Mirtazapine (mirtazapine)

Médicaments à base de mirtazapine :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser mirtazapine ?

    Illustration consindications

    Quelles sont les contre-indications de mirtazapine ?

    • Autre traitement en cours

      • Trt par imao
    • Enfant

      • Enfant de moins de 6 ans
    • Hypersensibilite

      • Hypersensibilite a l'un des excipients
      • Hypersensibilite aspartam (intolerance)
      • Hypersensibilite benazepril
      • Hypersensibilite croisee
      • Hypersensibilite jaune orange s
      • Hypersensibilite mirtazapine
      • Hypersensibilite propyleneglycol derives
      • Hypersensiblite benzazepine
      • Hypersensiblite benzazepine derive
      • Hypersensiblite conivaptan
      • Hypersensiblite fenoldopam mesylate
    • Ictere

    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

    • Phenylcetonurie

    • Adulte jeune (15-17 ans)

      • Adulte de moins de 18 ans
    • Anomalie metabolisme galactose

    • Deficit en lactase

    • Enfant

      • Enfant de plus de 6 ans
    • Hypersensibilite

      • Hypersensibilite galactose (intolerance)
      • Hypersensibilite glucose (intolerance)
      • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Regime sans galactose

    • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

      • Hypersensibilite galactose (intolerance)
      • Hypersensibilite glucose (intolerance)
      • Hypersensibilite lactose (intolerance)
      • Syndrome malabsorption glucose/galactose
    • Acces maniaque

    • Adenome prostatique

    • Angor

    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge antecedent familial
    • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte gorge

    • Autre traitement en cours

      • Trt par diuretique
      • Trt par hyponatremiant
      • Trt par inhib selec recapture serotonine
      • Trt par linezolide
      • Trt par lithium
      • Trt par med augmentant intervalle qt
      • Trt par millepertuis
      • Trt par tramadol
      • Trt par triptan
      • Trt par tryptophane
      • Trt par venlafaxine
    • Convulsions

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Epilepsie

      • Epilepsie antecedent personnel
      • Epilepsie maladie
    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Glaucome a angle ferme

    • Hypertension / hypertonie oculaire

    • Hypertrophie prostatique

    • Hypotension arterielle

    • Ictere

    • Infarctus du myocarde

      • Infarctus du myocarde recent
    • Infection

    • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance hepatique legere maladie
      • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale moderee
      • Insuffisance renale severe
    • Quel que soit le terrain

    • Schizophrenie

    • Stomatite

    • Sujet age

    • Tendance suicidaire / suicide

      • Tendance suicidaire atcd personnel
    • Trouble bipolaire / maniaco-depression

    • Trouble de la conduction

      • Espace qt allonge
      • Espace qt allonge antecedent familial
      • Espace qt allonge congenital
    • Trouble psychiatrique

    • Trouble psychotique / psychose

    • Trouble uretroprostatique

    • Acces maniaque

    • Adenome prostatique

    • Angor

    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge antecedent familial
    • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte gorge

    • Autre traitement en cours

      • Trt par diuretique
      • Trt par hyponatremiant
      • Trt par inhib selec recapture serotonine
      • Trt par linezolide
      • Trt par lithium
      • Trt par med augmentant intervalle qt
      • Trt par millepertuis
      • Trt par tramadol
      • Trt par triptan
      • Trt par tryptophane
      • Trt par venlafaxine
    • Convulsions

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Epilepsie

      • Epilepsie antecedent personnel
      • Epilepsie maladie
    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Glaucome a angle ferme

    • Hypertension / hypertonie oculaire

    • Hypertrophie prostatique

    • Hypotension arterielle

    • Ictere

    • Infarctus du myocarde

      • Infarctus du myocarde recent
    • Infection

    • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance hepatique legere maladie
      • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale moderee
      • Insuffisance renale severe
    • Quel que soit le terrain

    • Schizophrenie

    • Stomatite

    • Sujet age

    • Tendance suicidaire / suicide

      • Tendance suicidaire atcd personnel
    • Trouble bipolaire / maniaco-depression

    • Trouble de la conduction

      • Espace qt allonge
      • Espace qt allonge antecedent familial
      • Espace qt allonge congenital
    • Trouble psychiatrique

    • Trouble psychotique / psychose

    • Trouble uretroprostatique

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de mirtazapine ?

    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • acces maniaque
    • agitation
    • agranulocytose
    • agressivite
    • akathisie
    • alat modification
    • alimentation trouble
    • anemie
    • anxiete
    • aplasie medullaire
    • appetit augmentation
    • arthralgie
    • asat modification
    • asthenie
    • atteinte hepatique
    • bilirubine modification
    • bradycardie
    • cauchemar
    • cephalee
    • confusion mentale
    • constipation
    • convulsion
    • creatine kinase modification
    • deces mortalite
    • delire
    • depression
    • dermatite
    • desorientation spatio temporelle
    • diarrhee
    • dorsalgie
    • douleur cervicale
    • dysarthrie parole difficulte
    • electrocardiogramme modification
    • eosinophilie
    • erytheme polymorphe
    • exantheme
    • fragilite emotionnelle
    • gamma gt modification
    • hallucination
    • hormone antidiuretique modification
    • humeur trouble
    • hyperamylasemie
    • hyperkinesie
    • hyperlipasemie
    • hypertension arterielle
    • hypertriglyceridemie
    • hypoesthesie
    • hyponatremie
    • hypotension arterielle
    • hypotension arterielle orthostatique
    • ictere
    • insomnie
    • jambes sans repos syndrome
    • lactico deshydrogenase modification
    • leucopenie
    • levee de linhibition psychomotrice
    • libido trouble
    • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
    • myalgie
    • myoclonie
    • nausee vomissement
    • neutropenie
    • oedeme
    • oedeme cutaneomuqueux
    • oedeme peripherique
    • pancreatite aigue
    • panique
    • paresthesie
    • personnalite trouble
    • phosphatase alcaline modification
    • pleurs inhabituels
    • prise ponderale
    • retention durine
    • rhabdomyolyse
    • secheresse buccale
    • sialorrhee
    • sommeil trouble
    • somnambulisme
    • somnolence diurne
    • stevens johnson syndrome
    • syncope
    • syndrome de sevrage
    • syndrome serotoninergique
    • tachycardie
    • tendance tentative suicidaire
    • thrombocytopenie
    • torsade de pointe
    • tremblement
    • trouble onirique
    • urticaire
    • vertige etourdissement
    • vigilance trouble
    MODERE(S)
    • reaction allergique
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      MIRTAZAPINE BLUEFISH 15 mg, comprimé orodispersible

      plaquette(s) thermoformée(s) polyamide aluminium PVC papier polyester de 30 comprimé(s)

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      MIRTAZAPINE SANDOZ 15 mg, comprimé pelliculé

      plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 30 comprimé(s)

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 3,95
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de mirtazapine ?

      • Adultes
      • La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      • En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponde positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      • Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symtômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien toléré.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de 2 études cliniques à court terme (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • La demi-vie d'élimination de la mirtazapine étant de 20 à 40 heures, ce médicament peut être administré en une prise quotidienne unique. Ce médicament peut également être administré en 2 prises.
      • Adultes

      La dose éfficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponde positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien toléré.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de 2 études cliniques à court terme (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Insuffisance rénale

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine < 40 ml/min). Ceci est à prendre en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. Ceci doit être prise en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients, en particulier chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, qui n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      La demi-vie d'élimination de la mirtazapine étant de 20 à 40 heures, ce médicament peut être administré en une prise quotidienne unique. Ce médicament peut également être administré en 2 prises.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symtômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien tolérée.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours des deux études cliniques à court terme (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi(Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien tolérée.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours des deux études cliniques à court terme (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Insuffisance rénale

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine < 40 ml/min). Ceci est à prendre en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. Ceci doit être pris en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients, en particulier chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, qui n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose quotidienne efficace est généralement comprise entre 15 mg et 45 mg. La dose initiale est de 15 ou 30 mg.

      • Sujet âgé

      La posologie recommandée est la même que pour l'adulte plus jeune. Chez les patients âgés, il convient de surveiller soigneusement les augmentations de dose pour garantir une réponse thérapeutique satisfaisante et sûre.

      • Enfants et adolescents de moins de 18 ans

      La mirtazapine est déconseillée chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de deux études cliniques à court terme (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamique") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      Le traitement devra de préférence être poursuivi jusqu'à 4 à 6 mois après disparition complète des symptômes. Le traitement peut ensuite être progressivement arrêté. L'effet de la mirtazapine apparait généralement 1 à 2 semaines après le début du traitement. Le traitement à une dose adéquate doit entraîner une réponse thérapeutique positive en 2 à 4 semaines. En cas de réponse insuffisante, la dose peut être augmentée jusqu'à la dose maximale. En cas d'absence de réponse après 2 à 4 semaines supplémentaires, le traitement devra être arrêté.

      Il est recommandé d'arrêter progressivement le traitement par mirtazapine afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose quotidienne efficace est généralement comprise entre 15 mg et 45 mg. La dose initiale est de 15 ou 30 mg.

      • Sujet âgé

      La posologie recommandée est la même que pour l'adulte plus jeune. Chez les patients âgés, il convient de surveiller soigneusement les augmentations de dose pour garantir une réponse thérapeutique satisfaisante et sûre.

      • Enfants et adolescents de moins de 18 ans

      Ce médicament est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de deux études cliniques à court terme (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Insuffisance rénale ou hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique. Ceci doit être pris en compte lors de la prescription de mirtazapine chez ce type de patient.

      Le traitement devra de préférence être poursuivi jusqu'à 4 à 6 mois après disparition complète des symptômes. Le traitement peut ensuite être progressivement arrêté. L'effet de la mirtazapine apparait généralement 1 à 2 semaines après le début du traitement. Le traitement à une dose adéquate doit entraîner une réponse thérapeutique positive en 2 à 4 semaines. En cas de réponse insuffisante, la dose peut être augmentée jusqu'à la dose maximale. En cas d'absence de réponse après 2 à 4 semaines supplémentaires, le traitement devra être arrêté.

      Il est recommandé d'arrêter progressivement le traitement par mirtazapine afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg ; la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Patients âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et sans danger.

      • Enfants et adolescents de moins de 18 ans

      Ce médicament est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes. Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg ; la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Patients âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et sans danger.

      • Enfants et adolescents de moins de 18 ans

      Ce médicament est déconseillé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      • Insuffisance rénale

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine < 40 ml/min). Ceci est à prendre en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      • Insuffisance hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. Ceci doit être pris en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients, en particulier chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, qui n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes. Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien tolérée.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours des deux études cliniques à court terme (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi(Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Adultes

      La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponse positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symptômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien tolérée.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours des deux études cliniques à court terme (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Insuffisance rénale

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine < 40 ml/min). Ceci est à prendre en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. Ceci doit être pris en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients, en particulier chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, qui n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Adultes
      • La dose efficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      • En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponde positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      • Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symtômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien toléré.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de 2 études cliniques à court terme (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • La demi-vie d'élimination de la mirtazapine étant de 20 à 40 heures, ce médicament peut être administré en une prise quotidienne unique. Ce médicament peut également être administré en 2 prises.
      • Adultes

      La dose éfficace journalière est habituellement comprise entre 15 et 45 mg, la dose de départ est de 15 ou 30 mg.

      En général, les effets de la mirtazapine commencent à apparaître après 1 à 2 semaines de traitement. Un traitement à posologie adaptée devrait en théorie conduire à une réponde positive en 2 à 4 semaines. Si la réponse est insuffisante, la posologie pourra être augmentée jusqu'à la dose maximale. Si aucune réponse n'est constatée au cours des 2 à 4 semaines suivantes, le traitement devra être arrêté.

      • Sujets âgés

      La dose recommandée est la même que chez l'adulte. Toute augmentation de posologie chez le sujet âgé impose une surveillance particulière pour obtenir une réponse clinique satisfaisante et bien toléré.

      • Population pédiatrique

      Ce médicament ne devrait pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans car son efficacité n'a pas été démontrée au cours de 2 études cliniques à court terme (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et pour des raisons de sécurité d'emploi (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Insuffisance rénale

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine < 40 ml/min). Ceci est à prendre en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Insuffisance hépatique

      La clairance de la mirtazapine peut être diminuée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. Ceci doit être prise en compte lorsque ce médicament est prescrit à cette catégorie de patients, en particulier chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, qui n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      La demi-vie d'élimination de la mirtazapine étant de 20 à 40 heures, ce médicament peut être administré en une prise quotidienne unique. Ce médicament peut également être administré en 2 prises.

      Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une période suffisante d'au moins 6 mois pour assurer la disparition complète des symptômes.

      Il est recommandé d'arrêter le traitement par la mirtazapine progressivement afin d'éviter les symtômes de sevrage (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").