Clozapine (clozapine)

Médicaments à base de clozapine :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser clozapine ?

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas de maladie de parkinson

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de clozapine ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 16 ans
  • Agranulocytose

    • Agranulocytose antecedent personnel
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire severe
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique en cours
    • Atteinte hepatique severe
  • Atteinte renale

    • Atteinte renale severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med provoquant agranulocytose
    • Trt par medicament myelotoxique
    • Trt par medicament neutropeniant
    • Trt par myelosuppresseur
  • Cardiomyopathie

  • Collapsus cardiovasculaire

  • Coma

  • Convulsions

  • Delirium tremens

  • Dependance a une substance psychoactive

    • Trouble psychotique alcoolique
    • Trouble psychotique toxique
  • Depression

  • Enfant

  • Epilepsie

    • Epilepsie non controlee
  • Hepatite

    • Hepatite chronique active
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite clozapine
  • Ileus paralytique

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque severe classe iv
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance medullaire

    • Insuffisance medullaire fonctionnelle
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Intoxication medicamenteuse ou chimique

  • Neutropenie

    • Neutropenie antecedent personnel
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Trouble du systeme nerveux central

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antipsychotique retard
    • Trt par med contenant de l'alcool
  • Deficit en lactase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Accident vasculaire cerebral

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge antecedent familial
  • Asthenie

  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
  • Atteinte gorge

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticholinergique
    • Trt par antidepresseur
    • Trt par antiparkins anticholinergique
    • Trt par antipsychotique
    • Trt par benzodiazepine
    • Trt par med abaissant seuil epileptogene
    • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Trt par medicament hypotenseur
    • Trt par psychotrope
  • Cardiomyopathie

  • Colopathie fonctionnelle

  • Constipation

  • Convulsions

  • Demence

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

  • Dyspnee

  • Eosinophilie

  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Glaucome a angle ferme

  • Hyperglycemie

  • Hypertrophie prostatique

  • Hyperventilation

  • Hypotension arterielle

  • Ictere

  • Infection

  • Insuffisance medullaire

    • Insuffisance medullaire primitive
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale digestive
  • Leucopenie

    • Leucopenie moderee
    • Leucopenie severe
  • Neutropenie

    • Neutropenie moderee
    • Neutropenie severe
  • Parkinson maladie

  • Quel que soit le terrain

  • Somnolence diurne

  • Sujet age

  • Sujet immobilise

  • Syndrome grippal

  • Tachycardie

  • Thrombopenie

  • Thrombose

    • Thrombose veineuse
    • Thrombose veineuse atcd familial
    • Thrombose veineuse atcd personnel
    • Thrombose veineuse profonde
  • Accident vasculaire cerebral

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge antecedent familial
  • Asthenie

  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
  • Atteinte gorge

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticholinergique
    • Trt par antidepresseur
    • Trt par antiparkins anticholinergique
    • Trt par antipsychotique
    • Trt par benzodiazepine
    • Trt par med abaissant seuil epileptogene
    • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Trt par medicament hypotenseur
    • Trt par psychotrope
  • Cardiomyopathie

  • Colopathie fonctionnelle

  • Constipation

  • Convulsions

  • Demence

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

  • Dyspnee

  • Eosinophilie

  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Glaucome a angle ferme

  • Hyperglycemie

  • Hypertrophie prostatique

  • Hyperventilation

  • Hypotension arterielle

  • Ictere

  • Infection

  • Insuffisance medullaire

    • Insuffisance medullaire primitive
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale digestive
  • Leucopenie

    • Leucopenie moderee
    • Leucopenie severe
  • Neutropenie

    • Neutropenie moderee
    • Neutropenie severe
  • Parkinson maladie

  • Quel que soit le terrain

  • Somnolence diurne

  • Sujet age

  • Sujet immobilise

  • Syndrome grippal

  • Tachycardie

  • Thrombopenie

  • Thrombose

    • Thrombose veineuse
    • Thrombose veineuse atcd familial
    • Thrombose veineuse atcd personnel
    • Thrombose veineuse profonde
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de clozapine ?

SEVERE(S)
  • apnee
  • areflexie
  • cephalee
  • choc cardiogenique
  • coma
  • conscience trouble
  • creatine kinase modification
  • enzyme musculaire modification
  • hallucination
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hyperthermie maligne
  • insuffisance respiratoire
  • lethargie
  • myoglobinurie
  • paleur
  • pancreatite aigue
  • pneumopathie
  • stupeur
  • syndrome de sevrage
  • syndrome neuroleptique malin
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • agranulocytose
  • akathisie
  • alat modification
  • anemie
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • arythmie
  • asat modification
  • athetose mvt anormal grande amplit
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bradycardie
  • cardiomyopathie
  • cardiopathie valvulaire
  • cholestase
  • collapsus cardiovasculaire
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • crise oculogyre
  • deces mortalite
  • depression myocardique
  • depression respiratoire
  • douleur oppression thoracique
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyskinesie
  • dyspnee
  • dystonie
  • electrocardiogramme modification
  • electroencephalogramme modification
  • eosinophilie
  • epanchement pericardique
  • faiblesse musculaire
  • fibrillation auriculaire
  • fibrillation ventriculaire
  • fibrose hepatique
  • fievre
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hepatite fulminante
  • hormone antidiuretique modification
  • hyperkinesie
  • hyperleucocytose
  • hypertension arterielle
  • hypertonie musculaire
  • hypokinesie
  • hyponatremie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • ictere
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance hepatique
  • jambes sans repos syndrome
  • lactico deshydrogenase modification
  • langage trouble
  • langue oedeme
  • leucopenie
  • lymphopenie
  • marche trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myocardite
  • myoclonie
  • necrose hepatique
  • neutropenie
  • oedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme peripherique
  • palpitations
  • pericardite
  • phosphatase alcaline modification
  • polydipsie
  • raideur de la nuque
  • raideur musculaire
  • rhabdomyolyse
  • septicemie
  • steatose
  • syncope
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome grippal
  • syndrome parkinsonien
  • tachycardie
  • tachypnee
  • thrombocytopenie
  • thrombocytose
  • torsade de pointe
  • tremblement
MODERE(S)
  • accommodation trouble
  • acidose metabolique
  • agitation
  • amaigrissement
  • amenorrhee
  • anorgasmie orgasme trouble
  • anxiete
  • apathie
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • asthenie
  • bradypsychie
  • cetose
  • concentration alteration
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • cycle menstruel irregulier
  • delire
  • depression
  • diabete
  • diminution de tolerance au glucose
  • dysurie
  • ejaculation trouble
  • embolie pulmonaire
  • epanchement pleural
  • erection trouble
  • frigidite
  • galactorrhee
  • gynecomastie
  • humeur trouble
  • hypercholesterolemie
  • hyperglycemie
  • hyperosmolarite
  • hyperprolactinemie
  • hypertriglyceridemie
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • infection pulmonaire
  • insomnie
  • insuffisance renale chronique
  • libido trouble
  • malaise lipothymie
  • memoire trouble
  • miction trouble
  • mydriase
  • nephrite interstitielle
  • nervosite
  • oligomenorrhee
  • pneumonie
  • priapisme
  • prise ponderale
  • retention durine
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • tension mammaire
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose veineuse
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • vertige etourdissement
  • vision floue
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • acne
  • anaphylaxie
  • anticorps apparition
  • choc anaphylactique
  • depigmentation
  • dress syndrome
  • eczema
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • exantheme
  • hyperpigmentation
  • laryngospasme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • rhinite
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome lupique
  • urticaire
MINEUR(S)
  • anorexie
  • colite
  • constipation
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • fausses routes
  • fecalome
  • glande salivaire hypertrophie
  • ileus paralytique
  • nausee vomissement
  • necrose intestinale
  • occlusion intestinale
  • parotidite
  • perforation digestive
  • pyrosis
  • secheresse buccale
  • sialorrhee
  • ulceration intestinale
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CLOZAPINE TEVA 100 mg, comprimé sécable

    plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 14 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,60
  • Illustration de la forme galénique

    CLOZAPINE BIOGARAN 25 mg, comprimé sécable

    plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de clozapine ?

    La posologie doit être adaptée individuellement. Pour chaque patient, la dose efficace minimale sera utilisée. Pour des posologies non réalisables/adaptées à ce dosage, d'autres dosages de ce médicament sont disponibles. Une titration prudente et un schéma posologique à doses fractionnées sont nécessaires pour minimiser les risques d'hypotension, de convulsions et de sédation.

    L'instauration d'un traitement par la clozapine doit être réservée aux patients ayant une numération leucocytaire > ou = à 3500/mm3 (3,5 x 10 puissance 9/litre) et un nombre absolu de PNN > ou = à 2000/mm3 (2 x 10 puissance 9/litre), situés dans les limites normales standardisées.

    Un ajustement de la posologie est indiqué en cas de traitement associé avec des médicaments ayant des interactions pharmacodynamiques et/ou pharmacocinétiques avec la clozapine, comme les benzodiazépines ou les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (Cf. rubrique "Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions").

    • Passage à la clozapine chez les patients qui étaient traités par un autre antipsychotique En règle générale, il est recommandé de ne pas administrer la clozapine en association avec d'autres antipsychotiques. Si le traitement par ce médicament doit être instauré chez un sujet recevant déjà un traitement antipsychotique par voie orale, il est recommandé d'interrompre d'abord celui-ci en réduisant progressivement sa posologie.
    • Patients schizophrènes résistants au traitement
    • Instauration du traitement 12,5 mg (un demi-comprimé à 25 mg) une ou deux fois le premier jour, puis 25 mg une ou deux fois le deuxième jour. Si la tolérance est bonne, la dose journalière peut ensuite être augmentée lentement, par paliers de 25 à 50 mg, de façon à atteindre au maximum 300 mg/jour en l'espace de 2 à 3 semaines. Par la suite, si nécessaire, la posologie journalière peut être encore augmentée, par paliers de 50 à 100 mg, à raison de deux fois ou, de préférence, une fois par semaine.

    • Posologie moyenne efficace Chez la plupart des patients, la dose antipsychotique efficace se situe entre 200 et 450 mg/jour en prises fractionnées. La posologie journalière totale peut être répartie de manière inégale, la dose la plus importante devant être administrée au coucher.

    • Posologie maximale Un petit nombre de patients peut nécessiter de plus fortes doses pour obtenir un plein effet thérapeutique. Dans ce cas, des augmentations judicieuses (c'est-à-dire n'excédant pas 100 mg) sont autorisées jusqu'à un maximum de 900 mg/jour. Cependant il faut prendre en considération la possibilité d'une augmentation des effets indésirables (en particulier de crises comitiales) qui surviennent à des doses dépassant 450 mg/jour.

    • Posologie d'entretien Après avoir obtenu le bénéfice thérapeutique maximum, de nombreux patients peuvent être maintenus efficacement avec des doses plus faibles. Il est donc recommandé de réduire prudemment la posologie. Le traitement doit être poursuivi pendant au moins 6 mois. Si la dose journalière n'excède pas 200 mg, une seule prise quotidienne le soir peut convenir.

    • Arrêt du traitement Si l'on envisage d'arrêter le traitement par clozapine, une réduction progressive de la dose sur une période de 1 à 2 semaines est recommandée. Si un arrêt brutal du traitement s'impose, le patient devra être étroitement surveillé quant à l'apparition de réactions de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Reprise du traitement après une interruption Chez les patients dont l'intervalle de temps depuis la dernière prise de clozapine est supérieur à 2 jours, le traitement doit être réinstauré à la posologie de 12,5 mg (un demi-comprimé à 25 mg), une ou deux fois le premier jour. Si cette dose est bien tolérée, la posologie pourra être augmentée jusqu'au niveau thérapeutique à un rythme plus rapide que celui recommandé pour un traitement initial. Néanmoins, cela doit être réalisé avec une extrême prudence chez les patients qui avaient eu précédemment un arrêt respiratoire ou cardiaque lors de l'ajustement posologique initial (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") mais qui avaient tout de même pu recevoir avec succès la dose thérapeutique.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique devraient recevoir ce médicament avec précaution et avec une surveillance régulière de la fonction hépatique (Cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi").

    • Population pédiatrique Aucune étude pédiatrique n'a été réalisée. La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents en dessous de 16 ans n'ont pas été établies. Ce médicament ne doit pas être prescrit à ce groupe de patients avant l'obtention de données supplémentaires.

    La posologie doit être adaptée individuellement. Pour chaque patient, la dose efficace minimale sera utilisée. Pour des posologies non réalisables/adaptées à ce dosage, d'autres dosages de ce médicament sont disponibles. Une titration prudente et un schéma posologique à doses fractionnées sont nécessaires pour minimiser les risques d'hypotension, de convulsions et de sédation.

    L'instauration d'un traitement par la clozapine doit être réservée aux patients ayant une numération leucocytaire > ou = à 3500/mm3 (3,5 x 10 puissance 9/litre) et un nombre absolu de PNN > ou = à 2000/mm3 (2 x 10 puissance 9/litre), situés dans les limites normales standardisées.

    Un ajustement de la posologie est indiqué en cas de traitement associé avec des médicaments ayant des interactions pharmacodynamiques et/ou pharmacocinétiques avec la clozapine, comme les benzodiazépines ou les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (Cf. rubrique "Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions").

    • Passage à la clozapine chez les patients qui étaient traités par un autre antipsychotique En règle générale, il est recommandé de ne pas administrer la clozapine en association avec d'autres antipsychotiques. Si le traitement par ce médicament doit être instauré chez un sujet recevant déjà un traitement antipsychotique par voie orale, il est recommandé d'interrompre d'abord celui-ci en réduisant progressivement sa posologie.
    • Patients schizophrènes résistants au traitement
    • Instauration du traitement 12,5 mg (un demi-comprimé à 25 mg) une ou deux fois le premier jour, puis 25 mg une ou deux fois le deuxième jour. Si la tolérance est bonne, la dose journalière peut ensuite être augmentée lentement, par paliers de 25 à 50 mg, de façon à atteindre au maximum 300 mg/jour en l'espace de 2 à 3 semaines. Par la suite, si nécessaire, la posologie journalière peut être encore augmentée, par paliers de 50 à 100 mg, à raison de deux fois ou, de préférence, une fois par semaine.

    • Posologie moyenne efficace Chez la plupart des patients, la dose antipsychotique efficace se situe entre 200 et 450 mg/jour en prises fractionnées. La posologie journalière totale peut être répartie de manière inégale, la dose la plus importante devant être administrée au coucher. Les doses d'entretien sont indiquées ci-dessous.

    • Posologie maximale Un petit nombre de patients peut nécessiter de plus fortes doses pour obtenir un plein effet thérapeutique. Dans ce cas, des augmentations judicieuses (c'est-à-dire n'excédant pas 100 mg) sont autorisées jusqu'à un maximum de 900 mg/jour. Il faut prendre en considération la possibilité d'une augmentation des effets indésirables (en particulier de crises comitiales) qui surviennent à des doses dépassant 450 mg/jour.

    • Posologie d'entretien Après avoir obtenu le bénéfice thérapeutique maximum, de nombreux patients peuvent être maintenus efficacement avec des doses plus faibles. Il est donc recommandé de réduire prudemment la posologie. Le traitement doit être poursuivi pendant au moins 6 mois. Si la dose journalière n'excède pas 200 mg, une seule prise quotidienne le soir peut convenir.

    • Arrêt du traitement Si l'on envisage d'arrêter le traitement par clozapine, une réduction progressive de la dose sur une période de une à deux semaines est recommandée. Si un arrêt brutal du traitement s'impose (par exemple pour cause de leucopénie), le patient devra être étroitement surveillé quant à l'apparition de réactions de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Reprise du traitement après une interruption Chez les patients dont l'intervalle de temps depuis la dernière prise de clozapine est supérieur à 2 jours, le traitement doit être réinstauré à la posologie de 12,5 mg (un demi-comprimé à 25 mg), une ou deux fois le premier jour. Si cette dose est bien tolérée, la posologie pourra être augmentée jusqu'au niveau thérapeutique à un rythme plus rapide que celui recommandé pour un traitement initial. Néanmoins, cela doit être réalisé avec une extrême prudence chez les patients qui avaient eu précédemment un arrêt respiratoire ou cardiaque lors de l'ajustement posologique initial (Cf. Mises en garde et précautions d'emploi) mais qui avaient tout de même pu recevoir avec succès la dose thérapeutique.

    • Troubles psychotiques survenant au cours de l'évolution de la maladie de Parkinson, en cas d'échec de la stratégie thérapeutique habituelle
    • Instauration du traitement La posologie initiale ne doit pas excéder 12,5 mg par jour (un demi comprimé à 25 mg), administrés le soir. Par la suite, la posologie journalière doit être augmentée par paliers de 12,5 mg, avec un maximum de 2 augmentations par semaine, pour atteindre un maximum de 50 mg, par jour, dose à laquelle il ne faut pas parvenir avant la fin de la deuxième semaine. La dose journalière totale doit être administrée de préférence en une seule prise vespérale.

    • Posologie moyenne efficace La dose efficace moyenne se situe habituellement entre 25 et 37,5 mg par jour. Si le traitement pendant au moins une semaine à la dose de 50 mg par jour ne procure pas une réponse thérapeutique satisfaisante, la posologie peut être augmentée prudemment par paliers de 12,5 mg par semaine.

    • Posologie maximale La posologie de 50 mg/jour ne doit être dépassée que dans des cas exceptionnels et la dose maximale de 100 mg/jour ne doit jamais être dépassée. Les augmentations posologiques doivent être limitées ou différées en cas de survenue d'hypotension orthostatique, de sédation excessive ou de confusion. La pression artérielle doit être surveillée pendant les premières semaines de traitement.

    • Posologie d'entretien Après l'obtention d'une rémission complète des symptômes psychotiques pendant au moins 2 semaines, une augmentation de la posologie du traitement antiparkinsonien peut être tentée si l'état moteur du sujet le nécessite. Si cette tentative provoque la réapparition des symptômes psychotiques, la posologie de la clozapine peut être augmentée par paliers de 12,5 mg par semaine, jusqu'à atteindre un maximum de 100 mg/jour, administrés en 1 ou 2 prises (voir plus haut).

    • Arrêt du traitement Une réduction progressive de la posologie par paliers de 12,5 mg, sur une période d'au moins une semaine (de préférence deux) est recommandée. Le traitement doit être arrêté immédiatement si une neutropénie ou une agranulocytose survient (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi". Dans cette situation, une étroite surveillance psychiatrique du patient est indispensable car les symptômes peuvent réapparaître rapidement.

    • Population spécifique
    • Utilisation chez les sujets âgés Il est recommandé d'instaurer le traitement à une dose particulièrement faible (une prise de 12,5 mg le premier jour, chaque palier d'augmentation posologique ultérieur étant limité à 25 mg/jour.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique devraient recevoir ce médicament avec précaution et avec une surveillance régulière de la fonction hépatique (Cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi").

    La posologie doit être adaptée individuellement. Pour chaque patient, la dose efficace minimale sera utilisée. Pour des posologies non réalisables/adaptées à ce dosage, d'autres dosages de ce médicament sont disponibles. Une titration prudente et un schéma posologique à doses fractionnées sont nécessaires pour minimiser les risques d'hypotension, de convulsions et de sédation.

    L'instauration d'un traitement par clozapine doit être réservée aux patients ayant une numération leucocytaire > ou = à 3500/mm3 (3,5 x 10 puissance 9/litre) et un nombre absolu de PNN > ou = à 2000/mm3 (2 x 10 puissance 9/litre), situés dans les limites normales standardisées.

    Un ajustement de la posologie est indiqué en cas de traitement associé avec des médicaments ayant des interactions pharmacodynamiques et/ou pharmacocinétiques avec la clozapine, comme les benzodiazépines ou les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (Cf. rubrique "Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions").

    • Troubles psychotiques survenant au cours de l'évolution de la maladie de Parkinson, en cas d'échec de la stratégie thérapeutique habituelle
    • Instauration du traitement La posologie initiale ne doit pas excéder 12,5 mg par jour (un demi comprimé à 25 mg), administrés le soir. Par la suite, la posologie journalière doit être augmentée par paliers de 12,5 mg, avec un maximum de 2 augmentations par semaine, pour atteindre un maximum de 50 mg, par jour, dose à laquelle il ne faut pas parvenir avant la fin de la deuxième semaine. La dose journalière totale doit être administrée de préférence en une seule prise vespérale.

    • Posologie moyenne efficace La dose efficace moyenne se situe habituellement entre 25 et 37,5 mg par jour. Si le traitement pendant au moins une semaine à la dose de 50 mg par jour ne procure pas une réponse thérapeutique satisfaisante, la posologie peut être augmentée prudemment par paliers de 12,5 mg par semaine.

    • Posologie maximale La posologie de 50 mg/jour ne doit être dépassée que dans des cas exceptionnels et la dose maximale de 100 mg/jour ne doit jamais être dépassée. Les augmentations posologiques doivent être limitées ou différées en cas de survenue d'hypotension orthostatique, de sédation excessive ou de confusion. La pression artérielle doit être surveillée pendant les premières semaines de traitement.

    • Posologie d'entretien Après l'obtention d'une rémission complète des symptômes psychotiques pendant au moins 2 semaines, une augmentation de la posologie du traitement antiparkinsonien peut être tentée si l'état moteur du sujet le nécessite. Si cette tentative provoque la réapparition des symptômes psychotiques, la posologie de la clozapine peut être augmentée par paliers de 12,5 mg par semaine, jusqu'à atteindre un maximum de 100 mg/jour, administrés en 1 ou 2 prises (voir plus haut).

    • Arrêt du traitement Une réduction progressive de la posologie par paliers de 12,5 mg, sur une période d'au moins une semaine (de préférence deux) est recommandée.

    Le traitement doit être arrêté immédiatement si une neutropénie ou une agranulocytose survient (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi". Dans cette situation, une étroite surveillance psychiatrique du patient est indispensable car les symptômes peuvent réapparaître rapidement.

    • Insuffisance hépatique Les patients présentant une insuffisance hépatique devraient recevoir ce médicament avec précaution et avec une surveillance régulière de la fonction hépatique (Cf. "Mise en garde et précautions d'emploi").