Ceprotin (protéine c)

Médicaments à base de protéine c :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    500 UI/5 ml

  • Formes galéniques

    poudre et solvant pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser ceprotin ?

  • Traitement curatif

  • En cas de deficit congenital proteine c

  • Traitement curatif

  • En cas de deficit congenital proteine c

  • Traitement preventif

  • Traitement de courte duree

  • En cas de deficit congenital proteine c

  • En cas d'intervention chirurgicale

  • En cas de traitement invasif imminent

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de ceprotin ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite heparine
    • Hypersensibilite proteine c
    • Hypersensibilite proteine murine
    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
      • Trt par anticoagulant oral
      • Trt par heparine
    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
      • Trt par anticoagulant oral
      • Trt par heparine
    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Thrombopenie

      • Thrombopenie induite heparine type ii
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de ceprotin ?

    SEVERE(S)
    • hemorragie intrapulmonaire
    • hypersudation
    • sans info sur effets surdosage
    • transmission agents infectieux
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • agitation
    • anaphylaxie
    • anticorps apparition
    • arythmie
    • brulure locale
    • cephalee
    • choc anaphylactique
    • douleur oppression thoracique
    • dyspnee
    • erytheme
    • fievre
    • frisson
    • hypotension arterielle
    • lethargie
    • nausee vomissement
    • oedeme de quincke angioedeme
    • paresthesie
    • prurit
    • reaction allergique
    • reaction locale au point dinjection
    • saignement hemorragie
    • sifflement pulmonaire
    • tachycardie
    • thrombose veineuse
    • urticaire
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      CEPROTIN 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable

      1 flacon(s) en verre - 1 flacon(s) en verre de 5 ml avec aiguille(s)

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de ceprotin ?

      Le traitement par ce médicament doit être instauré sous la responsabilité d'un médecin expert des traitements substitutifs par des facteurs ou des inhibiteurs de la coagulation et lorsque le contrôle de l'activité de la protéine C est réalisable.

      La posologie doit être adaptée en fonction des résultats des dosages pour chaque patient.

      Une activité en protéine C de 100 % doit être atteinte initialement, puis l'activité doit se maintenir au-dessus de 25 % durant tout le traitement.

      Une dose initiale de 60 à 80 UI/kg est conseillée pour déterminer la récupération et la demi-vie. Il est recommandé de mesurer l'activité en protéine C par la méthode chromogénique pour déterminer la concentration plasmatique en protéine C du patient avant et pendant le traitement par ce médicament.

      La posologie doit être basée sur les résultats du dosage de l'activité en protéine C. Dans le cas d'une thrombose aiguë, ce dosage doit être réalisé toutes les six heures jusqu'à ce que le taux se soit stabilisé, puis deux fois par jour et toujours immédiatement avant l'injection suivante. Il faut garder en mémoire que la demi-vie de la protéine C peut être fortement diminuée dans certains états pathologiques tels qu'une thrombose aiguë avec purpura fulminans et nécrose cutanée.

      Les patients traités durant la phase aiguë de leur maladie peuvent montrer une augmentation plus faible de l'activité de la protéine C. La grande variation des réponses individuelles nécessite que les effets de ce médicament sur les paramètres de la coagulation soient vérifiés régulièrement.

      Les patients atteints d'insuffisance rénale et/ou hépatique doivent être surveillés plus attentivement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Étant donné l'expérience clinique limitée chez les enfants, issue des rapports et des études regroupant 83 patients, les recommandations posologiques pour les sujets adultes sont considérées comme applicables aux patients nouveau-nés et pédiatriques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      Dans des cas rares et exceptionnels, une perfusion sous-cutanée de 250-300 UI/kg a permis d'obtenir un taux plasmatique thérapeutique en protéine C chez des patients sans accès par voie intraveineuse.

      Si le patient est mis sous traitement par des anticoagulants oraux en prophylaxie permanente, le traitement substitutif par la protéine C ne doit être arrêté que lorsqu'une anticoagulation stable est obtenue (Cf. rubrique "Interactions"). En outre, lors de l'initiation du traitement par des anticoagulants oraux, il est recommandé de commencer par une dose faible et de l'ajuster progressivement, plutôt que d'utiliser une dose de charge standard.

      Chez les patients recevant une administration prophylactique de protéine C, des taux plus élevés peuvent être nécessaires dans les cas de risque élevé de thromboses (tels qu'infection, traumatisme ou intervention chirurgicale).

      Chez les patients avec un déficit congénital sévère en protéine C combiné à une résistance à la protéine C activée, les données cliniques permettant d'établir le rapport bénéfice/risque sont limitées.