Kytril (granisétron)

Médicaments à base de granisétron :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    3 mg/3 ml2 mg1 mg

  • Formes galéniques

    solution injectablecomprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    A04AA - ANTAGONISTES DE LA SEROTONINE (5HT3)

Illustration indications

Indications - Quand utiliser kytril ?

  • Traitement preventif

  • Traitement curatif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de kytril ?

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite antagon recept 5ht3
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dolasetron
    • Hypersensibilite granisetron
    • Hypersensibilite ondansetron
    • Hypersensibilite palonosetron
    • Hypersensibilite tropisetron
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Arythmie cardiaque

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
  • Quel que soit le terrain

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Arythmie cardiaque

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
  • Quel que soit le terrain

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Trouble hydroelectrolytique

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de kytril ?

MODERE(S)
  • agitation
  • alat modification
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • constipation
  • diarrhee
  • douleur
  • douleur abdominale
  • fievre
  • insomnie
  • nausee vomissement
  • occlusion intestinale
  • syncope
  • vertige etourdissement
MINEUR(S)
  • anaphylaxie
  • arythmie
  • blocage neuromusculaire
  • cephalee
  • conscience trouble
  • electrocardiogramme modification
  • eruption cutanee
  • hypotension arterielle
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome serotoninergique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    KYTRIL 3 mg/3 ml, solution injectable

    1 ampoule(s) en verre de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 18,60
  • Illustration de la forme galénique

    KYTRIL 2 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC aluminium de 1 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,26
  • Illustration de la forme galénique

    KYTRIL 1 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC-Aluminium de 2 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,26
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de kytril ?

    • Nausées et vomissements induits par la chimiothérapie ou la radiothérapie

    . Prévention (nausées aiguës et retardées) Une dose de 1 à 3 mg (10 à 40 microgrammes/kg) de solution injectable doit être administrée soit par voie intraveineuse (IV) lente soit diluée en perfusion IV, 5 minutes avant le début de la chimiothérapie. La solution doit être diluée à 5 ml par mg.

    . Traitement (nausées aiguës) Une dose de 1 à 3 mg (10 à 40 microgrammes/kg) de solution injectable doit être administrée soit par injection IV lente, soit diluée en perfusion IV sur 5 minutes. La solution doit être diluée à 5 ml par mg. Des doses d'entretien ultérieures de solution injectable peuvent être administrées en respectant un intervalle d'au moins 10 minutes entre chacune d'elles. La dose maximale ne doit pas dépasser 9 mg par 24 heures.

    . Association avec les corticostéroïdes L'efficacité du granisétron par voie parentérale peut être augmentée par l'administration intraveineuse d'une dose de corticostéroïde, par exemple 8 à 20 mg de dexaméthasone avant le début du traitement cytostatique ou 250 mg de méthylprednisolone avant le début et peu après la fin de la chimiothérapie.

    • Populations spéciales : . Patients âgés et Insuffisants rénaux Aucune précaution particulière n'est nécessaire chez les patients âgés, ou en cas d'insuffisance rénale ou hépatique.

    . Insuffisants hépatiques A ce jour, il n'a pas été mis en évidence d'augmentation des évènements indésirables chez les patients ayant des troubles hépatiques. En se basant sur sa cinétique, bien qu'aucun ajustement posologique ne soit nécessaire, ce médicament doit être utilisé avec prudence dans ce groupe de patients (Cf. "Pharmacocinétique").

    • Nausées et vomissements induits par la chimiothérapie ou la radiothérapie

    . Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez l'enfant âgé de 2 ans et plus ont été bien établies dans la prévention et le traitement (contrôle) des nausées et vomissements aigus induits par la chimiothérapie et dans la prévention et le traitement (contrôle) des nausées et vomissements retardés induits par la chimiothérapie. Une dose de 10 à 40 microgrammes/kg de poids corporel (jusqu'à 3 mg), diluée dans 10 à 30 ml de soluté pour perfusion, doit être administrée par perfusion IV sur 5 minutes, avant le début de la chimiothérapie. Une dose supplémentaire peut être administrée dans les 24 heures, si nécessaire. Cette dose additionnelle ne doit pas être administrée dans les 10 minutes après la perfusion initiale.

    • Populations spéciales : . Patients âgés et Insuffisants rénaux Aucune précaution particulière n'est nécessaire chez les patients âgés, ou en cas d'insuffisance rénale ou hépatique.

    . Insuffisants hépatiques A ce jour, il n'a pas été mis en évidence d'augmentation des évènements indésirables chez les patients ayant des troubles hépatiques. En se basant sur sa cinétique, bien qu'aucun ajustement posologique ne soit nécessaire, ce médicament doit être utilisé avec prudence dans ce groupe de patients (Cf. "Pharmacocinétique").

    • Nausées et vomissements post-opératoire

    Une dose de 1 mg (10 microgrammes/kg) de solution injectable doit être administrée par injection IV lente. La dose maximale ne doit pas dépasser 3 mg par 24 heures.

    Pour la prévention des nausées et vomissements post-opératoires, l'administration doit être terminée avant l'initiation de l'anesthésie.

    . Population pédiatrique Les données actuellement disponibles sont décrites en pharmacodynamie mais aucune recommandation posologique ne peut être donnée. Les données cliniques sont insuffisantes pour recommander l'administration de la solution injectable chez l'enfant dans la prévention et traitement des nausées et vomissements post-opératoires.

    • Populations spéciales : . Patients âgés et Insuffisants rénaux Aucune précaution particulière n'est nécessaire chez les patients âgés, ou en cas d'insuffisance rénale. . Insuffisants hépatiques A ce jour, il n'a pas été mis en évidence d'augmentation des évènements indésirables chez les patients ayant des troubles hépatiques. En se basant sur sa cinétique, bien qu'aucun ajustement posologique ne soit nécessaire, ce médicament doit être utilisé avec prudence dans ce groupe de patients (Cf. "Pharmacocinétique").