Calcitonine (calcitonine)

Médicaments à base de calcitonine :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Calcitonine

  • Dosages

    100 U.I./1 ml50 U.I./1 ml50 UI/1 ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    H05BA - CALCITONINES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser calcitonine ?

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Chez le sujet age

  • Traitement preventif

  • Dans les formes aigues

  • En cas d'immobilisation

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Chez le sujet age

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de calcitonine ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite calcitonine de saumon
  • Hypocalcemie

  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Enfant

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Exposition a une temperature extreme

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain allergique

  • Exposition a une temperature extreme

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain allergique

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de calcitonine ?

SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • arthralgie
  • asthenie
  • bronchospasme asthme
  • douleur
  • langue oedeme
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • reaction allergique
  • syndrome grippal
  • tumeur maligne
  • vision alteration
MODERE(S)
  • anticorps apparition
  • bouffee vasomotrice
  • vertige etourdissement
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • brulure locale
  • cephalee
  • diarrhee
  • diminution de tolerance au glucose
  • douleur abdominale
  • douleur locale au point dinjection
  • dysgueusie
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • hyperglycemie
  • hypertension arterielle
  • hypoinsulinemie
  • nausee vomissement
  • prurit
  • tremblement
  • urticaire
MINEUR(S)
  • hypocalcemie
  • pollakiurie
  • polyurie
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CALCITONINE PHARMY II 100 U.I./1 ml, solution injectable

    5 ampoule(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE : 15%
    • PRIX : 19,37
  • Illustration de la forme galénique

    CALCITONINE SANDOZ 50 U.I./1 ml, solution injectable

    5 ampoule(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE : 15%
    • PRIX : 9,92
  • Illustration de la forme galénique

    CALCITONINE PHARMY II 50 UI/1 ml, solution injectable

    5 ampoule(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE : 15%
    • PRIX : 9,92
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de calcitonine ?

    Par voie sous-cutanée ou intramusculaire chez les personnes âgées de 18 ans ou plus.

    La calcitonine de saumon peut être administrée au coucher afin de réduire l'incidence des nausées ou des vomissements qui pourraient se produire, en particulier au début du traitement.

    En raison de la preuve d'un risque accru de cancers et de l'utilisation de longue durée de la calcitonine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"), la durée du traitement dans toutes les indications doit être limitée à la période la plus courte possible et en utilisant la dose efficace minimale.

    • Prévention de la perte osseuse aiguë liée à une immobilisation soudaine, notamment chez les patients avec des fractures ostéoporotiques récentes La posologie recommandée est de 100 U.I. par jour ou 50 U.I. deux fois par jour, en administration sous-cutanée ou intramusculaire. La dose peut être réduite à 50 U.I. par jour au début de la remobilisation. La durée du traitement recommandée est de 2 semaines et dans tous les cas ne doit pas excéder 4 semaines, en raison du risque accru de cancer associé à une utilisation au long cours de calcitonine.

    La calcitonine de saumon étant un peptide, une adsorption sur la matière plastique du dispositif de perfusion peut survenir, ce qui pourrait réduire la dose totale délivrée au patient. Il est recommandé de surveiller fréquemment la réponse clinique et biologique, y compris les taux sériques de calcium, surtout durant les phases initiales du traitement. Le dosage de ce médicament doit être adapté aux besoins spécifiques du patient.

    • Personnes âgées

    L'expérience dont on dispose sur l'utilisation de la calcitonine chez le sujet âgé n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ni la nécessité de modifier les doses chez ces patients.

    • Patients présentant une insuffisance hépatique

    L'expérience de l'utilisation de la calcitonine chez les patients insuffisants hépatique n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ou de la nécessité de modifier les doses.

    • Patients présentant une insuffisance rénale

    La clairance métabolique est beaucoup plus faible chez les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale que chez les sujets sains. La pertinence clinique de cette observation n'est toutefois pas connue (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Utilisation chez l'enfant

    Il n'y a pas de données suffisantes permettant d'établir l'efficacité de la calcitonine de saumon dans l'ostéoporose pédiatrique associée à certaines pathologies. Par conséquent, l'utilisation de la calcitonine de saumon n'est pas recommandée chez l'enfant de 0 à 18 ans.

    Par voie sous-cutanée ou intramusculaire chez les personnes âgées de 18 ans ou plus.

    La calcitonine de saumon peut être administrée au coucher afin de réduire l'incidence des nausées ou des vomissements qui pourraient se produire, en particulier au début du traitement.

    En raison de la preuve d'un risque accru de cancers et de l'utilisation de longue durée de la calcitonine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"), la durée du traitement dans toutes les indications doit être limitée à la période la plus courte possible et en utilisant la dose efficace minimale.

    • Maladie de Paget La posologie recommandée est de 100 U.I. par jour, administrée par voie sous-cutanée ou intramusculaire ; toutefois, un schéma posologique minimal de 50 U.I. trois fois par semaine a apporté une amélioration clinique et biochimique. La posologie doit être adaptée aux besoins de chaque patient. Le traitement doit être arrêté dès qu'il s'avère efficace pour le patient et que les symptômes ont disparu. La durée du traitement ne doit normalement pas dépasser 3 mois, en raison de la preuve d'un risque accru de cancers lors de l'utilisation de longue durée de la calcitonine. Dans des cas exceptionnels, par exemple chez des patients à haut risque de fracture pathologique, la durée de traitement peut être prolongée jusqu'à une durée maximale recommandée de 6 mois.

    Un renouvellement périodique du traitement peut être envisagé chez ces patients et doit tenir compte des bénéfices potentiels et de la preuve d'un risque accru de cancers et de l'utilisation de longue durée de la calcitonine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    L'effet de la calcitonine peut être suivi par la mesure de marqueurs appropriés du remodelage osseux tels que les phosphatases alcalines sériques ou l'hydroxyproline et la déoxypyrolidine urinaires. (La posologie pourra être réduite après amélioration de l'état du patient.)

    La calcitonine de saumon étant un peptide, une adsorption sur la matière plastique du dispositif de perfusion peut survenir, ce qui pourrait réduire la dose totale délivrée au patient. Il est recommandé de surveiller fréquemment la réponse clinique et biologique, y compris les taux sériques de calcium, surtout durant les phases initiales du traitement. Le dosage de ce médicament doit être adapté aux besoins spécifiques du patient.

    • Personnes âgées

    L'expérience dont on dispose sur l'utilisation de la calcitonine chez le sujet âgé n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ni la nécessité de modifier les doses chez ces patients.

    • Patients présentant une insuffisance hépatique

    L'expérience de l'utilisation de la calcitonine chez les patients insuffisants hépatique n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ou de la nécessité de modifier les doses.

    • Patients présentant une insuffisance rénale

    La clairance métabolique est beaucoup plus faible chez les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale que chez les sujets sains. La pertinence clinique de cette observation n'est toutefois pas connue (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Utilisation chez l'enfant

    Il n'y a pas de données suffisantes permettant d'établir l'efficacité de la calcitonine de saumon dans l'ostéoporose pédiatrique associée à certaines pathologies. Par conséquent, l'utilisation de la calcitonine de saumon n'est pas recommandée chez l'enfant de 0 à 18 ans.

    Par voie sous-cutanée, intramusculaire ou intraveineuse chez les personnes âgées de 18 ans ou plus.

    La calcitonine de saumon peut être administrée au coucher afin de réduire l'incidence des nausées ou des vomissements qui pourraient se produire, en particulier au début du traitement.

    En raison de la preuve d'un risque accru de cancers et de l'utilisation de longue durée de la calcitonine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"), la durée du traitement dans toutes les indications doit être limitée à la période la plus courte possible et en utilisant la dose efficace minimale.

    • Hypercalcémie d'origine maligne La dose de départ recommandée est de 100 UI toutes les 6 à 8 heures, par injection sous-cutanée ou intramusculaire. De plus, après une réhydratation préalable, la calcitonine de saumon peut être administrée par voie intraveineuse.

    Si la réponse n'est pas satisfaisante après un ou deux jours, la dose peut être augmentée jusqu'à un maximum de 400 UI toutes les 6 à 8 heures. Dans les cas sévères ou d'urgence, une perfusion intraveineuse avec au maximum 10 UI/kg de poids corporel dans 500 ml de solution de chlorure de sodium à 0,9 % m/v peut être administrée sur une période couvrant au moins 6 heures.

    La calcitonine de saumon étant un peptide, une adsorption sur la matière plastique du dispositif de perfusion peut survenir, ce qui pourrait réduire la dose totale délivrée au patient. Il est recommandé de surveiller fréquemment la réponse clinique et biologique, y compris les taux sériques de calcium, surtout durant les phases initiales du traitement. Le dosage de ce médicament doit être adapté aux besoins spécifiques du patient.

    • Personnes âgées

    L'expérience dont on dispose sur l'utilisation de la calcitonine chez le sujet âgé n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ni la nécessité de modifier les doses chez ces patients.

    • Patients présentant une insuffisance hépatique

    L'expérience de l'utilisation de la calcitonine chez les patients insuffisants hépatique n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ou de la nécessité de modifier les doses.

    • Patients présentant une insuffisance rénale

    La clairance métabolique est beaucoup plus faible chez les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale que chez les sujets sains. La pertinence clinique de cette observation n'est toutefois pas connue (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Utilisation chez l'enfant

    Il n'y a pas de données suffisantes permettant d'établir l'efficacité de la calcitonine de saumon dans l'ostéoporose pédiatrique associée à certaines pathologies. Par conséquent, l'utilisation de la calcitonine de saumon n'est pas recommandée chez l'enfant de 0 à 18 ans.

    Par voie intraveineuse chez les personnes âgées de 18 ans ou plus.

    La calcitonine de saumon peut être administrée au coucher afin de réduire l'incidence des nausées ou des vomissements qui pourraient se produire, en particulier au début du traitement.

    En raison de la preuve d'un risque accru de cancers et de l'utilisation de longue durée de la calcitonine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"), la durée du traitement dans toutes les indications doit être limitée à la période la plus courte possible et en utilisant la dose efficace minimale.

    • Hypercalcémie d'origine maligne Dans les cas sévères ou d'urgence, une perfusion intraveineuse avec au maximum 10 UI/kg de poids corporel dans 500 ml de solution de chlorure de sodium à 0,9 % p/v peut être administrée sur une période couvrant au moins 6 heures.

    La calcitonine de saumon étant un peptide, une adsorption sur la matière plastique du dispositif de perfusion peut survenir, ce qui pourrait réduire la dose totale délivrée au patient. Il est recommandé de surveiller fréquemment la réponse clinique et biologique, y compris les taux sériques de calcium, surtout durant les phases initiales du traitement. Le dosage de ce médicament doit être adapté aux besoins spécifiques du patient.

    • Personnes âgées

    L'expérience dont on dispose sur l'utilisation de la calcitonine chez le sujet âgé n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ni la nécessité de modifier les doses chez ces patients.

    • Patients présentant une insuffisance hépatique

    L'expérience de l'utilisation de la calcitonine chez les patients insuffisants hépatique n'a pas mis en évidence de diminution de la tolérance ou de la nécessité de modifier les doses.

    • Patients présentant une insuffisance rénale

    La clairance métabolique est beaucoup plus faible chez les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale que chez les sujets sains. La pertinence clinique de cette observation n'est toutefois pas connue (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Utilisation chez l'enfant

    Il n'y a pas de données suffisantes permettant d'établir l'efficacité de la calcitonine de saumon dans l'ostéoporose pédiatrique associée à certaines pathologies. Par conséquent, l'utilisation de la calcitonine de saumon n'est pas recommandée chez l'enfant de 0 à 18 ans.