Venlafaxine (VENLAFAXINE CHLORHYDRATE)

Médicaments à base de VENLAFAXINE CHLORHYDRATE :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser venlafaxine ?

  • Traitement curatif

      • Avec agoraphobie

      • Sans agoraphobie

      Illustration consindications

      Quelles sont les contre-indications de venlafaxine ?

      • Allaitement

      • Autre traitement en cours

        • Trt par imao irreversible (non selectif)
        • Trt par iproniazide
        • Trt par linezolide
      • Enfant

        • Enfant de moins de 6 ans
      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Traitement anterieur

        • Trt par imao irreversible (non selectif)
      • Adulte jeune (15-17 ans)

        • Adulte de moins de 18 ans
      • Anomalie metabolisme galactose

      • Autre traitement en cours

        • Trt par dopamine
        • Trt par epinephrine
        • Trt par imao a
        • Trt par imao reversible (selectif)
        • Trt par linezolide
        • Trt par moclobemide
        • Trt par norepinephrine
        • Trt par sympathomimetique alfa et beta
        • Trt par sympathomimetique alpha
        • Trt par toloxatone
      • Deficit en lactase

      • Deficit en sucrase-isomaltase

      • Enfant

        • Enfant de plus de 6 ans
      • Intolerance genetique au fructose

      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Regime sans galactose

      • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

        • Hypersensibilite fructose (intolerance)
        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
        • Hypersensibilite glucose (intolerance)
        • Hypersensibilite lactose (intolerance)
        • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
        • Syndrome malabsorption glucose/galactose
      • Acces maniaque

        • Acces maniaque antecedent personnel
      • Adulte

        • Adulte de moins de 25 ans
        • Adulte de plus de 17 ans
      • Agitation

      • Agressivite

        • Agressivite antecedent personnel
      • Arythmie cardiaque

      • Atteinte cardiovasculaire

      • Autre traitement en cours

        • Trt par ains
        • Trt par amphetamines et derives
        • Trt par anorexigene
        • Trt par antagoniste dopaminergique
        • Trt par antiagregant plaquettaire
        • Trt par anticoagulant
        • Trt par anticoagulant oral
        • Trt par antidepresseur noradrenergique
        • Trt par antipsychotique
        • Trt par aspirine
        • Trt par bleu de methylene
        • Trt par dextromethorphane
        • Trt par diuretique
        • Trt par fentanyl
        • Trt par hyponatremiant
        • Trt par imao
        • Trt par inhib selec recapture 5ht/nad
        • Trt par inhib selec recapture serotonine
        • Trt par lithium
        • Trt par med contenant de l'alcool
        • Trt par med modifiant hemostase
        • Trt par methadone
        • Trt par millepertuis
        • Trt par pentazocine
        • Trt par pethidine
        • Trt par sibutramine
        • Trt par tapentadol
        • Trt par tramadol
        • Trt par triptan
        • Trt par tryptophane
      • Cardiopathie

      • Cirrhose

      • Coma

      • Convulsions

        • Convulsions antecedent personnel
      • Denutrition

      • Deshydratation

      • Diabete type i

      • Dialyse

      • Diarrhee

      • Epilepsie

        • Epilepsie antecedent personnel
        • Epilepsie maladie
      • Etat de conscience alteration

      • Examen laboratoire interference

        • Interaction avec examens de laboratoire
      • Exposition a une temperature extreme

      • Fievre

      • Glaucome

      • Glaucome a angle ferme

        • Glaucome antecedent familial
        • Glaucome antecedent personnel
      • Hemophilie

      • Hypertension / hypertonie oculaire

      • Hypertension arterielle

      • Hypovolemie

      • Infarctus du myocarde

        • Infarctus du myocarde recent
      • Insuffisance cardiaque

      • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale severe
      • Interaction d'origine alimentaire

        • Apport de millepertuis
        • Apport de tryptophane
        • Ingestion d'alcool
      • Mouvement anormal

      • Nausees vomissements

      • Quel que soit le terrain

      • Sujet age

      • Tachycardie

      • Tendance suicidaire / suicide

      • Terrain hemorragique

      • Trouble bipolaire / maniaco-depression

        • Trouble bipolaire antecedent personnel
      • Trouble de l'hemostase

        • Trouble de l'hemostase antecedent perso
      • Trouble psychiatrique

      • Trouble psychique

      • Trouble psychotique / psychose

      • Acces maniaque

        • Acces maniaque antecedent personnel
      • Adulte

        • Adulte de moins de 25 ans
        • Adulte de plus de 17 ans
      • Agitation

      • Agressivite

        • Agressivite antecedent personnel
      • Arythmie cardiaque

      • Atteinte cardiovasculaire

      • Autre traitement en cours

        • Trt par amphetamines et derives
        • Trt par anorexigene
        • Trt par antagoniste dopaminergique
        • Trt par antiagregant plaquettaire
        • Trt par anticoagulant
        • Trt par antidepresseur noradrenergique
        • Trt par antipsychotique
        • Trt par bleu de methylene
        • Trt par dextromethorphane
        • Trt par diuretique
        • Trt par fentanyl
        • Trt par imao
        • Trt par inhib selec recapture 5ht/nad
        • Trt par inhib selec recapture serotonine
        • Trt par lithium
        • Trt par methadone
        • Trt par millepertuis
        • Trt par pentazocine
        • Trt par pethidine
        • Trt par sibutramine
        • Trt par tapentadol
        • Trt par tramadol
        • Trt par triptan
        • Trt par tryptophane
      • Cardiopathie

      • Coma

      • Convulsions

        • Convulsions antecedent personnel
      • Dependance a une substance psychoactive

        • Dependance subst psychoactive atcd perso
      • Deshydratation

      • Diabete type i

      • Dialyse

      • Diarrhee

      • Epilepsie

      • Etat de conscience alteration

      • Examen laboratoire interference

        • Interaction avec examens de laboratoire
      • Exposition a une temperature extreme

      • Fievre

      • Glaucome

      • Hemophilie

      • Hypertension / hypertonie oculaire

      • Hypertension arterielle

      • Hypovolemie

      • Infarctus du myocarde

        • Infarctus du myocarde recent
      • Insuffisance cardiaque

      • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance renale chronique

        • Insuffisance renale severe
      • Interaction d'origine alimentaire

        • Apport de millepertuis
        • Apport de tryptophane
      • Mouvement anormal

      • Nausees vomissements

      • Quel que soit le terrain

      • Sujet age

      • Tachycardie

      • Tendance suicidaire / suicide

      • Terrain hemorragique

      • Trouble bipolaire / maniaco-depression

        • Trouble bipolaire antecedent personnel
      • Trouble psychiatrique

      • Trouble psychique

      • Trouble psychotique / psychose

      Illustration side-effect

      Quels sont les effets indésirables de venlafaxine ?

      SEVERE(S)
      • anaphylaxie
      • atteinte pulmonaire
      • baillements
      • douleur oppression thoracique
      • dyspnee
      • eosinophilie
      • fibrillation ventriculaire
      • insuffisance cardiaque
      • myalgie
      • oedeme de quincke angioedeme
      • rhabdomyolyse
      • syndrome neuroleptique malin
      • tachysystolie ventriculaire
      • torsade de pointe
      MODERE(S) OU SEVERE(S)
      • acces maniaque
      • accommodation trouble
      • acouphene bourdonnement doreille
      • agitation
      • agranulocytose
      • agressivite
      • akathisie
      • alat modification
      • alimentation trouble
      • alopecie
      • amaigrissement
      • anemie
      • anorexie
      • anorgasmie orgasme trouble
      • anxiete
      • apathie
      • appetit perte
      • arythmie
      • asat modification
      • asthenie
      • ataxie
      • atteinte hepatique
      • bloc auriculo ventriculaire
      • bloc sino auriculaire
      • bouffee vasomotrice
      • bradycardie
      • bruxisme grincement des dents
      • cauchemar
      • cephalee
      • coma
      • confusion mentale
      • conscience trouble
      • constipation
      • convulsion
      • coordination trouble
      • cycle menstruel irregulier
      • deces mortalite
      • delire
      • depression
      • dermatite
      • diarrhee
      • douleur abdominale
      • dyscrasie sanguine
      • dysgueusie
      • dyskinesie
      • dyspepsie
      • dystonie
      • dysurie
      • ecchymoses
      • ejaculation trouble
      • electrocardiogramme modification
      • epistaxis
      • equilibre trouble
      • erection trouble
      • eruption cutanee
      • eruption maculo papuleuse
      • erytheme
      • erytheme polymorphe
      • fievre
      • flatulence meteorisme
      • fracture osseuse
      • fragilite emotionnelle
      • frisson
      • glaucome
      • hallucination
      • hemorragie cerebrale
      • hemorragie digestive
      • hepatite
      • hormone antidiuretique modification
      • humeur trouble
      • hyperactivite
      • hyperamylasemie
      • hypercholesterolemie
      • hyperlipasemie
      • hyperprolactinemie
      • hyperreflexie
      • hypersudation
      • hypertension arterielle
      • hypertonie musculaire
      • hyponatremie
      • hypotension arterielle
      • hypotension arterielle orthostatique
      • impuissance
      • incontinence urinaire
      • insomnie
      • insuffisance hepatique
      • irritabilite
      • leucopenie
      • levee de linhibition psychomotrice
      • libido trouble
      • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
      • menorragie
      • metrorragie
      • miction trouble
      • mydriase
      • myoclonie
      • nausee vomissement
      • nervosite
      • neutropenie
      • palpitations
      • pancreatite aigue
      • pancytopenie
      • panique
      • paresthesie
      • personnalite trouble
      • petechies
      • photosensibilisation medicamenteuse
      • pleurs inhabituels
      • pollakiurie
      • prise ponderale
      • prurit
      • raideur musculaire
      • retention durine
      • saignement hemorragie
      • secheresse buccale
      • sommeil trouble
      • somnolence diurne
      • stevens johnson syndrome
      • sueurs nocturnes
      • syncope
      • syndrome de sevrage
      • syndrome extrapyramidal
      • syndrome grippal
      • syndrome serotoninergique
      • tachycardie
      • temps saignement modification
      • tendance tentative suicidaire
      • thrombocytopenie
      • tremblement
      • trouble onirique
      • trouble sexuel
      • trouble urinaire
      • urticaire
      • vasodilatation arteriolaire
      • vasodilatation cutanee
      • vasodilatation peripherique
      • vertige etourdissement
      • vision alteration
      MODERE(S)
      • reaction allergique
      Illustration general

      Liste des présentations disponibles

      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE BIPHAR 150 mg, comprimé à libération prolongée

        plaquette(s) thermoformée(s) PVC polychlortrifluoroéthylène aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 13,12
      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE ARROW GENERIQUES LP 150 mg, gélule à libération prolongée

        plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 13,12
      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE ARROW LP 37,5 mg, gélule à libération prolongée

        plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium de 30 gélule(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 6,01
      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE BIPHAR 225 mg, comprimé à libération prolongée

        plaquette(s) PVC polychlortrifluoroéthylène aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 19,13
      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE BLUEFISH LP 75 mg, gélule à libération prolongée

        plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 30 gélule(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 6,42
      • Illustration de la forme galénique

        VENLAFAXINE MYLAN 50 mg, comprimé pelliculé

        plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 30 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,99
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de venlafaxine ?

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Chez les patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération immédiate est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération immédiate est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété Généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Chez les patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération immédiate est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Episodes dépressifs majeurs

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération immédiate est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 375 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus. Si cela se justifie sur le plan clinique en raison de la sévérité des symptômes, la posologie peut être augmentée à intervalles de temps plus rapprochés, en respectant un minimum de 4 jours.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas. Un traitement à plus long terme peut également être justifié pour la prévention des récidives des épisodes dépressifs majeurs (EDM). Dans la plupart des cas, la posologie recommandée dans la prévention des récidives des EDM est la même que celle utilisée pendant l'épisode actuel.

      Le traitement antidépresseur doit être poursuivi pendant au moins 6 mois après la rémission.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété Généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété généralisée

      La posologie initiale recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Les patients ne répondant pas à la posologie initiale de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble Anxiété sociale (Phobie sociale)

      La posologie recommandée de venlafaxine à libération prolongée est de 75 mg en une prise quotidienne. Il n'a pas été démontré que des posologies plus élevées permettaient d'obtenir un bénéfice additionnel.

      Cependant, chez certains patients qui ne répondent pas à la posologie initiale de 75 mg/jour, une augmentation de la dose peut être envisagée jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. La posologie peut être augmentée par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Bien qu'aucune adaptation posologique ne soit nécessaire chez les patients présentant un taux de filtration glomérulaire (GRF) entre 30 et 70 ml/minute, la prudence est conseillée.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      D'une manière générale, une réduction de la posologie de 50 % doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. En raison de la variabilité interindividuelle de la clairance, une adaptation individuelle de la posologie parait néanmoins souhaitable.

      • Patients présentant une insuffisance rénale

      Chez les patients hémodialysés et chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (GFR < 30 ml/min), la posologie devra être réduite de 50 %. Du fait de la variabilité interindividuelle de la clairance chez ces patients, il est souhaitable d'adapter la posologie au cas par cas.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.

      • Trouble panique

      Il est recommandé d'utiliser une posologie de 37,5 mg/jour de venlafaxine à libération prolongée pendant 7 jours. La posologie doit ensuite être augmentée à 75 mg/jour. Les patients ne répondant pas à la posologie de 75 mg/jour peuvent bénéficier d'une augmentation de posologie jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Les augmentations posologiques peuvent être effectuées par paliers de 2 semaines ou plus.

      En raison du risque d'effets indésirables dose-dépendants, la posologie ne devra être augmentée qu'après une évaluation clinique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie minimale efficace doit être maintenue.

      Les patients doivent être traités pour une durée suffisante, généralement de plusieurs mois ou plus. Le traitement doit être réévalué régulièrement au cas par cas.

      • Patients âgés

      Aucun ajustement spécifique de la dose de venlafaxine n'est considéré comme nécessaire sur le seul critère de l'âge du patient. Cependant, la prudence s'impose au cours du traitement de patients âgés (ex : en raison du risque d'insuffisance rénale, de l'éventualité de modifications liées à l'âge de la sensibilité et de l'affinité des neurotransmetteurs). La posologie minimale efficace devra toujours être utilisée et les patients devront être attentivement surveillés lors de toute augmentation de posologie.

      • Population pédiatrique

      La venlafaxine n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents.

      Les études cliniques contrôlées chez les enfants et les adolescents présentant un épisode dépressif majeur n'ont pas permis de démontrer l'efficacité de la venlafaxine et ne soutiennent pas son utilisation chez ces patients (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      L'efficacité et la sécurité d'emploi de la venlafaxine dans d'autres indications chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

      • Patients présentant une insuffisance hépatique

      Les données concernant les patients présentant une insuffisance hépatique sévère sont limitées. La prudence est recommandée et une réduction de plus de 50 % de la posologie doit être envisagée. Le bénéfice potentiel devra être soupesé au regard du risque en cas de traitement de patients présentant une insuffisance hépatique sévère.

      • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la venlafaxine

      L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par la venlafaxine, la posologie devra être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines afin de réduire le risque de survenue de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

      En cas de symptômes mal tolérés après une diminution de dose ou lors de l'interruption du traitement, le retour à la posologie précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la posologie, mais à un rythme plus progressif.