet age

  • Traitement anterieur

    • Trt par chimiotherapie intrathecale
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
  • Ataxie

  • Autre traitement en cours

    • Trt par chimiotherapie intrathecale
  • Confusion mentale

  • Convulsions

  • Dysesthesie

  • Enfant

    • Enfant de moins de 4 ans
  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Hyperuricemie

    • Hyperuricemie antecedent personnel
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Paresthesie

  • Partenaire : femme en age de procreer

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Irradiation cranienne
  • Regime hyposode strict

  • Somnolence diurne

  • Sujet age

  • Traitement anterieur

    • Trt par chimiotherapie intrathecale
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de atriance ?

SEVERE(S)
  • augmentation du risque infectieux
  • bronchite
  • candidose
  • cellulite
  • coma
  • cystite
  • deces mortalite
  • frisson
  • hypocalcemie
  • hypoglycemie
  • hypomagnesemie
  • infection a herpes virus
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • paralysie
  • pharyngite
  • pneumonie
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • sinusite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • abces intestinal
  • agranulocytose
  • amaigrissement
  • amnesie
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • anorexie
  • aplasie medullaire
  • appetit perte
  • ascite
  • ataxie
  • cancer col uterus
  • cephalee
  • civd coag intravascul disseminee
  • coagulation trouble
  • colite
  • coloration expectorations
  • confusion mentale
  • constipation
  • convulsion
  • demyelinisation
  • deshydratation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • diverticulite
  • douleur abdominale
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • ecchymoses
  • encephalite
  • encephalopathie
  • enterite
  • eosinophilie
  • epigastralgie
  • epistaxis
  • equilibre trouble
  • eructation
  • erythroblastopenie
  • fievre
  • flatulence meteorisme
  • gastralgie
  • gastrite
  • hematemese
  • hematocrite modification
  • hematome
  • hemolyse
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hypoesthesie
  • hypokaliemie
  • hyponatremie
  • hypoplasie medullaire
  • hypoprothrombinemie
  • ileite
  • ileus paralytique
  • incontinence fecale
  • infection bacterienne
  • infection virale
  • leucemie aigue
  • leucoencephalopathie
  • leucopenie
  • lymphadenopathie
  • lymphome
  • lymphopenie
  • lyse tumorale syndrome
  • macrocytose
  • manifestation cutanee
  • megaloblastose
  • melanome primitif
  • melena
  • microangiopathie thrombotique mat
  • monocytopenie
  • monocytose
  • nausee vomissement
  • necrose intestinale
  • neoplasme
  • neuropathie peripherique
  • neurotoxicite
  • neutropenie
  • occlusion intestinale
  • oesophagite
  • pancytopenie
  • paresthesie
  • perforation digestive
  • peritonite
  • petechies
  • pneumatose kystique intestinale
  • polyradiculonevrite guillain barre
  • purpura
  • pyrosis
  • rectorragie
  • reflux gastro oesophagien
  • saignement gastrointestinal
  • saignement hemorragie
  • sarcome de kaposi
  • septicemie
  • somnolence diurne
  • splenomegalie
  • steatorrhee
  • stomatite
  • syndrome de fuite capillaire
  • syndrome lymphoproliferatif
  • syndrome myeloproliferatif
  • thrombocytopenie
  • tremblement
  • trouble hematologique
  • ulceration duodenale
  • ulceration gastrique
  • ulcere oesophagien
  • vertige etourdissement
MODERE(S)
  • alat modification
  • arthralgie
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • bilirubine modification
  • creatine kinase modification
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur des extremites
  • dyspnee
  • epanchement pleural
  • faiblesse musculaire
  • hypercreatininemie
  • hyperuricemie
  • hypotension arterielle
  • marche trouble
  • myalgie
  • oedeme
  • oedeme peripherique
  • pneumopathie
  • respiration trouble
  • rhabdomyolyse
  • sifflement pulmonaire
  • toux
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ATRIANCE 5 mg/ml, solution pour perfusion

    6 flacon(s) en verre de 50 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de atriance ?

    La nélarabine doit être administrée par voie intraveineuse uniquement, et sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans l'utilisation des agents cytotoxiques.

    • Posologie

    L'hémogramme comprenant la numération plaquettaire doit être régulièrement contrôlé Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

    • Adultes et adolescents (âgés de 16 ans ou plus) Chez l'adulte et l'adolescent agé de 16 ans et plus, la posologie recommandée de nélarabine est de 1500 mg/m2, administrés par voie intraveineuse durant deux heures par jour, les 1er, 3ème et 5ème jours et ce, tous les 21 jours.

    • Modification de la posologie Le traitement par nélarabine doit être interrompu dès l'apparition des premiers signes d'effet indésirable neurologique de grade 2 ou plus, défini selon la classification NCI - CTCAE ("National Cancer Institute Common Terminology Criteria Adverse Event"). En cas de survenue d'autres toxicités, y compris hématologiques, le report de la cure suivante peut être envisagé.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés Le nombre de patients âgés de 65 ans ou plus traités par nélarabine n'est pas suffisant pour déterminer si leur réponse au traitement diffère de celle des patients plus jeunes (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale La nélarabine n'a pas été étudiée chez les sujets ayant une insuffisance rénale. La nélarabine et la 9-bêta-D-arabinofuranosyl guanine (ara-G) sont partiellement excrétées par les reins (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétique" - "Insuffisance rénale"). Les données sont insuffisantes pour établir une recommandation en terme d'ajustement posologique chez les patients dont la clairance rénale de la créatinine Clcr est inférieure à 50 ml/min. Les patients insuffisants rénaux doivent être étroitement surveillés afin de détecter d'éventuelles toxicités sous traitement par nélarabine.

    • Insuffisance hépatique La nélarabine n'a pas été étudiée chez les patients ayant une insuffisance hépatique. Ces patients devront faire l'objet d'une attention particulière.

    La nélarabine doit être administrée par voie intraveineuse uniquement, et sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans l'utilisation des agents cytotoxiques.

    • Posologie

    L'hémogramme comprenant la numération plaquettaire doit être régulièrement contrôlé Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

    • Enfants et adolescents (âgés de 21 ans ou moins) Chez l'enfant et l'adolescent (âgés de 21 ans ou moins), la posologie recommandée de nélarabine est de 650 mg/m2, administrés par voie intraveineuse durant une heure par jour, pendant 5 jours consécutifs et ce, tous les 21 jours.

    Dans les études cliniques, les posologies de 650 mg/m2 et 1500 mg/m2 ont été étudiées chez les patients âgés de 16 à 21 ans. L'efficacité et la tolérance ont été similaires pour les 2 schémas posologiques. Le médecin devra considérer la posologie la plus adaptée quand il traite un patient dans cette tranche d'âge.

    Les données de pharmacologie clinique sont limitées chez les patients âgés de moins de 4 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétique")

    • Modification de la posologie Le traitement par nélarabine doit être interrompu dès l'apparition des premiers signes d'effet indésirable neurologique de grade 2 ou plus, défini selon la classification NCI - CTCAE ("National Cancer Institute Common Terminology Criteria Adverse Event"). En cas de survenue d'autres toxicités, y compris hématologiques, le report de la cure suivante peut être envisagé.

    • Insuffisance rénale La nélarabine n'a pas été étudiée chez les sujets ayant une insuffisance rénale. La nélarabine et la 9-bêta-D-arabinofuranosyl guanine (ara-G) sont partiellement excrétées par les reins (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétique" - "Insuffisance rénale"). Les données sont insuffisantes pour établir une recommandation en terme d'ajustement posologique chez les patients dont la clairance rénale de la créatinine Clcr est inférieure à 50 ml/min. Les patients insuffisants rénaux doivent être étroitement surveillés afin de détecter d'éventuelles toxicités sous traitement par nélarabine.

    • Insuffisance hépatique La nélarabine n'a pas été étudiée chez les patients ayant une insuffisance hépatique. Ces patients devront faire l'objet d'une attention particulière.