Lovenox / (ENOXAPARINE SODIQUE)

Médicaments à base de ENOXAPARINE SODIQUE :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    30 000 UI (300 mg) 3 ml10 000 UI (100 mg) 1 ml4 000 UI (40 mg) 0,4 ml

  • Formes galéniques

    solution injectablesolution injectable en seringue préremplie

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser lovenox / ?

  • Traitement preventif

  • En cas de chirurgie a risque modere

  • En cas de chirurgie a risque eleve

  • En cas de chirurgie orthopedique

  • En cas de chirurgie oncologique

  • Chez l'adulte

  • Traitement preventif

  • Au cours de l'hemodialyse

  • Chez l'adulte

  • Traitement preventif

  • Chez patient alite pour affection aigue

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • Associer a l'aspirine

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • Associer a l'aspirine

  • Dans la phase aigue

  • En cas d'infarctus sans onde q

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de lovenox / ?

  • Accident vasculaire cerebral

  • Anesthesie

    • Anesthesie locoregionale
    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Anevrisme arteriel

  • Anevrisme arterioveineux intracranien

  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
    • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Intervention chirurgicale rachidienne
  • Maladie hemorragique

  • Malformation arterio-veineuse

  • Mode d'administration particulier

    • Voie intramusculaire
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Premature

  • Saignement veineux ou arteriel important

  • Syndrome hemorragique

  • Terrain hemorragique

  • Thrombopenie

    • Thrombopenie induite heparine antecedent personnel
    • Titre d'anticorps
  • Trouble de l'hemostase

  • Ulcere de l'oesophage

  • Ulcere gastroduodenal

  • Ulcere intestin

  • Varice oesophagienne

  • Vascularite

    • Vascularite cutane
  • Endocardite

    • Endocardite infectieuse aigue
  • Accident vasculaire cerebral

  • Acidose

    • Acidose metabolique
  • Anesthesie

    • Anesthesie locoregionale
    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains
    • Trt par hyperkaliemiant
    • Trt par med modifiant hemostase
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale au stade terminal
    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Maladie thromboembolique

  • Neurochirurgie

  • Obesite

  • Patient a faible imc

  • Patient de faible poids

  • Port de prothese cardiaque valvulaire

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Retinopathie

    • Retinopathie diabetique
  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Thrombopenie

    • Thrombopenie induite heparine antecedent personnel
  • Trouble de l'hemostase

  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastroduodenal atcd personnel
  • Accident vasculaire cerebral

  • Acidose

    • Acidose metabolique
  • Anesthesie

    • Anesthesie locoregionale
    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains
    • Trt par hyperkaliemiant
    • Trt par med modifiant hemostase
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale au stade terminal
    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Maladie thromboembolique

  • Neurochirurgie

  • Obesite

  • Patient a faible imc

  • Patient de faible poids

  • Port de prothese cardiaque valvulaire

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Retinopathie

    • Retinopathie diabetique
  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Thrombopenie

    • Thrombopenie induite heparine antecedent personnel
  • Trouble de l'hemostase

  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastroduodenal atcd personnel
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de lovenox / ?

SEVERE(S)
  • acidose metabolique
  • hyperkaliemie
  • hypoaldosteronisme secondaire
  • priapisme
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • bronchospasme asthme
  • calcification
  • choc anaphylactique
  • conjonctivite
  • cyanose
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur oppression thoracique
  • dyspnee
  • eosinophilie
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • fievre
  • fracture osseuse
  • frisson
  • hematome
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie retroperitoneale
  • induration
  • necrose cutanee
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • osteoporose
  • paralysie
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • reaction locale au point dinjection
  • rhinite
  • saignement hemorragie
  • tachypnee
  • temps cephaline activee modification
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • alat modification
  • anemie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • cephalee
  • cholestase
  • gamma gt modification
  • hemarthrose
  • hematemese
  • ischemie
  • thrombocytose
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 30 000 UI (300 mg)/3 ml, solution injectable

    1 flacon(s) multidose en verre de 3 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 6 000 UI (60 mg)/0,6 ml, solution injectable en seringue préremplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,6 ml avec système de sécurité "ERIS"

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 11,90
  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 10 000 UI (100 mg)/1 ml, solution injectable en seringue préremplie

    10 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec système de sécurité "ERIS"

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 75,76
  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 4 000 UI (40 mg)/0,4 ml, solution injectable en seringue préremplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,4 ml avec système de sécurité "ERIS"

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 10,47
  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 2 000 UI (20 mg)/0,2 ml, solution injectable en seringue préremplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,2 ml avec système de sécurité "ERIS"

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,79
  • Illustration de la forme galénique

    LOVENOX 8 000 UI (80 mg)/0,8 ml, solution injectable en seringue préremplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,8 ml avec système de sécurité "ERIS"

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 13,19
Illustration posology

Quelle est la posologie de lovenox / ?

  • Posologie
  • Traitement prophylactique de la maladie thromboembolique veineuse en chirurgie à risque modéré et élevé

Le risque thromboembolique individuel pour chaque patient peut être estimé à l'aide d'un modèle de stratification du risque validé.

. Chez les patients à risque thromboembolique modéré, la dose recommandée d'énoxaparine sodique est de 2000 UI (20 mg) une fois par jour par injection SC. L'administration préopératoire (2 heures avant l'intervention chirurgicale) de 2000 UI (20 mg) d'énoxaparine sodique s'est révélée être efficace et sûre en chirurgie à risque modéré.

Chez les patients à risque modéré, le traitement par énoxaparine sodique doit être maintenu pendant une période minimale de 7 à 10 jours, quel que soit le statut de rétablissement du patient (par ex., mobilité). Le traitement prophylactique doit être poursuivi tant que le patient est en mobilité significativement réduite.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Traitement prophylactique de la maladie thromboembolique veineuse en chirurgie à risque modéré et élevé

Le risque thromboembolique individuel pour chaque patient peut être estimé à l'aide d'un modèle de stratification du risque validé.

. Chez les patients à risque thromboembolique élevé, la dose recommandée d'énoxaparine sodique est de 4000 UI (40 mg) une fois par jour administrée par injection SC.Le traitement doit de préférence être initié 12 heures avant l'intervention chirurgicale. S'il est nécessaire d'instaurer le traitement prophylactique préopératoire par énoxaparine sodique plus de 12 heures avant l'intervention chirurgicale (par ex., patient à risque élevé en attente d'une intervention chirurgicale orthopédique différée), la dernière injection doit être administrée au plus tard 12 heures avant l'intervention chirurgicale et le traitement doit être repris 12 heures après l'intervention chirurgicale.

. Pour les patients à risque thromboembolique veineux élevé (TEV) faisant l'objet d'une intervention chirurgicale abdominale ou pelvienne pour un cancer, il est recommandé de prolonger le traitement thromboprophylactique jusqu'à 4 semaines.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Traitement prophylactique de la maladie thromboembolique veineuse en chirurgie à risque modéré et élevé

Le risque thromboembolique individuel pour chaque patient peut être estimé à l'aide d'un modèle de stratification du risque validé.

. Chez les patients à risque thromboembolique élevé, la dose recommandée d'énoxaparine sodique est de 4000 UI (40 mg) une fois par jour administrée par injection SC.Le traitement doit de préférence être initié 12 heures avant l'intervention chirurgicale. S'il est nécessaire d'instaurer le traitement prophylactique préopératoire par énoxaparine sodique plus de 12 heures avant l'intervention chirurgicale (par ex., patient à risque élevé en attente d'une intervention chirurgicale orthopédique différée), la dernière injection doit être administrée au plus tard 12 heures avant l'intervention chirurgicale et le traitement doit être repris 12 heures après l'intervention chirurgicale.

. Pour les patients faisant l'objet d'une intervention chirurgicale orthopédique majeure, il est recommandé de prolonger le traitement thromboprophylactique jusqu'à 5 semaines.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Traitement prophylactique de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients atteints d'une affection médicale aiguë

La dose recommandée d'énoxaparine sodique est de 4000 UI (40 mg) une fois par jour par injection SC. Le traitement par énoxaparine sodique est prescrit pendant au moins 6 à 14 jours, quel que soit le degré de rétablissement du patient (par ex : mobilité). Le bénéfice n'est pas établi pour un traitement au-delà de 14 jours.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

La dose recommandée est de 100 UI/kg (1 mg/kg) d'énoxaparine sodique.

Pour les patients à risque hémorragique élevé, la dose doit être réduite à 50 UI/kg (0,5 mg/kg) pour un abord vasculaire double ou à 75 UI/kg (0,75 mg/kg) pour un abord vasculaire simple.

Pendant l'hémodialyse, l'énoxaparine sodique doit être introduite dans la ligne artérielle du circuit au début de la séance de dialyse. L'effet de cette dose est généralement suffisant pour une séance de 4 heures ; cependant, si des anneaux de fibrine sont décelés, par exemple après une séance plus longue que d'habitude, il est possible d'administrer une dose supplémentaire de 50 UI à 100 UI/kg (0,5 à 1 mg/kg).

Aucune donnée n'est disponible chez les patients utilisant l'énoxaparine sodique pour la prophylaxie ou le traitement et durant les séances d'hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques")
  • Insuffisance rénale sévère En raison du manque de données dans cette population, l'énoxaparine sodique n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 15 ml/min) mis à part lors de la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

  • Insuffisance rénale modérée et légère Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Traitement de la TVP et de l'EP

L'énoxaparine sodique peut être administrée par voie SC soit en une injection de 150 UI/kg (1,5 mg/kg) une fois par jour, soit en une injection de 100 UI/kg (1 mg/kg) deux fois par jour.

Le schéma thérapeutique doit être sélectionné par le médecin en fonction d'une évaluation individuelle incluant l'évaluation du risque thromboembolique et du risque hémorragique. Le schéma posologique de 150 UI/kg (1,5 mg/kg) administré une fois par jour doit être utilisé chez les patients sans complications présentant un faible risque de récidive d'événement thromboembolique. Le schéma posologique de 100 UI/kg (1 mg/kg) administré deux fois par jour doit être utilisé pour tous les autres patients, tels que les patients obèses, présentant une EP symptomatique, un cancer, une récidive d'événement thromboembolique ou une thrombose veineuse proximale (veine iliaque).

Le traitement par énoxaparine sodique est prescrit pour une durée moyenne de 10 jours. Un traitement anticoagulant oral doit être instauré quand cela est approprié (voir " Relais entre l'énoxaparine sodique et les anticoagulants oraux" ci-dessous).

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Relais entre l'énoxaparine sodique et les anticoagulants oraux
  • Relais entre l'énoxaparine sodique et les antivitamines K (AVK)

Le suivi clinique et les tests de laboratoire [temps de prothrombine exprimé par le rapport international normalisé (INR)] doivent être intensifiés pour surveiller l'effet des AVK.

Étant donné qu'il y a un intervalle de temps avant que l'AVK atteigne son effet maximal, le traitement par énoxaparine sodique doit être poursuivi à une dose constante pendant aussi longtemps que nécessaire afin de maintenir l'INR au cours de deux tests successifs dans la plage de valeurs thérapeutiques souhaitées pour l'indication,.

Pour les patients en cours de traitement par AVK, l'AVK doit être interrompu et la première dose d'énoxaparine sodique doit être administrée lorsque l'INR est en dessous de la plage de valeurs thérapeutiques.

  • Relais entre l'énoxaparine sodique et les anticoagulants oraux directs (AOD)

Pour les patients en cours de traitement par énoxaparine sodique, arrêter l'énoxaparine sodique et démarrer l'AOD entre 0 et 2 heures avant le moment auquel l'administration suivante d'énoxaparine sodique aurait dû avoir lieu, conformément à l'information produit de l'AOD.

Pour les patients en cours de traitement par AOD, la première dose d'énoxaparine sodique doit être administrée au moment où la dose d'AOD suivante serait prise.

  • Posologie
  • Syndrome coronaire aigu : traitement de l'angor instable et du NSTEMI

. Pour le traitement de l'angor instable et du NSTEMI, la dose recommandée d'énoxaparine sodique est de 100 UI/kg (1 mg/kg) toutes les 12 heures par injection SC administrée en association avec un traitement antiplaquettaire. Le traitement doit être maintenu pendant au moins 2 jours, puis doit être poursuivi jusqu'à stabilisation clinique. La durée habituelle du traitement est de 2 à 8 jours.

L'acide acétylsalicylique est recommandé pour tous les patients sans contre-indications à une dose de charge initiale de 150 à 300 mg (chez les patients naïfs d'acide acétylsalicylique) et à une dose d'entretien de 75 à 325 mg/jour au long cours, quelle que soit la stratégie de traitement.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Syndrome coronaire aigu : traitement du STEMI aigu

· Pour le traitement d'un STEMI aigu, la dose recommandée d'énoxaparine sodique est un bolus intraveineux (IV) unique de 3000 UI (30 mg) suivie immédiatement d'une dose SC de 100 UI/kg (1 mg/kg), puis par une dose de 100 UI/kg (1 mg/kg) administrée par voie SC toutes les 12 heures (avec un maximum de 10000 UI [100 mg] pour chacune des deux premières doses SC). Le traitement antiplaquettaire approprié, tel que l'acide acétylsalicylique par voie orale (75 mg à 325 mg une fois par jour) doit être administré concomitamment, sauf en cas de contre-indication. La durée de traitement recommandée est de 8 jours, ou jusqu'à la sortie de l'hôpital, selon la première occurrence. Lorsqu'elle est administrée conjointement avec un agent thrombolytique (spécifique de la fibrine ou non spécifique de la fibrine), l'énoxaparine sodique doit être administrée entre 15 minutes avant et 30 minutes après le début du traitement fibrinolytique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée.

Pour le traitement d'un STEMI aigu chez les patients âgés de 75 ans ou plus, ne pas administrer le bolus IV initial. Il est recommandé de démarrer le traitement avec une dose de 75 UI/kg (0,75 mg/kg) SC toutes les 12 heures (maximum de 7500 UI [75 mg] pour les deux premières injections SC uniquement, suivies par l'administration de 75 UI/kg [0,75 mg/kg] SC pour les doses restantes). Pour une administration chez des patients âgés présentant une insuffisance rénale, voir ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi".

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère

Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.

  • Posologie
  • Syndrome coronaire aigu : traitement du STEMI aigu

. Patients âgés

Pour le traitement d'un STEMI aigu chez les patients âgés de 75 ans ou plus, ne pas administrer l e bolus IV initial. Il est recommandé de démarrer le traitement avec une dose de 75 UI/kg (0,75 mg/kg) SC toutes les 12 heures (maximum de 7500 UI [75 mg] pour les deux premières injections SC uniquement, suivies par l'administration de 75 UI/kg [0,75 mg/kg] SC pour les doses restantes). Pour une administration chez des patients âgés présentant une insuffisance rénale, voir ci-dessous "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi".

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance rénale modérée et légère Même si aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de 30 à 50 ml/min) et légère (clairance de la créatinine de 50 à 80 ml/min), il est conseillé de mettre en place une surveillance clinique étroite.
  • Posologie
  • Insuffisance rénale sévère

En raison du manque de données dans cette population, l'énoxaparine sodique n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 15 ml/min) mis à part lors de la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

Posologie pour les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine [15 à 30] ml/min) :

. Prophylaxie de la maladie thromboembolique veineuse Schéma posologique : 2000 UI (20 mg) SC une fois par jour

Les ajustements posologiques recommandés ne s'appliquent pas à l'indication d'hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessus "Insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Posologie
  • Insuffisance rénale sévère

En raison du manque de données dans cette population, l'énoxaparine sodique n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 15 ml/min) mis à part lors de la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

Posologie pour les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine [15 à 30] ml/min) :

. Traitement de la TVP et de l'EP Schéma posologique : 100 UI/kg (1 mg/kg) SC une fois par jour

. Traitement de l'angor instable et du NSTEMI Schéma posologique : 100 UI/kg (1 mg/kg) SC une fois par jour

Les ajustements posologiques recommandés ne s'appliquent pas à l'indication d'hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessus "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Posologie
  • Insuffisance rénale sévère

En raison du manque de données dans cette population, l'énoxaparine sodique n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 15 ml/min) mis à part lors de la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

Posologie pour les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine [15 à 30] ml/min) :

. Traitement du STEMI aigu (patients âgés de moins de 75 ans) : bolus IV de 1 x 3 000 UI (30 mg) suivi immédiatement de 100 UI/kg (1 mg/kg) SC, puis 100 UI/kg (1 mg/kg) SC toutes les 24 heures

Les ajustements posologiques recommandés ne s'appliquent pas à l'indication d'hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessus "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Posologie
  • Insuffisance rénale sévère

En raison du manque de données dans cette population, l'énoxaparine sodique n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 15 ml/min) mis à part lors de la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse.

Posologie pour les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine [15 à 30] ml/min) :

. Traitement du STEMI aigu (patients âgés de plus de 75 ans) : pas de bolus IV initial, 100 UI/kg (1 mg/kg) SC, puis 100 UI/Kg (1 mg/kg) SC toutes les 24 heures

Les ajustements posologiques recommandés ne s'appliquent pas à l'indication d'hémodialyse.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de l'énoxaparine sodique n'ont pas été établies dans la population pédiatrique.

  • Patients âgés

Pour toutes les indications, à l'exception du STEMI, aucune diminution de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf si la fonction rénale est altérée (Cf. ci-dessus "insuffisance rénale" et la rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

  • Insuffisance hépatique

Les données disponibles relatives aux patients présentant une insuffisance hépatique sont limitées (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques") et la prudence est recommandée en cas d'utilisation chez ces patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").