Inorial (bilastine)

Médicaments à base de bilastine :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Bilastine

  • Dosages

    20 mg

  • Formes galéniques

    comprimé

  • Classe Thérapeutique

    R06AX - AUTRES ANTIHISTAMINIQUES A USAGE SYSTEMIQUE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser inorial ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de inorial ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de inorial ?

Rare (< 1%)

  • anaphylaxie
  • anticorps apparition
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bronchospasme / asthme
  • choc anaphylactique
  • dermatite
  • douleur / oppression thoracique
  • eczema
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme pigmente fixe
  • exantheme
  • infection a herpes virus
  • lyell syndrome
  • maladie autoimmune
  • oedeme
  • oedeme cutane
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme facial
  • prurit
  • purpura
  • pustulose
  • pustulose exanthematique aigue generalisee (peag)
  • reaction allergique
  • rhinite
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome de sevrage
  • toxidermie bulleuse / pemphigus
  • urticaire

Fréquent (> 1%)

  • accommodation trouble
  • acouphene / bourdonnement d'oreille
  • agitation
  • agressivite
  • alat modification
  • amnesie
  • anorexie
  • anxiete
  • appetit augmentation
  • arthralgie
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cauchemar
  • cephalee
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • constipation
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • creatine kinase modification
  • crise oculogyre
  • depression
  • desorientation spatio-temporelle
  • diarrhee
  • diplopie
  • dorsalgie
  • douleur abdominale
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dyspepsie
  • dyspnee
  • dystonie
  • dysurie
  • electrocardiogramme modification
  • enuresie
  • epistaxis
  • equilibre trouble
  • fievre
  • gamma gt modification
  • gastralgie
  • gastrite
  • glaucome
  • hallucination
  • hepatite
  • hypercreatininemie
  • hypertriglyceridemie
  • hyperviscosite secretions bronchiques
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • immunoglobuline modification
  • infection des voies respiratoires
  • insomnie
  • irritabilite
  • jambes sans repos syndrome
  • lactation reduction
  • lactico-deshydrogenase modification
  • malaise / lipothymie
  • memoire trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • mydriase
  • nausee vomissement
  • nervosite
  • palpitations
  • paresthesie
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • prise ponderale
  • retention d'urine
  • rhabdomyolyse
  • secheresse buccale
  • secheresse nasale
  • somnolence diurne
  • sueurs nocturnes
  • syncope
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome grippal
  • syndrome parkinsonien
  • tachycardie
  • tachysystolie ventriculaire
  • tendance / tentative suicidaire
  • thrombocytopenie
  • torsade de pointe
  • toux
  • tremblement
  • trouble psychocomportemental
  • vertige / etourdissement
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    INORIAL 20 mg, comprimé

    plaquette(s) polyamide aluminium PVC acétate de polyvinyle de 10 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 30%
    • PRIX : 3,25
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de inorial ?

    Voie orale.

    • Adultes et adolescents (de plus de 12 ans)

    La posologie recommandée est de 20 mg (un comprimé) une fois par jour.

    • Populations spécifiques
    • Sujets âgés Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les personnes âgées (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience est limitée chez les personnes âgées de plus de 65 ans.

    • Insuffisants rénaux Des études menées chez des patients adultes à risques (incluant des insuffisants rénaux) ont montré qu'il n'y avait pas de nécessité à ajuster la posologie chez l'adulte (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisants hépatiques Aucune donnée n'est disponible chez le sujet insuffisant hépatique. Néanmoins, compte tenu de l'absence de métabolisation de la bilastine et de son élimination sous forme inchangée parvoie urinaire et dans les fécès, il n'est pas attendu d'augmentation significative de l'exposition systémique en cas d'insuffisance hépatique au-delà des marges de sécurité chez les patients adultes. Par conséquent, aucun ajustement posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance hépatique (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique . Enfants de 6 à 11 ans pesant au moins 20 kg L'administration de bilastine 10 mg en comprimé orodispersible et bilastine 2.5 mg/ml en solution buvable est appropriée pour cette population
      . Enfants de moins de 6 ans et de moins de 20 kg Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Mises en gardes et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques", "Propriétés pharmacocinétiques", mais elles ne permettent pas d'établir des recommandations posologiques pour cette tranche d'âge. Par conséquent, la bilastine ne doit pas être utilisée pour cette tranche d'âge.

    La tolérance et l'efficacité de la bilastine chez les enfants insuffisants rénaux et hépatiques n'ont pas été établies.