Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Glucose

  • Dosages

    30 %5 %10 %

  • Formes galéniques

    solution injectablesolution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    B05BA - SOLUTIONS POUR NUTRITION PARENTERALE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser glucose avoisier ?

  • Traitement d'urgence

  • Dans les formes severes

    • Traitement preventif

    • Traitement preventif

      • Traitement preventif

      • Traitement curatif

      • En cas de denutrition

      • Administrer en pre operatoire

      • Administrer en per operatoire

      • Administrer en post operatoire

      • Administrer en pre operatoire

      • Administrer en per operatoire

      • Administrer en post operatoire

      Illustration consindications

      Quelles sont les contre-indications de glucose avoisier ?

      • Acidose

        • Acidose lactique
        • Acidose metabolique
      • Anomalie metabolique

      • Anomalie metabolisme hydrate de carbone

      • Collapsus cardiovasculaire

      • Coma

        • Coma hyperosmolaire
      • Diabete autre

        • Diabete decompense
      • Diabete type i

        • Diabete decompense
      • Diabete type ii

        • Diabete decompense
      • Etat de choc

      • Hyperglycemie

      • Hyperhydratation

      • Hyperosmolarite

      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite a l'un des excipients
        • Hypersensibilite glucose
        • Hypersensibilite mais
      • Hypervolemie

      • Insuffisance cardiaque

        • Insuff cardiaque aigue
      • Oedeme pulmonaire

      • Retention hydrique

        • Accident vasculaire cerebral

          • Accident vascul cerebral ischemique
        • Adh / vasopressine secretion anormale

        • Atteinte hepatique

        • Autre traitement en cours

          • Trt par vasopresseur
        • Brulure

        • Cardiopathie

        • Cephalee

        • Diabete autre

        • Diabete type i

        • Diabete type ii

        • Douleur

        • Dyspnee

        • Enfant

        • Fievre

        • Hemorragie cerebrale

        • Hyperglycemie

          • Nouveau ne
        • Hypersudation

        • Hypertension intracranienne

        • Hypoglycemie

          • Nouveau ne
        • Hyponatremie

        • Infection

        • Insuffisance renale chronique

        • Lesion barriere hemato-encephalique

        • Meningite infectieuse

        • Mode d'administration particulier

          • Traitement a dose elevee
        • Nephropathie chronique

        • Nourrisson

        • Nouveau-ne

          • Nouveau-ne de faible poids de naissance
        • Oedeme cerebral

        • Pathologie cerebrale

        • Premature

        • Quel que soit le terrain

        • Stress

          • Periode post-operatoire
        • Sujet age

        • Terrain allergique

          • Hypersensibilite mais
        • Thrombophlebite

        • Traumatisme cranien

        • Trouble du systeme nerveux central

        • Accident vasculaire cerebral

          • Accident vascul cerebral ischemique
        • Adh / vasopressine secretion anormale

        • Atteinte hepatique

        • Autre traitement en cours

          • Trt par vasopresseur
        • Brulure

        • Cardiopathie

        • Cephalee

        • Diabete autre

        • Diabete type i

        • Diabete type ii

        • Douleur

        • Dyspnee

        • Enfant

        • Fievre

        • Hemorragie cerebrale

        • Hyperglycemie

          • Nouveau ne
        • Hypersudation

        • Hypertension intracranienne

        • Hypoglycemie

          • Nouveau ne
        • Hyponatremie

        • Infection

        • Insuffisance renale chronique

        • Lesion barriere hemato-encephalique

        • Meningite infectieuse

        • Mode d'administration particulier

          • Traitement a dose elevee
        • Nephropathie chronique

        • Nourrisson

        • Nouveau-ne

          • Nouveau-ne de faible poids de naissance
        • Oedeme cerebral

        • Pathologie cerebrale

        • Premature

        • Quel que soit le terrain

        • Stress

          • Periode post-operatoire
        • Sujet age

        • Terrain allergique

          • Hypersensibilite mais
        • Thrombophlebite

        • Traumatisme cranien

        • Trouble du systeme nerveux central

        Illustration side-effect

        Quels sont les effets indésirables de glucose avoisier ?

        SEVERE(S)
        • acidobasique perturbation
        • acidose metabolique
        • alcalose metabolique
        • anaphylaxie
        • convulsion
        • hypersudation
        • hyperuremie hyperazotemie
        • lethargie
        • oedeme cerebral
        • oedeme pulmonaire
        MODERE(S) OU SEVERE(S)
        • anemie
        • coagulation trouble
        • deces mortalite
        • deshydratation
        • encephalopathie
        • fievre
        • glycosurie
        • hepatomegalie
        • hydroelectrolytique trouble
        • hypercalcemie
        • hyperglycemie
        • hyperkaliemie
        • hyperlactatemie
        • hyperosmolarite
        • hypertriglyceridemie
        • hypervolemie
        • hypokaliemie
        • hypolipidemie
        • hypomagnesemie
        • hyponatremie
        • hypophosphoremie hypophosphatemie
        • leucopenie
        • oedeme
        • polyurie
        • steatose
        • thrombocytopenie
        MINEUR(S) OU MODERE(S)
        • atteinte hepatique
        • brulure locale
        • choc anaphylactique
        • coma
        • douleur
        • douleur locale au point dinjection
        • erytheme
        • frisson
        • hyperlipidemie
        • hypotension arterielle
        • infection cutanee
        • inflammation locale au point dinjection
        • irritation cutanee
        • nausee vomissement
        • necrose cutanee
        • oedeme cutane
        • reaction locale au point dinjection
        • thrombophlebite
        • thrombose veineuse
        • veinite
        Illustration general

        Liste des présentations disponibles

        • Illustration de la forme galénique

          GLUCOSE 30 % LAVOISIER, solution injectable en ampoule

          10 ampoule(s) bouteille en verre de 10 ml

          • REMBOURSABLE : 65%
          • PRIX : 5,97
        • Illustration de la forme galénique

          GLUCOSE 30 % LAVOISIER, solution pour perfusion en flacon

          1 flacon(s) en verre de 250 ml

          • REMBOURSABLE : 65%
          • PRIX : 3,42
        • Illustration de la forme galénique

          GLUCOSE 5 % LAVOISIER, solution pour perfusion

          1 poche(s) polypropylène suremballée(s)/surpochée(s) de 50 ml

          • REMBOURSABLE : 65%
          • PRIX : 2,66
        • Illustration de la forme galénique

          GLUCOSE 10 % LAVOISIER, solution pour perfusion

          10 ampoule(s) polypropylène de 10 ml

          • REMBOURSABLE :
          • PRIX :
        Illustration posology

        Quelle est la posologie de glucose avoisier ?

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont de 5 mg/kg/min pour les adultes.

        Lorsque la solution injectable en ampoule de ce médicament est utilisée comme véhicule ou diluant pour préparation injectable d'autres médicaments, la posologie et le débit de perfusion seront principalement fonction de la nature et de la posologie du médicament à administrer.

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

        Lorsque la solution injectable en ampoule de ce médicament est utilisée comme véhicule ou diluant pour préparation injectable d'autres médicaments, la posologie et le débit de perfusion seront principalement fonction de la nature et de la posologie du médicament à administrer.

        • Posologie

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        La posologie recommandée pour le traitement de la déplétion en eau et en hydrates de carbone est la suivante :

        • Population pédiatrique :

        Le débit et le volume de perfusion dépendent de l'âge, du poids, du statut clinique et métabolique du patient, du traitement concomitant. La solution doit être administrée par un personnel expérimenté.

        . 0-10 kg de poids corporel : 16,7 mL/kg/24 h.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

        L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

        La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Ce médicament peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions" et "Effets indésirables").

        • Posologie

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        La posologie recommandée pour le traitement de la déplétion en eau et en hydrates de carbone est la suivante :

        • Population pédiatrique :

        Le débit et le volume de perfusion dépendent de l'âge, du poids, du statut clinique et métabolique du patient, du traitement concomitant. La solution doit être administrée par un personnel expérimenté.

        . 10-20 kg de poids corporel : 167 mL + 8,3 mL /kg au-dessus de 10 kg / 24 h.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

        L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

        La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Ce médicament peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions" et "Effets indésirables").

        • Posologie

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        La posologie recommandée pour le traitement de la déplétion en eau et en hydrates de carbone est la suivante :

        • Population pédiatrique :

        Le débit et le volume de perfusion dépendent de l'âge, du poids, du statut clinique et métabolique du patient, du traitement concomitant. La solution doit être administrée par un personnel expérimenté.

        . 20 kg de poids corporel : 250 mL + 3,3 mL /kg au-dessus de 20 kg / 24 h.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

        L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

        La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Ce médicament peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions" et "Effets indésirables").

        • Posologie

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont de 5 mg/kg/min pour les adultes et comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

        Lorsque le médicament est utilisé comme véhicule ou diluant pour préparation injectable d'autres médicaments, la posologie et le débit de perfusion seront principalement fonction de la nature et de la posologie du médicament à administrer.

        L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

        La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Ce médicament peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions" et "Effets indésirables").

        • Posologie

        La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

        La posologie recommandée pour le traitement de la déplétion en eau et en hydrates de carbone est la suivante :

        • Adulte : 500 mL à 3 litres/24 h.

        Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont de 5 mg/kg/min pour les adultes.

        L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

        La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Ce médicament peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Interactions" et "Effets indésirables").