Leptoprol (leuproréline)

Médicaments à base de leuproréline :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    5 mg

  • Formes galéniques

    implant en seringue pré-remplie

  • Classe Thérapeutique

    L02AE - ANALOGUES DE L'HORMONE ENTRAINANT LIBERATION DE GONADOTROPHINES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser leptoprol ?

  • Traitement palliatif

  • Dans les formes avancees

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de leptoprol ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Cancer de la prostate

    • Cancer prostate non hormonodependant
  • Enfant

  • Femme

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite busereline
    • Hypersensibilite cetrorelix
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite degarelix
    • Hypersensibilite ganirelix
    • Hypersensibilite gonadoreline
    • Hypersensibilite gosereline
    • Hypersensibilite leuproreline
    • Hypersensibilite lhrh gnrh et analogues
    • Hypersensibilite nafareline
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge
    • Autre traitement en cours

      • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Depression

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Exposition a une temperature extreme

    • Hypertension arterielle

    • Metastase

      • Metastase medullaire osseuse
    • Obstacle voies urinaires excretrices

    • Obstruction vesicale

    • Osteoporose

    • Quel que soit le terrain

    • Trouble neurologique

    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge
    • Autre traitement en cours

      • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Depression

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Exposition a une temperature extreme

    • Hypertension arterielle

    • Metastase

      • Metastase medullaire osseuse
    • Obstacle voies urinaires excretrices

    • Obstruction vesicale

    • Osteoporose

    • Quel que soit le terrain

    • Trouble neurologique

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de leptoprol ?

    SEVERE(S)
    • anemie
    • asat modification
    • atteinte hepatique
    • bilirubine modification
    • diabete
    • diminution de tolerance au glucose
    • hemoglobine modification
    • hypercalcemie
    • hyperglycemie
    • hyperlipidemie
    • hypoglycemie
    • leucopenie
    • lymphocytose
    • phosphatase alcaline modification
    • thrombocytopenie
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • adenome hypophysaire
    • anaphylaxie
    • asthenie
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • compression medullaire
    • dorsalgie
    • douleur tumorale
    • eosinophilie
    • eruption cutanee
    • hematurie
    • irritation nasale
    • myasthenie
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme des membres inferieurs
    • oedeme peripherique
    • paresthesie
    • reaction allergique
    • thrombose veineuse
    • trouble urinaire
    MODERE(S)
    • acces maniaque
    • alat modification
    • amaigrissement
    • anorexie
    • anxiete
    • appetit augmentation
    • appetit perte
    • arythmie
    • brulure locale
    • cauchemar
    • cephalee
    • colite
    • collapsus cardiovasculaire
    • confusion mentale
    • constipation
    • convulsion
    • depression
    • diarrhee
    • distension abdominale
    • douleur
    • douleur locale au point dinjection
    • dysgueusie
    • dyspepsie
    • ecchymoses
    • electrocardiogramme modification
    • embolie pulmonaire
    • eructation
    • eruption maculo papuleuse
    • erytheme
    • euphorie
    • flatulence meteorisme
    • fragilite emotionnelle
    • gamma gt modification
    • gastrite
    • hematome
    • hemorragie cerebrale
    • humeur trouble
    • hypercholesterolemie
    • hypertriglyceridemie
    • hypoesthesie
    • induration
    • infarctus du myocarde
    • inflammation locale au point dinjection
    • insomnie
    • insuffisance cardiaque
    • irritabilite
    • ischemie
    • ischemie myocardique
    • lactico deshydrogenase modification
    • marche trouble
    • memoire trouble
    • mouvement anormal
    • nausee vomissement
    • necrose cutanee
    • oedeme cutane
    • picotement
    • pneumopathie interstitielle diffuse
    • prise ponderale
    • prurit
    • reaction locale au point dinjection
    • rhinorrhee
    • saignement hemorragie
    • secheresse buccale
    • sommeil trouble
    • somnolence diurne
    • syncope
    • thrombocytose
    • thromboembolie
    • thrombophlebite
    • tremblement
    • trouble psychocomportemental
    • ulcere cutane
    • urticaire
    • vertige etourdissement
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • acne
    • acouphene bourdonnement doreille
    • alopecie
    • amblyopie
    • amenorrhee
    • arthralgie
    • arthropathie
    • atteinte vasculaire de la retine
    • augmentation du volume mammaire
    • augmentation volume tumoral
    • bouffee vasomotrice
    • champ visuel anomalie
    • cheveux alteration
    • conjonctivite
    • crampe musculaire
    • creatine kinase modification
    • demineralisation osseuse
    • douleur abdominale
    • douleur cervicale
    • douleur des extremites
    • douleur mammaire
    • douleur oculaire
    • douleur osseuse
    • douleur pelvienne
    • douleur testiculaire
    • dysmenorrhee
    • dyspareunie
    • dyspnee
    • dysurie
    • ejaculation trouble
    • erection trouble
    • faiblesse musculaire
    • fievre
    • flush
    • fracture osseuse
    • frisson
    • gene oculaire
    • gynecomastie
    • hemorragie uro genitale
    • hirsutisme
    • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
    • hyperstimulation ovarienne
    • hypersudation
    • hypertension arterielle
    • hypertension hypertonie oculaire
    • hypertrophie ovarienne
    • hypotension arterielle
    • hypotonie musculaire
    • impuissance
    • infection urinaire
    • kyste ovarien
    • lethargie
    • leucorrhee
    • libido trouble
    • malaise lipothymie
    • mastodynie
    • menorragie
    • metrorragie
    • miction trouble
    • myalgie
    • nycturie
    • oedeme papillaire
    • oligurie
    • onychoclasie ongles cassants
    • osteolyse
    • osteoporose
    • palpitations
    • pilosite modification
    • pollakiurie
    • raideur articulaire
    • retention durine
    • rhinite
    • saignement vaginal
    • seborrhee
    • secheresse cutanee
    • secheresse muqueuse
    • secheresse oculaire
    • secheresse vaginale
    • sterilite secondaire
    • sueurs nocturnes
    • tension mammaire
    • testicule modification de la taille
    • testosterone modification
    • trouble sexuel
    • vaginite
    • vision alteration
    • vision floue
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      LEPTOPROL 5 mg, implant en seringue pré-remplie

      1 seringue(s) préremplie(s) polycarbonate de 1 implant(s) avec aiguille(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 253,81
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de leptoprol ?

      • Posologie

      L'indication du traitement doit être établie et le suivi du traitement à long terme doit être réalisé par des médecins expérimentés dans le traitement des cancers.

      La dose recommandée est une dose unique de 5 mg de ce médicament une fois tous les 3 mois. Si, dans des cas exceptionnels, l'administration de l'implant devait être reportée dans la limite de 4 semaines, l'effet thérapeutique sera maintenu chez la majorité des patients (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Populations particulières

      Aucun ajustement posologique n'est nécessaire pour les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique ou chez les personnes âgées.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament est contre-indiqué chez les enfants et les adolescents (Cf. rubrique "Contre-indications").

      Les taux sériques de PSA et de testostérone totale doivent être déterminés au début et après 3 mois d'utilisation de ce médicament. Le cancer de la prostate est sensible aux androgènes lorsque les concentrations de testostérone sont au niveau des valeurs obtenues par castration (< ou = 0,5 ng/mL) après 3 mois et que le taux de PSA a diminué. Une baisse marquée précoce du taux de PSA (environ 80 % du taux de référence) peut être considérée comme un bon indicateur pronostique de la réponse à long terme à la privation androgénique. Un traitement hormono-ablatif (par exemple ce médicament) est alors indiqué.

      Lorsque les taux de PSA restent inchangés ou ont augmenté chez les patients dépourvus de testostérone, le cancer de la prostate est insensible aux androgènes. Dans de tels cas, la poursuite du traitement hormono-ablatif n'est pas adaptée.

      Cependant, si le patient a montré une réponse clinique (par exemple une amélioration de la douleur et des symptômes de la dysurie, une réduction de la taille de la prostate), le résultat doit être considéré comme un faux négatif. Dans ces rares cas, l'administration de ce médicament doit être poursuivie pendant encore 3 mois et le taux de PSA doit être revérifié. De plus, les symptômes cliniques du patient devront être surveillés de très près.

      Le traitement du cancer avancé de la prostate hormono-dépendant par ce médicament est généralement un traitement à long terme.

      Au cours d'essais cliniques, il a été montré que, pour le traitement du cancer de la prostate localement avancé hormonosensible, une durée de traitement par privation androgénique de 3 ans chez les patients recevant une radiothérapie devait être privilégiée par rapport à une durée de 6 mois (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Les recommandations cliniques préconisent une durée de 2 à 3 ans de traitement par privation androgénique chez les patients (T3-T4) recevant une radiothérapie.

      Dans le cancer de la prostate localisé hormonosensible chez les patients à risque intermédiaire, un traitement par privation androgénique avec des agonistes de la LHRH est recommandé pendant 4 à 6 mois en association à la radiothérapie, tandis que chez les patients à haut risque, la durée de traitement recommandée en association à la radiothérapie est de 2 à 3 ans.