Captopril (captopril)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Captopril

  • Dosages

    50 mg25 mg

  • Formes galéniques

    comprimé quadrisécablecomprimé sécable

  • Classe Thérapeutique

    C09AA - INHIBITEURS DE L'ENZYME DE CONVERSION NON ASSOCIES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser captopril ?

      • Debuter precocement le traitement

      • En cas de situation hemodynamique stable

      • Traitement au long cours

      • Avec dysfonction ventriculaire gauche

      • Traitement au long cours

      • En cas de diabete de type i

      Illustration consindications

      Quelles sont les contre-indications de captopril ?

      • Allaitement

      • Autre traitement en cours

        • Diabete maladie
        • Insuffisance renale moderee
        • Insuffisance surrenalienne severe
        • Trt par aliskiren
      • Diabete autre

        • Trt par aliskiren
        • Trt par plusieurs medic du systeme renine angiotensine aldosterone
      • Diabete type i

        • Trt par aliskiren
        • Trt par plusieurs medic du systeme renine angiotensine aldosterone
      • Diabete type ii

        • Trt par aliskiren
        • Trt par plusieurs medic du systeme renine angiotensine aldosterone
      • Enfant

        • Enfant de moins de 6 ans
      • Grossesse

        • Grossesse deuxieme trimestre
        • Grossesse troisieme trimestre
      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite a l'un des excipients
        • Hypersensibilite benazepril
        • Hypersensibilite captopril
        • Hypersensibilite cilazapril
        • Hypersensibilite croisee
        • Hypersensibilite enalapril
        • Hypersensibilite fosinopril
        • Hypersensibilite iec
        • Hypersensibilite imidapril
        • Hypersensibilite lisinopril
        • Hypersensibilite moexipril
        • Hypersensibilite perindopril
        • Hypersensibilite quinapril
        • Hypersensibilite ramipril
        • Hypersensibilite spirapril
        • Hypersensibilite trandolapril
        • Hypersensibilite zofenopril
      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale moderee
        • Insuffisance renale severe
        • Trt par aliskiren
        • Trt par plusieurs medic du systeme renine angiotensine aldosterone
      • Nephropathie chronique

        • Diabete maladie
        • Trt par antagoniste angiotensine ii
        • Trt par inhibiteur enzyme conversion
      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Oedeme de quincke

      • Allaitement

      • Anomalie metabolisme galactose

      • Autre traitement en cours

        • Trt par aliskiren
        • Trt par amiloride
        • Trt par antagoniste angiotensine ii
        • Trt par autre medic du systeme renine angiotensine aldosterone
        • Trt par diuretique hyperkaliemiant
        • Trt par estramustine
        • Trt par inhibiteur enzyme conversion
        • Trt par lithium
        • Trt par plusieurs medic du systeme renine angiotensine aldosterone
        • Trt par sels de potassium
        • Trt par spironolactone
        • Trt par triamterene
      • Deficit en lactase

      • Enfant

      • Grossesse

        • Grossesse premier trimestre
      • Hyperkaliemie

      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
        • Hypersensibilite glucose (intolerance)
        • Hypersensibilite lactose (intolerance)
      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Regime sans galactose

      • Stenose arterielle renale

        • Rein fonctionnellement unique
        • Stenose arterielle renale bilaterale
        • Stenose arterielle renale unilaterale
      • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
        • Hypersensibilite glucose (intolerance)
        • Hypersensibilite lactose (intolerance)
        • Syndrome malabsorption glucose/galactose
      • Anesthesie

      • Angor

      • Apherese / hemapherese

        • Apherese des ldl
      • Atherosclerose

      • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte hepatique

      • Atteinte renale

      • Autre traitement en cours

        • Desensibilisation piqure hymenoptere/insecte
        • Trt par antidiabetique
        • Trt par diuretique
        • Trt par diuretique de l'anse
        • Trt par heparine
        • Trt par hyperkaliemiant
        • Trt par hypoglycemiant
        • Trt par immunosuppresseur
        • Trt par insuline
        • Trt par medicament desensibilisant
      • Cardiomyopathie

        • Cardiomyopathie obstructive
      • Cardiomyopathie hypertrophique

      • Cardiopathie ischemique

      • Choc cardiogenique

      • Cirrhose

        • Ascite cirrhotique
        • Oedeme cirrhotique
      • Collapsus cardiovasculaire

      • Connectivite / collagenose

      • Deshydratation

      • Diabete autre

      • Diabete type i

      • Diabete type ii

      • Dialyse

      • Diarrhee

      • Douleur

        • Douleur abdominale
      • Enfant

      • Exposition a une temperature extreme

      • Groupe ethnique

        • Population noire
      • Hypertension arterielle

        • Hypertension arterielle severe
      • Hypertension arterielle secondaire

        • Hypertension arterielle renovasculaire
      • Hyponatremie

      • Hypotension arterielle

      • Hypovolemie

      • Ictere

      • Insuffisance cardiaque

        • Insuff cardiaque severe classe iv
      • Insuffisance circulatoire cerebrale

      • Insuffisance coronarienne

      • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale moderee
        • Insuffisance renale severe
      • Intervention chirurgicale

        • Intervention chirurgicale majeure
      • Ischemie cerebrale

      • Lupus erythemateux dissemine

      • Maladie cerebrovasculaire

      • Nausees vomissements

      • Nephropathie glomerulaire

      • Neuropathie

        • Neuropathie diabetique
      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Obstacle au remplissage ou a l'ejection

        • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
      • Obstruction dynamique intraventriculaire

        • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
      • Pathologie coronarienne

      • Proteinurie / albuminurie

      • Psoriasis

      • Quel que soit le terrain

      • Regime hyposode strict

      • Sclerodermie

      • Stenose arterielle renale

        • Stenose arterielle renale bilaterale
        • Stenose arterielle renale unilaterale
      • Stenose vasculaire

        • Retrecissement aortique
        • Stenose de la valve aortique
        • Stenose mitrale
      • Sujet age

      • Syndrome douloureux abdominal

      • Toux

      • Transplantation

        • Transplantation renale
      • Valvulopathie

        • Stenose de la valve aortique
        • Stenose mitrale
        • Valvulopathie aortique
      • Anesthesie

      • Angor

      • Apherese / hemapherese

        • Apherese des ldl
      • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte hepatique

      • Atteinte renale

      • Autre traitement en cours

        • Desensibilisation piqure hymenoptere/insecte
        • Trt par antidiabetique
        • Trt par diuretique
        • Trt par diuretique de l'anse
        • Trt par heparine
        • Trt par hyperkaliemiant
        • Trt par hypoglycemiant
        • Trt par immunosuppresseur
        • Trt par insuline
        • Trt par medicament desensibilisant
        • Trt par medicament leucopeniant
      • Cardiomyopathie

        • Cardiomyopathie obstructive
      • Cardiomyopathie hypertrophique

      • Cardiopathie ischemique

      • Choc cardiogenique

      • Collapsus cardiovasculaire

      • Connectivite / collagenose

      • Deficit immunitaire

      • Deshydratation

      • Diabete autre

      • Diabete type i

      • Diabete type ii

      • Dialyse

      • Diarrhee

      • Douleur

        • Douleur abdominale
      • Exposition a une temperature extreme

      • Groupe ethnique

        • Population noire
      • Hypertension arterielle

        • Hypertension arterielle severe
      • Hypertension arterielle secondaire

        • Hypertension arterielle renovasculaire
      • Hyponatremie

      • Hypovolemie

      • Ictere

      • Insuffisance cardiaque

        • Insuff cardiaque severe classe iv
      • Insuffisance circulatoire cerebrale

      • Insuffisance coronarienne

      • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance renale chronique

      • Intervention chirurgicale

        • Intervention chirurgicale majeure
      • Ischemie cerebrale

      • Lupus erythemateux dissemine

      • Maladie cerebrovasculaire

      • Nausees vomissements

      • Obstacle au remplissage ou a l'ejection

        • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
      • Obstruction dynamique intraventriculaire

        • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
      • Proteinurie / albuminurie

      • Psoriasis

      • Quel que soit le terrain

      • Regime hyposode strict

      • Sclerodermie

      • Stenose arterielle renale

        • Stenose arterielle renale bilaterale
        • Stenose arterielle renale unilaterale
      • Stenose vasculaire

        • Retrecissement aortique
        • Stenose de la valve aortique
        • Stenose mitrale
      • Sujet age

      • Syndrome douloureux abdominal

      • Toux

      • Valvulopathie

        • Stenose de la valve aortique
        • Stenose mitrale
        • Valvulopathie aortique
      Illustration side-effect

      Quels sont les effets indésirables de captopril ?

      SEVERE(S)
      • acouphene bourdonnement doreille
      • agueusie
      • anaphylaxie
      • angioedeme intestinal
      • anticorps apparition
      • arthralgie
      • arthrite
      • audition alteration
      • choc anaphylactique
      • conjonctivite
      • deces mortalite
      • diarrhee
      • diplopie
      • douleur abdominale
      • douleur auriculaire otalgie
      • dysgueusie
      • dysosmie
      • eosinophilie
      • equilibre trouble
      • fievre
      • hyperamylasemie
      • hyperleucocytose
      • hyperlipasemie
      • infection virale
      • langue oedeme
      • lyell syndrome
      • maladie autoimmune
      • manifestation cutanee
      • myalgie
      • nausee vomissement
      • obstruction voie respiratoire sup
      • oedeme
      • oedeme cutane
      • oedeme cutaneomuqueux
      • oedeme de la muqueuse buccale
      • oedeme de quincke angioedeme
      • oedeme des voies aeriennes superieures
      • oedeme facial
      • oedeme larynge aigu
      • oedeme peripherique
      • oedeme pharynge
      • pancreatite aigue
      • parosmie
      • reaction allergique
      • sereuse inflammation
      • stevens johnson syndrome
      • syndrome lupique
      • vascularite
      • vertige etourdissement
      • vision alteration
      • vision floue
      • vitesse sedimentation modification
      MODERE(S) OU SEVERE(S)
      • accident vasculaire cerebral
      • acne
      • agitation
      • agranulocytose
      • alat modification
      • alopecie
      • anemie
      • anemie hemolytique
      • angor
      • anurie
      • anxiete
      • aplasie medullaire
      • arret cardiaque
      • arythmie
      • asat modification
      • asthenie
      • atteinte genito urinaire
      • atteinte hepatique
      • atteinte renale
      • bilirubine modification
      • bloc auriculo ventriculaire
      • bouffee vasomotrice
      • bradycardie
      • choc cardiogenique
      • cholestase
      • collapsus cardiovasculaire
      • coma
      • conduction trouble
      • conscience trouble
      • cytolyse hepatique
      • depigmentation
      • dermatite
      • douleur
      • douleur oppression thoracique
      • ecchymoses
      • eczema
      • encephalopathie hepatique
      • eruption cutanee
      • eruption maculo papuleuse
      • erytheme
      • erytheme polymorphe
      • erythrodermie dermatite exfoliative
      • exantheme
      • fer metabolisme perturbation
      • fibrillation auriculaire
      • flush
      • gamma gt modification
      • glomerulonephrite
      • goutte
      • hematocrite modification
      • hemoglobine modification
      • hemolyse
      • hemorragie cerebrale
      • hepatite
      • hormone antidiuretique modification
      • hydroelectrolytique trouble
      • hyperammoniemie
      • hypercapnie
      • hypercholesterolemie
      • hypercreatininemie
      • hyperkaliemie
      • hyperlipidemie
      • hypersudation
      • hypertension arterielle
      • hypertriglyceridemie
      • hyperuremie hyperazotemie
      • hyperuricemie
      • hypoalbuminemie
      • hypocholesterolemie
      • hypoglycemie
      • hyponatremie
      • hypoplasie medullaire
      • hypotension arterielle
      • hypotension arterielle orthostatique
      • ictere
      • infarctus du myocarde
      • infection a herpes virus
      • inflammation de la muqueuse
      • insuffisance hepatique
      • insuffisance renale aigue
      • insuffisance renale chronique
      • irritation cutanee
      • ischemie
      • ischemie myocardique
      • lactico deshydrogenase modification
      • leucopenie
      • lichen
      • lipoproteines modification
      • lymphadenopathie
      • lymphome
      • miction trouble
      • necrose cutanee
      • necrose hepatique
      • nephrite interstitielle
      • neutropenie
      • nycturie
      • oligurie
      • ongles alteration
      • onycholyse
      • paleur
      • palpitations
      • pancytopenie
      • paralysie
      • phosphatase alcaline modification
      • photosensibilisation medicamenteuse
      • pollakiurie
      • polyurie
      • prise ponderale
      • proteinurie
      • prurit
      • psoriasis
      • purpura
      • raynaud syndrome
      • respiration trouble
      • saignement hemorragie
      • sarcome de kaposi
      • secheresse cutanee
      • stenose vasculaire
      • stupeur
      • syncope
      • syndrome nephrotique
      • tachycardie
      • tachypnee
      • taux prothrombine modification
      • thrombocytopenie
      • toxidermie bulleuse pemphigus
      • trouble cutaneo muqueux
      • trouble hematologique
      • trouble vasculaire peripherique
      • urticaire
      • vasodilatation peripherique
      MODERE(S)
      • alveolite pulmonaire
      • apnee
      • atteinte pulmonaire
      • bronchite
      • bronchospasme asthme
      • congestion nasale
      • douleur pharyngolaryngee
      • dyspnee
      • epistaxis
      • erection trouble
      • glossite
      • gorge irritation
      • gynecomastie
      • impuissance
      • infection des voies respiratoires
      • infiltrat pulmonaire
      • laryngite
      • libido trouble
      • oedeme pulmonaire
      • pharyngite
      • pneumonie
      • pneumopathie
      • pneumopathie interstitielle diffuse
      • rhinite
      • rhinorrhee
      • sinusite
      • timbre de la voix modification
      • toux
      • tracheite
      • trouble sexuel
      MINEUR(S) OU MODERE(S)
      • anorexie
      • apathie
      • appetit perte
      • arthropathie
      • cauchemar
      • cephalee
      • confusion mentale
      • constipation
      • convulsion
      • crampe musculaire
      • depression
      • desorientation spatio temporelle
      • distension abdominale
      • douleur des extremites
      • dyspepsie
      • dysphagie deglutition difficulte
      • enterite
      • epigastralgie
      • faiblesse musculaire
      • flatulence meteorisme
      • gastralgie
      • gastrite
      • hallucination
      • humeur trouble
      • hyperesthesie
      • ileus paralytique
      • inflammation bucco oesophagienne
      • insomnie
      • irritabilite
      • ischemie cerebrale
      • langage trouble
      • langue alteration
      • malaise lipothymie
      • memoire trouble
      • nervosite
      • neuropathie peripherique
      • occlusion intestinale
      • paresthesie
      • secheresse buccale
      • sommeil trouble
      • somnolence diurne
      • stomatite
      • syndrome grippal
      • thrombose cerebrale
      • tremblement
      • trouble onirique
      • trouble psychocomportemental
      • ulceration buccale
      • ulceration duodenale
      • ulceration gastrique
      • vigilance trouble
      Illustration general

      Liste des présentations disponibles

      • Illustration de la forme galénique

        CAPTOPRIL EG 50 mg, comprimé sécable

        plaquette(s) PVC-Aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,66
      • Illustration de la forme galénique

        CAPTOPRIL ARROW 50 mg, comprimé sécable

        plaquette(s) PVC-Aluminium PVDC de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,66
      • Illustration de la forme galénique

        CAPTOPRIL ARROW 25 mg, comprimé quadrisécable

        plaquette(s) PVC-Aluminium PVDC de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,66
      • Illustration de la forme galénique

        CAPTOPRIL ZENTIVA 25 mg, comprimé sécable

        plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,66
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de captopril ?

      Règles générales

      Le traitement par captopril doit être initié à la dose minimale efficace et ajusté individuellement en fonction des besoins du patient.

      • Chez les patients hypertendus, la dose peut être augmentée après quatre à huit semaines si l'effet thérapeutique n'a pas encore été obtenu. Dans ce cas, l'effet hypotenseur doit être renforcé par l'usage concomitant d'un diurétique.
      • Chez les patients insuffisants cardiaques, il peut être indiqué d'attendre une ou deux semaines de traitement avant d'augmenter la dose.
      • Chez les patients à haut risque, une hypotension peut se produire à la première dose (cf mises en garde et précautions d'emploi).

      Lors de l'instauration du traitement, il est recommandé autant que possible de corriger les déplétions hydrosodées, d'interrompre ou de réduire le traitement diurétique préexistant pendant deux ou trois jours avant l'introduction d'IEC, et d'utiliser la dose initiale minimale.

      Le traitement de l'insuffisance cardiaque sévère avec captopril est du ressort du spécialiste et doit de préférence être initié à l'hôpital, jusqu'à l'obtention de l'effet optimal après administration de la dose initiale, et chaque fois que la dose d'IEC et/ou celle du diurétique est augmentée. Cette mesure s'applique également chez les patients souffrant d'angor ou d'affection cérébrovasculaire, chez lesquels une hypotension excessive est susceptible d'entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Chez les patients souffrant d'hypertension maligne ou d'insuffisance cardiaque sévère, il est recommandé d'instaurer le traitement et d'ajuster la posologie en milieu hospitalier.

      Doses recommandées et posologie

      Hypertension Le traitement par captopril doit être débuté à la dose minimale efficace, qui est ajustée en fonction de la réponse tensionnelle du patient.

      La dose initiale est habituellement de 25 mg deux fois par jour, et peut être augmentée en respectant des paliers de quatre à huit semaines, jusqu'à l'obtention d'une réponse satisfaisante, à une dose maximale de 50 mg deux à trois fois par jour. La dose maximale ne doit pas excéder 150 mg par jour.

      Un diurétique thiazidique peut être associé au captopril si une réponse tensionnelle satisfaisante n'a pas été obtenue. La dose de diurétique peut être augmentée à intervalles de deux à quatre semaines, jusqu'à l'obtention d'une réponse optimale ou jusqu'à la dose maximale.

      Chez les patients présentant un système rénine-angiotensine-aldostérone très actif (hypovolémie, hypertension rénovasculaire, insuffisance cardiaque décompensée), une dose test de 6,25 mg ou de 12,5 mg doit être recommandée.

      Enfants L'emploi du captopril chez l'enfant ne peut être recommandé.

      Règles générales

      Le traitement par captopril doit être initié à la dose minimale efficace et ajusté individuellement en fonction des besoins du patient.

      • Chez les patients hypertendus, la dose peut être augmentée après quatre à huit semaines si l'effet thérapeutique n'a pas encore été obtenu. Dans ce cas, l'effet hypotenseur doit être renforcé par l'usage concomitant d'un diurétique.
      • Chez les patients insuffisants cardiaques, il peut être indiqué d'attendre une ou deux semaines de traitement avant d'augmenter la dose.
      • Chez les patients à haut risque, une hypotension peut se produire à la première dose (cf mises en garde et précautions d'emploi).

      Lors de l'instauration du traitement, il est recommandé autant que possible de corriger les déplétions hydrosodées, d'interrompre ou de réduire le traitement diurétique préexistant pendant deux ou trois jours avant l'introduction d'IEC, et d'utiliser la dose initiale minimale.

      Le traitement de l'insuffisance cardiaque sévère avec captopril est du ressort du spécialiste et doit de préférence être initié à l'hôpital, jusqu'à l'obtention de l'effet optimal après administration de la dose initiale, et chaque fois que la dose d'IEC et/ou celle du diurétique est augmentée. Cette mesure s'applique également chez les patients souffrant d'angor ou d'affection cérébrovasculaire, chez lesquels une hypotension excessive est susceptible d'entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Chez les patients souffrant d'hypertension maligne ou d'insuffisance cardiaque sévère, il est recommandé d'instaurer le traitement et d'ajuster la posologie en milieu hospitalier.

      Doses recommandées et posologie

      Insuffisance cardiaque Le traitement par captopril doit être instauré sous contrôle médical strict. Une dose initiale de 6,25 mg ou 12,5 mg peut permettre de minimiser un effet hypotenseur transitoire. Il est possible de réduire ce risque en diminuant la dose de diurétique ou en arrêtant le traitement par diurétique, si possible 2-3 jours avant l'introduction du captopril. La dose usuelle d'entretien est de 25 mg deux ou trois fois par jour, qui peut être accrue progressivement jusqu'à la dose maximale de 150 mg par jour, en respectant des paliers d'au moins quatorze jours, jusqu'à l'obtention d'une réponse satisfaisante.

      Enfants L'emploi du captopril chez l'enfant ne peut être recommandé.

      Règles générales

      Le traitement par captopril doit être initié à la dose minimale efficace et ajusté individuellement en fonction des besoins du patient.

      • Chez les patients hypertendus, la dose peut être augmentée après quatre à huit semaines si l'effet thérapeutique n'a pas encore été obtenu. Dans ce cas, l'effet hypotenseur doit être renforcé par l'usage concomitant d'un diurétique.
      • Chez les patients insuffisants cardiaques, il peut être indiqué d'attendre une ou deux semaines de traitement avant d'augmenter la dose.
      • Chez les patients à haut risque, une hypotension peut se produire à la première dose (cf mises en garde et précautions d'emploi).

      Lors de l'instauration du traitement, il est recommandé autant que possible de corriger les déplétions hydrosodées, d'interrompre ou de réduire le traitement diurétique préexistant pendant deux ou trois jours avant l'introduction d'IEC, et d'utiliser la dose initiale minimale.

      Le traitement de l'insuffisance cardiaque sévère avec captopril est du ressort du spécialiste et doit de préférence être initié à l'hôpital, jusqu'à l'obtention de l'effet optimal après administration de la dose initiale, et chaque fois que la dose d'IEC et/ou celle du diurétique est augmentée. Cette mesure s'applique également chez les patients souffrant d'angor ou d'affection cérébrovasculaire, chez lesquels une hypotension excessive est susceptible d'entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Chez les patients souffrant d'hypertension maligne ou d'insuffisance cardiaque sévère, il est recommandé d'instaurer le traitement et d'ajuster la posologie en milieu hospitalier.

      Doses recommandées et posologie

      Sujets âgés La dose doit être définie en fonction de la réponse tensionnelle, et maintenue aussi faible que possible afin d'obtenir un contrôle adéquat.

      L'évaluation de la fonction rénale chez les patients âgés peut être faite par la formule de Cockroft : Clcr = (140 - âge) x poids/0,814 x créatininémie avec : L'âge en années Le poids en kilos La créatininémie en micromol/litre.

      Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.

      Règles générales

      Le traitement par captopril doit être initié à la dose minimale efficace et ajusté individuellement en fonction des besoins du patient.

      • Chez les patients hypertendus, la dose peut être augmentée après quatre à huit semaines si l'effet thérapeutique n'a pas encore été obtenu. Dans ce cas, l'effet hypotenseur doit être renforcé par l'usage concomitant d'un diurétique.
      • Chez les patients insuffisants cardiaques, il peut être indiqué d'attendre une ou deux semaines de traitement avant d'augmenter la dose.
      • Chez les patients à haut risque, une hypotension peut se produire à la première dose (cf mises en garde et précautions d'emploi).

      Lors de l'instauration du traitement, il est recommandé autant que possible de corriger les déplétions hydrosodées, d'interrompre ou de réduire le traitement diurétique préexistant pendant deux ou trois jours avant l'introduction d'IEC, et d'utiliser la dose initiale minimale.

      Le traitement de l'insuffisance cardiaque sévère avec captopril est du ressort du spécialiste et doit de préférence être initié à l'hôpital, jusqu'à l'obtention de l'effet optimal après administration de la dose initiale, et chaque fois que la dose d'IEC et/ou celle du diurétique est augmentée. Cette mesure s'applique également chez les patients souffrant d'angor ou d'affection cérébrovasculaire, chez lesquels une hypotension excessive est susceptible d'entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Chez les patients souffrant d'hypertension maligne ou d'insuffisance cardiaque sévère, il est recommandé d'instaurer le traitement et d'ajuster la posologie en milieu hospitalier.

      Doses recommandées et posologie

      Insuffisance rénale et dialyse Le captopril et ses métabolites étant éliminés principalement par le rein, la dose doit être réduite ou les paliers augmentés chez les patients insuffisants rénaux, afin d'éviter une élévation des concentrations du médicament avec relation directe sur sa toxicité.

      Insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine > 60 ml/min ou créatinine sérique < 1,8 mg/100 ml) La dose recommandée est de 50 mg par jour.

      Insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 20-59 ml/min ou créatinine sérique de 1,8-5 mg/100 ml) La dose initiale est de 6,25 mg matin et soir, et la dose usuelle d'entretien est de 25-50 mg par jour. La dose maximale usuelle est de 75 mg par jour.

      Insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 20 ml/min ou créatinine sérique > 5 mg/100 ml) La dose recommandée est comprise entre 6,25 et 25 mg par jour. Lorsqu'un traitement concomitant par diurétique est nécessaire, un diurétique de l'anse sera le traitement de choix.

      Le captopril est rapidement éliminé par hémodialyse.

      Enfants L'emploi du captopril chez l'enfant ne peut être recommandé.

      • Hypertension artérielle
      • En l'absence de déplétion hydrosodée préalable ou d'insuffisance rénale (soit en pratique courante) La posologie efficace est de 50 mg par jour en 2 prises de 25 mg à 12 heures d'intervalle. En fonction de la réponse au traitement, la posologie doit être adaptée, en respectant des paliers de 3 à 4 semaines, jusqu'à 100 mg par jour en 2 prises.

      • Dans l'hypertension artérielle préalablement traitée par diurétique . soit arrêter le diurétique 3 jours auparavant pour le réintroduire par la suite si nécessaire, . soit administrer la dose initiale de captopril de 12,50 mg et ajuster en fonction de la réponse tensionnelle obtenue et de la tolérance (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Il est également recommandé de doser la créatinine plasmatique et la kaliémie avant le traitement et dans les 15 jours qui suivent la mise en route du traitement.

      • Hypertension artérielle

      Certaines hypertensions sévères peuvent nécessiter des doses plus élevées (au maximum de 150 mg par jour en 2 ou 3 prises) tout au moins en début de traitement. Ces doses peuvent ensuite être réduites. Exceptionnellement, des doses supérieures à 150 mg par jour sont utilisées. Elles justifient une surveillance hématologique et rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Hypertension artérielle

      Dans l'hypertension rénovasculaire, il est recommandé de débuter le traitement à la posologie de 6,25 mg par jour pour l'ajuster par la suite à la réponse tensionnelle du patient.

      La créatininémie et la kaliémie doivent être contrôlées afin de détecter l'apparition d'une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Hypertension artérielle
      • Chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), instaurer éventuellement le traitement par une posologie plus faible de 25 mg/jour adaptée à la fonction rénale du patient, appréciée avant la mise en route du traitement, dans le cas où celle-ci serait inférieure à 40 ml/min (Cf. ci-dessous).

      La valeur de la clairance de la créatinine (Clcr) calculée à partir de la créatininémie et ajustée sur l'âge, le poids et le sexe, selon la formule de Cockroft (a) par exemple, reflète correctement l'état de la fonction rénale chez ce type de patient. (a) Clcr = (140 - âge) x poids / 0,814 x créatininémie avec : l'âge en années, le poids en kg, la créatininémie en micromol/litre. Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.

      • En cas d'insuffisance rénale, la posologie est ajustée au degré de cette insuffisance : Les posologies données ci-dessous ne doivent pas être dépassées afin d'éviter une élévation trop importante des concentrations du médicament.

      Clcr = Clairance de la créatinine (en ml/min/1,73 m2) DJMT = Dose journalière maximale totale (en mg) DI = Dose initiale (en mg)

      • Si Clcr > 41 ml/min/1,73 m2 . DJMT : en principe 150 mg . DI : 25 - 50 mg.
      • Si 21 < Clcr < 40 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 100 mg . DI : 25 mg.
      • Si 11 < Clcr < 20 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 75 mg . DI : 12,5 mg.
      • Si Clcr < 10 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 37,5 mg . DI : 6,25 mg.

      Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques dits de l'anse.

      Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple tous les 2 mois en période de stabilité thérapeutique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Chez l'hypertendu hémodialysé : le captopril est dialysable (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance cardiaque congestive

      La dose initiale doit être faible, en particulier en cas de :

      • pression artérielle normale ou basse au départ,
      • insuffisance rénale,
      • hyponatrémie iatrogène (diurétique) ou non.

      Le captopril peut être utilisé en association avec le traitement diurétique accompagné, le cas échéant, d'un traitement digitalique.

      Il est recommandée d'initier le traitement par 6,25 mg sous surveillance tensionnelle et de l'accroître progressivement par paliers de 12,5 mg puis 25 mg par jour, toujours sous surveillance tensionnelle, jusqu'à la dose efficace qui se situe entre 50 et 100 mg par jour répartie en 2 ou 3 prises.

      La dose retenue ne devrait pas abaisser la pression artérielle systolique en orthostatisme au dessous de 90 mmHg.

      Une hypotension symptomatique peut apparaître chez les insuffisants cardiaques traités par de fortes doses de diurétiques : la dose initiale doit dans ce cas être réduite de moitié (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") en commençant le traitement par une dose de 6,25 mg un jour sur deux.

      Les dosages de la créatinine et de la kaliémie doivent être faits à chaque augmentation de posologie, puis tous les 3 à 6 mois en fonction du stade de l'insuffisance cardiaque, afin de contrôler la tolérance au traitement.

      • Infarctus du myocarde à la phase aiguë

      Le traitement par captopril doit être initié en milieu hospitalier le plus tôt possible après le début des signes et/ou symptômes chez des patients hémodynamiquement stables.

      Une dose test de 6,25 mg est administrée puis 2 heures après une dose de 12,5 mg et 12 heures après une dose de 25 mg. Le lendemain, le captopril doit être administré à la dose de 100 mg par jour en 2 prises journalières pendant 4 semaines si la tolérance hémodynamique du patient le permet.

      A la fin de ces 4 semaines de traitement, l'état du patient doit être réévalué avant prise de décision thérapeutique pour la phase de post-infarctus du myocarde.

      • Post-infarctus du myocarde

      Si le traitement par captopril n'a pas été débuté à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde dans les 24 premières heures, il est suggéré de commencer le traitement entre le 3ème et le 16ème jour de l'infarctus dès que les conditions de mise sous traitement sont réunies (stabilité hémodynamique, prise en charge d'une éventuelle ischémie résiduelle).

      La mise en route du traitement, jusqu'à ce que soit atteinte la dose de 75 mg, sera réalisée en milieu hospitalier sous surveillance stricte, notamment tensionnelle.

      La dose initiale doit être faible (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") surtout si les patients présentent une pression artérielle normale ou basse au départ. Le traitement est initié par la prise de 6,25 mg suivi par 12,5 mg, 3 fois par jour pendant 2 jours puis de 25 mg, 3 fois par jour si la tolérance hémodynamique du patient le permet.

      La dose recommandée pour une cardioprotection efficace dans le traitement au long cours est de 75 mg à 150 mg par jour en 2 ou 3 prises.

      En cas d'hypotension symtomatique, comme dans l'insuffisance cardiaque, la posologie des diurétiques et/ou autres vasodilatateurs associés peut être réduite pour permettre d'atteindre la dose d'équilibre de captopril. Le cas échéant, la dose de captopril doit être adaptée en fonction de la tolérance clinique du patient.

      Le captopril peut être associé aux autres traitements de l'infarctus du myocarde tels que les thrombolytiques, les bêtabloquants, l'aspirine.

      • Néphropathie diabétique

      La posologie quotidienne de captopril est de 50 à 100 mg, répartis en 2 ou 3 prises quotidiennes.

      • Néphropathie diabétique

      La posologie quotidienne de captopril est de 50 à 100 mg, répartis en deux ou trois prises quotidiennes.

      En cas d'insuffisance rénale chronique avérée, cette posologie sera ajustée au degré de l'insuffisance rénale (Cf. ci-dessous).

      La valeur de la clairance de la créatinine (Clcr) calculée à partir de la créatininémie et ajustée sur l'âge, le poids et le sexe, selon la formule de Cockroft (a) par exemple, reflète correctement l'état de la fonction rénale chez ce type de patient. (a) Clcr = (140 - âge) x poids / 0,814 x créatininémie avec : l'âge en années, le poids en kg, la créatininémie en micromol/litre. Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.

      • En cas d'insuffisance rénale, la posologie est ajustée au degré de cette insuffisance : Les posologies données ci-dessous ne doivent pas être dépassées afin d'éviter une élévation trop importante des concentrations du médicament.

      Clcr = Clairance de la créatinine (en ml/min/1,73 m2) DJMT = Dose journalière maximale totale (en mg) DI = Dose initiale (en mg)

      • Si Clcr > 41 ml/min/1,73 m2 . DJMT : en principe 150 mg . DI : 25 - 50 mg.
      • Si 21 < Clcr < 40 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 100 mg . DI : 25 mg.
      • Si 11 < Clcr < 20 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 75 mg . DI : 12,5 mg.
      • Si Clcr < 10 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 37,5 mg . DI : 6,25 mg.

      Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques dits de l'anse.

      Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple tous les 2 mois en période de stabilité thérapeutique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Hypertension artérielle
      • En l'absence de déplétion hydrosodée préalable ou d'insuffisance rénale (soit en pratique courante) La posologie efficace est de 50 mg par jour en 2 prises de 25 mg à 12 heures d'intervalle. En fonction de la réponse au traitement, la posologie doit être adaptée, en respectant des paliers de 3 à 4 semaines, jusqu'à 100 mg par jour en 2 prises.

      • Dans l'hypertension artérielle préalablement traitée par diurétique . soit arrêter le diurétique 3 jours auparavant pour le réintroduire par la suite si nécessaire, . soit administrer la dose initiale de captopril de 12,50 mg et ajuster en fonction de la réponse tensionnelle obtenue et de la tolérance (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Il est également recommandé de doser la créatinine plasmatique et la kaliémie avant le traitement et dans les 15 jours qui suivent la mise en route du traitement.

      • Hypertension artérielle

      Certaines hypertensions sévères peuvent nécessiter des doses plus élevées (au maximum de 150 mg par jour en 2 ou 3 prises) tout au moins en début de traitement. Ces doses peuvent ensuite être réduites. Exceptionnellement, des doses supérieures à 150 mg par jour sont utilisées. Elles justifient une surveillance hématologique et rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Hypertension artérielle

      Dans l'hypertension rénovasculaire, il est recommandé de débuter le traitement à la posologie de 6,25 mg par jour pour l'ajuster par la suite à la réponse tensionnelle du patient.

      La créatininémie et la kaliémie doivent être contrôlées afin de détecter l'apparition d'une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Hypertension artérielle
      • Chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), instaurer éventuellement le traitement par une posologie plus faible de 25 mg/jour adaptée à la fonction rénale du patient, appréciée avant la mise en route du traitement, dans le cas où celle-ci serait inférieure à 40 ml/min (Cf. ci-dessous).

      La valeur de la clairance de la créatinine (Clcr) calculée à partir de la créatininémie et ajustée sur l'âge, le poids et le sexe, selon la formule de Cockroft (a) par exemple, reflète correctement l'état de la fonction rénale chez ce type de patient. (a) Clcr = (140 - âge) x poids / 0,814 x créatininémie avec : l'âge en années, le poids en kg, la créatininémie en micromol/litre. Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.

      • En cas d'insuffisance rénale, la posologie est ajustée au degré de cette insuffisance : Les posologies données ci-dessous ne doivent pas être dépassées afin d'éviter une élévation trop importante des concentrations du médicament.

      Clcr = Clairance de la créatinine (en ml/min/1,73 m2) DJMT = Dose journalière maximale totale (en mg) DI = Dose initiale (en mg)

      • Si Clcr > 41 ml/min/1,73 m2 . DJMT : en principe 150 mg . DI : 25 - 50 mg.
      • Si 21 < Clcr < 40 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 100 mg . DI : 25 mg.
      • Si 11 < Clcr < 20 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 75 mg . DI : 12,5 mg.
      • Si Clcr < 10 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 37,5 mg . DI : 6,25 mg.

      Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques dits de l'anse.

      Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple tous les 2 mois en période de stabilité thérapeutique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Chez l'hypertendu hémodialysé : le captopril est dialysable (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance cardiaque congestive

      La dose initiale doit être faible, en particulier en cas de :

      • pression artérielle normale ou basse au départ,
      • insuffisance rénale,
      • hyponatrémie iatrogène (diurétique) ou non.

      Le captopril peut être utilisé en association avec le traitement diurétique accompagné, le cas échéant, d'un traitement digitalique.

      Il est recommandée d'initier le traitement par 6,25 mg sous surveillance tensionnelle et de l'accroître progressivement par paliers de 12,5 mg puis 25 mg par jour, toujours sous surveillance tensionnelle, jusqu'à la dose efficace qui se situe entre 50 et 100 mg par jour répartie en 2 ou 3 prises.

      La dose retenue ne devrait pas abaisser la pression artérielle systolique en orthostatisme au dessous de 90 mmHg.

      Une hypotension symptomatique peut apparaître chez les insuffisants cardiaques traités par de fortes doses de diurétiques : la dose initiale doit dans ce cas être réduite de moitié (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") en commençant le traitement par une dose de 6,25 mg un jour sur deux.

      Les dosages de la créatinine et de la kaliémie doivent être faits à chaque augmentation de posologie, puis tous les 3 à 6 mois en fonction du stade de l'insuffisance cardiaque, afin de contrôler la tolérance au traitement.

      • Infarctus du myocarde à la phase aiguë

      Le traitement par captopril doit être initié en milieu hospitalier le plus tôt possible après le début des signes et/ou symptômes chez des patients hémodynamiquement stables.

      Une dose test de 6,25 mg est administrée puis 2 heures après une dose de 12,5 mg et 12 heures après une dose de 25 mg. Le lendemain, le captopril doit être administré à la dose de 100 mg par jour en 2 prises journalières pendant 4 semaines si la tolérance hémodynamique du patient le permet.

      A la fin de ces 4 semaines de traitement, l'état du patient doit être réévalué avant prise de décision thérapeutique pour la phase de post-infarctus du myocarde.

      • Post-infarctus du myocarde

      Si le traitement par captopril n'a pas été débuté à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde dans les 24 premières heures, il est suggéré de commencer le traitement entre le 3ème et le 16ème jour de l'infarctus dès que les conditions de mise sous traitement sont réunies (stabilité hémodynamique, prise en charge d'une éventuelle ischémie résiduelle).

      La mise en route du traitement, jusqu'à ce que soit atteinte la dose de 75 mg, sera réalisée en milieu hospitalier sous surveillance stricte, notamment tensionnelle.

      La dose initiale doit être faible (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") surtout si les patients présentent une pression artérielle normale ou basse au départ. Le traitement est initié par la prise de 6,25 mg suivi par 12,5 mg, 3 fois par jour pendant 2 jours puis de 25 mg, 3 fois par jour si la tolérance hémodynamique du patient le permet.

      La dose recommandée pour une cardioprotection efficace dans le traitement au long cours est de 75 mg à 150 mg par jour en 2 ou 3 prises.

      En cas d'hypotension symtomatique, comme dans l'insuffisance cardiaque, la posologie des diurétiques et/ou autres vasodilatateurs associés peut être réduite pour permettre d'atteindre la dose d'équilibre de captopril. Le cas échéant, la dose de captopril doit être adaptée en fonction de la tolérance clinique du patient.

      Le captopril peut être associé aux autres traitements de l'infarctus du myocarde tels que les thrombolytiques, les bêtabloquants, l'aspirine.

      • Néphropathie diabétique

      La posologie quotidienne de captopril est de 50 à 100 mg, répartis en 2 ou 3 prises quotidiennes.

      • Néphropathie diabétique

      La posologie quotidienne de captopril est de 50 à 100 mg, répartis en deux ou trois prises quotidiennes.

      En cas d'insuffisance rénale chronique avérée, cette posologie sera ajustée au degré de l'insuffisance rénale (Cf. ci-dessous).

      La valeur de la clairance de la créatinine (Clcr) calculée à partir de la créatininémie et ajustée sur l'âge, le poids et le sexe, selon la formule de Cockroft (a) par exemple, reflète correctement l'état de la fonction rénale chez ce type de patient. (a) Clcr = (140 - âge) x poids / 0,814 x créatininémie avec : l'âge en années, le poids en kg, la créatininémie en micromol/litre. Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.

      • En cas d'insuffisance rénale, la posologie est ajustée au degré de cette insuffisance : Les posologies données ci-dessous ne doivent pas être dépassées afin d'éviter une élévation trop importante des concentrations du médicament.

      Clcr = Clairance de la créatinine (en ml/min/1,73 m2) DJMT = Dose journalière maximale totale (en mg) DI = Dose initiale (en mg)

      • Si Clcr > 41 ml/min/1,73 m2 . DJMT : en principe 150 mg . DI : 25 - 50 mg.
      • Si 21 < Clcr < 40 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 100 mg . DI : 25 mg.
      • Si 11 < Clcr < 20 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 75 mg . DI : 12,5 mg.
      • Si Clcr < 10 ml/min/1,73 m2 . DJMT : 37,5 mg . DI : 6,25 mg.

      Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques dits de l'anse.

      Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple tous les 2 mois en période de stabilité thérapeutique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").