Carboplatine (carboplatine)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    10 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable pour perfusionsolution à diluer pour perfusionsolution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    L01XA - DERIVES DU PLATINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser carboplatine ?

  • Dans les formes epitheliales

      Illustration consindications

      Quelles sont les contre-indications de carboplatine ?

      • Agranulocytose

      • Allaitement

      • Aplasie medullaire

      • Autre traitement en cours

        • Trt par fosphenytoine
        • Trt par phenytoine
      • Grossesse

      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite a l'un des excipients
        • Hypersensibilite carboplatine
        • Hypersensibilite cisplatine
        • Hypersensibilite croisee
        • Hypersensibilite oxaliplatine
        • Hypersensibilite platine derives
      • Insuffisance medullaire

        • Insuffisance medullaire en cours
        • Insuffisance medullaire severe
      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale severe
      • Pancytopenie

      • Tumeur

        • Tumeur hemorragique
      • Vaccination

        • Vaccination amarile
        • Vaccination bcg
        • Vaccination par vaccins vivants attenues
        • Vaccination ror
        • Vaccination varicelle zona
      • Grossesse

      • Affection maligne

        • Masse tumorale importante
      • Anemie hemolytique

      • Atteinte hepatique

      • Atteinte renale

      • Cytopenie

      • Enfant

      • Femme en age de procreer

      • Homme

      • Hypertension portale

      • Infection

        • Infection severe
      • Insuffisance hepatique

        • Insuffisance hepatique moderee maladie
        • Insuffisance hepatique severe maladie
      • Neutropenie

      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Personnel soignant

      • Personnel soignant feminin

      • Quel que soit le terrain

      • Sujet age

      • Traitement anterieur

        • Trt par cisplatine
      • Affection maligne

        • Masse tumorale importante
      • Alteration de l'etat general

        • Indice de performance grade oms = 2
      • Anemie

      • Anemie hemolytique

      • Atteinte hepatique

        • Atteinte hepatique moderee
        • Atteinte hepatique severe
      • Atteinte renale

        • Atteinte renale legere
        • Atteinte renale moderee
      • Autre traitement en cours

        • Trt par aminoside
        • Trt par medicament myelotoxique
        • Trt par medicament nephrotoxique
        • Trt par myelosuppresseur
      • Cytopenie

      • Enfant

      • Femme en age de procreer

      • Homme

      • Hypertension portale

      • Infection

        • Infection severe
      • Insuffisance hepatique

        • Insuffisance hepatique moderee maladie
        • Insuffisance hepatique severe maladie
      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale legere
        • Insuffisance renale moderee
      • Leucopenie

      • Neutropenie

      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Personnel soignant

      • Personnel soignant feminin

      • Quel que soit le terrain

      • Thrombopenie

      • Traitement anterieur

        • Trt par carboplatine
        • Trt par cisplatine
        • Trt par medicament cytotoxique
      Illustration side-effect

      Quels sont les effets indésirables de carboplatine ?

      SEVERE(S)
      • augmentation du risque infectieux
      • bacteriemie
      • bronchite
      • bursite
      • cancer vessie
      • candidose
      • candidose gastro intestinale
      • candidose vaginale
      • cellulite
      • cystite
      • effet immunosuppresseur
      • encephalite
      • endocardite
      • fasciite
      • folliculite
      • frisson
      • furonculose
      • gangrene
      • hepatite
      • infection a herpes virus
      • infection bacterienne
      • infection cutanee
      • infection des voies respiratoires
      • infection fongique mycose
      • infection pulmonaire
      • infection urinaire
      • infection virale
      • insuffisance hepatique
      • lymphome
      • lyse tumorale syndrome
      • malaise lipothymie
      • meningite
      • meningite infectieuse
      • myalgie
      • nevralgie
      • orgelet
      • peritonite
      • pharyngite
      • pneumonie
      • pneumopathie
      • pneumopathie interstitielle diffuse
      • pustulose
      • sepsis choc septique
      • septicemie
      • sinusite
      • syncope
      • syndrome grippal
      • syndrome myeloproliferatif
      • tumeur maligne
      • verrue
      • zona
      MODERE(S) OU SEVERE(S)
      • accident vasculaire cerebral
      • agitation
      • amenorrhee
      • angor
      • areflexie
      • arret cardiaque
      • arythmie
      • asthenie
      • atteinte cardiovasculaire
      • atteinte renale
      • avortement spontane
      • azoospermie
      • bronchospasme asthme
      • cecite
      • cephalee
      • confusion mentale
      • convulsion
      • crampe musculaire
      • cycle menstruel irregulier
      • dermatite
      • douleur
      • douleur locale au point dinjection
      • douleur mammaire
      • douleur oppression thoracique
      • douleur pelvienne
      • douleur testiculaire
      • dysarthrie parole difficulte
      • dysesthesie
      • dysgueusie
      • dysovulation
      • dysphagie deglutition difficulte
      • dyspnee
      • dysurie
      • electrocardiogramme modification
      • embolie pulmonaire
      • epididymite
      • erection trouble
      • estrogene modification
      • fibrose pulmonaire
      • gynecomastie
      • hematome
      • hemorragie uro genitale
      • hypercreatininemie
      • hypersecretion vaginale
      • hypertension arterielle
      • hypertonie musculaire
      • hyperuremie hyperazotemie
      • hyperuricemie
      • hypocalcemie
      • hypoesthesie
      • hyporeflexie
      • impuissance
      • induration
      • infarctus du myocarde
      • inflammation de la muqueuse
      • inflammation locale au point dinjection
      • insuffisance cardiaque
      • insuffisance ovarienne
      • insuffisance renale aigue
      • insuffisance renale chronique
      • irritation cutanee
      • irritation muqueuse
      • ischemie
      • laryngospasme
      • leucoencephalopathie
      • libido trouble
      • meningite aseptique
      • menometrorragie
      • menorragie
      • miction trouble
      • mort foetale
      • necrose cutanee
      • necrose penienne
      • necrose tubulaire renale
      • nephrite interstitielle
      • neuropathie peripherique
      • nevrite
      • nevrite optique
      • oedeme
      • oligospermie
      • paresthesie
      • pathologie coronarienne
      • picotement
      • polyurie
      • prostatite
      • raynaud syndrome
      • reaction locale au point dinjection
      • saignement vaginal
      • spasme coronaire
      • sterilite secondaire
      • temperature perception trouble
      • teratogenicite
      • testicule modification de la taille
      • testosterone modification
      • thrombophlebite
      • torsade de pointe
      • ulceration vaginale
      • ulceration vulvaire
      • vaginite
      • veinite
      • vertige etourdissement
      • vision alteration
      MODERE(S)
      • acidose metabolique
      • acouphene bourdonnement doreille
      • acuite visuelle modification
      • adenome hepatique
      • alat modification
      • alcalose metabolique
      • amaigrissement
      • anorexie
      • appetit perte
      • asat modification
      • ascite
      • atteinte hepatique
      • audiogramme modification
      • bilirubine modification
      • champ visuel anomalie
      • colite
      • colite pseudomembraneuse
      • constipation
      • deshydratation
      • diarrhee
      • distension abdominale
      • douleur abdominale
      • douleur anale
      • dyspepsie
      • enterite
      • fibrose hepatique
      • gastrite
      • hematemese
      • hemorragie digestive
      • hoquet
      • hydroelectrolytique trouble
      • hyperglycemie
      • hypertension portale
      • hypoacousie surdite
      • hypoglycemie
      • hypokaliemie
      • hypomagnesemie
      • hyponatremie
      • hypophosphoremie hypophosphatemie
      • hypoplasie dentaire
      • ileus paralytique
      • incontinence fecale
      • lactico deshydrogenase modification
      • lesion hepatique
      • mucite
      • nausee vomissement
      • necrose hepatique
      • occlusion intestinale
      • oesophagite
      • ototoxicite clinique
      • peliose hepatique
      • perforation digestive
      • phosphatase alcaline modification
      • rectorragie
      • reflux gastro oesophagien
      • secheresse buccale
      • stomatite
      • ulceration gastrique
      MINEUR(S) OU MODERE(S)
      • alopecie
      • decollement retinien
      • hyperamylasemie
      • hyperlipasemie
      • pancreatite aigue
      • tetanie
      MINEUR(S)
      • agranulocytose
      • anaphylaxie
      • anemie
      • anemie hemolytique
      • aplasie medullaire
      • bouffee vasomotrice
      • choc anaphylactique
      • civd coag intravascul disseminee
      • conjonctivite
      • dysplasie
      • eosinophilie
      • epistaxis
      • eruption cutanee
      • erytheme
      • erythrodermie dermatite exfoliative
      • erythrodysesthesie palmo plantaire
      • fievre
      • hematocrite modification
      • hematurie
      • hemoglobine modification
      • hemolyse
      • hypersudation
      • hypoplasie medullaire
      • hypotension arterielle
      • leucemie aigue
      • leucopenie
      • lithiase biliaire
      • lymphopenie
      • neutropenie
      • oedeme de quincke angioedeme
      • oedeme facial
      • pancytopenie
      • petechies
      • proteine c reactive augmentation
      • prurit
      • purpura
      • reaction allergique
      • respiration trouble
      • rhinite
      • saignement hemorragie
      • syndrome hemolytique et uremique
      • tachycardie
      • thrombocytopenie
      • trouble hematologique
      • urticaire
      • vascularite
      Illustration general

      Liste des présentations disponibles

      • Illustration de la forme galénique

        CARBOPLATINE HOSPIRA 10 mg/ml, solution injectable pour perfusion

        1 flacon(s) en verre de 5 ml protégé par un film plastique (Onco-Tain)

        • REMBOURSABLE :
        • PRIX :
      • Illustration de la forme galénique

        CARBOPLATINE SUN 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

        1 flacon(s) en verre de 5 ml

        • REMBOURSABLE :
        • PRIX :
      • Illustration de la forme galénique

        CARBOPLATINE ARROW 10 mg/ml, solution pour perfusion

        1 flacon(s) en verre de 5 ml

        • REMBOURSABLE :
        • PRIX :
        Illustration posology

        Quelle est la posologie de carboplatine ?

        • Posologie

        -> Monochimiothérapie

        La posologie recommandée de carboplatine chez les malades non pré-traités antérieurement par une chimiothérapie cytotoxique et dont la fonction rénale est normale, est de 400 mg/m2, injectés par perfusion intraveineuse de brève durée (15 à 60 min). Le traitement ne devrait pas être répété avant un délai de 3 à 4 semaines, après administration précédente du carboplatine et/ou tant que le nombre de neutrophiles n'est pas supérieur ou égal à 2000/mm3 et le nombre de plaquettes à 100000/mm3.

        Une diminution de 20 à 25 % de cette posologie peut être recommandée chez les malades présentant des facteurs de risques tels qu'une chimiothérapie antérieure ou un mauvais état général. Les modifications éventuelles de posologie seront déterminées par la surveillance régulière des paramètres hématologiques.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration d

        • Posologie

        -> Polychimiothérapie

        Les doses de carboplatine seront modifiées en fonction des toxicités, en particulier rénales et hématologiques, des autres produits utilisés.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration de carboplatine à des doses plus élevées que les doses recommandées, en association à d'autres agents ototoxiques.

        • Posologie

        -> Monochimiothérapie

        Une diminution de 20 à 25% de la posologie initiale peut être recommandée chez les malades présentant des facteurs de risque tels qu'une chimiothérapie antérieure ou un mauvais état général. Les modifications éventuelles de posologie seront déterminées par la surveillance régulière des paramètres hématologiques.

        -> Insuffisant rénal

        La détermination de la posologie optimale de carboplatine, en monochimiothérapie, requiert une surveillance régulière des paramètres hématologiques et rénaux. Les posologies recommandées chez l'insuffisant rénal sont les suivantes :

        • Monochimiothérapie

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : 41-60 ml/min Posologie (mg/m2) : 250 mg/m2

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : 20-40 ml/min Posologie (mg/m2) : 200 mg/m2

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : < 20 ml/min Posologie (mg/m2) : données insuffisantes pour recommander une posologie.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration de carboplatine à des doses plus élevées que les doses recommandées, en association à d'autres agents ototoxiques.

        • Posologie

        -> Polychimiothérapie

        Les doses de carboplatine seront modifiées en fonction des toxicités, en particulier rénales et hématologiques, des autres produits utilisés.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration d

        • Posologie
        • Patients âgés : Chez les patients de plus de 65 ans, un ajustement posologique du carboplatine est nécessaire au cours de la première cure et lors des cures suivantes.
        • Posologie et mode d'administration

        Le carboplatine doit être administré par voie intraveineuse uniquement. La posologie recommandée de carboplatine chez les patients adultes non pré-traités antérieurement par une chimiothérapie cytotoxique et dont la fonction rénale normale, c'est-à-dire avec une clairance de la créatinine > 60 ml/min, est de 400 mg/m2, injectés par perfusion intraveineuse de brève durée (15 à 60 min). L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert, ci-dessous:

        Dose (mg) = AUC visée (mg/ml x min) x (GFR ml/min + 25)

        -> Dose (mg) = AUC visée (mg/ml x min) x (GFR ml/min + 25)

        • AUC visée : 5-7 mg/ml x min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine en monothérapie . Traitement précédent : Pas de traitement antérieur
        • AUC visée : 4 - 6 mg/ml x min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine en monothérapie . Traitement précédent : Traitement antérieur

        • AUC visée : 4 - 6 mg/ml x min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine plus cyclophosphamide . Traitement précédent : Pas de traitement antérieur

        Remarque: la formule de Calvert calcule la dose totale en mg, et non en mg/m2.

        La formule de Calvert ne doit pas être utilisée chez les patients lourdement pré-traités (**).

        (**) Les patients sont considérés comme ayant été lourdement pré-traités s'ils ont reçu un des traitements suivants: · La mitomycine C, · Une nitrosourée, · Une chimiothérapie à base de doxorubicine/cyclophosphamide/cisplatine, · Une chimiothérapie à base de 5 médicaments ou plus, · Une radiothérapie > ou = 4 500 rad, sur une zone irradiée de 20 x 20 cm ou sur plus d'une zone irradiée.

        Le traitement avec le carboplatine devra être arrêté en cas d'absence de réponse tumorale, de progression de la maladie et/ou d'apparition d'effets indésirables intolérables.

        Le traitement ne devrait pas être répété avant un délai de 4 semaines, après l'administration précédente du carboplatine et/ou tant que le nombre de neutrophiles n'est pas supérieur ou égal à 2 000/mm3 et le nombre de plaquettes à 100 000/mm3.

        Une diminution de 20 à 25 % de la posologie initiale peut être recommandée chez les malades présentant des facteurs de risques tels qu'un traitement myélosuppresseur antérieur et un mauvais état général (ECOG-Zubrod 2-4 ou indice de Karnofsky inférieur à 80).

        Il est recommandé de déterminer le nadir hématologique par des numérations sanguines hebdomadaires au cours des premières cures de carboplatine en vue de l'ajustement ultérieur de la posologie.

        • Thérapies associées:

        L'utilisation optimale du carboplatine associé à d'autres agents myélosuppresseurs requiert un ajustement de la posologie en fonction du protocole thérapeutique et du calendrier à adopter.

        • Enfants:

        Dans l'état actuel des connaissances, il n'est pas possible de recommander une posologie particulière pour l'utilisation pédiatrique du carboplatine

        • Posologie et mode d'administration

        Le carboplatine doit être administré par voie intraveineuse uniquement.

        • Insuffisance rénale:

        Le risque d'aplasie médullaire sévère est plus important chez les patients dont la clairance de la créatinine est inférieure à 60 ml/min. L'utilisation optimale du carboplatine chez les patients atteints d'insuffisance rénale exige des ajustements posologiques appropriés et des contrôles fréquents des nadirs hématologiques et de la fonction rénale.

        Le carboplatine est contre-indiqué chez les patients ayant un débit de filtration glomérulaire (ou GFR) < ou = 20 ml/min.

        • Thérapies associées:

        L'utilisation optimale du carboplatine associé à d'autres agents myélosuppresseurs requiert un ajustement de la posologie en fonction du protocole thérapeutique et du calendrier à adopter.

        • Enfants:

        Dans l'état actuel des connaissances, il n'est pas possible de recommander une posologie particulière pour l'utilisation pédiatrique du carboplatine

        • Patients âgés:

        Un ajustement de la posologie, initial ou ultérieur, peut être rendu nécessaire par l'état physique du patient.

        • Posologie et mode d'administration

        Le carboplatine doit être administré par voie intraveineuse uniquement.

        • Patients âgés:

        Un ajustement de la posologie, initial ou ultérieur, peut être rendu nécessaire par l'état physique du patient

        • Posologie

        Le carboplatine doit être uniquement administré par voie intraveineuse. La posologie recommandée du carboplatine chez un patient adulte précédemment non traité à fonction rénale normale (clairance de la créatinine > 60 ml/min) est de 400 mg/m2 par perfusion intraveineuse unique brève de 15 à 60 minutes. La formule de Calvert ci-dessous peut également être utilisée pour déterminer la dose :

        Dose (mg) = AUC cible (mg/ml x min) x DFG ml/min + 25

        • AUC cible : 5-7 mg/ml.min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine en monothérapie . Statut du patient vis-à-vis du traitement : Précédemment non traité

        • AUC cible : 4-6 mg/ml.min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine en monothérapie . Statut du patient vis-à-vis du traitement : Précédemment traité

        • AUC cible : 4-6 mg/ml.min . Chimiothérapie prévue : Carboplatine plus cyclophosphamide . Statut du patient vis-à-vis du traitement : Précédemment non traité

        Note : Avec la formule de Calvert, la dose totale est calculée en mg, et non en mg/m2. La formule de Calvert ne doit pas être utilisée pour les patients ayant été lourdement pré-traités (**).

        (**) Les patients sont considérés comme ayant été lourdement pré-traités s'ils ont reçu l'un des traitements suivants :

        • Mitomycine C
        • Nitroso-urée
        • Association doxorubicine/cyclophosphamide/cisplatine
        • Polythérapie incluant cinq agents ou plus
        • Radiothérapie > ou = 4 500 rad, centrée sur un champ de 20 x 20 cm ou sur plus d'un champ.

        Le traitement par le carboplatine doit être arrêté en cas de non-réponse de la tumeur, de progression de la maladie et/ou de survenue d'effets indésirables non tolérables.

        Le traitement ne doit pas être répété moins de quatre semaines entre chaque administration de carboplatine et/ou jusqu'au retour de la numération des neutrophiles à au moins 2 000 cellules/mm3 et de la numération plaquettaire à au moins 100 000 cellules/mm3.

        Une réduction de 20 à 25% de la dose initiale est recommandée chez les patients exposés à des facteurs de risques tels un traitement précédent myélosuppresseur et un faible indice de performance (ECOG-Zubrod 2-4 ou Karnofsky inférieur à 80).

        Une détermination du nadir hématologique par une numération de la formule sanguine hebdomadaire durant les cycles initiaux de traitement par le carboplatine est recommandée afin de permettre une future adaptation posologique.

        Les aiguilles et les kits de perfusion contenant des éléments en aluminium entrant en contact avec le carboplatine ne doivent pas être utilisés durant la préparation ou l'administration du carboplatine. L'aluminium interagit avec le carboplatine, ce qui peut provoquer la formation d'un précipité et/ou une perte d'efficacité du carboplatine.

        Les mesures de sécurité ayant trait à la manipulation des substances dangereuses doivent être respectées pour la préparation et l'administration. La préparation doit être réalisée par un personnel formé aux mesures de sécurité et portant des gants de protection, un masque facial et des vêtements de protection.

        • Traitement en association : L'utilisation optimale du carboplatine associé à d'autres agents myélosuppresseurs requiert des ajustements posologiques en fonction du protocole thérapeutique et du calendrier adoptés.

        • Population pédiatrique Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        • Posologie
        • Insuffisance rénale : Les patients ayant une clairance de la créatinine inférieure à 60 ml/min sont exposés à un risque plus élevé de myélosuppression.

        La fréquence de leucopénie, de neutropénie, ou de thrombocytopénie sévère a été maintenue à environ 25% avec les posologies suivantes :

        • Clairance de la créatinine : 41-59 ml/min . Dose initiale (jour 1) : 250 mg/m2 IV

        Les recommandations posologiques ci-dessus s'appliquent au traitement initial. Les posologies suivantes doivent être ajustées selon la tolérance du patient et le degré de myélosuppression.

        • Traitement en association L'utilisation optimale du carboplatine associé à d'autres agents myélosuppresseurs requiert des ajustements posologiques en fonction du protocole thérapeutique et du calendrier adoptés.

        • Population pédiatrique Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        • Posologie
        • Insuffisance rénale : Les patients ayant une clairance de la créatinine inférieure à 60 ml/min sont exposés à un risque plus élevé de myélosuppression.

        La fréquence de leucopénie, de neutropénie, ou de thrombocytopénie sévère a été maintenue à environ 25% avec les posologies suivantes :

        • Clairance de la créatinine : 16-40 ml/min . Dose initiale (jour 1) : 200 mg/m2 IV

        Les données sur l'utilisation du carboplatine injectable chez les patients dont la clairance de la créatinine est inférieure ou égale à 15 ml/min, sont insuffisantes pour recommander ce traitement.

        Les recommandations posologiques ci-dessus s'appliquent au traitement initial. Les posologies suivantes doivent être ajustées selon la tolérance du patient et le degré de myélosuppression.

        • Traitement en association L'utilisation optimale du carboplatine associé à d'autres agents myélosuppresseurs requiert des ajustements posologiques en fonction du protocole thérapeutique et du calendrier adoptés.

        • Population pédiatrique Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        • Posologie
        • Personnes âgées : Chez les patients âgés de plus de 65 ans, il est nécessaire d'adapter la dose de carboplatine selon l'état général du patient et de sa fonction rénale, durant le premier cycle de traitement et les cycles suivants.
        • Posologie

        -> Monochimiothérapie

        La posologie recommandée de carboplatine chez les malades non pré-traités antérieurement par une chimiothérapie cytotoxique et dont la fonction rénale est normale, est de 400 mg/m2, injectés par perfusion intraveineuse de brève durée (15 à 60 min). Le traitement ne devrait pas être répété avant un délai de 3 à 4 semaines, après administration précédente du carboplatine et/ou tant que le nombre de neutrophiles n'est pas supérieur ou égal à 2000/mm3 et le nombre de plaquettes à 100000/mm3.

        Une diminution de 20 à 25 % de cette posologie peut être recommandée chez les malades présentant des facteurs de risques tels qu'une chimiothérapie antérieure ou un mauvais état général. Les modifications éventuelles de posologie seront déterminées par la surveillance régulière des paramètres hématologiques.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration d

        • Posologie

        -> Polychimiothérapie

        Les doses de carboplatine seront modifiées en fonction des toxicités, en particulier rénales et hématologiques, des autres produits utilisés.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration de carboplatine à des doses plus élevées que les doses recommandées, en association à d'autres agents ototoxiques.

        • Posologie

        -> Monochimiothérapie

        Une diminution de 20 à 25% de la posologie initiale peut être recommandée chez les malades présentant des facteurs de risque tels qu'une chimiothérapie antérieure ou un mauvais état général. Les modifications éventuelles de posologie seront déterminées par la surveillance régulière des paramètres hématologiques.

        -> Insuffisant rénal

        La détermination de la posologie optimale de carboplatine, en monochimiothérapie, requiert une surveillance régulière des paramètres hématologiques et rénaux. Les posologies recommandées chez l'insuffisant rénal sont les suivantes :

        • Monochimiothérapie

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : 41-60 ml/min Posologie (mg/m2) : 250 mg/m2

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : 20-40 ml/min Posologie (mg/m2) : 200 mg/m2

        . Clairance de la créatinine (ml/min) : < 20 ml/min Posologie (mg/m2) : données insuffisantes pour recommander une posologie.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration de carboplatine à des doses plus élevées que les doses recommandées, en association à d'autres agents ototoxiques.

        • Posologie

        -> Polychimiothérapie

        Les doses de carboplatine seront modifiées en fonction des toxicités, en particulier rénales et hématologiques, des autres produits utilisés.

        -> Autres méthodes de détermination de la posologie (en mono ou polychimiothérapie, y compris dans le cas d'insuffisance rénale)

        L'adaptation individuelle des posologies de carboplatine peut aussi être approchée en utilisant la formule de Calvert ou la formule d'Egorin.

        • La formule de Calvert tient compte du débit de filtration glomérulaire (GFR en ml/min) et de l'aire sous la courbe (AUC en mg/ml x min) :

        Dose (mg) = AUC x (GFR + 25)

        (la formule de Calvert calcule la dose totale en mg et non en mg/m2).

        La méthode de référence pour déterminer le débit de filtration glomérulaire (GFR) est la mesure de la clairance à l'EDTA marqué au chrome 51 qui implique la manipulation de produits radioactifs. En pratique, on estime que le débit est correctement évalué par la clairance de la créatinine (Clcr), elle-même estimée grâce à la méthode prédictive de Jeliffe qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie plasmatique (Pcr) :

        GFR (homme) # Clcr = 98 - 16 (âge-20)/20 / Pcr (mg/100 ml)

        GFR (femme) = 0,9 x GFR (homme)

        Les AUC cibles sont fonction des éventuels traitements antérieurs et du protocole thérapeutique selon que le carboplatine est utilisé seul ou en association :

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 6-8 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en monothérapie Traitement antérieur : patient pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Chimiothérapie envisagée : carboplatine en association Traitement antérieur : patient non pré-traité AUC cible : 4-6 mg/ml x min

        Remarque : les valeurs d'AUC ont été validées pour le carboplatine en association avec le cyclophosphamide chez les patients non pré-traités et avec l'étoposide chez les patients pré-traités et non pré-traités.

        • La formule d'Egorin calcule la dose totale en mg/m2 :

        Patient non pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpor.(m2) x (prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 / prétt plaq. + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        Patient pré-traité par chimiothérapie :

        Dose (mg/m2) = 0,091 x Clcr (ml/min) / surf. corpo.(m2) x ((prétt plaq. - nadir plaq.) x 100 - 17) / prett plaq + 86

        Monochimiothérapie : en pratique se fixer un nadir de plaquettes à 50000/mm3 ou l'adapter en fonction de l'objectif thérapeutique (curatif versus palliatif).

        • Population pédiatrique:

        Les données disponibles chez l'enfant sont insuffisantes pour pouvoir recommander une posologie dans cette population.

        Une perte d'audition cliniquement significative a été rapportée chez des enfants en cas d'administration d

        • Posologie
        • Patients âgés : Chez les patients de plus de 65 ans, un ajustement posologique du carboplatine est nécessaire au cours de la première cure et lors des cures suivantes.