Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Estradiol

  • Dosages

    80 microgrammes/24 heures60 microgrammes/24 heures40 microgrammes/24 heures

  • Formes galéniques

    dispositif

  • Classe Thérapeutique

    G03CA - ESTROGENES NATURELS ET HEMISYNTHETIQUES NON ASSOCIES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser estrapatch ?

  • Traitement substitutif

  • Traitement symptomatique

  • Chez la femme menopausee

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de estrapatch ?

  • Angor

    • Angor maladie
    • Angor recent
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
    • Atteinte hepatique severe
  • Cancer de l'endometre

  • Cancer du sein

    • Cancer du sein antecedent personnel
    • Cancer du sein en cours
  • Deficit inhibiteur coagulation

    • Deficit en antithrombine iii
    • Deficit en proteine c
    • Deficit en proteine s
  • Embolie pulmonaire

    • Embolie pulmonaire atcd personnel
    • Embolie pulmonaire en cours
  • Enfant

  • Hemorragie genitale

    • Hemorragie genitale non diagnostiquee
  • Hepatite

    • Hepatite aigue
    • Hepatite antecedent personnel
  • Hyperplasie endometre

    • Hyperplasie endometre non traitee/active
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite estradiol
  • Infarctus du myocarde

    • Infarctus du myocarde en cours
    • Infarctus du myocarde recent
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique atcd personnel
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Maladie thromboembolique

    • Maladie thromboembolique atcd personnel
    • Maladie thromboembolique en cours
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Thrombose

    • Thrombose arterielle atcd personnel
    • Thrombose arterielle en cours
    • Thrombose veineuse
    • Thrombose veineuse atcd personnel
    • Thrombose veineuse profonde
  • Tumeur estrogenodependante

    • Asthme

    • Atteinte hepatique

      • Atteinte hepatique legere
      • Atteinte hepatique moderee
    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
    • Avortement

      • Avortement spontane antecedent personnel
    • Cancer de l'ovaire

    • Cancer du sein

      • Cancer du sein antecedent familial
    • Cephalee

      • Cephalee severe
    • Chloasma

      • Chloasma atcd personnel
    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Endometriose

    • Epilepsie

    • Examen laboratoire interference

      • Dosage corticoides
      • Dosage hormones thyroidiennes
      • Dosage proteines plasmatiques
      • Dosage steroides sexuels
      • Interaction avec examens de laboratoire
    • Exposition a une temperature extreme

    • Femme menopausee

      • Femme menopausee non hysterectomisee
    • Fibrome uterin

    • Grossesse

    • Hemorragie genitale

    • Hyperlipidemie

      • Hypertriglyceridemie
    • Hyperplasie endometre

      • Hyperplasie endometre atcd
    • Hypertension arterielle

    • Ictere

    • Insuffisance cardiaque

    • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance hepatique legere maladie
      • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance renale chronique

    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale majeure
    • Leiomyome de l'uterus

    • Lithiase biliaire

    • Lupus erythemateux dissemine

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
    • Migraine

    • Obesite

      • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
    • Oedeme de quincke

      • Angiooedeme hereditaire
    • Otosclerose

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet immobilise

    • Thrombose

    • Traumatisme

      • Traumatisme severe
    • Tumeur benigne hepatique

    • Varice

    • Asthme

    • Atteinte hepatique

      • Atteinte hepatique legere
      • Atteinte hepatique moderee
    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
    • Avortement

      • Avortement spontane antecedent personnel
    • Cancer de l'ovaire

    • Cancer du sein

      • Cancer du sein antecedent familial
    • Cephalee

      • Cephalee severe
    • Chloasma

      • Chloasma atcd personnel
    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Endometriose

    • Epilepsie

    • Examen laboratoire interference

      • Dosage corticoides
      • Dosage hormones thyroidiennes
      • Dosage proteines plasmatiques
      • Dosage steroides sexuels
      • Interaction avec examens de laboratoire
    • Exposition a une temperature extreme

    • Femme menopausee

      • Femme menopausee non hysterectomisee
    • Fibrome uterin

    • Grossesse

    • Hemorragie genitale

    • Hyperlipidemie

      • Hypertriglyceridemie
    • Hyperplasie endometre

      • Hyperplasie endometre atcd
    • Hypertension arterielle

    • Ictere

    • Insuffisance cardiaque

    • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance hepatique legere maladie
      • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance renale chronique

    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale majeure
    • Leiomyome de l'uterus

    • Lithiase biliaire

    • Lupus erythemateux dissemine

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
    • Migraine

    • Obesite

      • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
    • Oedeme de quincke

      • Angiooedeme hereditaire
    • Otosclerose

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet immobilise

    • Thrombose

    • Traumatisme

      • Traumatisme severe
    • Tumeur benigne hepatique

    • Varice

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de estrapatch ?

    SEVERE(S)
    • confusion mentale
    • demence
    • depression
    • humeur trouble
    • libido trouble
    • nervosite
    • tendance tentative suicidaire
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • accident vasculaire cerebral
    • adenome hepatique
    • alat modification
    • amenorrhee
    • angor
    • asat modification
    • atteinte hepatique
    • augmentation du volume mammaire
    • bilirubine modification
    • bouffee vasomotrice
    • cancer de lovaire
    • cancer du sein
    • candidose vaginale
    • cephalee
    • cholestase
    • convulsion
    • cycle menstruel irregulier
    • douleur mammaire
    • douleur pelvienne
    • dysmenorrhee
    • embolie pulmonaire
    • endometre hyperplasie
    • endometrite
    • fibrome uterin
    • galactorrhee
    • gamma gt modification
    • hyperprolactinemie
    • hypersecretion vaginale
    • hypertension arterielle
    • ictere
    • incontinence urinaire
    • infarctus du myocarde
    • infection urinaire
    • kyste mammaire
    • leucorrhee
    • lithiase biliaire
    • mastodynie
    • mastopathie
    • menometrorragie
    • menorragie
    • metrorragie
    • oedeme
    • oligomenorrhee
    • palpitations
    • paresthesie
    • pathologie coronarienne
    • phosphatase alcaline modification
    • polype uterin
    • prurit vulvaire
    • saignement vaginal
    • secheresse vaginale
    • spotting petit saignement
    • tension mammaire
    • thromboembolie
    • thrombophlebite
    • thrombose veineuse
    • trouble vulvo vaginal
    • tumeur hepatique
    • tumeur maligne
    • tumeur uterine
    • vaginite
    • varices
    • vasodilatation arteriolaire
    • vertige etourdissement
    MODERE(S)
    • hyperamylasemie
    • hyperlipasemie
    • pancreatite aigue
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • amaigrissement
    • appetit augmentation
    • asthenie
    • diabete
    • diminution de tolerance au glucose
    • frisson
    • hypercholesterolemie
    • hyperglycemie
    • hypertriglyceridemie
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme facial
    • oedeme peripherique
    • photosensibilisation medicamenteuse
    • prise ponderale
    • rapport hdl ldl modification
    • retention hydrique
    • syndrome lupique
    • urticaire
    MINEUR(S)
    • acne
    • alopecie
    • anorectite
    • anxiete
    • arthralgie
    • chloasma
    • constipation
    • crampe musculaire
    • depigmentation
    • dermatite
    • diarrhee
    • dorsalgie
    • douleur
    • douleur abdominale
    • dyspepsie
    • eczema
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • erytheme noueux
    • erytheme polymorphe
    • exantheme
    • flatulence meteorisme
    • gastrite
    • gene oculaire
    • hirsutisme
    • hyperkinesie
    • hypersudation
    • insomnie
    • irritabilite
    • irritation cutanee
    • irritation oculaire
    • melasme
    • myalgie
    • myasthenie
    • nausee vomissement
    • necrose cutanee
    • picotement
    • prurit
    • purpura
    • reaction allergique
    • seborrhee
    • secheresse cutanee
    • sommeil trouble
    • somnolence diurne
    • vision alteration
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      ESTRAPATCH 80 microgrammes/24 heures, dispositif transdermique

      4 sachet(s) papier aluminium polyéthylène de 1 dispositif(s)

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 6,88
    • Illustration de la forme galénique

      ESTRAPATCH 60 microgrammes/24 heures, dispositif transdermique

      4 sachet(s) papier aluminium polyéthylène de 1 dispositif(s)

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 6,88
    • Illustration de la forme galénique

      ESTRAPATCH 40 microgrammes/24 heures, dispositif transdermique

      4 sachet(s) papier aluminium polyéthylène de 1 dispositif(s)

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 6,88
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de estrapatch ?

      Appliquer ce médicament une fois par semaine, c'est à dire renouveler le dispositif transdermique tous les 7 jours.

      Ce médicament existe sous 3 dosages : 40 microgrammes/24 heures, 60 microgrammes/24 heures et 80 microgrammes/ 24heures.

      Pour débuter ou poursuivre un traitement dans l'indication des symptômes post-ménopausiques, la dose minimale efficace doit être utilisée pendant la plus courte durée possible (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Ainsi, la posologie usuelle recommandée pour débuter le traitement est de un dispositif à 40 microgrammes/24 heures.

      En fonction de l'évolution clinique, la posologie peut être adaptée aux besoins individuels :

      • l'apparition d'une sensation de tension des seins, de métrorragies, de rétention d'eau ou ballonnements (persistant pendant plus de 6 semaines) ou d'une irritabilité indique en général que la dose est trop élevée et doit être modifiée,

      • si les symptômes de déficit estrogénique ne sont pas corrigés, la dose peut être augmentée.

      Ce médicament peut être utilisé selon le schéma thérapeutique suivant :

      . cyclique (discontinu), pendant 21 jours, suivis d'un intervalle libre de tout traitement de 7 jours.

      S'il s'agit d'une prescription chez une femme ne prenant pas de THS ou d'un relais d'un THS combiné continu, le traitement peut être commencé n'importe quel jour.

      Par contre, si le traitement préalable est un THS séquentiel, le cycle de traitement en cours doit être terminé avant de commencer un traitement par ce médicament.

      Chez les femmes non hystérectomisées, un progestatif doit être associé 12 à 14 jours par cycle pour prévenir le développement d'une hyperplasie endométriale induite par l'estrogène.

      Ce traitement doit se faire selon le schéma suivant :

      . si le traitement estrogénique est administré de façon cyclique, le progestatif sera administré durant au moins les 12 à 14 derniers jours du traitement par l'estrogène.

      Des hémorragies de privation peuvent apparaître après l'arrêt du traitement par le progestatif.

      Chez les femmes hystérectomisées, il n'est pas recommandé d'utiliser un progestatif sauf en cas d'antécédent d'endométriose.

      Appliquer ce médicament une fois par semaine, c'est à dire renouveler le dispositif transdermique tous les 7 jours.

      Ce médicament existe sous 3 dosages : 40 microgrammes/24 heures, 60 microgrammes/24 heures et 80 microgrammes/ 24heures.

      Pour débuter ou poursuivre un traitement dans l'indication des symptômes post-ménopausiques, la dose minimale efficace doit être utilisée pendant la plus courte durée possible (voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Ainsi, la posologie usuelle recommandée pour débuter le traitement est de un dispositif à 40 microgrammes/24 heures.

      En fonction de l'évolution clinique, la posologie peut être adaptée aux besoins individuels :

      • l'apparition d'une sensation de tension des seins, de métrorragies, de rétention d'eau ou ballonnements (persistant pendant plus de 6 semaines) ou d'une irritabilité indique en général que la dose est trop élevée et doit être modifiée,

      • si les symptômes de déficit estrogénique ne sont pas corrigés, la dose peut être augmentée.

      Ce médicament peut être utilisé selon le schéma thérapeutique suivant :

      . continu, sans aucune période d'arrêt du traitement. Un traitement continu peut être indiqué dans le cas où les symptômes de déficit estrogénique se manifestent à nouveau fortement au cours de l'intervalle libre d'un traitement cyclique.

      S'il s'agit d'une prescription chez une femme ne prenant pas de THS ou d'un relais d'un THS combiné continu, le traitement peut être commencé n'importe quel jour.

      Par contre, si le traitement préalable est un THS séquentiel, le cycle de traitement en cours doit être terminé avant de commencer un traitement par ce médicament.

      Chez les femmes non hystérectomisées, un progestatif doit être associé 12 à 14 jours par cycle pour prévenir le développement d'une hyperplasie endométriale induite par l'estrogène.

      Ce traitement doit se faire selon le schéma suivant :

      . si le traitement estrogénique est administré de façon continue, il est recommandé de prendre le progestatif 12 à 14 jours chaque mois.

      Des hémorragies de privation peuvent apparaître après l'arrêt du traitement par le progestatif.

      Chez les femmes hystérectomisées, il n'est pas recommandé d'utiliser un progestatif sauf en cas d'antécédent d'endométriose.