Kevzara 150 mg,solution injectable en stylo prérempli

pill

Informations générales

  • Substance

  • Forme galénique

    Solution injectable

  • Voie d'administration

    Voie sous-cutanée

Source : ANSM

indication

Indications et autres usages documentés

side-effect

Posologie

Le traitement doit être instauré et supervisé par des professionnels de santé ayant l'expérience du diagnostic et du traitement de la PR. Les patients doivent recevoir la carte patient.

<u>Posologie </u>

La posologie recommandée du sarilumab est de 200 mg toutes les 2 semaines administrée en injection sous-cutanée.

En cas de neutropénie, de thrombopénie ou d'élévation des enzymes hépatiques, une réduction de la posologie de 200 mg toutes les 2 semaines à 150 mg toutes les 2 semaines est recommandée.

<i>Modification de la posologie : </i>

Le traitement par le sarilumab doit être interrompu chez les patients qui développent une infection grave et ce jusqu'à ce que cette infection soit contrôlée.

L'instauration d'un traitement par le sarilumab n'est pas recommandée chez les patients présentant un nombre de neutrophiles bas, c'est-à-dire un nombre absolu de neutrophiles (NAN) inférieur à

2 000/mm<sup>3</sup>.

L'instauration d'un traitement par le sarilumab n'est pas recommandée chez les patients présentant un nombre de plaquettes inférieur à 150 000/mm<sup>3</sup>.

<b>Tableau 1 : Modifications de la posologie recommandées en cas de neutropénie, de </b><b>thrombopénie ou d'élévation des enzymes hépatiques (voir rubriques 4.4 et 4.8) : </b>

<table> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="2"><b>Nombre absolu de neutrophiles bas </b>(voir rubrique 5.1)</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Paramètre biologique </b><br/><b>(cellules/mm<sup>3</sup>)</b></td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Recommandation</b></td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">NAN supérieur à 1000</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Conserver la posologie du sarilumab existante.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">NAN entre 500 et 1 000</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Interrompre le traitement par le sarilumab jusqu'à ce que la valeur soit <br/>&gt; 1 000/mm<sup>3</sup>. <br/>Le traitement par le sarilumab peut ensuite être repris à une posologie <br/>de 150 mg toutes les 2 semaines, puis ensuite être augmenté à 200 mg <br/>toutes les 2 semaines en fonction de l'état clinique.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">NAN inférieure à 500</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Arrêter le traitement par le sarilumab.</td> </tr> </table> <table> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="2"><b>Nombre de plaquettes bas</b></td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Paramètre biologique </b><br/><b>(cellules x 10<sup>3</sup>/mm<sup>3</sup>)</b></td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Recommandation</b></td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Entre 50 et 100</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Interrompre le traitement par le sarilumab jusqu'à ce que la valeur <br/>soit &gt; 100 x 10<sup>3</sup>/mm<sup>3</sup>. <br/>Le traitement par le sarilumab peut ensuite être repris à une posologie <br/>de 150 mg toutes les 2 semaines, puis ensuite être augmenté à 200 mg <br/>toutes les 2 semaines en fonction de l'état clinique.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Inférieure à 50</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Après confirmation par des examens répétés, arrêter le traitement par <br/>le sarilumab.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="2"><b>Anomalies des enzymes hépatiques</b></td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Paramètre biologique</b></td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1"><b>Recommandation</b></td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">ALAT &gt; 1 x et ≤ 3 x la <br/>limite supérieure de la <br/>normale (LSN)</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Envisager une modification de la posologie des DMARDs associés en <br/>fonction de l'état clinique.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">ALAT &gt; 3 x et ≤ 5 x LSN</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Interrompre le traitement par le sarilumab jusqu'à ce que la valeur soit <br/>&lt; 3 x LSN. <br/>Le traitement par le sarilumab peut ensuite être repris à une posologie <br/>de 150 mg toutes les 2 semaines, puis ensuite être augmenté à 200 mg <br/>toutes les 2 semaines en fonction de l'état clinique.</td> </tr> <tr> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">ALAT &gt; 5 x LSN</td> <td style="text-align: center; vertical-align: middle;" rowspan="1" colspan="1">Arrêter le traitement par le sarilumab.</td> </tr> </table>

<u>Dose oubliée </u>

En cas d'oubli d'une injection du sarilumab, si l'oubli est constaté dans les 3 jours, l'injection doit être réalisée immédiatement. L'injection suivante devra être réalisée à la date initialement prévue.

Si l'oubli est de 4 jours ou plus, l'injection devra être réalisée à la date prévue de l'injection suivante sans doubler la dose.

<u>Populations spéciales </u>

<i>Insuffisance rénale </i>

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère à modérée. Le sarilumab n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (voir rubrique 5.2).

<i>Insuffisance hépatique </i>

La sécurité et l'efficacité du sarilumab n'ont pas été étudiées chez les patients ayant une insuffisance hépatique, y compris chez les patients présentant une sérologie positive au virus de l'hépatite B (VHB) ou de l'hépatite C (VHC) (voir rubrique 4.4).

<i>Personnes âgées </i>

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire chez les patients âgés de plus de 65 ans (voir rubrique 4.4).

<i>Population pédiatrique </i>

La sécurité et l'efficacité du sarilumab chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

<u>Mode d'administration </u>

Utilisation par voie sous-cutanée.

L'intégralité du contenu (1,14 ml) de la seringue préremplie ou du stylo prérempli doit être administrée par injection sous-cutanée. Les sites d'injection recommandés (abdomen, cuisse et partie supérieure du bras) doivent être alternés à chaque injection. Ne pas injecter le sarilumab dans une peau sensible, lésée, présentant des ecchymoses ou des cicatrices.

L'injection du sarilumab peut être effectuée par le patient lui-même ou par un aidant si le professionnel de santé considère cela approprié. Une formation appropriée à la préparation et à l'administration du sarilumab doit être dispensée aux patients et/ou aux aidants avant utilisation.

Des instructions complètes pour l'administration de ce médicament sont données dans la notice.

Source : EMA

side-effect

Contre-indications

  • Grossesse

  • Infection

  • Infection locale

interactions

Interactions

Aucune donnée disponible pour l'instant.

side-effect

Fertilité, grossesse et allaitement

Femmes en âge de procréer
Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à 3 mois après l'arrêt du traitement.
Grossesse
Il n'existe pas de données ou il existe des données limitées sur l'utilisation de sarilumab chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas montré d'effets nocifs directs ou indirects en matière de toxicité sur la reproduction (voir rubrique 5.3).
Le sarilumab ne doit pas être utilisé pendant la grossesse sauf si l'état clinique de la patiente exige un traitement par le sarilumab.
Allaitement
On ignore si sarilumab est excrété dans le lait maternel ou s'il est absorbé systématiquement après ingestion. L'excrétion du sarilumab dans le lait maternel n'a fait l'objet d'aucune étude chez l'animal (voir rubrique 5.3).
Les IgG1 étant excrétées dans le lait maternel, il faut interrompre l'allaitement ou interrompre le traitement par sarilumab, en considérant le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et le bénéfice du traitement pour la patiente.
Fertilité
Aucune donnée n'est disponible sur l'effet du sarilumab sur la fertilité chez les humains. Les études sur l'animal n'ont montré aucune altération de la fertilité du mâle ou de la femelle (voir rubrique 5.3).

Source : EMA

side-effect

Propriétés pharmacologiques

Classe pharmacothérapeutique : immunosuppresseurs, inhibiteurs de l'interleukine.
Code ATC : L04AC14
Mécanisme d'action
Le sarilumab est un anticorps monoclonal humain (de sous-type IgG1) qui se lie de manière spécifique aux récepteurs solubles et membranaires de l'IL-6 (IL-6Ra) et inhibe la transmission du signal médié par les récepteurs de l'IL-6. Ce signal implique la glycoprotéine 130 (gp130), protéine ubiquitaire du signal de transduction, et STAT-3 (Signal Transducer And Activator of Transcription-3).
Dans des dosages effectués sur des cellules fonctionnelles humaines, le sarilumab a été capable de bloquer la voie de signalisation IL-6, mesuré par l'inhibition de STAT-3, seulement en présence d'IL-6.
L'IL-6 est une cytokine pléiotrope qui stimule des réponses cellulaires diverses telles que prolifération, différenciation, survie et apoptose, et peut activer les hépatocytes qui libèrent des protéines de phase aiguë de l'inflammation telles que la protéine C réactive (CRP) et le sérum amyloïde A. Des taux élevés d'IL-6 ont été retrouvés dans le liquide synovial des patients atteints de PR et jouent un rôle important à la fois dans l'inflammation et dans la destruction articulaire caractéristiques de la PR. L'IL-6 est impliquée dans divers processus physiologiques comme la
migration et l'activation des cellules T, B, monocytes et ostéoclastes, entraînant une inflammation systémique, une inflammation synoviale et une érosion osseuse chez les patients atteints de PR.
L'action sur la réduction de l'inflammation du sarilumab est associée à des modifications des paramètres biologiques comme une réduction du NAN et une élévation des lipides (voir rubrique 4.4).
Effets pharmacodynamiques
Une réduction rapide des taux de CRP a été observée après administration d'une dose unique de sarilumab 200 mg et 150 mg par voie sous-cutanée (SC) chez les patients atteints de PR. Les taux se sont normalisés seulement 4 jours après l'instauration du traitement. Après administration d'une dose unique de sarilumab à des patients atteints de PR, le NAN a atteint son minimum 3 à 4 jours après administration, avant de revenir à la valeur d'inclusion (voir rubrique 4.4). Le traitement par sarilumab a entraîné une réduction du fibrinogène et du sérum amyloïde A et une augmentation de l'hémoglobine et de l'albumine sérique.
Efficacité clinique
L'efficacité et la sécurité du sarilumab ont été évaluées dans trois études randomisées, en double aveugle, contrôlées, multicentriques (les études MOBILITY et TARGET étaient contrôlées versus placebo et l'étude MONARCH était contrôlée versus comparateur actif) menées chez des patients de plus de 18 ans atteints de polyarthrite rhumatoïde active modérée à sévère diagnostiquée selon les critères de l'American College of Rheumatology (ACR). Les patients présentaient au moins
8 articulations douloureuses et 6 articulations gonflées à l'inclusion.
Études contrôlées versus placebo
L'étude MOBILITY a évalué 1 197 patients atteints de PR ayant une réponse clinique inadéquate au MTX. Les patients ont reçu sarilumab 200 mg, sarilumab 150 mg ou un placebo toutes les 2 semaines, en association avec le MTX. Les critères d'évaluation principaux étaient le taux de réponse ACR20 à la semaine 24, la variation du score HAQ-DI (Health Assessment Questionnaire - Disability Index) à la semaine 16 par rapport à l'inclusion et la variation du score mTSS (score radiographique de Sharp modifié par van der Heijde) à la semaine 52 par rapport à l'inclusion.
L'étude TARGET a évalué 546 patients atteints de PR et ayant une réponse clinique inadéquate ou une intolérance à un ou plusieurs anti-TNF α. Les patients ont reçu sarilumab 200 mg, sarilumab 150 mg ou un placebo toutes les 2 semaines, en association avec des DMARDs conventionnels (cDMARDs). Les critères d'évaluation principaux étaient le taux de réponse ACR20 à la semaine 24 et la variation du score HAQ-DI à la semaine 12 par rapport à l'inclusion.
Réponse clinique
Les taux de réponse ACR20, ACR50 et ACR70 chez les patients traités par sarilumab + DMARDs dans MOBILITY et TARGET sont présentés dans le Tableau 4. Dans ces deux études, les taux de réponse ACR20, ACR50 et ACR70 à la semaine 24 chez les patients traités par
sarilumab 200 mg + DMARDs ou sarilumab 150 mg + DMARDs toutes les 2 semaines étaient supérieur à ceux des patients recevant le placebo. Ces taux de réponse se sont maintenus pendant 3 ans dans une étude d'extension en ouvert.
Dans MOBILITY, le taux de patients ayant atteint une rémission à la semaine 52, définie par un score DAS28-CRP < 2,6 (score d'activité de la maladie), a été supérieur chez les patients traités par sarilumab 200 mg ou150 mg toutes les 2 semaines plus MTX par rapport au groupe placebo + MTX. Dans l'étude TARGET, les résultats obtenus à la Semaine 24 étaient similaires à ceux de l'étude MOBILITY obtenus à la Semaine 52 (voir Tableau 4).
Tableau 4 : Réponse clinique aux semaines 12, 24 et 52 dans les études contrôlées versus placebo,
MOBILITY et TARGET
Pourcentage de patients
MOBILITY
Patients ayant une réponse
inadéquate au MTX
TARGET
Patients ayant une réponse inadéquate
aux anti-TNF
Placebo
+ MTX
N = 398
Sarilumab
150 mg +
MTX
N = 400
Sariluma
b
200 mg +
MTX
N = 399
Placebo +
DMARDs
conven-
tionnels*
N = 181
Sarilumab
150 mg +
DMARDs
conven-
tionnels*
N = 181
Sarilumab
200 mg +
DMARDs
conven-
tionnels *
N = 184
Semaine 12
Rémission
(DAS28-CRP
< 2,6)
4,8 % 18,0 %††† 23,1 %††† 3,9 % 17,1 %††† 17,9 %†††
ACR20
ACR50
ACR70
34,7 %
12,3 %
4,0 %
54,0 %†††
26,5 %†††
11,0 %††
64,9 %†††
36,3 %†††
17,5 %†††
37,6 %
13,3 %
2,2 %
54,1 %
30,4 %†††
13,8 %†††
62,5 %†††
33,2 %†††
14,7 %†††
Semaine 24
Rémission
(DAS28-CRP
< 2,6)
10,1 % 27,8 %††† 34,1 %††† 7,2 % 24,9 %††† 28,8 %†††
ACR20
ACR50
ACR70
33,4 %
16,6 %
7,3 %
58,0 %†††
37,0 %†††
19,8 %†††
66,4 %†††
45,6 %†††
24,8 %†††
33,7 %
18,2 %
7,2 %
55,8 %†††
37,0 %†††
19,9 %††
60,9 %†††
40,8 %†††
16,3 %
Semaine 52
Rémission
(DAS28-CRP
< 2,6)
8,5 % 31,0 %††† 34,1 %††† NA§ NA§ NA§
ACR20
ACR50
ACR70
31,7 %
18,1 %
9,0 %
53,5 %†††
40,0 %†††
24,8 %
58,6 %†††
42,9 %†††
26,8 %
Réponse clinique
majeure
3,0 % 12,8 %††† 14,8 %†††

* Dans l'étude TARGET, les cDMARDs comprenaient MTX, sulfasalazine, léflunomide et hydroxychloroquine
p < 0,01 pour la différence versus placebo
p < 0,001 pour la différence versus placebo
†† p < 0,0001 pour la différence versus placebo
‡ Critère d'évaluation principal
§ NA = Non applicable, TARGET étant une étude sur 24 semaines
¶Réponse Clinique Majeure : ACR70 sur au moins 24 semaines consécutives pendant la période de 52 semaines
Dans les deux études MOBILITY et TARGET, les taux de réponse ACR20 ont été supérieurs à ceux du groupe placebo dès les 2 premières semaines et se sont maintenus pendant toute la durée des études (voir Figures 1 et 2).
Figure 1 : Réponse ACR20 par visite dans l'étude MOBILITY
Figure 2 : Réponse ACR20 par visite dans l'étude TARGET
Les résultats des composants des critères de réponse ACR à la semaine 24 dans les études MOBILITY et TARGET sont présentés dans le Tableau 5. Dans l'étude MOBILITY, les résultats obtenus à la semaine 52 étaient similaires à ceux obtenus à la semaine 24 dans l'étude TARGET.
Tableau 5 : Valeurs moyennes de la réduction par rapport à l'inclusion dans les composants du score ACR à la semaine 24
MOBILITY TARGET
Composant
(min-max)
Placebo
+ MTX
(N =
398) Sarilumab
150 mg 1x/
2s* + MTX
(N = 400) Sarilumab
200 mg 1x/
2s* + MTX
(N = 399)
Placebo
+
DMARDs
conven-
tionnels
(N = 181) Sarilumab
150 mg 1x/2
s* +
DMARDs
conven-
tionnels
(N = 181) Sarilumab
200 mg 1x/
2s* +
DMARDs
conven-
tionnels
(N = 184)
Articulations
douloureuses
(0-68)
-14,38 -19,25††† -19,00††† -17,18 -17,30-20,58†††
Articulations
gonflées
(0-66)
-8,70 -11,84††† -12,43††† -12,12 -13,04†† -14,03†††
EVA de la
douleur
(0-100 mm)
-19,43 -30,75††† -34,35††† -27,65 -36,28†† -39,60†††
EVA globale
par le
médecin
(0-100 mm)
-32,04 -40,69††† -42,65††† -39,44 -45,09††† -48,08†††
EVA globale
par le patient
(0-100 mm)
-19,55 -30,41††† -35,07††† -28,06 -33,88†† -37,36†††
HAQ-DI
(0-3)
-0,43 -0,62††† -0,64††† -0,52 -0,60-0,69††
CRP -0,14 -13,63††† -18,04††† -5,21 -13,11††† -29,06†††

* 1x/2s = toutes les 2 semaines
Échelle visuelle analogique
† p < 0,01 pour la différence versus placebo
†† p < 0,001 pour la différence versus placebo
††† p < 0,0001 pour la différence versus placebo
Réponse radiographique
Dans MOBILITY, les dommages structuraux ont été évalués par radiographie et exprimés comme des variations du score radiographique de Sharp modifié par van der Heijde (mTSS) et de ses composants, du score d'érosion et du score de pincement articulaire à la semaine 52. Des radiographies des mains et des pieds ont été réalisées à l'inclusion, à la semaine 24 et à la semaine 52 et évaluées indépendamment par au moins deux spécialistes, en aveugle du groupe de traitement et du numéro de visite.
Les variations du mTSS à la semaine 24 et à la semaine 52 ont été supérieures pour les deux doses de sarilumab + MTX versus placebo + MTX par rapport à l'inclusion (voir Tableau 6). Dans les groupes de traitement par le sarilumab, la progression du score d'érosion et la progression du score de pincement articulaire rapportées aux semaines 24 et 52 ont été inférieures versus placebo.
Sur le plan radiographique, le traitement par sarilumab + MTX a été associé à une progression des dommages structuraux significativement inférieure versus placebo. À la semaine 52, 55,6 % des patients recevant sarilumab 200 mg et 47,8 % des patients recevant sarilumab150 mg ne présentaient aucune progression des dommages structuraux (définie comme une variation ≤ 0 du score TSS), versus 38,7 % des patients du groupe placebo.
Le traitement par sarilumab 200 mg + MTX et sarilumab 150 mg + MTX a inhibé la progression des dommages structuraux de 91 % et 68 %, respectivement, comparativement au groupe placebo + MTX à la semaine 52.
L'efficacité du sarilumab en association avec des DMARDs sur l'inhibition de la progression des paramètres radiographiques, évaluée en tant que co-critère principal d'évaluation à la semaine 52 dans l'étude MOBILITY, s'est maintenue jusqu'à trois ans après le début du traitement.
Tableau 6 : Variation moyenne des paramètres radiographiques par rapport à l'inclusion à la semaine 24 et à la semaine 52 dans l'étude MOBILITY
MOBILITY
Patients ayant une réponse inadéquate au MTX
Placebo
+ MTX
(N = 398)
Sarilumab
150 mg 1x/2s*
+ MTX
(N = 400)
Sarilumab
200 mg 1x/2s*
+ MTX
(N = 399)
Variation moyenne à la semaine 24
Score radiographique de Sharp
modifié (mTSS)
Score d'érosion (0-280)
Score de pincement articulaire
1,22
0,68
0,54
0,54
0,26
0,28
0,13††
0,02††
0,12
Variation moyenne à la semaine 52
Score radiographique de Sharp
modifié (mTSS)
Score d'érosion (0-280)
Score de pincement articulaire
2,78
1,46
1,32
0,90††
0,42††
0,47
0,25††
0,05††
0,20††

* 1x/2s = toutes les 2 semaines
† p < 0,001
p < 0,0001
‡ Critère d'évaluation principal
Réponse relative au score physique de qualité de vie
Dans MOBILITY et TARGET, le score physique de qualité de vie a été mesuré par le questionnaire HAQ-DI. Les patients recevant sarilumab 200 mg + DMARDs ou sarilumab 150 mg+ DMARDs toutes les 2 semaines ont obtenu une amélioration supérieure du score physique de qualité de vie versus placebo à la semaine 16 et à la semaine 12 par rapport à l'inclusion dans les études MOBILITY et TARGET, respectivement.
L'étude MOBILITY a montré une amélioration significative du score physique de qualité de vie (HAQ-DI) à la semaine 16 versus placebo (-0,58 ; -0,54 et -0,30 pour sarilumab 200 mg + MTX, sarilumab 150 mg + MTX et placebo + MTX toutes les 2 semaines, respectivement). L'étude TARGET a montré une amélioration significative des scores HAQ-DI à la semaine 12 versus placebo (-0,49, -0,50 et -0,29 pour sarilumab 200 mg + DMARDs, sarilumab 150 mg + DMARDs et placebo + DMARDs toutes les 2 semaines, respectivement).
Dans MOBILITY, l'amélioration du score physique de qualité de vie (HAQ-DI) s'est maintenue jusqu'à la semaine 52 (-0,75, -0,71 et -0,46 pour les groupes de traitement sarilumab 200 mg + MTX, sarilumab 150 mg + MTX et placebo + MTX, respectivement).
À la semaine 52, l'amélioration du HAQ-DI a été cliniquement pertinente (variation ≥ 0,3 unité par rapport à l'inclusion) chez les patients traités par sarilumab + MTX (47,6 % dans le groupe de traitement à 200 mg et 47,0 % dans le groupe de traitement à 150 mg) versus 26,1 % dans le groupe placebo + MTX.
Critères d'évaluation rapportés par les patients (PRO)
L'état de santé général a été évalué par le questionnaire SF-36 (Short Form health survey). Dans MOBILITY et TARGET, les patients recevant sarilumab 200 mg + DMARDs toutes les 2 semaines ou sarilumab 150 mg + DMARDs toutes les 2 semaines ont montré une amélioration de la composante physique (PCS) par rapport à l'inclusion supérieure à celle du groupe placebo + DMARDs, et n'ont montré aucune modification de la composante mentale (MCS) à la semaine 24. Les patients recevant sarilumab 200 mg + DMARDs ont rapporté une amélioration supérieure à celle rapportée dans le groupe placebo dans les domaines suivants : Capacités physiques, Atteinte physique, Douleur
corporelle, Perception de Santé générale, Vitalité, Sociabilité et Santé mentale.
La fatigue a été évaluée au moyen du questionnaire FACIT-Fatigue (Functional Assessment of Chronic Illness Therapy-Fatigue). Dans MOBILITY et TARGET, les patients recevant 200 mg de sarilumab + DMARDs toutes les 2 semaines ou 150 mg de sarilumab + DMARDs toutes les
2 semaines ont montré une amélioration par rapport à l'inclusion supérieure à celle du groupe placebo + DMARDs.
Étude contrôlée versus comparateur actif
MONARCH, une étude de 24 semaines randomisée, en double aveugle, double placebo, avait pour objectif de comparer sarilumab 200 mg en monothérapie avec l'adalimumab 40 mg en monothérapie par voie sous-cutanée toutes les 2 semaines chez 369 patients atteints de PR active modérée à sévère et ne pouvant recevoir un traitement par MTX en raison d'une intolérance ou d'une réponse inadéquate au MTX.
Le sarilumab 200 mg a été supérieur à l'adalimumab 40 mg sur la réduction de l'activité de la maladie et sur l'amélioration des capacités physiques, avec un nombre supérieur de patients atteignant une rémission clinique sur 24 semaines (voir Tableau 7).
Tableau 7 : Résultats d'efficacité de l'étude MONARCH
Adalimumab
40 mg 1x/2s*
(N = 185)
Sarilumab 200 mg 1x/2s
(N = 184)
DAS28-VS (critère d'évaluation
principal)
p versus adalimumab
-2,20 (0,106) -3,28 (0,105)
< 0,0001
Rémission selon le score DAS28-VS
(< 2,6), n (%)
p versus adalimumab
13 (7,0%) 49 (26,6%)
< 0,0001
Réponse ACR20, n (%)
p versus adalimumab
108 (58,4%) 132 (71,7%)
0,0074
Réponse ACR50, n (%)
p versus adalimumab
55 (29,7%) 84 (45,7%)
0,0017
Réponse ACR70, n (%)
p versus adalimumab
22 (11,9%) 43 (23,4%)
0,0036
HAQ-DI
p versus adalimumab
-0,43 (0,045) -0,61 (0,045)
0,0037

* Y compris des patients pour lesquels la fréquence des doses d'adalimumab 40 mg a été augmentée à 1 fois par semaine en raison d'une réponse inadéquate.
Population pédiatrique
L'Agence européenne des médicaments a différé l'obligation de soumettre les résultats d'études réalisées avec Kevzara (sarilumab) dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique présentant une arthrite chronique idiopathique (dont la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite,
l'arthrite psoriasique et l'arthrite chronique juvénile idiopathique) (voir rubrique 4.2 pour les informations concernant l'usage pédiatrique).

Source : EMA

side-effect

Effets indésirables

  • neutropénie

pill

Liste des spécialités disponibles

Source : BDPM

Testez Posos gratuitement

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé

Voir les risques d'une prescription

Trouver des alternatives thérapeutiques

Identifiez l'origine d'un effet indésirable

Vous avez déjà un compte ?Se connecter