Escitalopram (escitalopram)

Médicaments à base de escitalopram :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    15 mg20 mg10 mg5 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculécomprimé pelliculé sécable

  • Classe Thérapeutique

    N06AB - INHIBITEURS SELECTIFS DE LA RECAPTURE DE LA SEROTONINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser escitalopram ?

    • Avec agoraphobie

    • Sans agoraphobie

          Illustration consindications

          Quelles sont les contre-indications de escitalopram ?

          • Arythmie ventriculaire

            • Espace qt allonge
            • Espace qt allonge congenital
          • Autre traitement en cours

            • Trt par imao a
            • Trt par imao b
            • Trt par imao irreversible (non selectif)
            • Trt par imao reversible (selectif)
            • Trt par linezolide
            • Trt par med augmentant intervalle qt
            • Trt par moclobemide
            • Trt par selegiline
          • Enfant

            • Enfant de moins de 6 ans
          • Hypersensibilite

            • Hypersensibilite a l'un des excipients
            • Hypersensibilite croisee
            • Hypersensibilite escitalopram
            • Hypersensibilite propyleneglycol derives
          • Nourrisson

          • Nouveau-ne

          • Adulte jeune (15-17 ans)

          • Allaitement

          • Anomalie metabolisme galactose

          • Deficit en lactase

          • Deficit en sucrase-isomaltase

          • Enfant

            • Enfant de plus de 6 ans
          • Hypersensibilite

            • Hypersensibilite fructose (intolerance)
            • Hypersensibilite galactose (intolerance)
            • Hypersensibilite glucose (intolerance)
            • Hypersensibilite lactose (intolerance)
            • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
          • Intolerance genetique au fructose

          • Regime sans galactose

          • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

            • Hypersensibilite fructose (intolerance)
            • Hypersensibilite galactose (intolerance)
            • Hypersensibilite glucose (intolerance)
            • Hypersensibilite lactose (intolerance)
            • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
            • Syndrome malabsorption glucose/galactose
          • Acces maniaque

            • Acces maniaque antecedent personnel
            • Acces maniaque en cours
          • Agitation

          • Angor

          • Arythmie cardiaque

          • Autre traitement en cours

            • Trt par agoniste serotoninergique
            • Trt par ains
            • Trt par antiagregant plaquettaire
            • Trt par anticoagulant oral
            • Trt par antidepresseur serotoninergique
            • Trt par antidepresseur tricyclique
            • Trt par antipsychotique
            • Trt par aspirine
            • Trt par dipyridamole
            • Trt par hyponatremiant
            • Trt par millepertuis
            • Trt par phenothiazine
            • Trt par sumatriptan
            • Trt par ticlopidine
            • Trt par tramadol
            • Trt par triptan
            • Trt par tryptophane
          • Cirrhose

          • Convulsions

          • Diabete autre

          • Diabete type i

          • Diabete type ii

          • Epilepsie

            • Epilepsie controlee
            • Epilepsie non controlee
          • Exposition a une temperature extreme

          • Glaucome a angle ferme

          • Hemophilie

          • Hypertension / hypertonie oculaire

          • Insuffisance coronarienne

          • Insuffisance hepatique

            • Insuffisance hepatique legere maladie
            • Insuffisance hepatique moderee maladie
            • Insuffisance hepatique severe maladie
          • Insuffisance renale chronique

            • Insuffisance renale severe
          • Interaction d'origine alimentaire

            • Apport de millepertuis
          • Maladie hemorragique

          • Panique

          • Pathologie coronarienne

          • Quel que soit le terrain

          • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

          • Sujet age

          • Syndrome hemorragique

          • Tendance suicidaire / suicide

          • Terrain hemorragique

          • Trouble de l'hemostase

          • Trouble de la coagulation

          • Trouble psychiatrique

          • Trouble psychotique / psychose

          • Acces maniaque

            • Acces maniaque antecedent personnel
            • Acces maniaque en cours
          • Agitation

          • Angor

          • Arythmie cardiaque

          • Autre traitement en cours

            • Trt par agoniste serotoninergique
            • Trt par ains
            • Trt par antiagregant plaquettaire
            • Trt par anticoagulant oral
            • Trt par antidepresseur serotoninergique
            • Trt par antidepresseur tricyclique
            • Trt par antipsychotique
            • Trt par aspirine
            • Trt par dipyridamole
            • Trt par hypokaliemiant
            • Trt par hypomagnesemiant
            • Trt par hyponatremiant
            • Trt par millepertuis
            • Trt par phenothiazine
            • Trt par sumatriptan
            • Trt par ticlopidine
            • Trt par tramadol
            • Trt par triptan
            • Trt par tryptophane
          • Bradycardie

          • Cirrhose

          • Convulsions

          • Diabete autre

          • Diabete type i

          • Diabete type ii

          • Epilepsie

            • Epilepsie controlee
            • Epilepsie non controlee
          • Exposition a une temperature extreme

          • Femme

          • Glaucome a angle ferme

          • Hemophilie

          • Hypertension / hypertonie oculaire

          • Hypokaliemie

          • Hypomagnesemie

          • Infarctus du myocarde

            • Infarctus du myocarde recent
          • Insuffisance cardiaque

            • Insuff cardiaque congestive
            • Insuff cardiaque non controlee
          • Insuffisance coronarienne

          • Insuffisance hepatique

            • Insuffisance hepatique legere maladie
            • Insuffisance hepatique moderee maladie
            • Insuffisance hepatique severe maladie
          • Insuffisance renale chronique

            • Insuffisance renale severe
          • Interaction d'origine alimentaire

            • Apport de millepertuis
          • Maladie hemorragique

          • Panique

          • Pathologie coronarienne

          • Quel que soit le terrain

          • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

          • Sujet age

          • Syndrome hemorragique

          • Tendance suicidaire / suicide

          • Terrain hemorragique

          • Trouble de l'hemostase

          • Trouble de la coagulation

          • Trouble psychiatrique

          • Trouble psychotique / psychose

          Illustration side-effect

          Quels sont les effets indésirables de escitalopram ?

          SEVERE(S)
          • hormone antidiuretique modification
          • hyponatremie
          MODERE(S) OU SEVERE(S)
          • acces maniaque
          • accommodation trouble
          • acouphene bourdonnement doreille
          • agitation
          • agressivite
          • akathisie
          • alimentation trouble
          • alopecie
          • amnesie
          • anaphylaxie
          • anorgasmie orgasme trouble
          • anxiete
          • arret cardiaque
          • arthralgie
          • arythmie
          • asthenie
          • ataxie
          • atteinte cardiovasculaire
          • atteinte hepatique
          • atteinte pulmonaire
          • bradycardie
          • bruxisme grincement des dents
          • cauchemar
          • cephalee
          • coma
          • concentration alteration
          • concentration baisse
          • conduction trouble
          • confusion mentale
          • conscience trouble
          • convulsion
          • crampe musculaire
          • cycle menstruel irregulier
          • delire
          • depression
          • diarrhee
          • douleur abdominale
          • douleur oppression thoracique
          • dyskinesie
          • dysurie
          • ecchymoses
          • electrocardiogramme modification
          • eosinophilie
          • epistaxis
          • erection trouble
          • eruption cutanee
          • eruption maculo papuleuse
          • erytheme maculaire
          • erytheme polymorphe
          • euphorie
          • fievre
          • fracture osseuse
          • fragilite emotionnelle
          • frigidite
          • frisson
          • galactorrhee
          • glaucome
          • gynecomastie
          • hallucination
          • hematome
          • hematurie
          • hemorragie cerebrale
          • hemorragie digestive
          • hemorragie uro genitale
          • humeur trouble
          • hyperactivite
          • hypercreatininemie
          • hyperkinesie
          • hyperprolactinemie
          • hyperreflexie
          • hypersudation
          • hypertension arterielle
          • hypertension hypertonie oculaire
          • hypertonie musculaire
          • hypokaliemie
          • hypotension arterielle
          • hypotension arterielle orthostatique
          • hypotonie musculaire
          • impuissance
          • incontinence urinaire
          • insomnie
          • irritabilite
          • leucopenie
          • levee de linhibition psychomotrice
          • libido trouble
          • lyell syndrome
          • maladie serique
          • malaise lipothymie
          • marche trouble
          • memoire trouble
          • metrorragie
          • miction trouble
          • mouvement anormal
          • myalgie
          • mydriase
          • myoclonie
          • nausee vomissement
          • nervosite
          • oedeme cutane
          • oedeme de quincke angioedeme
          • oedeme palpebral
          • oedeme peripherique
          • palpitations
          • panique
          • paresthesie
          • personnalite trouble
          • petechies
          • photosensibilisation medicamenteuse
          • pleurs inhabituels
          • pollakiurie
          • priapisme
          • prise ponderale
          • prurit
          • psoriasis
          • psychose
          • purpura
          • raideur musculaire
          • reaction allergique
          • retention durine
          • saignement gastrointestinal
          • saignement hemorragie
          • saignement vaginal
          • secheresse buccale
          • sensation ebrieuse
          • sommeil trouble
          • somnambulisme
          • somnolence diurne
          • stevens johnson syndrome
          • syncope
          • syndrome de sevrage
          • syndrome extrapyramidal
          • syndrome serotoninergique
          • tachycardie
          • tendance tentative suicidaire
          • thrombocytopenie
          • torsade de pointe
          • toxidermie bulleuse pemphigus
          • tremblement
          • trouble onirique
          • trouble sexuel
          • urticaire
          • vascularite
          • vasodilatation peripherique
          • vertige etourdissement
          • vigilance trouble
          • vision alteration
          • vision floue
          MODERE(S)
          • alat modification
          • amaigrissement
          • anorexie
          • appetit perte
          • asat modification
          • baillements
          • bilirubine modification
          • cholestase
          • cirrhose
          • constipation
          • cytolyse hepatique
          • dysgueusie
          • dyspepsie
          • dysphagie deglutition difficulte
          • dyspnee
          • flatulence meteorisme
          • gamma gt modification
          • glossite
          • hepatite
          • ictere
          • insuffisance hepatique
          • lactico deshydrogenase modification
          • oesophagite
          • parotidite
          • phosphatase alcaline modification
          • pneumopathie
          • rhinite
          • sinusite
          • stomatite
          • toux
          Illustration general

          Liste des présentations disponibles

          • Illustration de la forme galénique

            ESCITALOPRAM TEVA 15 mg, comprimé pelliculé

            plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 28 comprimé(s)

            • REMBOURSABLE : 65%
            • PRIX : 6,19
          • Illustration de la forme galénique

            ESCITALOPRAM ALMUS 15 mg, comprimé pelliculé sécable

            plaquette(s) polyamide aluminium PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

            • REMBOURSABLE : 65%
            • PRIX : 6,19
          • Illustration de la forme galénique

            ESCITALOPRAM ZYDUS 20 mg, comprimé pelliculé sécable

            plaquette(s) aluminium de 28 comprimé(s)

            • REMBOURSABLE : 65%
            • PRIX : 6,19
          • Illustration de la forme galénique

            ESCITALOPRAM MYLAN 10 mg, comprimé pelliculé sécable

            28 plaquette(s) prédécoupées unitaires PVC PVDC aluminium de 1 comprimé(s)

            • REMBOURSABLE : 65%
            • PRIX : 6,19
          • Illustration de la forme galénique

            ESCITALOPRAM ZENTIVA 5 mg, comprimé pelliculé

            plaquette(s) polyamide aluminium PVC-Aluminium de 14 comprimé(s)

            • REMBOURSABLE : 65%
            • PRIX : 3,60
          Illustration posology

          Quelle est la posologie de escitalopram ?

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Episodes dépressifs majeurs

          La posologie usuelle est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie peut être augmentée jusqu'à la posologie maximale de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Généralement, l'effet antidépresseur est obtenu après 2 à 4 semaines de traitement. Après la disparition des symptômes, la poursuite du traitement pendant au moins 6 mois est nécessaire à la consolidation de l'effet thérapeutique.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Trouble panique avec ou sans agoraphobie

          Une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée au cours de la première semaine de traitement, avant une augmentation à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          L'efficacité maximale est atteinte après environ 3 mois de traitement. Le traitement devra être poursuivi plusieurs mois.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Anxiété sociale

          La posologie usuelle est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. Deux à quatre semaines sont généralement nécessaires pour obtenir un soulagement des symptômes. Par la suite, en fonction de la réponse clinique individuelle, la dose pourra être réduite à 5 mg/jour ou augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          L'anxiété sociale est une pathologie d'évolution chronique, et la poursuite du traitement pendant douze semaines est recommandée pour renforcer la réponse thérapeutique. Un traitement prolongé de patients répondeurs a été étudié sur 6 mois et peut être envisagé au cas par cas pour prévenir les rechutes ; le bénéfice du traitement devra être réévalué à intervalles réguliers.

          L'anxiété sociale correspond à un diagnostic bien défini et à une pathologie précise, qui doit être distinguée d'une simple timidité excessive. Le traitement médicamenteux n'est indiqué que si ce trouble perturbe de façon importante les activités sociales ou professionnelles.

          La place de ce traitement par rapport à la thérapie cognitive et comportementale n'a pas été évaluée. Le traitement médicamenteux fait partie d'une stratégie thérapeutique globale.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Anxiété généralisée

          La posologie initiale est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) en une prise par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la dose pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Le traitement au long cours des patients répondeurs à la posologie de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour a été étudié pendant au moins 6 mois. Le bénéfice du traitement et la posologie doivent être ré-évalués à intervalles réguliers (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

          La posologie initiale est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Les TOC constituant une pathologie d'évolution chronique, les patients doivent être traités pendant une période suffisante pour assurer la disparition des symptômes.

          Le bénéfice du traitement et la posologie devront être réévalués à intervalles réguliers (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Personnes âgées (de plus de 65 ans)

          La posologie initiale est de 5 mg en une prise par jour. Cette posologie peut être augmentée à 10 mg par jour en fonction de la réponse thérapeutique individuelle du patient (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          L'efficacité de ce médicament dans le trouble anxiété sociale n'a pas été étudiée chez les sujets âgés.

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Insuffisance hépatique

          Une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée pendant les deux premières semaines de traitement chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. La prudence est recommandée chez les patients présentant une atteinte sévère de la fonction hépatique et l'augmentation posologique sera particulièrement prudente (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Métaboliseurs lents CYP2C19

          Chez les patients connus comme étant des métaboliseurs lents de l'isoenzyme CYP2C19, une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée pendant les deux premières semaines de traitement. En fonction de la réponse thérapeutique du patient, la posologie pourra être augmentée à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Episodes dépressifs majeurs

          La posologie usuelle est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie peut être augmentée jusqu'à la posologie maximale de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Généralement, l'effet antidépresseur est obtenu après 2 à 4 semaines de traitement. Après la disparition des symptômes, la poursuite du traitement pendant au moins 6 mois est nécessaire à la consolidation de l'effet thérapeutique.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Trouble panique avec ou sans agoraphobie

          Une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée au cours de la première semaine de traitement, avant une augmentation à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          L'efficacité maximale est atteinte après environ 3 mois de traitement. Le traitement devra être poursuivi plusieurs mois.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Anxiété sociale

          La posologie usuelle est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. Deux à quatre semaines sont généralement nécessaires pour obtenir un soulagement des symptômes. Par la suite, en fonction de la réponse clinique individuelle, la dose pourra être réduite à 5 mg/jour ou augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          L'anxiété sociale est une pathologie d'évolution chronique, et la poursuite du traitement pendant douze semaines est recommandée pour renforcer la réponse thérapeutique. Un traitement prolongé de patients répondeurs a été étudié sur 6 mois et peut être envisagé au cas par cas pour prévenir les rechutes ; le bénéfice du traitement devra être réévalué à intervalles réguliers.

          L'anxiété sociale correspond à un diagnostic bien défini et à une pathologie précise, qui doit être distinguée d'une simple timidité excessive. Le traitement médicamenteux n'est indiqué que si ce trouble perturbe de façon importante les activités sociales ou professionnelles.

          La place de ce traitement par rapport à la thérapie cognitive et comportementale n'a pas été évaluée. Le traitement médicamenteux fait partie d'une stratégie thérapeutique globale.

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          • Anxiété généralisée

          La posologie initiale est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) en une prise par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la dose pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Le traitement au long cours des patients répondeurs à la posologie de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour a été étudié pendant au moins 6 mois. Le bénéfice du traitement et la posologie doivent être ré-évalués à intervalles réguliers (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

          La posologie initiale est de 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour.

          Les TOC constituant une pathologie d'évolution chronique, les patients doivent être traités pendant une période suffisante pour assurer la disparition des symptômes.

          Le bénéfice du traitement et la posologie devront être réévalués à intervalles réguliers (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

          • Population pédiatrique (<18 ans)

          L'escitalopram est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (CLcr inférieure à 30 ml/min) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Personnes âgées (de plus de 65 ans)

          La posologie initiale est de 5 mg en une prise par jour. Cette posologie peut être augmentée à 10 mg par jour en fonction de la réponse thérapeutique individuelle du patient (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          L'efficacité de ce médicament dans le trouble anxiété sociale n'a pas été étudiée chez les sujets âgés.

          • Insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée. La prudence est recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCR inférieure à 30 ml/min) (cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Insuffisance hépatique

          Une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée pendant les deux premières semaines de traitement chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée. En fonction de la réponse thérapeutique individuelle, la posologie pourra être augmentée à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour. La prudence est recommandée chez les patients présentant une atteinte sévère de la fonction hépatique et l'augmentation posologique sera particulièrement prudente (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.

          La sécurité à des posologies supérieures à 20 mg (ou 20 gouttes de solution buvable) par jour n'a pas été démontrée.

          Ce médicament est administré en une seule prise journalière.

          • Métaboliseurs lents CYP2C19

          Chez les patients connus comme étant des métaboliseurs lents de l'isoenzyme CYP2C19, une posologie initiale de 5 mg (ou 5 gouttes de solution buvable) par jour est recommandée pendant les deux premières semaines de traitement. En fonction de la réponse thérapeutique du patient, la posologie pourra être augmentée à 10 mg (ou 10 gouttes de solution buvable) par jour (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'arrêt du traitement

          L'arrêt brutal doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par escitalopram, la posologie sera réduite progressivement sur une période d'au moins une à deux semaines afin de diminuer le risque de symptômes liés à l'arrêt du traitement (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite pourra être envisagé. Le médecin pourra ultérieurement reprendre la décroissance posologique, mais de façon plus progressive.