Vesanoid (trétinoïne)

Médicaments à base de trétinoïne :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Tretinoine

  • Dosages

    10 mg

  • Formes galéniques

    capsule molle

  • Classe Thérapeutique

    L01XX - AUTRES ANTINEOPLASIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser vesanoid ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de vesanoid ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de vesanoid ?

Rare (< 1%)

  • agressivite
  • anaphylaxie
  • anxiete
  • augmentation du risque infectieux
  • choc anaphylactique
  • depression
  • granulome
  • humeur trouble
  • hypercalcemie
  • infection bacterienne
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme peripherique
  • psychose
  • sensibilisation
  • tendance / tentative suicidaire
  • trouble psychocomportemental

Fréquent (> 1%)

  • accident vasculaire cerebral
  • acne
  • acouphene / bourdonnement d'oreille
  • acuite visuelle modification
  • agranulocytose
  • alat modification
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anemie
  • anorectite
  • anorexie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • arthrite
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • atrophie cutaneo muqueuse
  • atteinte renale
  • audition alteration
  • bacteriemie
  • bilirubine modification
  • blepharite
  • blepharo conjonctivite
  • bronchite
  • bronchospasme / asthme
  • brulure locale
  • bursite
  • calcification
  • candidose
  • candidose gastro-intestinale
  • candidose vaginale
  • cataracte
  • cellulite
  • cephalee
  • cheilite
  • cheveux alteration
  • cholestase
  • colite
  • confusion mentale
  • conjonctivite
  • constipation
  • convulsion
  • cornee depot
  • cornee opacite
  • cornee ulceration
  • creatine kinase modification
  • cystite
  • deces / mortalite
  • defaillance multiviscerale
  • demineralisation osseuse
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • dermatose aigue febrile neutrophilique (syndrome de sweet)
  • desquamation
  • diabete
  • diarrhee
  • diminution de tolerance au glucose
  • dorsalgie
  • douleur / oppression thoracique
  • douleur abdominale
  • douleur osseuse
  • dysarthrie / parole difficulte
  • dyschromatopsie
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dyspnee
  • eczema
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • enterite
  • eosinophilie
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • epiphysiolyse tete femorale
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme noueux
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie / dermatite exfoliative
  • erythrodysesthesie palmo-plantaire
  • exantheme
  • fasciite
  • fer metabolisme perturbation
  • fievre
  • flush
  • folliculite
  • frisson
  • furonculose
  • gamma gt modification
  • gangrene
  • gastralgie
  • gorge irritation
  • hemeralopie
  • hemorragie digestive
  • hepatite
  • hirsutisme
  • hyperamylasemie
  • hypercholesterolemie
  • hypercreatininemie
  • hyperglycemie
  • hyperleucocytose
  • hyperlipasemie
  • hyperlipidemie
  • hyperostose
  • hyperpigmentation
  • hypersudation
  • hypertension intracranienne
  • hypertrichose
  • hypertriglyceridemie
  • hyperuricemie
  • hypoacousie / surdite
  • hypotension arterielle
  • ictere
  • ileite
  • infarctus du myocarde
  • infection a herpes virus
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique / mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • infiltrat pulmonaire
  • inflammation bucco oesophagienne
  • insomnie
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance respiratoire
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • keratite
  • lactico-deshydrogenase modification
  • leucopenie
  • lipoproteines modification
  • lyell syndrome
  • lymphadenopathie
  • madarose
  • maladie inflammatoire intestinale
  • malaise / lipothymie
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • menorragie
  • myalgie
  • myopathie
  • myopie
  • nausee vomissement
  • neuropathie peripherique
  • neurotoxicite
  • neutropenie
  • nevralgie
  • oedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme papillaire
  • ongles alteration
  • onychorrhexie / ongles fragiles
  • orgelet
  • pancreatite aigue
  • paresthesie
  • paronychie
  • peritonite
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • photophobie
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • picotement
  • pleuresie
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • polydipsie
  • polymyosite
  • prise ponderale
  • prostatite
  • prurit
  • pustulose
  • rapport hdl/ldl modification
  • reaction allergique
  • rectorragie
  • rhabdomyolyse
  • rhagades
  • rhinite
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse labiale/gercure
  • secheresse muqueuse
  • secheresse nasale
  • secheresse oculaire
  • secheresse vaginale
  • sensation corps etranger
  • sepsis / choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • somnolence diurne
  • soudure prematuree des epiphyses
  • splenomegalie
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • tendinopathie
  • teratogenicite
  • thrombocytopenie
  • thrombocytose
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose cerebrale
  • thrombose veineuse
  • timbre de la voix modification
  • toxidermie bulleuse / pemphigus
  • ulceration genitale
  • ulcere cutane
  • urticaire
  • vascularite
  • verrue
  • vertige / etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
  • vitesse sedimentation modification
  • zona

N/A

  • irritabilite
  • vitamine metabolisme perturbation
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    VESANOID 10 mg, capsule molle

    flacon(s) en verre brun de 100 capsule(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de vesanoid ?

    • Posologie

    Pour toutes les phases de traitement, la dose journalière totale recommandée est de 45 mg/m2 de surface corporelle, répartie en 2 prises égales par voie orale chez les patients adultes et âgés présentant une LAP, soit 8 capsules par jour environ chez l'adulte (une capsule contient 10 mg de la trétinoïne).

    • Patients à haut risque

    Pour les patients présentant un risque élevé de rechute de la maladie selon le score de Sanz (Cf. rubrique "Indications"), une option thérapeutique est l'association triple de la trétinoïne, du trioxyde d'arsenic et de la chimiothérapie (anthracyclines) pour l'induction, suivie d'une consolidation avec la trétinoïne et le trioxyde d'arsenic.

    • Patients atteints d'hyperleucocytose

    Les patients atteints d'hyperleucocytose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") peuvent recevoir une chimiothérapie supplémentaire dès le début du traitement d'induction.

    • Retard de dose, modification et réinitiation

    Dans les cas de syndrome de différenciation sévère (DS, Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une interruption temporaire du traitement par la trétinoïne doit être envisagée. Il peut être nécessaire de suspendre le traitement par la trétinoïne pendant la période symptomatique aiguë initiale, mais celui-ci peut être repris lorsque les symptômes disparaissent.

    Si une hypertension intracrânienne / pseudotumeur cérébrale survient (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une réduction de la dose de la trétinoïne est recommandée.

    • Mode d'administration

    Le traitement doit être poursuivi jusqu'à l'obtention d'une rémission complète ou pendant 90 jours maximum.

    A la fin de l'induction, le traitement de consolidation doit être instauré avec l'association de trétinoïne et de trioxyde d'arsenic ou avec un protocole de chimiothérapie à base d'anthracycline et de trétinoïne. Comme pour le traitement d'induction, la même dose de trétinoïne de 45 mg/m2 de surface corporelle fractionnée en deux doses égales est recommandée pour le traitement par voie orale pendant la consolidation. Plusieurs cycles de traitement de consolidation par la trétinoïne doivent être administrés. Les recommandations actuelles préconisent des fenêtres thérapeutiques sans administration de la trétinoïne après la rémission et pendant les cycles de consolidation.

    En cas de traitement d'entretien, la trétinoïne doit être administrée à la même dose que pour le traitement d'induction ou de consolidation. Comme pour la consolidation, en cas de traitement d'entretien par la trétinoïne, le protocole thérapeutique doit inclure des fenêtres thérapeutiques sans médicament ("traitement pulsé").

    Étant donné que la pratique clinique peut varier dans l'UE ou au sein des centres nationaux, les lignes directrices / protocoles nationaux / locaux doivent être pris en compte.

    • Population pédiatrique

    On dispose de peu de données relatives à l'innocuité et à l'efficacité de la trétinoïne chez l'enfant.

    Le schéma thérapeutique applicable à l'enfant est identique à celui de l'adulte. La dose pédiatrique optimale de la trétinoïne n'a pas encore été établie. En vue de limiter la toxicité liée à la trétinoïne, la dose journalière peut être réduite à 25 mg/m2 chez l'enfant. Une réduction de la dose doit en particulier être envisagée si l'enfant présente des symptômes de toxicité, tels que des céphalées réfractaires.

    • Patients à haut risque

    Pour les patients présentant un risque élevé de rechute de la maladie selon le score de Sanz (Cf. rubrique "Indications"), une option thérapeutique est l'association triple de la trétinoïne, du trioxyde d'arsenic et de la chimiothérapie (anthracyclines) pour l'induction, suivie d'une consolidation avec la trétinoïne et le trioxyde d'arsenic.

    • Patients atteints d'hyperleucocytose

    Les patients atteints d'hyperleucocytose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") peuvent recevoir une chimiothérapie supplémentaire dès le début du traitement d'induction.

    • Chez l'insuffisant hépatique et/ou rénal

    En raison de données limitées chez l'insuffisant hépatique et/ou l'insuffisant rénal, la posologie doit, par mesure de prudence, être réduite à 25 mg/m2.

    • Retard de dose, modification et réinitiation

    Dans les cas de syndrome de différenciation sévère (DS, Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une interruption temporaire du traitement par la trétinoïne doit être envisagée. Il peut être nécessaire de suspendre le traitement par la trétinoïne pendant la période symptomatique aiguë initiale, mais celui-ci peut être repris lorsque les symptômes disparaissent.

    Si une hypertension intracrânienne / pseudotumeur cérébrale survient (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une réduction de la dose de la trétinoïne est recommandée.

    • Mode d'administration

    Le traitement doit être poursuivi jusqu'à l'obtention d'une rémission complète ou pendant 90 jours maximum.

    A la fin de l'induction, le traitement de consolidation doit être instauré avec l'association de trétinoïne et de trioxyde d'arsenic ou avec un protocole de chimiothérapie à base d'anthracycline et de trétinoïne. Comme pour le traitement d'induction, la même dose de trétinoïne de 45 mg/m2 de surface corporelle fractionnée en deux doses égales est recommandée pour le traitement par voie orale pendant la consolidation. Plusieurs cycles de traitement de consolidation par la trétinoïne doivent être administrés. Les recommandations actuelles préconisent des fenêtres thérapeutiques sans administration de la trétinoïne après la rémission et pendant les cycles de consolidation.

    En cas de traitement d'entretien, la trétinoïne doit être administrée à la même dose que pour le traitement d'induction ou de consolidation. Comme pour la consolidation, en cas de traitement d'entretien par la trétinoïne, le protocole thérapeutique doit inclure des fenêtres thérapeutiques sans médicament ("traitement pulsé").

    Étant donné que la pratique clinique peut varier dans l'UE ou au sein des centres nationaux, les lignes directrices / protocoles nationaux / locaux doivent être pris en compte.

    • Posologie

    Pour toutes les phases de traitement, la dose journalière totale recommandée est de 45 mg/m2 de surface corporelle, répartie en 2 prises égales par voie orale chez les patients adultes et âgés présentant une LAP, soit 8 capsules par jour environ chez l'adulte (une capsule contient 10 mg de la trétinoïne).

    • Population pédiatrique

    On dispose de peu de données relatives à l'innocuité et à l'efficacité de la trétinoïne chez l'enfant.

    Le schéma thérapeutique applicable à l'enfant est identique à celui de l'adulte. La dose pédiatrique optimale de la trétinoïne n'a pas encore été établie. En vue de limiter la toxicité liée à la trétinoïne, la dose journalière peut être réduite à 25 mg/m2 chez l'enfant. Une réduction de la dose doit en particulier être envisagée si l'enfant présente des symptômes de toxicité, tels que des céphalées réfractaires.

    • Patients à haut risque

    Pour les patients présentant un risque élevé de rechute de la maladie selon le score de Sanz (Cf. rubrique "Indications"), une option thérapeutique est l'association triple de la trétinoïne, du trioxyde d'arsenic et de la chimiothérapie (anthracyclines) pour l'induction, suivie d'une consolidation avec la trétinoïne et le trioxyde d'arsenic.

    • Patients atteints d'hyperleucocytose

    Les patients atteints d'hyperleucocytose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi") peuvent recevoir une chimiothérapie supplémentaire dès le début du traitement d'induction.

    • Chez l'insuffisant hépatique et/ou rénal

    En raison de données limitées chez l'insuffisant hépatique et/ou l'insuffisant rénal, la posologie doit, par mesure de prudence, être réduite à 25 mg/m2.

    • Retard de dose, modification et réinitiation

    Dans les cas de syndrome de différenciation sévère (DS, Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une interruption temporaire du traitement par la trétinoïne doit être envisagée. Il peut être nécessaire de suspendre le traitement par la trétinoïne pendant la période symptomatique aiguë initiale, mais celui-ci peut être repris lorsque les symptômes disparaissent.

    Si une hypertension intracrânienne / pseudotumeur cérébrale survient (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une réduction de la dose de la trétinoïne est recommandée.

    • Mode d'administration

    Les capsules doivent être avalées en entier avec de l'eau. Les capsules ne doivent pas être mâchées. Il est recommandé de prendre les capsules au cours d'un repas ou peu de temps après.

    Le traitement doit être poursuivi jusqu'à l'obtention d'une rémission complète ou pendant 90 jours maximum.

    A la fin de l'induction, le traitement de consolidation doit être instauré avec l'association de trétinoïne et de trioxyde d'arsenic ou avec un protocole de chimiothérapie à base d'anthracycline et de trétinoïne. Comme pour le traitement d'induction, la même dose de trétinoïne de 45 mg/m2 de surface corporelle fractionnée en deux doses égales est recommandée pour le traitement par voie orale pendant la consolidation. Plusieurs cycles de traitement de consolidation par la trétinoïne doivent être administrés. Les recommandations actuelles préconisent des fenêtres thérapeutiques sans administration de la trétinoïne après la rémission et pendant les cycles de consolidation.

    En cas de traitement d'entretien, la trétinoïne doit être administrée à la même dose que pour le traitement d'induction ou de consolidation. Comme pour la consolidation, en cas de traitement d'entretien par la trétinoïne, le protocole thérapeutique doit inclure des fenêtres thérapeutiques sans médicament ("traitement pulsé").

    Étant donné que la pratique clinique peut varier dans l'UE ou au sein des centres nationaux, les lignes directrices / protocoles nationaux / locaux doivent être pris en compte.