Integrilin (eptifibatide)

Médicaments à base de eptifibatide :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Eptifibatide

  • Dosages

    2 mg/ml0,75 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectablesolution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    B01AC - INHIBITEURS DE L'AGREGATION PLAQUETTAIRE, HEPARINE EXCLUE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser integrilin ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de integrilin ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de integrilin ?

Rare (< 1%)

  • accident vasculaire cerebral
  • anaphylaxie
  • eruption cutanee
  • reaction locale au point d'injection
  • urticaire

Fréquent (> 1%)

  • anemie
  • arret cardiaque
  • bloc auriculo ventriculaire
  • choc cardiogenique
  • fibrillation auriculaire
  • fibrillation ventriculaire
  • hematemese
  • hematocrite modification
  • hematome
  • hematurie
  • hemoglobine modification
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hemorragie uro-genitale
  • hypotension arterielle
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance cardiaque congestive
  • ischemie
  • saignement / hemorragie
  • saignement gastrointestinal
  • saignement local au point d'injection
  • saignement vaginal
  • tachycardie
  • tachysystolie ventriculaire
  • temps saignement modification
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    INTEGRILIN 2 mg/ml, solution injectable

    1 flacon(s) en verre de 10 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    INTEGRILIN 0,75 mg/ml, solution pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 100 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de integrilin ?

    Ce produit est réservé seulement à l'usage hospitalier. Il doit être administré par des médecins spécialistes de la prise en charge des syndromes coronariens aigus.

    La forme "solution pour perfusion" (dosée à 0,75 mg/ml) de ce médicament doit être utilisé en association avec la forme "solution injectable" (dosée à 2 mg/ml) de ce médicament.

    L'administration concomitante d'héparine est recommandée à moins qu'elle ne soit contre-indiquée pour des raisons telles que l'existence d'un antécédent de thrombocytopénie associé à la prise d'héparine. (voir ''administration d'héparine'', rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Ce médicament est également indiqué pour une utilisation concomitante avec l'acide acétylsalycilique, faisant partie de la prise en charge standard des patients avec un syndrome coronarien aigu, à moins que cette utilisation ne soit contre-indiquée.

    • Adultes (> ou = 18 ans) présentant un angor instable (AI) ou un infarctus du myocarde sans onde Q (IDMSOQ).

    La dose recommandée est de 180 microgrammes/kg en bolus intraveineux administrée dès que possible après la confirmation du diagnostic, suivi d'une perfusion continue de 2 microgrammes/kg/min pendant 72 heures, jusqu'à l'initiation d'une chirurgie par pontage aorto-coronarien (PAC) ou jusqu'à la sortie de l'établissement hospitalier (en fonction de l'évènement se produisant en premier). Si une Intervention Coronarienne Percutanée (ICP) est réalisée pendant le traitement par l'eptifibatide, poursuivre la perfusion pendant 20-24 heures après l'ICP en respectant une durée maximale de traitement de 96 heures.

    • Chirurgie en urgence ou urgence différée

    Si un patient nécessite un traitement ou une intervention chirurgicale cardiaque en urgence ou en semi-urgence au cours du traitement par l'eptifibatide, interrompre la perfusion immédiatement. En cas d'intervention non cardiaque, arrêter la perfusion de l'eptifibatide au moment adéquat pour permettre un retour à la normale de la fonction plaquettaire.

    • Insuffisance hépatique

    L'expérience clinique chez les patients atteints d'insuffisance hépatique est très limitée. Administrer le produit avec précaution chez les patients atteints d'insuffisance hépatique pour lesquels la coagulation pourrait être affectée (Cf. rubrique "Contre-indications", temps de Quick). Son utilisation est contre indiquée chez les patients présentant des manifestations d'insuffisance hépatique cliniquement significatives.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine > ou = 30 < 50 ml/min), un bolus intraveineux de 180 microgrammes/kg devra être administré, suivi d'une perfusion continue d'une dose de 1,0 microgramme/kg/min pendant toute la durée du traitement. Cette recommandation est basée sur des données de pharmacodynamie et de pharmacocinétique. Les données cliniques actuelles ne permettent pas, toutefois, de confirmer que cette modification de dose assure le maintien du bénéfice (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'utilisation chez les patients atteints d'insuffisance rénale plus sévère est contre indiquée (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Population pédiatrique

    L'utilisation du produit n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans, étant donné l'insuffisance des données de tolérance et d'efficacité.

    Ce produit est réservé seulement à l'usage hospitalier. Il doit être administré par des médecins spécialistes de la prise en charge des syndromes coronariens aigus.

    La forme "solution pour perfusion" (dosée à 0,75 mg/ml) de ce médicament doit être utilisé en association avec la forme "solution injectable" (dosée à 2 mg/ml) de ce médicament.

    L'administration concomitante d'héparine est recommandée à moins qu'elle ne soit contre-indiquée pour des raisons telles que l'existence d'un antécédent de thrombocytopénie associé à la prise d'héparine. (voir ''administration d'héparine'', section "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). Ce médicament est également indiqué à une utilisation concomitante avec l'acide acétylsalycilique, faisant partie de la prise en charge standard des patients avec un syndrome coronarien aigu, à moins que cette utilisation ne soit contre-indiquée.

    • Adultes (> ou = 18 ans) présentant un angor instable (AI) ou un infarctus du myocarde sans onde Q (IDMSOQ).

    La dose recommandée est de 180 microgrammes/kg en bolus intraveineux administrée dès que possible après la confirmation du diagnostic, suivi d'une perfusion continue de 2 microgrammes/kg/min pendant 72 heures, jusqu'à l'initiation d'une chirurgie par pontage aorto-coronarien (PAC) ou jusqu'à la sortie de l'établissement hospitalier (en fonction de l'évènement se produisant en premier). Si une Intervention Coronarienne Percutanée (ICP) est réalisée pendant le traitement par l'eptifibatide, poursuivre la perfusion pendant 20-24 heures après l'ICP en respectant une durée maximale de traitement de 96 heures.

    • Chirurgie en urgence ou urgence différée

    Si un patient nécessite un traitement ou une intervention chirurgicale cardiaque en urgence ou en semi-urgence au cours du traitement par l'eptifibatide, interrompre la perfusion immédiatement. En cas d'intervention non cardiaque, arrêter la perfusion de l'eptifibatide au moment adéquat pour permettre un retour à la normale de la fonction plaquettaire.

    • Insuffisance hépatique

    L'expérience clinique chez les patients atteints d'insuffisance hépatique est très limitée. Administrer le produit avec précaution chez les patients atteints d'insuffisance hépatique pour lesquels la coagulation pourrait être affectée (Cf. rubrique "Contre-indications", temps de Quick). Son utilisation est contre indiquée chez les patients présentant des manifestations d'insuffisance hépatique cliniquement significatives.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine > ou = 30 < 50 ml/min), un bolus intraveineux de 180 microgrammes/kg devra être administré, suivi d'une perfusion continue d'une dose de 1,0 microgramme/kg/min pendant toute la durée du traitement. Cette recommandation est basée sur des données de pharmacodynamie et de pharmacocinétique. Les données cliniques actuelles ne permettent pas, toutefois, de confirmer que cette modification de dose assure le maintien du bénéfice (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'utilisation chez les patients atteints d'insuffisance rénale plus sévère est contre indiquée (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Population pédiatrique

    L'utilisation du produit n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans, étant donné l'insuffisance des données de tolérance et d'efficacité.