Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser dafalgan codeine ?

  • Traitement symptomatique

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes aigues

  • Dans les formes moderees

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 12 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de dafalgan codeine ?

  • Allaitement

  • Apnee du sommeil syndrome

    • Adulte de moins de 18 ans
    • Intervention chirurgicale orl
  • Asthme

  • Autre traitement en cours

    • Trt par sodium oxybate
  • Douleur

    • Douleur neurogene
  • Enfant

    • Enfant de moins de 12 ans
  • Hepatite

    • Hepatite a aigue
    • Hepatite aigue
    • Hepatite c aigue
    • Hepatite e aigue
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aspartam (intolerance)
    • Hypersensibilite buprenorphine
    • Hypersensibilite codeine
    • Hypersensibilite codethyline
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dihydrocodeine
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite hydromorphone
    • Hypersensibilite methadone
    • Hypersensibilite morphine
    • Hypersensibilite nalbuphine
    • Hypersensibilite noscapine
    • Hypersensibilite opiace / opioide
    • Hypersensibilite opium
    • Hypersensibilite oxycodone
    • Hypersensibilite paracetamol
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite phenylalanine
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite tramadol
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance respiratoire

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Patient metaboliseur rapide

  • Phenylcetonurie

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste antagoniste morphinique
    • Trt par buprenorphine
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par morphinique antagoniste partiel
    • Trt par nalbuphine
    • Trt par nalmefene
    • Trt par naltrexone
    • Trt par pentazocine
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
    • Hypersensibilite sulfites
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Intolerance genetique au fructose

  • Intoxication alcoolique aigue

    • Ingestion d'alcool
  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Alcoolisme chronique

    • Alcoolisme chronique atcd personnel
    • Alcoolisme chronique en cours
  • Amaigrissement

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Cholescystectomie

  • Deficit gluc 6 phosphate deshydrogenase

  • Deshydratation

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Enfant

    • Enfant de plus de 12 ans
  • Examen laboratoire interference

    • Dosage sanguin acide urique
    • Dosage sanguin glycemie
    • Interaction avec examens de laboratoire
  • Hepatite

    • Hepatite chronique
  • Hypertension intracranienne

  • Hypovolemie

  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale majeure
  • Jeune strict

  • Malnutrition

    • Malnutrition chronique
  • Mucoviscidose

  • Patient de faible poids

    • Patient de moins de 50 kg
  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

  • Regime hyposode strict

  • Sujet age

  • Syndrome de gilbert

  • Toux

    • Toux productive
  • Alcoolisme chronique

    • Alcoolisme chronique atcd personnel
    • Alcoolisme chronique en cours
  • Amaigrissement

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par benzodiazepine
  • Deficit gluc 6 phosphate deshydrogenase

  • Deshydratation

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Enfant

    • Enfant de plus de 12 ans
  • Examen laboratoire interference

    • Dosage sanguin acide urique
    • Dosage sanguin glycemie
    • Interaction avec examens de laboratoire
  • Hepatite

    • Hepatite chronique
  • Hypovolemie

  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale majeure
  • Jeune strict

  • Malnutrition

    • Malnutrition chronique
  • Mucoviscidose

  • Patient de faible poids

    • Patient de moins de 50 kg
  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

  • Regime hyposode strict

  • Syndrome de gilbert

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de dafalgan codeine ?

SEVERE(S)
  • anorexie
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • bradycardie
  • collapsus cardiovasculaire
  • douleur abdominale
  • encephalopathie
  • encephalopathie hepatique
  • eruption cutanee
  • flush
  • hyperlipasemie
  • hypotension arterielle
  • hypovolemie
  • ileus paralytique
  • insuffisance renale aigue
  • mydriase
  • myoglobinurie
  • nausee vomissement
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • prurit
  • retention durine
  • rhabdomyolyse
  • urticaire
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accommodation trouble
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • agitation
  • agranulocytose
  • agressivite
  • alat modification
  • albuminurie
  • amblyopie
  • amenorrhee
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • anemie hemolytique
  • anoxie
  • anurie
  • anxiete
  • apathie
  • apnee
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • asat modification
  • asthenie
  • ataxie
  • atteinte hepatique
  • atteinte pulmonaire
  • atteinte renale
  • avortement spontane
  • baillements
  • bouffee vasomotrice
  • bradypnee
  • bronchospasme asthme
  • candidose
  • cauchemar
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • cirrhose
  • coagulation trouble
  • colite
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conjonctive hyperhemie
  • conscience trouble
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • cyanose
  • cystite
  • cytolyse hepatique
  • deces mortalite
  • delire
  • dependance
  • depression
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • deshydratation
  • desorientation spatio temporelle
  • desquamation
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur oppression thoracique
  • douleur pelvienne
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyscrasie sanguine
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysmenorrhee
  • dyspnee
  • dystonie
  • dysurie
  • ecchymoses
  • eczema
  • epistaxis
  • erection trouble
  • erytheme
  • erytheme pigmente fixe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • eternuements
  • euphorie
  • exantheme
  • fibrose hepatique
  • fievre
  • fragilite emotionnelle
  • frisson
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hematemese
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hemorragie digestive
  • hepatite
  • hoquet
  • humeur trouble
  • hyperacousie
  • hyperactivite
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hyperkinesie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension intracranienne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypogonadisme male
  • hypokinesie
  • hypothermie
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • ictere
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • infection a herpes virus
  • infection fongique mycose
  • infection urinaire
  • insomnie
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance respiratoire
  • irritabilite
  • kounis syndrome
  • langage trouble
  • larmoiement
  • laryngospasme
  • lesion hepatique
  • lethargie
  • leucopenie
  • leucorrhee
  • libido trouble
  • lithiase renale
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • malaise lipothymie
  • marche trouble
  • menorragie
  • metrorragie
  • miction trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoclonie
  • myosis
  • necrose hepatique
  • nephrite interstitielle
  • nephrotoxicite
  • nervosite
  • neutropenie
  • obstruction voie respiratoire sup
  • oedeme
  • oedeme de la muqueuse buccale
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme pulmonaire
  • oligurie
  • palpitations
  • pancytopenie
  • panique
  • paranoia
  • paresthesie
  • perforation septum nasal
  • personnalite trouble
  • pharyngite
  • pleurs inhabituels
  • pneumonie
  • proteinurie
  • psychose
  • purpura
  • pustulose
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse nasale
  • sensation ebrieuse
  • sifflement pulmonaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • stupeur
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • tachypnee
  • taux prothrombine modification
  • thrombocytopenie
  • timbre de la voix modification
  • tolerance accoutumance
  • toux
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • ulcere nasal
  • urines modification
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • vision alteration
MODERE(S)
  • acidose metabolique
  • amaigrissement
  • angor
  • anorectite
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arthrite
  • asialie
  • bilirubine modification
  • bloc auriculo ventriculaire
  • choc cardiogenique
  • cholestase
  • constipation
  • decoloration langue
  • depression myocardique
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur buccale
  • douleur osseuse
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • electrocardiogramme modification
  • endocardite
  • epigastralgie
  • eructation
  • faiblesse musculaire
  • flatulence meteorisme
  • gamma gt modification
  • gastralgie
  • hyperamylasemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipidemie
  • hypoglycemie
  • hypotension arterielle orthostatique
  • irritation anale
  • lactico deshydrogenase modification
  • lithiase biliaire
  • lymphoedeme
  • melena
  • necrose tubulaire renale
  • occlusion intestinale
  • oedeme peripherique
  • oesophagite
  • paleur
  • perforation digestive
  • peritonite
  • phosphatase alcaline modification
  • polydipsie
  • proteine c reactive augmentation
  • reflux gastro oesophagien
  • regurgitation
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse labiale gercure
  • spasme voies biliaires
  • thrombophlebite
  • torsade de pointe
  • ulceration buccale
  • ulceration linguale
  • vasodilatation peripherique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    DAFALGAN CODEINE, comprimé effervescent sécable

    tube(s) polypropylène de 16 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 2,74
  • Illustration de la forme galénique

    DAFALGAN CODEINE, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 16 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 2,74
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de dafalgan codeine ?

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : Adulte
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 (à 8) comprimés par jour soit 3 (à 4) g paracétamol + 180 (à 240) mg codéine

    • Adultes Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 6 comprimés par jour. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, cette posologie peut être augmentée jusqu'à 8 comprimés par jour (posologie maximale). La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas dépasser 4 g par jour ; la dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas dépasser 240 mg.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : Adulte
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 (à 8) comprimés par jour soit 3 (à 4) g paracétamol + 180 (à 240) mg codéine

    • Adultes Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 6 comprimés par jour. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, cette posologie peut être augmentée jusqu'à 8 comprimés par jour (posologie maximale). La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas dépasser 4 g par jour ; la dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas dépasser 240 mg.

    • Sujet âgé La posologie initiale doit être diminuée de moitié par rapport à la posologie conseillée chez l'adulte, et pourra éventuellement être augmentée en fonction de la tolérance et des besoins.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie
    • Insuffisance rénale

    En cas d'insuffisance rénale, il existe un risque d'accumulation de codéine et de paracétamol. En conséquence : · l'intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures, · une réduction de la dose doit être envisagée.

    • Posologie
    • Insuffisance rénale

    En cas d'insuffisance rénale, il existe un risque d'accumulation de codéine et de paracétamol. En conséquence : · l'intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures, · une réduction de la dose doit être envisagée, · chez l'enfant, une surveillance rapprochée doit être mise en place.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : 31 à 50 kg (environ 12 à 15 ans)
    • Dose par administration : 1 comprimé soit 500 mg paracétamol + 30 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 4 comprimés par jour soit 2 g paracétamol + 120 mg codéine
    • Population pédiatrique
    • Enfants âgés de moins de 12 ans La codéine ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 12 ans à cause du risque de toxicité opioïde lié à la métabolisation variable et non prédictive de la codéine en morphine. (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Enfants âgés de 12 à 18 ans Il est impératif de respecter les posologies définies en fonction du poids de l'adolescent et donc de choisir une présentation adaptée. La dose quotidienne recommandée est : . d'environ 60 mg/kg/jour de paracétamol à répartir en 4 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures, . d'environ 3 mg/kg/jour de codéine à répartir en 4 prises, soit environ 0,5 à 1 mg/kg toutes les 6 heures.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 80 mg/kg/jour chez l'enfant de moins de 37 kg, · 3 g par jour chez l'enfant de 38 kg à 50 kg,

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : > 50 kg (environ 15 à 18 ans)
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 comprimés par jour soit 3 g paracétamol + 180 mg codéine
    • Population pédiatrique
    • Enfants âgés de moins de 12 ans La codéine ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 12 ans à cause du risque de toxicité opioïde lié à la métabolisation variable et non prédictive de la codéine en morphine. (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Enfants âgés de 12 à 18 ans Il est impératif de respecter les posologies définies en fonction du poids de l'adolescent et donc de choisir une présentation adaptée. La dose quotidienne recommandée est : . d'environ 60 mg/kg/jour de paracétamol à répartir en 4 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures, . d'environ 3 mg/kg/jour de codéine à répartir en 4 prises, soit environ 0,5 à 1 mg/kg toutes les 6 heures.

    Chez les adolescents de plus de 50 kg : Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 1 comprimé par prise. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, la dose peut être de 2 comprimés par prise, sans dépasser 6 comprimés par jour (posologie maximale).

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients atteints de maladie hépatique chronique active ou compensée, en particulier ceux présentant une insuffisance hépatocellulaire, un alcoolisme chronique, une malnutrition chronique (réserves basses en glutathion hépatique), syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique), et une déshydratation, la dose de paracétamol ne doit pas dépasser 3 g/jour.

    • Autres La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder 60 mg/kg /jour (sans dépasser 3 g/j) dans les situations suivantes: · adultes de moins de 50 kg, · insuffisance hépatocellulaire légère à modérée, · syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique) · alcoolisme chronique, · malnutrition chronique, · déshydratation.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients atteints de maladie hépatique chronique active ou compensée, en particulier ceux présentant une insuffisance hépatocellulaire, un alcoolisme chronique, une malnutrition chronique (réserves basses en glutathion hépatique), syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique), et une déshydratation, la dose de paracétamol ne doit pas dépasser 3 g/jour.

    • Autres La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder 60 mg/kg /jour (sans dépasser 3 g/j) dans les situations suivantes: · adultes de moins de 50 kg, · insuffisance hépatocellulaire légère à modérée, · syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique) · alcoolisme chronique, · réserves basses en glutathion telles que par exemple malnutrition chronique, jeûne, amaigrissement récent, · déshydratation.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : Adulte
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 (à 8) comprimés par jour soit 3 (à 4) g paracétamol + 180 (à 240) mg codéine

    • Adultes Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 6 comprimés par jour. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, cette posologie peut être augmentée jusqu'à 8 comprimés par jour (posologie maximale). La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas dépasser 4 g par jour ; la dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas dépasser 240 mg.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : Adulte
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 (à 8) comprimés par jour soit 3 (à 4) g paracétamol + 180 (à 240) mg codéine

    • Adultes Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 6 comprimés par jour. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, cette posologie peut être augmentée jusqu'à 8 comprimés par jour (posologie maximale). La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas dépasser 4 g par jour ; la dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas dépasser 240 mg.

    • Sujet âgé La posologie initiale doit être diminuée de moitié par rapport à la posologie conseillée chez l'adulte, et pourra éventuellement être augmentée en fonction de la tolérance et des besoins.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie
    • Insuffisance rénale

    En cas d'insuffisance rénale, il existe un risque d'accumulation de codéine et de paracétamol. En conséquence : · l'intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures, · une réduction de la dose doit être envisagée.

    • Posologie
    • Insuffisance rénale

    En cas d'insuffisance rénale, il existe un risque d'accumulation de codéine et de paracétamol. En conséquence : · l'intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures, · une réduction de la dose doit être envisagée, · chez l'enfant, une surveillance rapprochée doit être mise en place.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : 31 à 50 kg (environ 12 à 15 ans)
    • Dose par administration : 1 comprimé soit 500 mg paracétamol + 30 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 4 comprimés par jour soit 2 g paracétamol + 120 mg codéine
    • Population pédiatrique
    • Enfants âgés de moins de 12 ans La codéine ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 12 ans à cause du risque de toxicité opioïde lié à la métabolisation variable et non prédictive de la codéine en morphine. (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Enfants âgés de 12 à 18 ans Il est impératif de respecter les posologies définies en fonction du poids de l'adolescent et donc de choisir une présentation adaptée. La dose quotidienne recommandée est : . d'environ 60 mg/kg/jour de paracétamol à répartir en 4 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures, . d'environ 3 mg/kg/jour de codéine à répartir en 4 prises, soit environ 0,5 à 1 mg/kg toutes les 6 heures.

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 80 mg/kg/jour chez l'enfant de moins de 37 kg, · 3 g par jour chez l'enfant de 38 kg à 50 kg,

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    La posologie usuelle dépend de l'âge et du poids du patient

    • Poids (âge) : > 50 kg (environ 15 à 18 ans)
    • Dose par administration : 1 (à 2) comprimé soit 500 mg à 1 g paracétamol + 30 à 60 mg codéine
    • Intervalle minimum entre chaque administration : 6 heures
    • Dose journalière maximale : 6 comprimés par jour soit 3 g paracétamol + 180 mg codéine
    • Population pédiatrique
    • Enfants âgés de moins de 12 ans La codéine ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 12 ans à cause du risque de toxicité opioïde lié à la métabolisation variable et non prédictive de la codéine en morphine. (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Enfants âgés de 12 à 18 ans Il est impératif de respecter les posologies définies en fonction du poids de l'adolescent et donc de choisir une présentation adaptée. La dose quotidienne recommandée est : . d'environ 60 mg/kg/jour de paracétamol à répartir en 4 prises, soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures, . d'environ 3 mg/kg/jour de codéine à répartir en 4 prises, soit environ 0,5 à 1 mg/kg toutes les 6 heures.

    Chez les adolescents de plus de 50 kg : Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 1 comprimé par prise. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, la dose peut être de 2 comprimés par prise, sans dépasser 6 comprimés par jour (posologie maximale).

    • Doses maximales recommandées

    Attention : prendre en compte l'ensemble des médicaments pour éviter un surdosage, y compris si ce sont des médicaments obtenus sans prescription (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • La dose totale quotidienne maximale de codéine ne doit pas excéder 240 mg.

    • La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder (Cf. rubrique "Surdosage) : · 4 g par jour chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients atteints de maladie hépatique chronique active ou compensée, en particulier ceux présentant une insuffisance hépatocellulaire, un alcoolisme chronique, une malnutrition chronique (réserves basses en glutathion hépatique), syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique), et une déshydratation, la dose de paracétamol ne doit pas dépasser 3 g/jour.

    • Autres La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder 60 mg/kg /jour (sans dépasser 3 g/j) dans les situations suivantes: · adultes de moins de 50 kg, · insuffisance hépatocellulaire légère à modérée, · syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique) · alcoolisme chronique, · malnutrition chronique, · déshydratation.

    • Posologie

    La posologie doit être adaptée à l'intensité de la douleur ; la plus faible dose efficace doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible. Cette dose peut être prise jusqu'à 4 fois par jour en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.

    La durée du traitement ne devra pas dépasser 3 jours et si la douleur n'est pas soulagée, il est recommandé aux patients/soignants de prendre l'avis d'un médecin.

    Toujours respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients atteints de maladie hépatique chronique active ou compensée, en particulier ceux présentant une insuffisance hépatocellulaire, un alcoolisme chronique, une malnutrition chronique (réserves basses en glutathion hépatique), syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique), et une déshydratation, la dose de paracétamol ne doit pas dépasser 3 g/jour.

    • Autres La dose totale quotidienne maximale de paracétamol ne doit pas excéder 60 mg/kg /jour (sans dépasser 3 g/j) dans les situations suivantes: · adultes de moins de 50 kg, · insuffisance hépatocellulaire légère à modérée, · syndrome de Gilbert (jaunisse familiale non-hémolytique) · alcoolisme chronique, · réserves basses en glutathion telles que par exemple malnutrition chronique, jeûne, amaigrissement récent, · déshydratation.