Sertraline (SERTRALINE CHLORHYDRATE)

Médicaments à base de SERTRALINE CHLORHYDRATE :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser sertraline ?

    • Chez l'adulte

    • Chez l'enfant a partir de 6 ans

      • Avec agoraphobie

      • Sans agoraphobie

        Illustration consindications

        Quelles sont les contre-indications de sertraline ?

        • Autre traitement en cours

          • Trt par bleu de methylene
          • Trt par imao
          • Trt par imao irreversible (non selectif)
          • Trt par imao reversible (selectif)
          • Trt par linezolide
          • Trt par moclobemide
          • Trt par pimozide
          • Trt par selegiline
        • Enfant

          • Enfant de moins de 6 ans
        • Insuffisance hepatique

          • Insuffisance hepatique severe maladie
        • Nourrisson

        • Nouveau-ne

        • Traitement anterieur

          • Trt par imao
          • Trt par imao irreversible (non selectif)
          • Trt par imao reversible (selectif)
        • Adulte jeune (15-17 ans)

        • Allaitement

        • Anomalie metabolisme galactose

        • Autre traitement en cours

          • Trt par antagoniste dopaminergique
          • Trt par antidepresseur serotoninergique
          • Trt par antipsychotique
          • Trt par carbamazepine
          • Trt par dabrafenib
          • Trt par depresseur du snc
          • Trt par efavirenz
          • Trt par enzalutamide
          • Trt par eslicarbazepine
          • Trt par fentanyl
          • Trt par fosphenytoine
          • Trt par haloperidol
          • Trt par inducteur enzymatique
          • Trt par med contenant de l'alcool
          • Trt par nevirapine
          • Trt par opiace / opioide
          • Trt par oxcarbazepine
          • Trt par phenobarbital
          • Trt par phenytoine
          • Trt par primidone
          • Trt par rifabutine
          • Trt par rifampicine
          • Trt par tramadol
          • Trt par triptan
        • Deficit en lactase

        • Enfant

          • Enfant de plus de 6 ans
        • Interaction d'origine alimentaire

          • Apport de (jus de) pamplemousse
          • Ingestion d'alcool
        • Regime sans galactose

        • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

          • Hypersensibilite galactose (intolerance)
          • Hypersensibilite glucose (intolerance)
          • Hypersensibilite lactose (intolerance)
          • Syndrome malabsorption glucose/galactose
        • Acces maniaque

          • Acces maniaque antecedent personnel
          • Acces maniaque en cours
        • Adulte jeune (15-17 ans)

          • Adulte de moins de 18 ans
        • Arythmie cardiaque

          • Espace qt allonge
        • Autre traitement en cours

          • Trt par agoniste 5ht 1b
          • Trt par agoniste 5ht 1d
          • Trt par agoniste 5ht1
          • Trt par agoniste serotoninergique
          • Trt par ains
          • Trt par antiagregant plaquettaire
          • Trt par anticoagulant oral
          • Trt par antidepresseur tricyclique
          • Trt par antiparkins dopaminergique
          • Trt par aspirine
          • Trt par dopaminergique non antiparkins
          • Trt par hypoglycemiant
          • Trt par hypokaliemiant
          • Trt par insuline
          • Trt par med augmentant intervalle qt
          • Trt par med augmentant risque hemorragiq
          • Trt par phenothiazine
          • Trt par tryptophane
        • Cephalee

        • Coma

        • Confusion mentale

        • Convulsions

          • Convulsions antecedent personnel
        • Diabete type i

        • Enfant

          • Enfant de plus de 6 ans
        • Epilepsie

          • Epilepsie antecedent personnel
          • Epilepsie maladie
        • Examen laboratoire interference

          • Interaction avec examens de laboratoire
        • Exposition a une temperature extreme

        • Glaucome

          • Glaucome antecedent personnel
        • Glaucome a angle ferme

        • Hemophilie

        • Hypokaliemie

        • Hyponatremie

        • Insuffisance hepatique

          • Insuffisance hepatique legere maladie
          • Insuffisance hepatique moderee maladie
        • Maladie hemorragique

        • Quel que soit le terrain

        • Schizophrenie

        • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

        • Sujet age

        • Syncope

        • Syndrome hemorragique

        • Tendance suicidaire / suicide

          • Tendance suicidaire atcd personnel
        • Terrain hemorragique

        • Torsades de pointes

        • Traitement anterieur

          • Trt par antidepresseur
          • Trt par inhib selec recapture serotonine
          • Trt par med antiobsessionnel
        • Trouble de l'hemostase

        • Trouble de la coagulation

        • Trouble de la memoire

        • Trouble hydroelectrolytique

        • Trouble psychiatrique

        • Acces maniaque

          • Acces maniaque antecedent personnel
        • Adulte jeune (15-17 ans)

          • Adulte de moins de 18 ans
        • Arythmie cardiaque

          • Espace qt allonge
        • Autre traitement en cours

          • Trt par agoniste 5ht 1b
          • Trt par agoniste 5ht 1d
          • Trt par agoniste 5ht1
          • Trt par agoniste serotoninergique
          • Trt par ains
          • Trt par antiagregant plaquettaire
          • Trt par anticoagulant oral
          • Trt par antidepresseur tricyclique
          • Trt par antiparkins dopaminergique
          • Trt par aspirine
          • Trt par dopaminergique non antiparkins
          • Trt par hypoglycemiant
          • Trt par hypokaliemiant
          • Trt par insuline
          • Trt par med augmentant intervalle qt
          • Trt par med augmentant risque hemorragiq
          • Trt par phenothiazine
          • Trt par tryptophane
        • Cephalee

        • Coma

        • Confusion mentale

        • Convulsions

          • Convulsions antecedent personnel
        • Diabete type i

        • Enfant

          • Enfant de plus de 6 ans
        • Examen laboratoire interference

          • Interaction avec examens de laboratoire
        • Exposition a une temperature extreme

        • Glaucome

          • Glaucome antecedent personnel
        • Glaucome a angle ferme

        • Hemophilie

        • Hypokaliemie

        • Hyponatremie

        • Maladie hemorragique

        • Quel que soit le terrain

        • Schizophrenie

        • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

        • Syncope

        • Syndrome hemorragique

        • Tendance suicidaire / suicide

          • Tendance suicidaire atcd personnel
        • Terrain hemorragique

        • Torsades de pointes

        • Traitement anterieur

          • Trt par antidepresseur
          • Trt par inhib selec recapture serotonine
          • Trt par med antiobsessionnel
        • Trouble de l'hemostase

        • Trouble de la coagulation

        • Trouble de la memoire

        • Trouble hydroelectrolytique

        • Trouble psychiatrique

        Illustration side-effect

        Quels sont les effets indésirables de sertraline ?

        SEVERE(S)
        • hyperamylasemie
        • hyperlipasemie
        • pancreatite aigue
        MODERE(S) OU SEVERE(S)
        • acces maniaque
        • agitation
        • agressivite
        • alimentation trouble
        • anxiete
        • cauchemar
        • confusion mentale
        • delire
        • depression
        • fracture osseuse
        • fragilite emotionnelle
        • hallucination
        • humeur trouble
        • levee de linhibition psychomotrice
        • libido trouble
        • panique
        • personnalite trouble
        • pleurs inhabituels
        • sommeil trouble
        • tendance tentative suicidaire
        • trouble onirique
        MODERE(S)
        • accommodation trouble
        • acouphene bourdonnement doreille
        • akathisie
        • alat modification
        • albuminurie
        • alopecie
        • amaigrissement
        • amnesie
        • anaphylaxie
        • anemie
        • anorexie
        • anorgasmie orgasme trouble
        • apathie
        • aphonie
        • appetit augmentation
        • appetit perte
        • arret cardiaque
        • arthralgie
        • arythmie
        • asat modification
        • asthenie
        • ataxie
        • athetose mvt anormal grande amplit
        • atrophie vulve vagin
        • atteinte cardiovasculaire
        • atteinte hepatique
        • atteinte pulmonaire
        • azoospermie
        • baillements
        • balanite
        • bilirubine modification
        • bouffee vasomotrice
        • bradycardie
        • bronchospasme asthme
        • bruxisme grincement des dents
        • cephalee
        • cholestase
        • cirrhose
        • colite
        • coma
        • concentration alteration
        • concentration baisse
        • conduction trouble
        • conscience trouble
        • constipation
        • convulsion
        • coordination trouble
        • crampe musculaire
        • cycle menstruel irregulier
        • cystite
        • cytolyse hepatique
        • dents alteration
        • dermatite
        • diabete
        • diarrhee
        • diplopie
        • diverticulite
        • dorsalgie
        • douleur abdominale
        • douleur auriculaire otalgie
        • douleur oculaire
        • douleur oppression thoracique
        • dysarthrie parole difficulte
        • dysgueusie
        • dyskinesie
        • dyspepsie
        • dysphagie deglutition difficulte
        • dyspnee
        • dystonie
        • dysurie
        • ecchymoses
        • ejaculation trouble
        • electrocardiogramme modification
        • enterite
        • enuresie
        • eosinophilie
        • epistaxis
        • erection trouble
        • eructation
        • eruption cutanee
        • eruption maculo papuleuse
        • erytheme maculaire
        • erytheme polymorphe
        • euphorie
        • fievre
        • flatulence meteorisme
        • folliculite
        • frigidite
        • frisson
        • galactorrhee
        • gamma gt modification
        • gastrite
        • glaucome
        • glossite
        • gynecomastie
        • hematome
        • hematurie
        • hemorragie cerebrale
        • hemorragie digestive
        • hemorragie oculaire
        • hemorragie uro genitale
        • hemorroides
        • hepatite
        • hoquet
        • hormone antidiuretique modification
        • hyperactivite
        • hypercholesterolemie
        • hypercreatininemie
        • hyperesthesie
        • hyperglycemie
        • hyperkinesie
        • hyperprolactinemie
        • hyperreflexie
        • hypersudation
        • hypertension arterielle
        • hypertension hypertonie oculaire
        • hypertonie musculaire
        • hypoesthesie
        • hypoglycemie
        • hyponatremie
        • hypotension arterielle
        • hypotension arterielle orthostatique
        • hypothyroidie
        • hypotonie musculaire
        • ictere
        • impuissance
        • incontinence urinaire
        • infarctus du myocarde
        • infection a herpes virus
        • infection des voies respiratoires
        • insomnie
        • insuffisance hepatique
        • insuffisance respiratoire
        • irritabilite
        • ischemie
        • lactico deshydrogenase modification
        • langage trouble
        • laryngospasme
        • leucopenie
        • leucorrhee
        • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
        • lymphadenopathie
        • maladie serique
        • malaise lipothymie
        • marche trouble
        • melena
        • memoire trouble
        • menorragie
        • metrorragie
        • miction trouble
        • mouvement anormal
        • myalgie
        • mydriase
        • myoclonie
        • nausee vomissement
        • neoplasme
        • nervosite
        • nycturie
        • obstruction voie respiratoire sup
        • odeur corporelle modification
        • oedeme cutane
        • oedeme de quincke angioedeme
        • oedeme facial
        • oedeme palpebral
        • oedeme periorbitaire
        • oedeme peripherique
        • oesophagite
        • oligospermie
        • oligurie
        • osteochondrose
        • osteolyse
        • osteomyelite
        • osteopenie
        • otite
        • palpitations
        • paranoia
        • paresthesie
        • parotidite
        • petechies
        • pharyngite
        • phosphatase alcaline modification
        • photophobie
        • photosensibilisation medicamenteuse
        • pilosite modification
        • pneumopathie
        • pollakiurie
        • polydipsie
        • polyurie
        • priapisme
        • prise ponderale
        • prurit
        • psoriasis
        • psychose
        • pupille atteinte
        • purpura
        • raideur musculaire
        • reaction allergique
        • rectorragie
        • retention durine
        • rhabdomyolyse
        • rhinite
        • saignement gastrointestinal
        • saignement hemorragie
        • saignement vaginal
        • scotome
        • secheresse buccale
        • secheresse cutanee
        • secheresse oculaire
        • sensation ebrieuse
        • sialorrhee
        • somnambulisme
        • somnolence diurne
        • stevens johnson syndrome
        • stomatite
        • syncope
        • syndrome de sevrage
        • syndrome extrapyramidal
        • syndrome neuroleptique malin
        • syndrome serotoninergique
        • tachycardie
        • thrombocytopenie
        • toux
        • toxidermie bulleuse pemphigus
        • tremblement
        • trismus
        • trouble sexuel
        • ulceration buccale
        • ulceration linguale
        • urticaire
        • vascularite
        • vasodilatation peripherique
        • vasospasme
        • vertige etourdissement
        • vigilance trouble
        • vision alteration
        • vision floue
        Illustration general

        Liste des présentations disponibles

        • Illustration de la forme galénique

          SERTRALINE CRISTERS 50 mg, gélule

          plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 28 gélule(s)

          • REMBOURSABLE : 65%
          • PRIX : 5,12
        • Illustration de la forme galénique

          SERTRALINE EG 25 mg, gélule

          plaquette(s) thermoformée(s) PVC PVDC aluminium de 7 gélule(s)

          • REMBOURSABLE : 65%
          • PRIX : 2,29
          Illustration posology

          Quelle est la posologie de sertraline ?

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Traitement initial

          Le traitement par la sertraline doit être débuté à la dose de 50 mg/jour.

          • Adaptation posologique

          Chez les patients ne répondant pas à une dose de 50 mg, une augmentation de dose est possible. Les modifications de dose doivent être effectuées par paliers de 50 mg à des intervalles d'au moins une semaine, jusqu'à un maximum de 200 mg/jour. Les changements de dose ne doivent pas être effectués plus d'une fois par semaine, compte tenu de la demi-vie d'élimination de la sertraline qui est de 24 heures. L'effet thérapeutique peut se manifester dans les 7 jours. Cependant, des périodes plus longues sont généralement nécessaires pour obtenir une réponse thérapeutique

          • Entretien

          La dose administrée au cours d'un traitement à long terme doit correspondre à la dose minimale efficace, les adaptations posologiques étant fonction de la réponse thérapeutique individuelle.

          • Dépression Un traitement à plus long terme peut également être approprié pour la prévention des récidives d'épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la majorité des cas, la dose recommandée pour la prévention des récidives d'EDM est identique à celle utilisée pendant l'épisode en cours. Les patients dépressifs doivent être traités sur une période suffisamment longue d'au moins 6 mois pour assurer la disparition des symptômes.
          • Patients pédiatriques

          L'efficacité n'est pas démontrée dans le trouble dépressif majeur de l'enfant. Aucune donnée n'est disponible chez l'enfant de moins de 6 ans (Cf. rubrique “Mises en garde et precautions d'emploi”).

          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi).

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Traitement initial

          Le traitement par la sertraline doit être débuté à la dose de 50 mg/jour.

          • Adaptation posologique

          Chez les patients ne répondant pas à une dose de 50 mg, une augmentation de dose est possible. Les modifications de dose doivent être effectuées par paliers de 50 mg à des intervalles d'au moins une semaine, jusqu'à un maximum de 200 mg/jour. Les changements de dose ne doivent pas être effectués plus d'une fois par semaine, compte tenu de la demi-vie d'élimination de la sertraline qui est de 24 heures. L'effet thérapeutique peut se manifester dans les 7 jours. Cependant, des périodes plus longues sont généralement nécessaires pour obtenir une réponse thérapeutique, en particulier pour les TOCs.

          • Entretien

          La dose administrée au cours d'un traitement à long terme doit correspondre à la dose minimale efficace, les adaptations posologiques étant fonction de la réponse thérapeutique individuelle.

          • TOC Tout traitement continu dans les TOC doit être réévalué régulièrement, car la prévention des rechutes n'a pas été démontrée dans ces troubles.
          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi).

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Patients pédiatriques : Enfants et adolescents présentant un trouble obsessionnel compulsif

          Entre 13 et 17 ans: dose initiale de 50 mg une fois par jour.

          En cas de réponse insuffisante, une augmentation secondaire de la dose est possible par paliers de 50 mg sur une période de plusieurs semaines si nécessaire. La dose maximale est de 200 mg par jour.

          Il faut cependant tenir compte du poids généralement plus faible des enfants par rapport à celui des adultes en cas d'augmentation de dose au-delà de 50 mg. Les modifications de dose ne doivent pas être effectuées à des intervalles de moins d'une semaine.

          Aucune donnée n'est disponible chez l'enfant de moins de 6 ans (cf. aussi rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi).

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Patients pédiatriques : Enfants et adolescents présentant un trouble obsessionnel compulsif

          Entre 6 et 12 ans : dose initiale de 25 mg une fois par jour. La dose peut être augmentée jusqu'à 50 mg une fois par jour après une semaine.

          En cas de réponse insuffisante, une augmentation secondaire de la dose est possible par paliers de 50 mg sur une période de plusieurs semaines si nécessaire. La dose maximale est de 200 mg par jour.

          Il faut cependant tenir compte du poids généralement plus faible des enfants par rapport à celui des adultes en cas d'augmentation de dose au-delà de 50 mg. Les modifications de dose ne doivent pas être effectuées à des intervalles de moins d'une semaine.

          Aucune donnée n'est disponible chez l'enfant de moins de 6 ans (Cf. rubrique “Mises en garde et precautions d'emploi”).

          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi).

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Utilisation en cas d'insuffisance hépatique

          L'utilisation de sertraline chez les patients présentant une maladie hépatique doit être effectuée avec précaution. Les insuffisants hépatiques doivent recevoir des doses plus faibles ou plus espacées (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La sertraline ne doit pas être utilisée en cas d'insuffisance hépatique sévère, compte tenu de l'absence de données cliniques disponibles (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Patients pédiatriques

          Aucune donnée n'est disponible chez l'enfant de moins de 6 ans (Cf. rubrique “Mises en garde et precautions d'emploi”).

          • Utilisation en cas d'insuffisance hépatique

          L'utilisation de sertraline chez les patients présentant une maladie hépatique doit être effectuée avec précaution. Les insuffisants hépatiques doivent recevoir des doses plus faibles ou plus espacées (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La sertraline ne doit pas être utilisée en cas d'insuffisance hépatique sévère, compte tenu de l'absence de données cliniques disponibles (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Utilisation chez le sujet âgé

          Chez le sujet âgé, la dose doit être soigneusement adaptée en raison du risque accru d'hyponatrémie (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi).

          • Utilisation en cas d'insuffisance hépatique

          L'utilisation de sertraline chez les patients présentant une maladie hépatique doit être effectuée avec précaution. Les insuffisants hépatiques doivent recevoir des doses plus faibles ou plus espacées (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La sertraline ne doit pas être utilisée en cas d'insuffisance hépatique sévère, compte tenu de l'absence de données cliniques disponibles (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.

          La sertraline doit être administrée une fois par jour, le matin ou le soir.

          • Traitement initial : Trouble panique, ESPT et Trouble Anxiété Sociale

          Le traitement sera débuté à la dose de 25 mg/jour. Après une semaine, la dose sera augmentée à 50 mg une fois par jour. Ce schéma posologique a montré qu'il réduisait la fréquence des effets indésirables précoces caractéristiques du trouble panique.

          • Adaptation posologique : Trouble panique, Trouble Anxiété Sociale et ESPT

          Chez les patients ne répondant pas à une dose de 50 mg, une augmentation de dose est possible. Les modifications de dose doivent être effectuées par paliers de 50 mg à des intervalles d'au moins une semaine, jusqu'à un maximum de 200 mg/jour. Les changements de dose ne doivent pas être effectués plus d'une fois par semaine, compte tenu de la demi-vie d'élimination de la sertraline qui est de 24 heures.

          L'effet thérapeutique peut se manifester dans les 7 jours. Cependant, des périodes plus longues sont généralement nécessaires pour obtenir une réponse thérapeutique.

          • Entretien

          La dose administrée au cours d'un traitement à long terme doit correspondre à la dose minimale efficace, les adaptations posologiques étant fonction de la réponse thérapeutique individuelle.

          • Trouble panique

          Tout traitement continu dans le trouble panique doit être réévalué régulièrement, car la prévention des rechutes n'a pas été démontrée dans ces troubles.

          • Utilisation en cas d'insuffisance rénale

          Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux (Cf. rubrique “Mises en garde spéciales et precautions d'emploi").

          • Symptômes de sevrage observés lors de l'interruption du traitement par la sertraline

          Une interruption brutale doit être évitée. Lors de l'arrêt du traitement par la sertraline, la dose doit être progressivement réduite sur une période d'au moins une à deux semaines, afin de réduire les risques de réactions de sevrage (Cf. rubriques “Mises en garde et precautions d'emploi” et “Effets indésirables”). Si des symptômes intolérables apparaissent après une diminution de la dose ou lors de l'interruption du traitement, une reprise de la dose précédemment prescrite peut être envisagée. Par la suite, le médecin pourra continuer à diminuer la dose, mais de façon plus progressive.