Erlotinib (erlotinib)

Médicaments à base de erlotinib :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    25 mg150 mg100 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculécomprimé pelliculé sécable

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser erlotinib ?

  • Traitement de maintenance

  • Traitement de deuxieme intention

  • Dans les formes localement avancees

  • Dans les formes metastatiques

  • Dans les formes stables

  • Avec expression du recepteur egfr

  • Polychimiotherapie

  • Associer a la gemcitabine

  • Dans les formes metastatiques

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de erlotinib ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite erlotinib
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Allaitement

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par antihistaminique h2
    • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par inhibiteur de pompe a protons
    • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
    • Trt par med diminuant acidite gastrique
  • Cirrhose

  • Deficit en lactase

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Anorexie

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
    • Atteinte hepatique en cours
    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Atteinte oculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agents anti angiogeniques
    • Trt par ains
    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par corticoide
    • Trt par docetaxel
    • Trt par gemcitabine
    • Trt par lenalidomide
    • Trt par medicament hepatotoxique
    • Trt par paclitaxel
    • Trt par taxane
    • Trt par thalidomide
  • Dermatose

    • Dermatose en evolution
  • Deshydratation

  • Diarrhee

  • Diverticulite

  • Dyspnee

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Grossesse

  • Hepatite

  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique atcd personnel
    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Keratite

  • Keratoconjonctivite

  • Lesion oculaire

  • Nausees vomissements

  • Patient a risque/fragilise

  • Perforation digestive

  • Port de lentilles de contact

  • Quel que soit le terrain

  • Secheresse oculaire

  • Sujet age

  • Tabagisme

  • Toux

  • Trouble de la vision

  • Ulcere cornee

  • Ulcere gastroduodenal

  • Anorexie

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
    • Atteinte hepatique en cours
    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Atteinte oculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agents anti angiogeniques
    • Trt par ains
    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par corticoide
    • Trt par docetaxel
    • Trt par gemcitabine
    • Trt par lenalidomide
    • Trt par medicament hepatotoxique
    • Trt par paclitaxel
    • Trt par taxane
    • Trt par thalidomide
  • Dermatose

    • Dermatose en evolution
  • Deshydratation

  • Diarrhee

  • Diverticulite

  • Dyspnee

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Grossesse

  • Hepatite

  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique atcd personnel
    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Keratite

  • Keratoconjonctivite

  • Lesion oculaire

  • Nausees vomissements

  • Patient a risque/fragilise

  • Perforation digestive

  • Port de lentilles de contact

  • Quel que soit le terrain

  • Secheresse oculaire

  • Sujet age

  • Tabagisme

  • Toux

  • Trouble de la vision

  • Ulcere cornee

  • Ulcere gastroduodenal

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de erlotinib ?

MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • cephalee
  • depression
  • neuropathie peripherique
MODERE(S)
  • acne
  • alat modification
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anorexie
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • atteinte pulmonaire
  • augmentation du risque infectieux
  • bilirubine modification
  • bronchiolite
  • cellulite
  • cheveux alteration
  • conjonctivite
  • cornee modification
  • cornee ulceration
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • deshydratation
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • dyspnee
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erythrodysesthesie palmo plantaire
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • flatulence meteorisme
  • folliculite
  • frisson
  • hemorragie digestive
  • hirsutisme
  • hyperpigmentation
  • hypokaliemie
  • infiltrat pulmonaire
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance respiratoire
  • keratite
  • keratopathie
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • nausee vomissement
  • nephrite interstitielle
  • neutropenie
  • ongles alteration
  • onychoclasie ongles cassants
  • onychomadese chute des ongles
  • paronychie
  • perforation digestive
  • pilosite modification
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • proteinurie
  • prurit
  • pustulose
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse cutanee
  • secheresse oculaire
  • sepsis choc septique
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • toux
  • toxidermie bulleuse pemphigus
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ERLOTINIB BIOGARAN 25 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) aluminium OPA : polyamide orienté PVC de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 205,36
  • Illustration de la forme galénique

    ERLOTINIB BIOGARAN 150 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) aluminium OPA : polyamide orienté PVC de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 900,60
  • Illustration de la forme galénique

    ERLOTINIB SANDOZ 100 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) aluminium OPA : polyamide orienté PVC de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 737,88
  • Illustration de la forme galénique

    ERLOTINIB ZENTIVA 100 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquettes OPA : polyamide orienté aluminium PVC-Aluminium de 30 comprimés

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 737,88
Illustration posology

Quelle est la posologie de erlotinib ?

Le traitement par erlotinib doit être supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

  • Patients atteints d'un Cancer Bronchique Non à Petites Cellules

La recherche de mutation de l'EGFR doit être effectuée selon les indications approuvées (Cf. rubrique "Indications").

La posologie quotidienne recommandée d'erlotinib est de 150 mg à prendre au moins une heure avant ou deux heures après un repas.

Quand une adaptation de la posologie est nécessaire, réduire par paliers de 50 mg (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Ce médicament est disponible en dosages de 25 mg, 100 mg et 150 mg. L'administration conjointe de substrats ou de modulateurs du CYP3A4 peut nécessiter une adaptation de la dose (Cf. rubrique "Interactions médicamenteuses").

  • Insuffisance hépatique

L'erlotinib est éliminé par métabolisme hépatique et excrétion biliaire. Bien que l'exposition à l'erlotinib était similaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh 7-9) par rapport aux patients ayant une fonction hépatique adéquate, ce médicament devra être utilisé avec précautions chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Une réduction de la posologie ou une interruption de ce médicament devrait être envisagée en cas de survenue d'effets indésirables graves. La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib n'ont pas été étudiées chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (ASAT/SGOT et ALAT/SGPT > 5 fois la limite supérieure de la normale). L'utilisation de ce médicament chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère n'est pas recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Insuffisance rénale

La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib n'ont pas été étudiées chez les patients insuffisants rénaux (créatininémie supérieure à 1,5 fois la limite supérieure de la normale). Sur la base des données de pharmacocinétique, aucune adaptation de la posologie ne semble nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère ou modérée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère.

  • Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib dans les indications approuvées n'ont pas été établies chez des patients âgés de moins de 18 ans. L'utilisation de ce médicament en pédiatrie n'est pas recommandée.

  • Fumeurs

Il a été montré que le tabagisme réduit l'exposition à l'erlotinib de 50-60 %. La dose maximale tolérée de ce médicament chez les patients ayant un CBNPC et qui fument des cigarettes est de 300 mg. La posologie de 300 mg n'a pas montré d'amélioration de l'efficacité en deuxième ligne de traitement après échec d'une chimiothérapie comparé à la posologie recommandée de 150 mg chez les patients qui continuent à fumer des cigarettes. Les données de tolérance étaient comparables entre la posologie de 300 mg et de 150 mg. Cependant, il y a eu une augmentation de l'incidence des éruptions cutanées, des affections pulmonaires interstitielles et des diarrhées, chez les patients recevant la posologie la plus élevée d'erlotinib. Les fumeurs devront être encouragés à arrêter de fumer (Cf. les rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement par erlotinib doit être supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

  • Patients atteints d'un cancer du pancréas

La posologie quotidienne recommandée d'erlotinib est de 100 mg à prendre au moins une heure avant ou deux heures après un repas, en association à la gemcitabine (voir le résumé des caractéristiques de la gemcitabine dans le cancer du pancréas). Chez les patients qui ne développent pas d'éruptions cutanées dans les 4 à 8 premières semaines de traitement, la poursuite du traitement par ce médicament doit être réévaluée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Quand une adaptation de la posologie est nécessaire, réduire par paliers de 50 mg (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Ce médicament est disponible en dosages de 25 mg, 100 mg et 150 mg. L'administration conjointe de substrats ou de modulateurs du CYP3A4 peut nécessiter une adaptation de la dose (Cf. rubrique "Interactions médicamenteuses").

  • Insuffisance hépatique

L'erlotinib est éliminé par métabolisme hépatique et excrétion biliaire. Bien que l'exposition à l'erlotinib était similaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh 7-9) par rapport aux patients ayant une fonction hépatique adéquate, ce médicament devra être utilisé avec précautions chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Une réduction de la posologie ou une interruption de ce médicament devrait être envisagée en cas de survenue d'effets indésirables graves. La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib n'ont pas été étudiées chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (ASAT/SGOT et ALAT/SGPT > 5 fois la limite supérieure de la normale). L'utilisation de ce médicament chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère n'est pas recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Insuffisance rénale

La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib n'ont pas été étudiées chez les patients insuffisants rénaux (créatininémie supérieure à 1,5 fois la limite supérieure de la normale). Sur la base des données de pharmacocinétique, aucune adaptation de la posologie ne semble nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère ou modérée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère.

  • Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib dans les indications approuvées n'ont pas été établies chez des patients âgés de moins de 18 ans. L'utilisation de ce médicament en pédiatrie n'est pas recommandée.

  • Fumeurs

Il a été montré que le tabagisme réduit l'exposition à l'erlotinib de 50-60 %. La dose maximale tolérée de ce médicament chez les patients ayant un CBNPC et qui fument des cigarettes est de 300 mg. La posologie de 300 mg n'a pas montré d'amélioration de l'efficacité en deuxième ligne de traitement après échec d'une chimiothérapie comparé à la posologie recommandée de 150 mg chez les patients qui continuent à fumer des cigarettes. Les données de tolérance étaient comparables entre la posologie de 300 mg et de 150 mg. Cependant, il y a eu une augmentation de l'incidence des éruptions cutanées, des affections pulmonaires interstitielles et des diarrhées, chez les patients recevant la posologie la plus élevée d'erlotinib. Les fumeurs devront être encouragés à arrêter de fumer (Cf. les rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement par erlotinib doit être supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

  • Patients atteints d'un Cancer Bronchique Non à Petites Cellules

La recherche de mutation de l'EGFR doit être effectuée selon les indications approuvées (Cf. rubrique "Indications").

La posologie quotidienne recommandée d'erlotinib est de 150 mg à prendre au moins une heure avant ou deux heures après un repas.

  • Patients atteints d'un cancer du pancréas

La posologie quotidienne recommandée d'erlotinib est de 100 mg à prendre au moins une heure avant ou deux heures après un repas, en association à la gemcitabine (voir le résumé des caractéristiques de la gemcitabine dans le cancer du pancréas). Chez les patients qui ne développent pas d'éruptions cutanées dans les 4 à 8 premières semaines de traitement, la poursuite du traitement par ce médicament doit être réévaluée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Quand une adaptation de la posologie est nécessaire, réduire par paliers de 50 mg (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Ce médicament est disponible en dosages de 25 mg, 100 mg et 150 mg. L'administration conjointe de substrats ou de modulateurs du CYP3A4 peut nécessiter une adaptation de la dose (Cf. rubrique "Interactions médicamenteuses").

  • Insuffisance hépatique

L'erlotinib est éliminé par métabolisme hépatique et excrétion biliaire. Bien que l'exposition à l'erlotinib était similaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh 7-9) par rapport aux patients ayant une fonction hépatique adéquate, ce médicament devra être utilisé avec précautions chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Une réduction de la posologie ou une interruption de ce médicament devrait être envisagée en cas de survenue d'effets indésirables graves. La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib n'ont pas été étudiées chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (ASAT/SGOT et ALAT/SGPT > 5 fois la limite supérieure de la normale). L'utilisation de ce médicament chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère n'est pas recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité de l'erlotinib dans les indications approuvées n'ont pas été établies chez des patients âgés de moins de 18 ans. L'utilisation de ce médicament en pédiatrie n'est pas recommandée.

  • Fumeurs

Il a été montré que le tabagisme réduit l'exposition à l'erlotinib de 50-60 %. La dose maximale tolérée de ce médicament chez les patients ayant un CBNPC et qui fument des cigarettes est de 300 mg. La posologie de 300 mg n'a pas montré d'amélioration de l'efficacité en deuxième ligne de traitement après échec d'une chimiothérapie comparé à la posologie recommandée de 150 mg chez les patients qui continuent à fumer des cigarettes. Les données de tolérance étaient comparables entre la posologie de 300 mg et de 150 mg. Cependant, il y a eu une augmentation de l'incidence des éruptions cutanées, des affections pulmonaires interstitielles et des diarrhées, chez les patients recevant la posologie la plus élevée d'erlotinib. Les fumeurs devront être encouragés à arrêter de fumer (Cf. les rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques").