Viramune (névirapine)

Médicaments à base de névirapine :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Nevirapine

  • Dosages

    400 mg100 mg50 mg/5 ml200 mg

  • Formes galéniques

    comprimé à libération prolongéesuspension buvablecomprimé

  • Classe Thérapeutique

    J05AG - INHIBITEURS DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE NON NUCLEOSIDIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser viramune ?

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez l'enfant a partir de 3 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de viramune ?

  • Adulte

  • Allaitement

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
    • Atteinte cutanee severe atcd personnel
    • Trt par nevirapine
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
    • Atteinte hepatique severe
    • Trt par nevirapine
  • Autre traitement en cours

    • Trt par dasabuvir
    • Trt par doravirine
    • Trt par elbasvir
    • Trt par glecaprevir
    • Trt par grazoprevir
    • Trt par isavuconazole
    • Trt par ketoconazole
    • Trt par lurasidone
    • Trt par midostaurine
    • Trt par millepertuis
    • Trt par ombitasvir
    • Trt par paritaprevir
    • Trt par pibrentasvir
    • Trt par rilpivirine
  • Dialyse

  • Enfant

    • Enfant de moins de 25 kg
    • Enfant de moins de 3 ans
    • Enfant de moins de 50 kg
  • Hepatite

    • Hepatite antecedent personnel
    • Trt par nevirapine
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite nevirapine
    • Hypersensibilite parahydroxybenzoates
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique atcd personnel
    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
    • Trt par nevirapine
  • Insuffisance renale chronique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Anomalie metabolisme galactose

  • Autre traitement en cours

    • Trt par apremilast
    • Trt par atazanavir
    • Trt par bedaquiline
    • Trt par bictegravir
    • Trt par boceprevir
    • Trt par cobicistat
    • Trt par contraceptif oral
    • Trt par cyclophosphamide
    • Trt par cyproterone
    • Trt par delavirdine
    • Trt par docetaxel
    • Trt par dolutegravir
    • Trt par efavirenz
    • Trt par elvitegravir
    • Trt par estroprogestatif contraceptif
    • Trt par etoposide
    • Trt par etravirine
    • Trt par fosamprenavir
    • Trt par irinotecan
    • Trt par itraconazole
    • Trt par ivacaftor
    • Trt par macitentan
    • Trt par mianserine
    • Trt par naloxegol
    • Trt par olaparib
    • Trt par oxycodone
    • Trt par paclitaxel
    • Trt par progestatif contraceptif
    • Trt par regorafenib
    • Trt par rifampicine
    • Trt par rolapitant
    • Trt par sertraline
    • Trt par simeprevir
    • Trt par sofosbuvir
    • Trt par tenofovir alafenamide
    • Trt par vemurafenib
    • Trt par vinblastine
    • Trt par vinca-alcaloide cytotoxique
    • Trt par vincristine
    • Trt par vindesine
    • Trt par vinflunine
    • Trt par vinorelbine
    • Trt par vismodegib
    • Trt par voriconazole
  • Deficit en lactase

  • Deficit en sucrase-isomaltase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Alcoolisme chronique

  • Anorexie

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par zidovudine
  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Dialyse

  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

  • Femme

  • Femme en age de procreer

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite chronique active
  • Hepatomegalie

  • Hyperlipidemie

  • Ictere

  • Infection virale

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite virale
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Nausees vomissements

  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

  • Sujet age

  • Trouble coloration selles

  • Alcoolisme chronique

  • Anorexie

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par zidovudine
  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Dialyse

  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

  • Femme

  • Femme en age de procreer

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite chronique active
  • Hepatomegalie

  • Hyperlipidemie

  • Ictere

  • Infection virale

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite virale
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Nausees vomissements

  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

  • Sujet age

  • Trouble coloration selles

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de viramune ?

MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alat modification
  • amaigrissement
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anorexie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • asat modification
  • asthenie
  • atrophie cutaneo muqueuse
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • augmentation du volume mammaire
  • bilan thyroidien perturbation
  • bilirubine modification
  • cephalee
  • conjonctivite
  • deces mortalite
  • demineralisation osseuse
  • diabete
  • douleur hypocondre
  • dyspnee
  • eosinophilie
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme noueux
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • fievre
  • fracture osseuse
  • gamma gt modification
  • gynecomastie
  • hepatite
  • hepatite fulminante
  • hepatomegalie
  • hypercholesterolemie
  • hyperglycemie
  • hyperlactatemie
  • hyperlipidemie
  • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
  • hyperthyroidie
  • hypertriglyceridemie
  • hypocalcemie
  • hypoglycemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • ictere
  • infection a herpes virus
  • infiltrat pulmonaire
  • insomnie
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale chronique
  • insulino resistance
  • lactico deshydrogenase modification
  • lipoatrophie lipodystrophie
  • lyell syndrome
  • lymphadenopathie
  • maladie autoimmune
  • malaise lipothymie
  • myalgie
  • neutropenie
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • osteonecrose
  • phlyctene vesicule
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • prise ponderale
  • prurit
  • rapport hdl ldl modification
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • selles coloration trouble
  • stevens johnson syndrome
  • thrombocytopenie
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • ulceration buccale
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • zona
MODERE(S)
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • hypertension arterielle
  • neuropathie peripherique
  • pancreatite aigue
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • nausee vomissement
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    VIRAMUNE 400 mg, comprimé à libération prolongée

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 91,95
  • Illustration de la forme galénique

    VIRAMUNE 100 mg, comprimé à libération prolongée

    flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) de 90 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    VIRAMUNE 50 mg/5 ml, suspension buvable

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) de 240 ml avec obturateur(s) avec seringue(s) doseuse(s) polypropylène

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    VIRAMUNE 200 mg, comprimé

    6 plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 10 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 101,19
Illustration posology

Quelle est la posologie de viramune ?

Ce médicament doit être prescrit par des médecins expérimentés dans le traitement de l'infection par le VIH.

  • Adultes

La posologie recommandée de névirapine pour les patients initiant un traitement par la névirapine est d'un comprimé à libération immédiate de 200 mg une fois par jour pendant les 14 premiers jours (cette phase initiale doit être respectée, car elle semble réduire la fréquence des éruptions cutanées) puis d'un comprimé à libération prolongée de 400 mg une fois par jour, en association à au moins deux agents antirétroviraux.

Patients actuellement sous névirapine à libération immédiate deux fois par jour Les patients qui prennent déjà de la névirapine à libération immédiate deux fois par jour en association avec d'autres antirétroviraux peuvent le remplacer par de la névirapine 400 mg comprimés à libération prolongée une fois par jour en association avec d'autres antirétroviraux, sans période d'initiation de traitement avec de la névirapine à libération immédiate.

La névirapine doit être associée à au moins deux antirétroviraux supplémentaires. Pour les traitements administrés de façon concomitante, il est nécessaire de suivre les doses recommandées par les fabricants.

Si l'oubli d'une dose est constaté dans les 12 heures suivant l'heure de prise qui était prévue, le patient doit prendre la dose oubliée dès que possible. Si cet oubli a été constaté plus de 12 heures après l'heure de prise prévue, le patient doit prendre sa prochaine dose à l'heure habituelle.

  • Recommandations pour la prise en charge thérapeutique

Pour tous les patients, la dose totale quotidienne à n'importe quel moment du traitement ne doit pas dépasser 400 mg. Les patients doivent être informés de la nécessité de prendre la névirapine tous les jours conformément à la prescription.

En cas de survenue d'une éruption cutanée au cours de la période d'initiation la névirapine comprimés à libération prolongée tant que les éruptions cutanées persistent. Les cas d'éruption cutanée isolée doivent être étroitement surveillés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie d'initiation du traitement de 200 mg une fois par jour de névirapine à libération immédiate ne doit pas être poursuivie au-delà d'une durée de 28 jours ; après cette période un traitement alternatif devra être envisagé en raison d'un possible risque de sous-exposition et de résistance.

Tout traitement par névirapine interrompu pendant plus de sept jours doit être réinstauré à la posologie initiale recommandée comprenant la période d'initiation de 2 semaines par névirapine à libération immédiate.

Pour les manifestations de toxicité du produit nécessitant l'interruption du traitement par névirapine, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

  • Personnes âgées

La névirapine n'a pas fait l'objet d'étude chez des patients de plus de 65 ans.

  • Insuffisance rénale

Chez les patients adultes insuffisants rénaux, sous dialyse, une dose additionnelle de 200 mg de névirapine à libération immédiate après chaque dialyse est recommandée. Les patients avec une CLcr > ou = 20ml/min ne nécessitent pas d'adaptation de dose, voir rubrique "Propriétés pharmacocinétiques". Chez les patients pédiatriques insuffisants rénaux et sous dialyse, il est recommandé qu'après chaque dialyse les patients reçoivent une dose supplémentaire de névirapine suspension buvable ou comprimés à libération immédiate équivalente à 50 % de la dose quotidienne recommandée de névirapine suspension buvable ou comprimés à libération immédiate, ce qui permettra de compenser les effets de la dialyse sur la clairance de la névirapine. La névirapine comprimés à libération prolongée n'a pas été étudiéd chez les patients présentant une insuffisance rénale ; la névirapine à libération immédiate doit donc être utilisée.

  • Insuffisance hépatique

La névirapine ne doit pas être utilisée chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh classe C, voir rubrique "Contre-indications"). Les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée ne nécessitent pas d'adaptation de dose (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). La névirapine comprimés à libération prolongée n'a pas été étudiée chez les patients présentant une insuffisance hépatique ; la névirapine à libération immédiate doit donc être utilisée.

Ce médicament doit être prescrit par des médecins expérimentés dans le traitement de l'infection par le VIH.

  • Population pédiatrique
  • Enfants âgés de trois ans et plus et adolescents Conformément aux doses pédiatriques recommandées, la névirapine 400 mg comprimés à libération prolongée peut également être administrée chez les enfants, selon le schéma de prise de l'adulte, si ceux-ci : . sont > ou = 8 ans et pèsent 43,8 kg ou plus . sont < 8 ans et pèsent 25 kg ou plus . ont une surface corporelle de 1,17 m2 ou plus selon la formule de Mosteller.

Des comprimés à libération prolongée dosés à 50 mg et 100 mg sont également disponibles pour les patients pédiatriques âgés de trois ans et plus.

  • Enfants âgés de moins de trois ans La sécurité et l'efficacité de la névirapine comprimés à libération prolongée n'ont pas été établies chez les enfants âgés de moins de 3 ans. Aucune donnée n'est disponible.

Une suspension buvable à libération immédiate est disponible pour les patients âgés de moins de 3 ans et pour toutes les autres tranches d'âge (veuillez vous référer au Résumé des Caractéristiques du Produit respectif).

  • Recommandations pour la prise en charge thérapeutique

Pour tous les patients, la dose totale quotidienne à n'importe quel moment du traitement ne doit pas dépasser 400 mg. Les patients doivent être informés de la nécessité de prendre la névirapine tous les jours conformément à la prescription.

En cas de survenue d'une éruption cutanée au cours de la période d'initiation la névirapine comprimés à libération prolongée tant que les éruptions cutanées persistent. Les cas d'éruption cutanée isolée doivent être étroitement surveillés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La posologie d'initiation du traitement de 200 mg une fois par jour de névirapine à libération immédiate ne doit pas être poursuivie au-delà d'une durée de 28 jours ; après cette période un traitement alternatif devra être envisagé en raison d'un possible risque de sous-exposition et de résistance.

Tout traitement par névirapine interrompu pendant plus de sept jours doit être réinstauré à la posologie initiale recommandée comprenant la période d'initiation de 2 semaines par névirapine à libération immédiate.

Pour les manifestations de toxicité du produit nécessitant l'interruption du traitement par névirapine, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

  • Personnes âgées

La névirapine n'a pas fait l'objet d'étude chez des patients de plus de 65 ans.

  • Insuffisance rénale

Chez les patients adultes insuffisants rénaux, sous dialyse, une dose additionnelle de 200 mg de névirapine à libération immédiate après chaque dialyse est recommandée. Les patients avec une CLcr > ou = 20ml/min ne nécessitent pas d'adaptation de dose, voir rubrique "Propriétés pharmacocinétiques". Chez les patients pédiatriques insuffisants rénaux et sous dialyse, il est recommandé qu'après chaque dialyse les patients reçoivent une dose supplémentaire de névirapine suspension buvable ou comprimés à libération immédiate équivalente à 50 % de la dose quotidienne recommandée de névirapine suspension buvable ou comprimés à libération immédiate, ce qui permettra de compenser les effets de la dialyse sur la clairance de la névirapine. La névirapine comprimés à libération prolongée n'a pas été étudiéd chez les patients présentant une insuffisance rénale ; la névirapine à libération immédiate doit donc être utilisée.

  • Insuffisance hépatique

La névirapine ne doit pas être utilisée chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh classe C, voir rubrique "Contre-indications"). Les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée ne nécessitent pas d'adaptation de dose (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). La névirapine comprimés à libération prolongée n'a pas été étudiée chez les patients présentant une insuffisance hépatique ; la névirapine à libération immédiate doit donc être utilisée.