Epitomax (topiramate)

Médicaments à base de topiramate :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Topiramate

  • Dosages

    25 mg200 mg100 mg50 mg15 mg

  • Formes galéniques

    gélulecomprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    N03AX - AUTRES ANTIEPILEPTIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser epitomax ?

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Avec generalisation secondaire

  • Sans generalisation secondaire

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Dans les formes tonico-cloniques

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • En cas de crise

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de epitomax ?

  • Allaitement

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acetazolamide
    • Hypersensibilite altizide
    • Hypersensibilite amsacrine
    • Hypersensibilite bendroflumethiazide
    • Hypersensibilite bosentan
    • Hypersensibilite brinzolamide
    • Hypersensibilite bumetanide
    • Hypersensibilite carbutamide
    • Hypersensibilite chlortalidone
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite cloprothiazole
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyclothiazide
    • Hypersensibilite dapsone
    • Hypersensibilite darunavir
    • Hypersensibilite dofetilide
    • Hypersensibilite dorzolamide
    • Hypersensibilite furosemide
    • Hypersensibilite glibenclamide
    • Hypersensibilite glibornuride
    • Hypersensibilite gliclazide
    • Hypersensibilite glimepiride
    • Hypersensibilite glipizide
    • Hypersensibilite hydrochlorothiazide
    • Hypersensibilite hydroflumethiazide
    • Hypersensibilite ibutilide fumarate
    • Hypersensibilite indapamide
    • Hypersensibilite mafenide
    • Hypersensibilite methyclothiazide
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite para aminobenzoique ac
    • Hypersensibilite piretanide
    • Hypersensibilite polythiazide
    • Hypersensibilite probenecide
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite quinagolide
    • Hypersensibilite sitaxentan
    • Hypersensibilite sotalol
    • Hypersensibilite sulfacetamide
    • Hypersensibilite sulfadiazine
    • Hypersensibilite sulfadoxine
    • Hypersensibilite sulfafurazole
    • Hypersensibilite sulfaguanidine
    • Hypersensibilite sulfamethizol
    • Hypersensibilite sulfamethoxazole
    • Hypersensibilite sulfametrole
    • Hypersensibilite sulfamides
    • Hypersensibilite sulfamoxole
    • Hypersensibilite sulfasalazine
    • Hypersensibilite sulfasuccinamide
    • Hypersensibilite sulfonamide
    • Hypersensibilite sulfonyluree
    • Hypersensibilite sulpiride
    • Hypersensibilite sultiame
    • Hypersensibilite sumatriptan
    • Hypersensibilite tamsulosine
    • Hypersensibilite thiazidiques
    • Hypersensibilite tipranavir
    • Hypersensibilite tolbutamide
    • Hypersensibilite topiramate
    • Hypersensibilite torasemide
    • Hypersensibilite veralipride
    • Hypersensibilite xipamide
    • Hypersensibilite zonisamide
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Deficit en sucrase-isomaltase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Activite physique

  • Amaigrissement

  • Anorexie

  • Arythmie cardiaque

  • Asthenie

  • Atteinte oculaire

  • Atteinte renale

  • Atteinte respiratoire

    • Atteinte respiratoire severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par acetazolamide
    • Trt par med favorisant acidose metabolique
    • Trt par med favorisant calcul renal
    • Trt par triamterene
    • Trt par valproique acide
    • Trt par vitamine c
  • Champ visuel anomalie

  • Diarrhee

  • Dyspnee

  • Enfant

  • Etat de mal epileptique

  • Exposition a une temperature extreme

  • Exposition solaire / ultra-violets

  • Hypercalciurie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire severe
  • Intervention chirurgicale

  • Lithiase renale

    • Lithiase renale antecedent familial
    • Lithiase renale antecedent personnel
  • Myopie

  • Nausees vomissements

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Somnolence diurne

  • Tachycardie

  • Tendance suicidaire / suicide

  • Trouble cognitif

  • Trouble comportemental

  • Acidose

    • Acidose metabolique
  • Activite physique

  • Amaigrissement

  • Anorexie

  • Arythmie cardiaque

  • Asthenie

  • Atteinte oculaire

  • Atteinte renale

  • Atteinte respiratoire

    • Atteinte respiratoire severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par acetazolamide
    • Trt par med favorisant acidose metabolique
    • Trt par med favorisant calcul renal
    • Trt par triamterene
    • Trt par valproique acide
    • Trt par vitamine c
  • Champ visuel anomalie

  • Diarrhee

  • Dyspnee

  • Enfant

  • Etat de mal epileptique

  • Exposition a une temperature extreme

  • Exposition solaire / ultra-violets

  • Glaucome a angle ferme

  • Hypercalciurie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire severe
  • Intervention chirurgicale

  • Lithiase renale

    • Lithiase renale antecedent familial
    • Lithiase renale antecedent personnel
  • Myopie

  • Nausees vomissements

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Quel que soit le terrain

  • Somnolence diurne

  • Tachycardie

  • Tendance suicidaire / suicide

  • Trouble cognitif

  • Trouble comportemental

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de epitomax ?

SEVERE(S)
  • cycle menstruel irregulier
  • dysmenorrhee
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • teratogenicite
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accommodation trouble
  • acidose metabolique
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • agitation
  • agressivite
  • alat modification
  • amaigrissement
  • amnesie
  • anemie
  • anorexie
  • anorgasmie orgasme trouble
  • apathie
  • aphasie
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • ataxie
  • atteinte hepatique
  • bicarbonate diminution
  • bilirubine modification
  • cecite
  • cephalee
  • colique nephretique
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conjonctive hyperhemie
  • conjonctive oedeme
  • convulsion
  • coordination trouble
  • depression
  • diplopie
  • douleur abdominale
  • douleur oculaire
  • douleur osseuse
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysgueusie
  • dyspnee
  • encephalopathie
  • eosinophilie
  • epistaxis
  • equilibre trouble
  • euphorie
  • faiblesse musculaire
  • fievre
  • fracture osseuse
  • fragilite emotionnelle
  • gamma gt modification
  • glaucome
  • hallucination
  • hepatite
  • hepatite fulminante
  • humeur trouble
  • hyperammoniemie
  • hyperamylasemie
  • hyperchloremie
  • hyperkinesie
  • hyperlipasemie
  • hypertension hypertonie oculaire
  • hypoacousie surdite
  • hypokaliemie
  • hypotension arterielle
  • insomnie
  • insuffisance hepatique
  • irritabilite
  • lactico deshydrogenase modification
  • langage trouble
  • larmoiement
  • lethargie
  • leucopenie
  • libido trouble
  • lithiase renale
  • lymphadenopathie
  • lymphocytose
  • malaise lipothymie
  • memoire trouble
  • myalgie
  • mydriase
  • myopie
  • nephrocalcinose
  • nervosite
  • neutropenie
  • nystagmus
  • oedeme
  • oedeme facial
  • oedeme palpebral
  • oligohidrose
  • oreille trouble
  • osteomalacie
  • osteoporose
  • pancreatite aigue
  • paresthesie
  • personnalite trouble
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • prise ponderale
  • psychose
  • purpura
  • raideur musculaire
  • retard staturo ponderal
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • scotome
  • sensation ebrieuse
  • somnolence diurne
  • stupeur
  • tachypnee
  • tendance tentative suicidaire
  • thrombocytopenie
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
  • timbre de la voix modification
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble psychocomportemental
  • tubulopathie renale
  • uveite
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
MODERE(S)
  • constipation
  • diarrhee
  • dyspepsie
  • epigastralgie
  • flatulence meteorisme
  • haleine modification halitose
  • nausee vomissement
  • reflux gastro oesophagien
  • secheresse buccale
  • sialorrhee
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alopecie
  • eruption cutanee
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • lyell syndrome
  • reaction allergique
  • stevens johnson syndrome
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • trouble cutaneo muqueux
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 25 mg, gélule

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 28 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,21
  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 200 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,48
  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 100 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,48
  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 50 mg, gélule

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 28 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,51
  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 50 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,51
  • Illustration de la forme galénique

    EPITOMAX 15 mg, gélule

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 28 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 10,55
Illustration posology

Quelle est la posologie de epitomax ?

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8 semaines.

  • Epilepsie - Traitement en monothérapie
  • Généralités

Lors de l'arrêt des MAE concomitants en vue d'une monothérapie par topiramate, l'effet de cet arrêt sur le contrôle des crises doit être pris en compte. A l'exception de problèmes de tolérance nécessitant un arrêt brusque des MAE associés, une diminution progressive des MAE associés au rythme d'environ un tiers de la dose toutes les deux semaines est recommandée.

Lors de l'arrêt de médicaments inducteurs enzymatiques, les concentrations de topiramate vont augmenter. Une diminution de la posologie de topiramate peut s'avérer nécessaire si elle est cliniquement justifiée.

  • Adultes

La dose et l'adaptation posologique doivent être guidées par la réponse clinique. Le traitement doit débuter par 25 mg le soir pendant 1 semaine. La posologie doit être ensuite augmentée de 25 ou 50 mg/jour par paliers d'1 ou 2 semaines, administrés en 2 prises. Lorsque le patient ne tolère pas l'augmentation posologique, des augmentations plus faibles ou des paliers plus longs peuvent être utilisés.

La posologie cible initiale recommandée pour le traitement par topiramate en monothérapie chez l'adulte est de 100 mg/jour à 200 mg/jour en 2 prises. La dose journalière maximale recommandée est de 500 mg/jour en 2 prises. Certains patients présentant des formes réfractaires d'épilepsie ont toléré des doses de 1000 mg/jour de topiramate en monothérapie. Ces recommandations posologiques concernent tous les adultes, sujets âgés compris, en l'absence d'insuffisance rénale sous-jacente.

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament
  • Patient insuffisant hépatique Chez les patients insuffisants hépatiques modérés à sévères le topiramate doit être administré avec prudence puisque la clairance du topiramate est diminuée.

  • Patients âgés Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés présentant une fonction rénale normale.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8 semaines.

  • Traitement de l'épilepsie en association à d'autres anti-épileptiques (épilepsie partielle avec ou sans généralisation, crises tonico-cloniques généralisées, ou crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut)
  • Adultes

Le traitement doit débuter par 25-50 mg le soir pendant 1 semaine. L'utilisation de doses initiales plus faibles a été rapportée, mais n'a pas été étudiée de façon systématique. En conséquence, par paliers d'une ou deux semaines, la posologie sera augmentée par paliers de 25-50 mg/jour et administrée en 2 prises. La posologie efficace peut être atteinte chez certains patients en une prise par jour.

Dans les essais cliniques en association avec d'autres anti-épileptiques, la dose de 200 mg a été la dose minimale efficace. La posologie journalière usuelle est de 200-400 mg/jour en deux prises.

Ces recommandations posologiques concernent tous les adultes, sujets âgés inclus, en l'absence d'insuffisance rénale sous-jacente (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant hépatique Chez les patients insuffisants hépatiques modérés à sévères le topiramate doit être administré avec prudence puisque la clairance du topiramate est diminuée.

  • Patients âgés Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés présentant une fonction rénale normale.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8 semaines.

  • Epilepsie - Traitement en monothérapie
  • Généralités

Lors de l'arrêt des MAE concomitants en vue d'une monothérapie par topiramate, l'effet de cet arrêt sur le contrôle des crises doit être pris en compte. A l'exception de problèmes de tolérance nécessitant un arrêt brusque des MAE associés, une diminution progressive des MAE associés au rythme d'environ un tiers de la dose toutes les deux semaines est recommandée.

Lors de l'arrêt de médicaments inducteurs enzymatiques, les concentrations de topiramate vont augmenter. Une diminution de la posologie de topiramate peut s'avérer nécessaire si elle est cliniquement justifiée.

  • Population pédiatrique (enfants de plus de 6 ans)

La dose et l'adaptation posologique chez l'enfant doivent être guidées par la réponse clinique. Le traitement des enfants de plus de 6 ans doit débuter par 0,5 à 1 mg/kg le soir pendant la première semaine. La posologie sera ensuite augmentée par paliers de 0,5 à 1 mg/kg/jour, administrés en deux prises, par paliers d'1 à 2 semaines. Si l'enfant ne tolère pas l'augmentation posologique, des augmentations plus faibles ou des paliers plus longs peuvent être utilisés.

La posologie initiale recommandée pour le traitement par topiramate en monothérapie chez l'enfant de plus de 6 ans est de 100 mg/jour en fonction de la réponse clinique (correspondant à environ 2,0 mg/kg/jour chez l'enfant de 6 à 16 ans).

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant hépatique Chez les patients insuffisants hépatiques modérés à sévères le topiramate doit être administré avec prudence puisque la clairance du topiramate est diminuée.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8 semaines.

  • Traitement de l'épilepsie en association à d'autres anti-épileptiques (épilepsie partielle avec ou sans généralisation, crises tonico-cloniques généralisées, ou crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut)
  • Population pédiatrique (enfants âgés de 2 ans et plus) La posologie journalière totale recommandée topiramate en association avec d'autres anti-épileptiques est d'environ 5 à 9 mg/kg/jour en deux prises. Le traitement doit débuter à 25 mg (ou moins, dans l'intervalle 1 à 3 mg/kg/jour) le soir pendant la première semaine. La posologie doit ensuite être augmentée par paliers de 1 à 2 semaines, par paliers de 1 à 3 mg/kg/jour (administrés en 2 prises), pour atteindre la posologie cliniquement optimale.

Des posologies journalières allant jusqu'à 30 mg/kg/jour ont été étudiées et ont été généralement bien tolérées.

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant hépatique Chez les patients insuffisants hépatiques modérés à sévères le topiramate doit être administré avec prudence puisque la clairance du topiramate est diminuée.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants (notamment en dessous de 6 ans) et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8 semaines.

  • Migraine
  • Adultes

La dose journalière totale recommandée de topiramate dans le traitement prophylactique de la migraine est de 100 mg/jour administrés en deux prises. L'adaptation posologique doit débuter à 25 mg le soir pendant 1 semaine. La posologie sera ensuite augmentée par paliers de 25 mg/jour administrés par paliers d'1 semaine. Si le patient ne tolère pas l'augmentation posologique, des paliers plus longs peuvent être utilisés.

Certains patients peuvent présenter une amélioration clinique à la dose journalière totale de 50 mg/jour. Des patients ont reçu des doses journalières totales allant jusqu'à 200 mg/jour. Cette dose peut être utilisée chez certains patients, néanmoins, la prudence est recommandée du fait d'une augmentation de l'incidence des effets secondaires.

  • Population pédiatrique Le topiramate n'est pas recommandé pour le traitement ou la prévention de la migraine chez l'enfant en absence de données de sécurité d'emploi et d'efficacité suffisantes.
  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant hépatique Chez les patients insuffisants hépatiques modérés à sévères le topiramate doit être administré avec prudence puisque la clairance du topiramate est diminuée.

  • Patients âgés Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés présentant une fonction rénale normale.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants (notamment en dessous de 6 ans) et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8

  • Epilepsie - Traitement en monothérapie
  • Généralités

Lors de l'arrêt des MAE concomitants en vue d'une monothérapie par topiramate, l'effet de cet arrêt sur le contrôle des crises doit être pris en compte. A l'exception de problèmes de tolérance nécessitant un arrêt brusque des MAE associés, une diminution progressive des MAE associés au rythme d'environ un tiers de la dose toutes les deux semaines est recommandée.

Lors de l'arrêt de médicaments inducteurs enzymatiques, les concentrations de topiramate vont augmenter. Une diminution de la posologie du topiramate peut s'avérer nécessaire si elle est cliniquement justifiée.

  • Adultes

La dose et l'adaptation posologique doivent être guidées par la réponse clinique. Le traitement doit débuter par 25 mg le soir pendant 1 semaine. La posologie doit être ensuite augmentée de 25 ou 50 mg/jour par paliers d'1 ou 2 semaines, administrés en 2 prises. Lorsque le patient ne tolère pas l'augmentation posologique, des augmentations plus faibles ou des paliers plus longs peuvent être utilisés.

La posologie cible initiale recommandée pour le traitement par topiramate en monothérapie chez l'adulte est de 100 mg/jour à 200 mg/jour en 2 prises. La dose journalière maximale recommandée est de 500 mg/jour en 2 prises. Certains patients présentant des formes réfractaires d'épilepsie ont toléré des doses de 1000 mg/jour de topiramate en monothérapie. Ces recommandations posologiques concernent tous les adultes, sujets âgés compris, en l'absence d'insuffisance rénale sous-jacente.

  • Traitement de l'épilepsie en association à d'autres anti-épileptiques (épilepsie partielle avec ou sans généralisation, crises tonico-cloniques généralisées, ou crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut)
  • Adultes

Le traitement doit débuter par 25-50 mg le soir pendant 1 semaine. L'utilisation de doses initiales plus faibles a été rapportée, mais n'a pas été étudiée de façon systématique. En conséquence, par paliers d'une ou deux semaines, la posologie sera augmentée par paliers de 25-50 mg/jour et administrée en 2 prises. La posologie efficace peut être atteinte chez certains patients en une prise par jour.

Dans les essais cliniques en association avec d'autres antiépileptiques, la dose de 200 mg a été la dose minimale efficace. La posologie journalière usuelle est de 200-400 mg/jour en deux prises.

Ces recommandations posologiques concernent tous les adultes, sujets âgés inclus, en l'absence d'insuffisance rénale sous-jacente (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Migraine
  • Adultes

La dose journalière totale recommandée de topiramate dans le traitement prophylactique de la migraine est de 100 mg/jour administrés en deux prises. L'adaptation posologique doit débuter à 25 mg le soir pendant 1 semaine. La posologie sera ensuite augmentée par paliers de 25 mg/jour administrés par paliers d'1 semaine. Si le patient ne tolère pas l'augmentation posologique, des paliers plus longs peuvent être utilisés.

Certains patients peuvent présenter une amélioration clinique à la dose journalière totale de 50 mg/jour. Des patients ont reçu des doses journalières totales allant jusqu'à 200 mg/jour. Cette dose peut être utilisée chez certains patients, néanmoins, la prudence est recommandée du fait d'une augmentation de l'incidence des effets secondaires.

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant rénal

Chez les patients insuffisants rénaux (ClCr < ou = 70 ml/min) le topiramate doit être administré avec prudence puisque les clairances plasmatique et rénale du topiramate sont diminuées. Les patients présentant une insuffisance rénale connue peuvent nécessiter un délai plus long pour atteindre l'état d'équilibre après chaque dose. La moitié de la dose normale d'initiation et d'entretien est recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

Chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale, le topiramate étant éliminé du plasma par hémodialyse, une dose supplémentaire de topiramate équivalente à environ la moitié de la dose quotidienne doit être administrée les jours d'hémodialyse. La dose supplémentaire doit être administrée en doses fractionnées, au début et à la fin de la séance d'hémodialyse. La dose supplémentaire peut être différente en fonction des caractéristiques du matériel d'hémodialyse utilisé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés présentant une fonction rénale normale.

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants (notamment en dessous de 6 ans) et les sujets âgés.

  • Généralités

Il est recommandé de débuter le traitement à faible dose puis d'augmenter les doses jusqu'à la posologie efficace. La posologie et l'augmentation de la posologie doivent être guidées par la réponse clinique.

Une surveillance des concentrations plasmatiques pour optimiser le traitement par topiramate n'est pas nécessaire. Dans de rares cas, l'ajout de topiramate à la phénytoïne peut nécessiter une adaptation de la posologie de la phénytoïne pour obtenir une réponse clinique optimale. L'ajout ou le retrait de la phénytoïne et de la carbamazépine à un traitement en association avec ce médicament peut nécessiter l'adaptation posologique de topiramate.

Chez les patients avec ou sans antécédent de convulsion ou d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques (MAE) dont le topiramate doivent être arrêtés progressivement afin de minimiser le risque potentiel de crise convulsive ou d'augmentation de la fréquence des crises. Au cours des essais cliniques, les doses journalières ont été diminuées par paliers hebdomadaires de 50-100 mg chez l'adulte présentant une épilepsie et de 25-50 mg chez l'adulte recevant du topiramate à des doses allant jusqu'à 100 mg/jour dans le traitement prophylactique de la migraine. Au cours des essais cliniques chez l'enfant, le topiramate a été progressivement arrêté sur une période de 2 à 8

  • Epilepsie - Traitement en monothérapie
  • Généralités

Lors de l'arrêt des MAE concomitants en vue d'une monothérapie par topiramate, l'effet de cet arrêt sur le contrôle des crises doit être pris en compte. A l'exception de problèmes de tolérance nécessitant un arrêt brusque des MAE associés, une diminution progressive des MAE associés au rythme d'environ un tiers de la dose toutes les deux semaines est recommandée.

Lors de l'arrêt de médicaments inducteurs enzymatiques, les concentrations de topiramate vont augmenter. Une diminution de la posologie du topiramate peut s'avérer nécessaire si elle est cliniquement justifiée.

  • Population pédiatrique (enfants de plus de 6 ans)

La dose et l'adaptation posologique chez l'enfant doivent être guidées par la réponse clinique. Le traitement des enfants de plus de 6 ans doit débuter par 0,5 à 1 mg/kg le soir pendant la première semaine. La posologie sera ensuite augmentée par paliers de 0,5 à 1 mg/kg/jour, administrés en deux prises, par paliers d'1 à 2 semaines. Si l'enfant ne tolère pas l'augmentation posologique, des augmentations plus faibles ou des paliers plus longs peuvent être utilisés.

La posologie initiale recommandée pour le traitement par topiramate en monothérapie chez l'enfant de plus de 6 ans est de 100 mg/jour en fonction de la réponse clinique (correspondant à environ 2,0 mg/kg/jour chez l'enfant de 6 à 16 ans).

  • Traitement de l'épilepsie en association à d'autres anti-épileptiques (épilepsie partielle avec ou sans généralisation, crises tonico-cloniques généralisées, ou crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut)
  • Population pédiatrique (enfants âgés de 2 ans et plus)

La posologie journalière totale recommandée du topiramate en association avec d'autres antiépileptiques est d'environ 5 à 9 mg/kg/jour en deux prises. Le traitement doit débuter à 25 mg (ou moins, dans l'intervalle 1 à 3 mg/kg/jour) le soir pendant la première semaine. La posologie doit ensuite être augmentée par paliers de 1 à 2 semaines, par paliers de 1 à 3 mg/kg/jour (administrés en 2 prises), pour atteindre la posologie cliniquement optimale.

Des posologies journalières allant jusqu'à 30 mg/kg/jour ont été étudiées et ont été généralement bien tolérées.

  • Recommandations posologiques générales chez les populations particulières de patients recevant ce médicament.
  • Patient insuffisant rénal

Chez les patients insuffisants rénaux (ClCr < ou = 70 ml/min) le topiramate doit être administré avec prudence puisque les clairances plasmatique et rénale du topiramate sont diminuées. Les patients présentant une insuffisance rénale connue peuvent nécessiter un délai plus long pour atteindre l'état d'équilibre après chaque dose. La moitié de la dose normale d'initiation et d'entretien est recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

Chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale, le topiramate étant éliminé du plasma par hémodialyse, une dose supplémentaire de topiramate équivalente à environ la moitié de la dose quotidienne doit être administrée les jours d'hémodialyse. La dose supplémentaire doit être administrée en doses fractionnées, au début et à la fin de la séance d'hémodialyse. La dose supplémentaire peut être différente en fonction des caractéristiques du matériel d'hémodialyse utilisé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

NB : le topiramate est disponible sous forme de comprimés pelliculés et de gélules. Il est recommandé de ne pas couper les comprimés pelliculés. La forme gélule est disponible pour les patients ayant des difficultés à avaler des comprimés, par exemple les enfants (notamment en dessous de 6 ans) et les sujets âgés.