Haldol decanoas (halopéridol)

Médicaments à base de halopéridol :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Haloperidol

  • Dosages

    50 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    N05AD - DERIVES DE LA BUTYROPHENONE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser haldol decanoas ?

  • Traitement d'entretien

  • En relais de la forme orale

  • Chez l'adulte

  • Traitement d'entretien

  • En relais de la forme orale

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de haldol decanoas ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
  • Arythmie ventriculaire

    • Arythmie ventriculaire atcd personnel
  • Autre traitement en cours

    • Trt par amiodarone
    • Trt par antiarythmique classe iii
    • Trt par antiarythmique classe ia
    • Trt par azithromycine
    • Trt par bepridil
    • Trt par citalopram
    • Trt par clarithromycine
    • Trt par disopyramide
    • Trt par dofetilide
    • Trt par dolasetron iv
    • Trt par dronedarone
    • Trt par erythromycine
    • Trt par escitalopram
    • Trt par halofantrine
    • Trt par ibutilide
    • Trt par levofloxacine
    • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Trt par med provoquant torsades pointe
    • Trt par methadone
    • Trt par moxifloxacine
    • Trt par pentamidine
    • Trt par phenothiazine
    • Trt par pimozide
    • Trt par quinidine
    • Trt par sertindole
    • Trt par sotalol
    • Trt par telithromycine
    • Trt par toremifene
    • Trt par vandetanib
  • Coma

  • Demence a corps de lewy

  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alcool benzylique
    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aminoglutethimide
    • Hypersensibilite biperidene
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite carpipramine
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite crizotinib
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyproheptadine
    • Hypersensibilite desloratadine
    • Hypersensibilite dihexyverine
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite diphenoxylate
    • Hypersensibilite dipyridamole
    • Hypersensibilite domperidone
    • Hypersensibilite donepezil
    • Hypersensibilite ebastine
    • Hypersensibilite encainide
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite fexofenadine
    • Hypersensibilite flavoxate
    • Hypersensibilite flecainide
    • Hypersensibilite haloperidol
    • Hypersensibilite huile de sesame
    • Hypersensibilite ifenprodil
    • Hypersensibilite irinotecan
    • Hypersensibilite ketotifene
    • Hypersensibilite lenalidomide
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite levocabastine
    • Hypersensibilite loperamide
    • Hypersensibilite loratadine
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methylphenidate
    • Hypersensibilite metopimazine
    • Hypersensibilite miglitol
    • Hypersensibilite minoxidil
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite paliperidone
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite paroxetine
    • Hypersensibilite penfluridol
    • Hypersensibilite periciazine
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite pipamperone
    • Hypersensibilite piperidine derives
    • Hypersensibilite pipotiazine
    • Hypersensibilite pizotifene
    • Hypersensibilite pomalidomide
    • Hypersensibilite prucalopride
    • Hypersensibilite raloxifene
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite risperidone
    • Hypersensibilite roxatidine
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite thalidomide
    • Hypersensibilite tirofiban
    • Hypersensibilite trihexyphenidyle
    • Hypersensibilite vandetanib
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Hypokaliemie

    • Hypokaliemie non corrigee
  • Infarctus du myocarde

    • Infarctus du myocarde recent
  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque decompensee
  • Mode d'administration particulier

    • Voie intraveineuse
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Paralysie supranucleaire progressive

  • Parkinson maladie

  • Premature

  • Syndrome malin des neuroleptiques

  • Torsades de pointes

    • Torsades de pointes atcd personnel
  • Trouble du systeme nerveux central

    • Alcoolisme chronique

      • Alcoolisme chronique atcd personnel
    • Angor

      • Angor severe
    • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte cardiovasculaire severe
    • Atteinte hepatique

    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticholinergique
      • Trt par antiparkins anticholinergique
    • Cardiopathie

      • Cardiopathie severe
    • Convulsions

    • Depression

    • Desintoxication alcoolique

    • Dysfonctionnement du syst nerv autonome

    • Epilepsie

    • Etat de conscience alteration

    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Hyperprolactinemie

    • Hyperthyroidie

    • Hypomagnesemie

    • Hypotension arterielle

    • Insuffisance cardiaque

      • Insuff cardiaque severe classe iv
    • Insuffisance coronarienne

      • Insuffisance coronarienne severe
    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Maladie cerebrovasculaire

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
      • Maladie thromboembolique en cours
      • Maladie thromboembolique recidivante
    • Mode d'administration particulier

      • Voie intraveineuse
      • Voie parenterale
    • Pathologie coronarienne

      • Pathologie coronarienne severe
    • Patient metaboliseur lent

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Trouble bipolaire / maniaco-depression

    • Trouble extrapyramidal

    • Tumeur prolactino-dependante

    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
    • Accident vasculaire cerebral

      • Accident vascul cerebral atcd familial
      • Accident vascul cerebral atcd personnel
      • Accident vascul cerebral recent
    • Alcoolisme chronique

      • Alcoolisme chronique atcd personnel
    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge antecedent familial
      • Espace qt allonge congenital
    • Bradycardie

    • Demence

    • Dysfonctionnement du syst nerv autonome

    • Dyskinesie tardive iatrogene

    • Etat de conscience alteration

    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Hyperprolactinemie

    • Hypokaliemie

    • Hypomagnesemie

    • Hypotension arterielle

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Lesion intracranienne

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
      • Maladie thromboembolique en cours
      • Maladie thromboembolique recidivante
    • Mode d'administration particulier

      • Voie intraveineuse
      • Voie parenterale
    • Oedeme cerebral

    • Pathologie cerebrale

    • Patient metaboliseur lent

    • Quel que soit le terrain

    • Traumatisme intracranien

    • Trouble bipolaire / maniaco-depression

    • Trouble extrapyramidal

    • Tumeur cerebrale

    • Tumeur prolactino-dependante

    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de haldol decanoas ?

    SEVERE(S)
    • anaphylaxie
    • apnee
    • areflexie
    • choc cardiogenique
    • coma
    • conscience trouble
    • creatine kinase modification
    • depression respiratoire
    • enzyme musculaire modification
    • fievre
    • hallucination
    • hyperreflexie
    • hypertension arterielle
    • hyperthermie maligne
    • insuffisance respiratoire
    • lethargie
    • myoclonie
    • myoglobinurie
    • paleur
    • pneumopathie
    • reaction allergique
    • rhabdomyolyse
    • stupeur
    • syndrome neuroleptique malin
    • trismus
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • agranulocytose
    • akathisie
    • anemie
    • arret cardiaque
    • arret respiratoire
    • arythmie
    • athetose mvt anormal grande amplit
    • bloc auriculo ventriculaire
    • bradycardie
    • cardiomyopathie
    • collapsus cardiovasculaire
    • convulsion
    • crampe musculaire
    • crise oculogyre
    • deces mortalite
    • depression myocardique
    • douleur oppression thoracique
    • dysarthrie parole difficulte
    • dyskinesie
    • dysphagie deglutition difficulte
    • dystonie
    • electrocardiogramme modification
    • electroencephalogramme modification
    • embolie pulmonaire
    • eosinophilie
    • epanchement pericardique
    • extrasystole
    • faiblesse musculaire
    • fibrillation auriculaire
    • fibrillation ventriculaire
    • hormone antidiuretique modification
    • hyperkinesie
    • hyperleucocytose
    • hypersudation
    • hypertonie musculaire
    • hypokinesie
    • hyponatremie
    • hypotension arterielle
    • hypotension arterielle orthostatique
    • hypothermie
    • insuffisance cardiaque
    • leucopenie
    • lymphopenie
    • marche trouble
    • mouvement anormal
    • myocardite
    • neutropenie
    • nystagmus
    • oedeme
    • oedeme des membres inferieurs
    • oedeme facial
    • oedeme peripherique
    • palpitations
    • pancytopenie
    • pericardite
    • purpura
    • raideur de la nuque
    • raideur musculaire
    • septicemie
    • sialorrhee
    • syncope
    • syndrome de sevrage
    • syndrome extrapyramidal
    • syndrome parkinsonien
    • tachycardie
    • tachypnee
    • thrombocytopenie
    • thrombocytose
    • thromboembolie
    • thrombose veineuse
    • torsade de pointe
    • tremblement
    MODERE(S)
    • accommodation trouble
    • acidose metabolique
    • agitation
    • alat modification
    • amaigrissement
    • amenorrhee
    • anorgasmie orgasme trouble
    • anxiete
    • apathie
    • appetit augmentation
    • appetit perte
    • asat modification
    • asthenie
    • atteinte hepatique
    • bilirubine modification
    • cellulite
    • cephalee
    • cetose
    • cholestase
    • colite
    • confusion mentale
    • congestion nasale
    • constipation
    • cycle menstruel irregulier
    • delire
    • diabete
    • diminution de tolerance au glucose
    • douleur locale au point dinjection
    • douleur mammaire
    • dysmenorrhee
    • dyspepsie
    • epigastralgie
    • erection trouble
    • frigidite
    • galactorrhee
    • gamma gt modification
    • gastralgie
    • gynecomastie
    • hematome
    • hepatite
    • humeur trouble
    • hypercholesterolemie
    • hyperglycemie
    • hyperosmolarite
    • hyperprolactinemie
    • hypertriglyceridemie
    • hypoglycemie
    • ictere
    • ileus paralytique
    • impuissance
    • induration
    • infection cutanee
    • inflammation locale au point dinjection
    • insomnie
    • insuffisance hepatique
    • lactico deshydrogenase modification
    • libido trouble
    • malaise lipothymie
    • menorragie
    • miction trouble
    • mydriase
    • nausee vomissement
    • necrose cutanee
    • necrose intestinale
    • nervosite
    • oligomenorrhee
    • phosphatase alcaline modification
    • priapisme
    • prise ponderale
    • prurit
    • psychose
    • reaction locale au point dinjection
    • retention durine
    • secheresse buccale
    • sommeil trouble
    • somnolence diurne
    • tension mammaire
    • trouble psychocomportemental
    • trouble sexuel
    • ulcere cutane
    • vertige etourdissement
    • vision floue
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • anticorps apparition
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • dyspnee
    • eruption cutanee
    • eruption maculo papuleuse
    • erytheme
    • erytheme polymorphe
    • erythrodermie dermatite exfoliative
    • exantheme
    • laryngospasme
    • lyell syndrome
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme larynge aigu
    • photosensibilisation medicamenteuse
    • rhinite
    • stevens johnson syndrome
    • syndrome lupique
    • toxidermie bulleuse pemphigus
    • urticaire
    • vascularite
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      HALDOL DECANOAS 50 mg/ml, solution injectable

      5 ampoule(s) en verre de 1 ml

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 15,48
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de haldol decanoas ?

      L'instauration du traitement et l'ajustement de la dose doivent être réalisés sous étroite surveillance clinique.

      • Posologie

      La dose prescrite à chaque patient dépendra à la fois de la sévérité des symptômes et de la dose d'halopéridol oral actuellement utilisée. Les patients doivent toujours recevoir la plus faible dose efficace.

      La dose initiale de décanoate d'halopéridol correspond à un multiple de la dose quotidienne d'halopéridol oral, il n'est pas possible de fournir des recommandations spécifiques concernant le changement de traitement après utilisation d'autres antipsychotiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Adultes âgés de 18 ans et plus

      Ci-dessous : doses de décanoate d'halopéridol recommandées chez les adultes âgés de 18 ans et plus

      ->Transition après le traitement oral par l'halopéridol . Il est recommandé d'utiliser une dose de décanoate d'halopéridol correspondant à 10 à 15 fois la dose quotidienne antérieure d'halopéridol oral. . Sur la base de ce rapport de conversion, la dose de décanoate d'halopéridol sera de 25 à 150 mg chez la plupart des patients.

      -> Poursuite du traitement . Il est recommandé d'ajuster la dose de décanoate d'halopéridol par paliers de 50 mg maximum toutes les 4 semaines (selon la réponse de chaque patient au traitement) jusqu'à obtenir un effet thérapeutique optimal. . La dose la plus efficace devrait être comprise dans un intervalle de 50 à 200 mg. . Il est recommandé d'évaluer le rapport bénéfice/risque au cas par cas lorsque des doses supérieures à 200 mg toutes les 4 semaines sont envisagées. . La dose maximale de 300 mg toutes les 4 semaines ne doit pas être dépassée car, au-delà, les risques en termes de sécurité sont supérieurs aux bénéfices cliniques apportés par le traitement.

      -> Fréquence d'administration . Les injections seront habituellement espacées de 4 semaines. . Un ajustement de la fréquence d'administration peut être nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement).

      -> Traitement complémentaire par l'halopéridol non-décanoate . Un traitement complémentaire par une forme d'halopéridol non-décanoate peut être envisagé pendant la transition vers le traitement par ce médicament, l'ajustement de la dose ou les épisodes d'exacerbation des symptômes psychotiques (selon la réponse de chaque patient au traitement). . La dose totale d'halopéridol résultant de l'association des deux formulations ne doit pas dépasser la dose orale maximale correspondante d'halopéridol, à savoir 20 mg/jour.

      • Populations particulières
      • Insuffisance rénale L'influence de l'insuffisance rénale sur la pharmacocinétique de l'halopéridol n'a pas été évaluée. Aucun ajustement de la dose n'est recommandé, néanmoins il est conseillé de procéder avec prudence lors de l'utilisation du traitement chez des patients atteints d'insuffisance rénale. Cependant, en cas d'insuffisance rénale sévère, il peut être nécessaire d'utiliser une dose initiale plus faible et d'ajuster ensuite la dose par paliers plus petits et plus espacés que chez les patients ne présentant pas d'insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      L'instauration du traitement et l'ajustement de la dose doivent être réalisés sous étroite surveillance clinique.

      • Posologie

      La dose prescrite à chaque patient dépendra à la fois de la sévérité des symptômes et de la dose d'halopéridol oral actuellement utilisée. Les patients doivent toujours recevoir la plus faible dose efficace.

      La dose initiale de décanoate d'halopéridol correspond à un multiple de la dose quotidienne d'halopéridol oral, il n'est pas possible de fournir des recommandations spécifiques concernant le changement de traitement après utilisation d'autres antipsychotiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Populations particulières
      • Personnes âgées Ci-dessous : doses de décanoate d'halopéridol recommandées chez les patients âgés -> Transition après le traitement oral par l'halopéridol . Il est recommandé d'utiliser une faible dose de décanoate d'halopéridol, comprise entre 12,5 et 25 mg.

      -> Poursuite du traitement . Il est recommandé d'ajuster la dose de décanoate d'halopéridol uniquement si nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement) jusqu'à obtenir un effet thérapeutique optimal. . La dose la plus efficace devrait être comprise dans un intervalle de 25 à 75 mg. . Des doses supérieures à 75 mg toutes les 4 semaines ne doivent être envisagées que chez les patients qui ont préalablement toléré des doses supérieures et après réévaluation du rapport bénéfice/risque pour chaque patient.

      -> Fréquence d'administration . Les injections seront habituellement espacées de 4 semaines. . Un ajustement de la fréquence d'administration peut être nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement).

      -> Traitement complémentaire par l'halopéridol non-décanoate . Un traitement complémentaire par une forme d'halopéridol non-décanoate peut être envisagé pendant la transition vers le traitement par ce médicament, l'ajustement de la dose ou les épisodes d'exacerbation des symptômes psychotiques (selon la réponse de chaque patient au traitement). . La dose totale d'halopéridol résultant de l'association des deux formulations ne doit pas dépasser la dose maximale correspondante d'halopéridol oral de 5 mg/jour, ou la dose précédente d'halopéridol oral chez les patients traités au long cours par l'halopéridol oral.

      • Insuffisance rénale L'influence de l'insuffisance rénale sur la pharmacocinétique de l'halopéridol n'a pas été évaluée. Aucun ajustement de la dose n'est recommandé, néanmoins il est conseillé de procéder avec prudence lors de l'utilisation du traitement chez des patients atteints d'insuffisance rénale. Cependant, en cas d'insuffisance rénale sévère, il peut être nécessaire d'utiliser une dose initiale plus faible et d'ajuster ensuite la dose par paliers plus petits et plus espacés que chez les patients ne présentant pas d'insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      L'instauration du traitement et l'ajustement de la dose doivent être réalisés sous étroite surveillance clinique.

      • Posologie

      La dose prescrite à chaque patient dépendra à la fois de la sévérité des symptômes et de la dose d'halopéridol oral actuellement utilisée. Les patients doivent toujours recevoir la plus faible dose efficace.

      La dose initiale de décanoate d'halopéridol correspond à un multiple de la dose quotidienne d'halopéridol oral, il n'est pas possible de fournir des recommandations spécifiques concernant le changement de traitement après utilisation d'autres antipsychotiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Adultes âgés de 18 ans et plus

      Ci-dessous : doses de décanoate d'halopéridol recommandées chez les adultes âgés de 18 ans et plus

      ->Transition après le traitement oral par l'halopéridol . Il est recommandé d'utiliser une dose de décanoate d'halopéridol correspondant à 10 à 15 fois la dose quotidienne antérieure d'halopéridol oral. . Sur la base de ce rapport de conversion, la dose de décanoate d'halopéridol sera de 25 à 150 mg chez la plupart des patients.

      -> Poursuite du traitement . Il est recommandé d'ajuster la dose de décanoate d'halopéridol par paliers de 50 mg maximum toutes les 4 semaines (selon la réponse de chaque patient au traitement) jusqu'à obtenir un effet thérapeutique optimal. . La dose la plus efficace devrait être comprise dans un intervalle de 50 à 200 mg. . Il est recommandé d'évaluer le rapport bénéfice/risque au cas par cas lorsque des doses supérieures à 200 mg toutes les 4 semaines sont envisagées. . La dose maximale de 300 mg toutes les 4 semaines ne doit pas être dépassée car, au-delà, les risques en termes de sécurité sont supérieurs aux bénéfices cliniques apportés par le traitement.

      -> Fréquence d'administration . Les injections seront habituellement espacées de 4 semaines. . Un ajustement de la fréquence d'administration peut être nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement).

      -> Traitement complémentaire par l'halopéridol non-décanoate . Un traitement complémentaire par une forme d'halopéridol non-décanoate peut être envisagé pendant la transition vers le traitement par ce médicament, l'ajustement de la dose ou les épisodes d'exacerbation des symptômes psychotiques (selon la réponse de chaque patient au traitement). . La dose totale d'halopéridol résultant de l'association des deux formulations ne doit pas dépasser la dose orale maximale correspondante d'halopéridol, à savoir 20 mg/jour.

      • Populations particulières
      • Insuffisance hépatique L'influence de l'insuffisance hépatique sur la pharmacocinétique de l'halopéridol n'a pas été évaluée. L'halopéridol étant très largement métabolisé dans le foie, il est recommandé de réduire la dose initiale de moitié et d'ajuster la dose par paliers plus petits et plus espacés que chez les patients ne présentant pas d'insuffisance hépatique (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").
      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      L'instauration du traitement et l'ajustement de la dose doivent être réalisés sous étroite surveillance clinique.

      • Posologie

      La dose prescrite à chaque patient dépendra à la fois de la sévérité des symptômes et de la dose d'halopéridol oral actuellement utilisée. Les patients doivent toujours recevoir la plus faible dose efficace.

      La dose initiale de décanoate d'halopéridol correspond à un multiple de la dose quotidienne d'halopéridol oral, il n'est pas possible de fournir des recommandations spécifiques concernant le changement de traitement après utilisation d'autres antipsychotiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Populations particulières
      • Personnes âgées Ci-dessous : doses de décanoate d'halopéridol recommandées chez les patients âgés -> Transition après le traitement oral par l'halopéridol . Il est recommandé d'utiliser une faible dose de décanoate d'halopéridol, comprise entre 12,5 et 25 mg.

      -> Poursuite du traitement . Il est recommandé d'ajuster la dose de décanoate d'halopéridol uniquement si nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement) jusqu'à obtenir un effet thérapeutique optimal. . La dose la plus efficace devrait être comprise dans un intervalle de 25 à 75 mg. . Des doses supérieures à 75 mg toutes les 4 semaines ne doivent être envisagées que chez les patients qui ont préalablement toléré des doses supérieures et après réévaluation du rapport bénéfice/risque pour chaque patient.

      -> Fréquence d'administration . Les injections seront habituellement espacées de 4 semaines. . Un ajustement de la fréquence d'administration peut être nécessaire (selon la réponse de chaque patient au traitement).

      -> Traitement complémentaire par l'halopéridol non-décanoate . Un traitement complémentaire par une forme d'halopéridol non-décanoate peut être envisagé pendant la transition vers le traitement par ce médicament, l'ajustement de la dose ou les épisodes d'exacerbation des symptômes psychotiques (selon la réponse de chaque patient au traitement). . La dose totale d'halopéridol résultant de l'association des deux formulations ne doit pas dépasser la dose maximale correspondante d'halopéridol oral de 5 mg/jour, ou la dose précédente d'halopéridol oral chez les patients traités au long cours par l'halopéridol oral.

      • Insuffisance hépatique L'influence de l'insuffisance hépatique sur la pharmacocinétique de l'halopéridol n'a pas été évaluée. L'halopéridol étant très largement métabolisé dans le foie, il est recommandé de réduire la dose initiale de moitié et d'ajuster la dose par paliers plus petits et plus espacés que chez les patients ne présentant pas d'insuffisance hépatique (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").