Bendamustine (bendamustine)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    180 mg/4 ml2,5 mg/mL2,5 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution concentrée à diluer pour solution pour perfusionpoudre pour solution à diluer pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser bendamustine ?

  • Traitement de premiere intention

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes progressives secondaires

  • Dans les formes indolentes

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes progressives secondaires

  • Dans les formes indolentes

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes progressives secondaires

  • Dans les formes indolentes

  • Traitement de premiere intention

  • Associer a la prednisone

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • Chez le sujet age

  • En cas de neuropathie

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de bendamustine ?

  • Agranulocytose

  • Allaitement

  • Aplasie medullaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par vaccin antiamarile
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite albendazole
    • Hypersensibilite bendamustine
    • Hypersensibilite benzimidazoles derives
    • Hypersensibilite benznidazole
    • Hypersensibilite candesartan
    • Hypersensibilite chlorambucil
    • Hypersensibilite chlormethine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyclophosphamide
    • Hypersensibilite esomeprazole
    • Hypersensibilite estramustine
    • Hypersensibilite flubendazole
    • Hypersensibilite hydroxocobalamine
    • Hypersensibilite ifosfamide
    • Hypersensibilite lansoprazole
    • Hypersensibilite mebendazole
    • Hypersensibilite melphalan
    • Hypersensibilite mizolastine
    • Hypersensibilite moutardes a l'azote
    • Hypersensibilite olmesartan
    • Hypersensibilite omeprazole
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite rabeprazole
    • Hypersensibilite tizanidine
    • Hypersensibilite triclabendazole
    • Hypersensibilite vitamine b12
  • Ictere

  • Infection

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance medullaire

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale recente
  • Leucopenie

  • Thrombopenie

  • Vaccination

    • Vaccination amarile
  • Grossesse

  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par allopurinol
    • Trt par rituximab
  • Enfant

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Homme

  • Hypokaliemie

  • Lymphopenie

  • Nausees vomissements

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par allopurinol
    • Trt par rituximab
  • Enfant

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Homme

  • Hypokaliemie

  • Lymphopenie

  • Nausees vomissements

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Quel que soit le terrain

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de bendamustine ?

SEVERE(S)
  • alat modification
  • alveolite pulmonaire
  • anaphylaxie
  • angor
  • aphonie
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • ataxie
  • atelectasie
  • atteinte cardiovasculaire
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bilirubine modification
  • bronchiolite
  • bronchite
  • bronchospasme asthme
  • bursite
  • calcification
  • cancer vessie
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • cellulite
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • congestion nasale
  • cystite
  • deces mortalite
  • defaillance multiviscerale
  • depression respiratoire
  • douleur
  • douleur pharyngolaryngee
  • dress syndrome
  • dyspnee
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • eruption maculo papuleuse
  • eternuements
  • fasciite
  • fibrillation auriculaire
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • folliculite
  • frisson
  • furonculose
  • gangrene
  • hemoptysie
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hepatite
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension pulmonaire
  • hypotension arterielle
  • hypoxie
  • infarctus du myocarde
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • infiltrat pulmonaire
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance respiratoire
  • ischemie myocardique
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • lymphome
  • lyse tumorale syndrome
  • malaise lipothymie
  • manifestation cutanee
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • neuropathie peripherique
  • neurotoxicite
  • nevralgie
  • oedeme pulmonaire
  • orgelet
  • palpitations
  • paresthesie
  • peritonite
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • respiration trouble
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • syncope
  • syndrome grippal
  • syndrome myeloproliferatif
  • syndrome parkinsonien
  • tachycardie
  • tachypnee
  • toux
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tumeur maligne
  • verrue
  • vertige etourdissement
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • amenorrhee
  • atteinte renale
  • avortement spontane
  • azoospermie
  • cycle menstruel irregulier
  • dermatite
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur mammaire
  • douleur pelvienne
  • douleur testiculaire
  • dysovulation
  • epididymite
  • erection trouble
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • estrogene modification
  • gynecomastie
  • hematome
  • hemorragie uro genitale
  • hypercreatininemie
  • hypersecretion vaginale
  • hyperuremie hyperazotemie
  • impuissance
  • induration
  • inflammation de la muqueuse
  • inflammation locale au point dinjection
  • insuffisance ovarienne
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • libido trouble
  • menometrorragie
  • menorragie
  • mort foetale
  • necrose cutanee
  • necrose penienne
  • oedeme
  • oligospermie
  • prostatite
  • prurit
  • reaction locale au point dinjection
  • saignement vaginal
  • sterilite secondaire
  • temperature perception trouble
  • teratogenicite
  • testicule modification de la taille
  • testosterone modification
  • thrombophlebite
  • ulceration vaginale
  • ulceration vulvaire
  • urticaire
  • vaginite
  • veinite
MODERE(S)
  • acidose metabolique
  • alcalose metabolique
  • amaigrissement
  • anorexie
  • appetit perte
  • ascite
  • colite
  • colite pseudomembraneuse
  • constipation
  • deshydratation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • douleur anale
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • enterite
  • gastrite
  • hematemese
  • hemorragie digestive
  • hoquet
  • hydroelectrolytique trouble
  • hyperglycemie
  • hypoglycemie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hypoplasie dentaire
  • ileus paralytique
  • incontinence fecale
  • ischemie
  • mucite
  • nausee vomissement
  • occlusion intestinale
  • oesophagite
  • perforation digestive
  • rectorragie
  • reflux gastro oesophagien
  • secheresse buccale
  • stomatite
  • ulceration gastrique
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alopecie
MINEUR(S)
  • agranulocytose
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • aplasie medullaire
  • civd coag intravascul disseminee
  • dysplasie
  • eosinophilie
  • epistaxis
  • hematocrite modification
  • hematurie
  • hemoglobine modification
  • hemolyse
  • hypoplasie medullaire
  • leucemie aigue
  • leucopenie
  • lithiase biliaire
  • lymphopenie
  • neutropenie
  • pancytopenie
  • petechies
  • proteine c reactive augmentation
  • purpura
  • saignement hemorragie
  • syndrome hemolytique et uremique
  • thrombocytopenie
  • trouble hematologique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    BENDAMUSTINE REDDY PHARMA 180 mg/4 ml, solution concentrée à diluer pour solution pour perfusion

    1 flacon(s) en verre brun de 4 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    BENDAMUSTINE MEDAC 2,5 mg/mL, poudre pour solution à diluer pour perfusion

    5 flacon(s) en verre brun de 25 mg de poudre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    BENDAMUSTINE MYLAN 2,5 mg/ml, poudre pour solution à diluer pour perfusion

    5 flacon(s) en verre brun de 25 mg de poudre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de bendamustine ?

    • Posologie
    • Leucémie lymphoïde chronique en monothérapie

    100 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2 ; toutes les 4 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique légère (bilirubine sérique < 1,2 mg/dl).

    • Insuffisance rénale Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une clairance de la créatinine > 10 ml/min. L'expérience chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère est limitée.

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie
    • Lymphomes non hodgkinien indolents en monothérapie chez les patients réfractaires au rituximab

    120 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2 ; toutes les 3 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique légère (bilirubine sérique < 1,2 mg/dl).

    • Insuffisance rénale Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une clairance de la créatinine > 10 ml/min. L'expérience chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère est limitée.

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie
    • Myélome multiple

    120-150 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2, prednisone 60 mg/m2 IV ou per os de J1 à J4 ; toutes les 4 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique légère (bilirubine sérique < 1,2 mg/dl)

    • Insuffisance rénale Sur la base des données de pharmacocinétique, un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients ayant une clairance de la créatinine > 10 ml/min. L'expérience chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère est limitée.

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie
    • Leucémie lymphoïde chronique en monothérapie

    100 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2 ; toutes les 4 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Une réduction de 30 % de la dose est recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (bilirubine sérique 1,2 - 3,0 mg/dl).

    Aucune donnée n'est disponible pour les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (bilirubine sérique > 3,0 mg/dl) (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie
    • Lymphomes non hodgkinien indolents en monothérapie chez les patients réfractaires au rituximab

    120 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2 ; toutes les 3 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Une réduction de 30 % de la dose est recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (bilirubine sérique 1,2 - 3,0 mg/dl).

    Aucune donnée n'est disponible pour les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (bilirubine sérique > 3,0 mg/dl) (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie
    • Myélome multiple

    120-150 mg/m2 de surface corporelle de chlorhydrate de bendamustine à J1 et J2, prednisone 60 mg/m2 IV ou per os de J1 à J4 ; toutes les 4 semaines.

    L'insuffisance médullaire est liée à l'augmentation de la toxicité hématologique induite par la chimiothérapie. Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl (Cf. rubrique "Contre-indications").

    Le traitement doit être interrompu ou reporté lorsque le taux de leucocytes et/ou de plaquettes devient respectivement < 3000/microl ou < 75000/microl. Le traitement peut être poursuivi lorsque le taux de leucocytes et de plaquettes a atteint des valeurs respectivement > 4000/microl et > 100000/microl.

    Le Nadir leucocytaire et plaquettaire est atteint entre le 14ème et le 20ème jour avec une régénération survenant après 3 à 5 semaines. Une surveillance stricte de la numération formule sanguine est recommandée entre les cycles de traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En cas de toxicité non hématologique, la réduction de doses doit se baser sur les plus mauvais grades CTC du cycle précédent. Il est recommandé une diminution de dose de 50 % en cas d'apparition d'une toxicité de grade 3 et une interruption du traitement en cas d'apparition d'une toxicité de grade 4.

    Si une adaptation de dose est nécessaire, la dose réduite, calculée individuellement, doit être administrée à J1 et J2 du cycle de traitement respectif.

    • Populations particulières
    • Insuffisance hépatique Une réduction de 30 % de la dose est recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (bilirubine sérique 1,2 - 3,0 mg/dl).

    Aucune donnée n'est disponible pour les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (bilirubine sérique > 3,0 mg/dl) (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Pédiatrie L'innocuité et l'efficacité du chlorhydrate de bendamustine chez les enfants n'ont pas encore été établies. Les données actuelles disponibles ne sont pas suffisantes pour faire une recommandation sur la posologie.

    • Patients âgés Il n'existe aucun élément suggérant que des ajustements posologiques soient nécessaires chez les patients âgés (Cf. aussi rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").