Fycompa (pérampanel)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser fycompa ?

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Avec generalisation secondaire

  • Sans generalisation secondaire

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 12 ans

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes tonico-cloniques

  • Dans les formes primaires

  • Dans les formes idiopathiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 12 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de fycompa ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par millepertuis
  • Enfant

    • Enfant de moins de 12 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite perampanel
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Autre traitement en cours

    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par progestatif contraceptif
    • Trt par sodium oxybate
  • Deficit en lactase

  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Autre traitement en cours

    • Trt par carbamazepine
    • Trt par contraceptif oral
    • Trt par eslicarbazepine
    • Trt par fosphenytoine
    • Trt par inducteur cyp3a
    • Trt par inhibiteur cyp3a
    • Trt par inhibiteur puissant cytochrome p450
    • Trt par oxcarbazepine
    • Trt par phenobarbital
    • Trt par phenytoine
    • Trt par primidone
  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive atcd perso
  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Trouble de l'humeur

  • Autre traitement en cours

    • Trt par carbamazepine
    • Trt par contraceptif oral
    • Trt par eslicarbazepine
    • Trt par fosphenytoine
    • Trt par inducteur cyp3a
    • Trt par inhibiteur cyp3a
    • Trt par inhibiteur puissant cytochrome p450
    • Trt par oxcarbazepine
    • Trt par phenobarbital
    • Trt par phenytoine
    • Trt par primidone
  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive atcd perso
  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Trouble de l'humeur

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de fycompa ?

SEVERE(S)
  • agitation
  • agressivite
  • confusion mentale
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anorexie
  • anxiete
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • asthenie
  • ataxie
  • desorientation spatio temporelle
  • diplopie
  • dysarthrie parole difficulte
  • equilibre trouble
  • irritabilite
  • marche trouble
  • prise ponderale
  • somnolence diurne
  • tendance tentative suicidaire
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
MODERE(S)
  • dorsalgie
  • nausee vomissement
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 12 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 108,87
  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 8 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 88,92
  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 10 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 108,87
  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 4 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 76,64
  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 2 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 7 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 10,41
  • Illustration de la forme galénique

    FYCOMPA 6 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 76,64
Illustration posology

Quelle est la posologie de fycompa ?

  • Adultes et adolescents

La dose de pérampanel doit être augmentée progressivement en fonction de la réponse de chaque patient, afin d'optimiser le rapport bénéfice-risque. Le pérampanel doit être pris par voie orale, une fois par jour au coucher.

  • Crises d'épilepsie partielles Le pérampanel aux doses de 4 mg/jour à 12 mg/jour est efficace dans le traitement des crises d'épilepsie partielles. Le traitement par pérampanel doit être instauré à la dose de 2 mg/jour. La dose peut être augmentée par paliers de 2 mg (à intervalle d'une ou deux semaines, selon les facteurs influant sur la demi-vie indiqués ci-dessous) en fonction de la réponse clinique et de la tolérance jusqu'à une dose d'entretien de 4 à 8 mg/jour. En fonction de la réponse clinique et de la tolérance des patients à la dose de 8 mg/jour, la posologie peut être augmentée par paliers de 2 mg/jour jusqu'à atteindre 12 mg/jour. Chez les patients dont les traitements concomitants n'entraînent pas une réduction de la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), il convient de respecter un délai d'au moins deux semaines entre chaque augmentation de dose. Chez les patients dont les traitements concomitants diminuent la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), un délai d'au moins une semaine devra être observé.

  • Crises généralisées tonico-cloniques primaires Le pérampanel à une dose allant jusqu'à 8 mg/jour est efficace dans le traitement des crises d'épilepsie généralisées tonico-cloniques primaires. Le traitement par pérampanel doit être instauré à la dose de 2 mg/jour. La dose peut être augmentée par paliers de 2 mg(à intervalle d'une ou deux semaines, selon les facteurs influant sur la demi-vie indiqués ci-dessous) en fonction de la réponse clinique et de la tolérance jusqu'à une dose d'entretien allant jusqu'à 8 mg/jour. En fonction de la réponse clinique et de la tolérance des patients à la dose de 8 mg/jour, la posologie peut être augmentée jusqu'à une dose de 12 mg/jour, qui peut être efficace chez certains patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Chez les patients dont les traitements concomitants n'entraînent pas une réduction de la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), il convient de respecter un délai d'au moins deux semaines entre chaque augmentation de dose. Chez les patients dont les traitements concomitants diminuent la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), un délai d'au moins une semaine devra être observé.

  • Arrêt du traitement Il est recommandé d'arrêter progressivement le traitement, afin de réduire le risque de crises d'épilepsie par effet rebond. Cependant, compte tenu de sa demi-vie longue et de la diminution lente des concentrations plasmatiques qui en résulte, le pérampanel peut être arrêté brutalement en cas d'absolue nécessité.

  • Doses oubliées Une seule dose oubliée : compte tenu de la demi-vie longue du pérampanel, le patient doit attendre et prendre la dose suivante au moment habituel.

En cas d'oubli de plus d'une dose pendant une période continue de moins de cinq demi-vies (3 semaines pour les patients ne recevant pas de médicaments antiépileptiques induisant le métabolisme du pérampanel, 1 semaine pour les autres patients (Cf. rubrique "Interactions")), il convient d'envisager la reprise du traitement à la dernière dose administrée.

Si un patient a arrêté le pérampanel pendant une période continue de plus de 5 demi-vies, il est conseillé de suivre les recommandations d'instauration du traitement initial indiquées ci-dessus.

  • Sujets âgés (65 ans et plus)

Les études cliniques du pérampanel dans l'épilepsie n'ont pas inclus suffisamment de patients âgés de 65 ans et plus pour déterminer si leur réponse au traitement est différente de celle des patients plus jeunes. L'analyse des données de sécurité de 905 patients âgés traités par le pérampanel (dans le cadre d'études en double insu menées dans des indications autres que l'épilepsie) n'a mis en évidence aucune différence du profil de sécurité en fonction de l'âge. Couplés à l'absence de différence d'exposition au pérampanel liée à l'âge, ces résultats indiquent qu'aucune adaptation de la posologie n'est requise. Le pérampanel doit malgré tout être utilisé avec précaution chez les sujets âgés, en raison des interactions médicamenteuses éventuelles chez des patients polymédiqués (Cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale

Aucune adaptation de la posologie n'est requise chez les patients présentant une insuffisance rénale légère. Son utilisation n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée ou sévère ou chez les patients sous hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité du pérampanel chez les enfants âgés de moins de 12 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

  • Adultes et adolescents

La dose de pérampanel doit être augmentée progressivement en fonction de la réponse de chaque patient, afin d'optimiser le rapport bénéfice-risque. Le pérampanel doit être pris par voie orale, une fois par jour au coucher.

  • Crises d'épilepsie partielles Le pérampanel aux doses de 4 mg/jour à 12 mg/jour est efficace dans le traitement des crises d'épilepsie partielles. Le traitement par pérampanel doit être instauré à la dose de 2 mg/jour. La dose peut être augmentée par paliers de 2 mg (à intervalle d'une ou deux semaines, selon les facteurs influant sur la demi-vie indiqués ci-dessous) en fonction de la réponse clinique et de la tolérance jusqu'à une dose d'entretien de 4 à 8 mg/jour. En fonction de la réponse clinique et de la tolérance des patients à la dose de 8 mg/jour, la posologie peut être augmentée par paliers de 2 mg/jour jusqu'à atteindre 12 mg/jour. Chez les patients dont les traitements concomitants n'entraînent pas une réduction de la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), il convient de respecter un délai d'au moins deux semaines entre chaque augmentation de dose. Chez les patients dont les traitements concomitants diminuent la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), un délai d'au moins une semaine devra être observé.

  • Crises généralisées tonico-cloniques primaires Le pérampanel à une dose allant jusqu'à 8 mg/jour est efficace dans le traitement des crises d'épilepsie généralisées tonico-cloniques primaires. Le traitement par pérampanel doit être instauré à la dose de 2 mg/jour. La dose peut être augmentée par paliers de 2 mg(à intervalle d'une ou deux semaines, selon les facteurs influant sur la demi-vie indiqués ci-dessous) en fonction de la réponse clinique et de la tolérance jusqu'à une dose d'entretien allant jusqu'à 8 mg/jour. En fonction de la réponse clinique et de la tolérance des patients à la dose de 8 mg/jour, la posologie peut être augmentée jusqu'à une dose de 12 mg/jour, qui peut être efficace chez certains patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Chez les patients dont les traitements concomitants n'entraînent pas une réduction de la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), il convient de respecter un délai d'au moins deux semaines entre chaque augmentation de dose. Chez les patients dont les traitements concomitants diminuent la demi-vie du pérampanel (Cf. rubrique "Interactions"), un délai d'au moins une semaine devra être observé.

  • Arrêt du traitement Il est recommandé d'arrêter progressivement le traitement, afin de réduire le risque de crises d'épilepsie par effet rebond. Cependant, compte tenu de sa demi-vie longue et de la diminution lente des concentrations plasmatiques qui en résulte, le pérampanel peut être arrêté brutalement en cas d'absolue nécessité.

  • Doses oubliées Une seule dose oubliée : compte tenu de la demi-vie longue du pérampanel, le patient doit attendre et prendre la dose suivante au moment habituel.

En cas d'oubli de plus d'une dose pendant une période continue de moins de cinq demi-vies (3 semaines pour les patients ne recevant pas de médicaments antiépileptiques induisant le métabolisme du pérampanel, 1 semaine pour les autres patients (Cf. rubrique "Interactions")), il convient d'envisager la reprise du traitement à la dernière dose administrée.

Si un patient a arrêté le pérampanel pendant une période continue de plus de 5 demi-vies, il est conseillé de suivre les recommandations d'instauration du traitement initial indiquées ci-dessus.

  • Sujets âgés (65 ans et plus)

Les études cliniques du pérampanel dans l'épilepsie n'ont pas inclus suffisamment de patients âgés de 65 ans et plus pour déterminer si leur réponse au traitement est différente de celle des patients plus jeunes. L'analyse des données de sécurité de 905 patients âgés traités par le pérampanel (dans le cadre d'études en double insu menées dans des indications autres que l'épilepsie) n'a mis en évidence aucune différence du profil de sécurité en fonction de l'âge. Couplés à l'absence de différence d'exposition au pérampanel liée à l'âge, ces résultats indiquent qu'aucune adaptation de la posologie n'est requise. Le pérampanel doit malgré tout être utilisé avec précaution chez les sujets âgés, en raison des interactions médicamenteuses éventuelles chez des patients polymédiqués (Cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les augmentations de dose chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée doivent reposer sur la réponse et la tolérance cliniques. Pour les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée, le traitement peut être instauré à la dose de 2 mg. La dose doit être augmentée par paliers de 2 mg à intervalles d'au moins 2 semaines, en fonction de l'efficacité et de la tolérance. Chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée, la dose de pérampanel ne doit pas dépasser 8 mg. Son utilisation n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

  • Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité du pérampanel chez les enfants âgés de moins de 12 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.