Alfentanil (alfentanil)

Médicaments à base de alfentanil :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser alfentanil ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de alfentanil ?

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste antagoniste morphinique
    • Trt par buprenorphine
    • Trt par morphinique antagoniste partiel
    • Trt par nalbuphine
    • Trt par nalmefene
    • Trt par naltrexone
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aminoglutethimide
    • Hypersensibilite biperidene
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite buprenorphine
    • Hypersensibilite carpipramine
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite codeine
    • Hypersensibilite codethyline
    • Hypersensibilite crizotinib
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyproheptadine
    • Hypersensibilite desloratadine
    • Hypersensibilite dihexyverine
    • Hypersensibilite dihydrocodeine
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite diphenoxylate
    • Hypersensibilite dipyridamole
    • Hypersensibilite domperidone
    • Hypersensibilite donepezil
    • Hypersensibilite ebastine
    • Hypersensibilite encainide
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite fexofenadine
    • Hypersensibilite flavoxate
    • Hypersensibilite flecainide
    • Hypersensibilite haloperidol
    • Hypersensibilite hydromorphone
    • Hypersensibilite ifenprodil
    • Hypersensibilite irinotecan
    • Hypersensibilite ketotifene
    • Hypersensibilite lenalidomide
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite levocabastine
    • Hypersensibilite loperamide
    • Hypersensibilite loratadine
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methadone
    • Hypersensibilite methylphenidate
    • Hypersensibilite metopimazine
    • Hypersensibilite miglitol
    • Hypersensibilite minoxidil
    • Hypersensibilite morphine
    • Hypersensibilite nalbuphine
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite noscapine
    • Hypersensibilite opiace / opioide
    • Hypersensibilite opium
    • Hypersensibilite oxycodone
    • Hypersensibilite paliperidone
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite paroxetine
    • Hypersensibilite penfluridol
    • Hypersensibilite periciazine
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite pipamperone
    • Hypersensibilite piperidine derives
    • Hypersensibilite pipotiazine
    • Hypersensibilite pizotifene
    • Hypersensibilite pomalidomide
    • Hypersensibilite prucalopride
    • Hypersensibilite raloxifene
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite risperidone
    • Hypersensibilite roxatidine
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite thalidomide
    • Hypersensibilite tirofiban
    • Hypersensibilite tramadol
    • Hypersensibilite trihexyphenidyle
    • Hypersensibilite vandetanib
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire non assistee
  • Myasthenie

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie chronique obstructive
  • Autre traitement en cours

    • Ingestion d'alcool
    • Trt par crizotinib
    • Trt par idelalisib
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par sodium oxybate
  • Alcoolisme chronique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par crizotinib
    • Trt par imao
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par naltrexone
  • Dependance a une substance psychoactive

    • Dependance subst psychoactive atcd perso
  • Hypothyroidie

    • Hypothyroidie non controlee
  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque non compensee
  • Insuffisance circulatoire cerebrale

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

  • Mode d'administration particulier

  • Obesite

  • Regime hyposode strict

  • Sujet age

  • Autre traitement en cours

    • Trt par crizotinib
    • Trt par imao
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par naltrexone
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de alfentanil ?

SEVERE(S)
  • anorexie
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • atteinte hepatique
  • bradycardie
  • collapsus cardiovasculaire
  • deces mortalite
  • douleur abdominale
  • encephalopathie
  • encephalopathie hepatique
  • eruption cutanee
  • flush
  • hypotension arterielle
  • hypovolemie
  • ileus paralytique
  • insuffisance renale aigue
  • mydriase
  • myoglobinurie
  • nausee vomissement
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • prurit
  • retention durine
  • rhabdomyolyse
  • urticaire
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • agitation
  • agressivite
  • albuminurie
  • amblyopie
  • amenorrhee
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • anoxie
  • anurie
  • anxiete
  • apathie
  • apnee
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • asthenie
  • ataxie
  • atteinte pulmonaire
  • avortement spontane
  • baillements
  • bouffee vasomotrice
  • bradypnee
  • bronchospasme asthme
  • candidose
  • cauchemar
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conjonctive hyperhemie
  • conscience trouble
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • cyanose
  • cystite
  • delire
  • dependance
  • depression
  • depression respiratoire
  • deshydratation
  • desorientation spatio temporelle
  • desquamation
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur oppression thoracique
  • douleur pelvienne
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysmenorrhee
  • dyspnee
  • dystonie
  • dysurie
  • ecchymoses
  • eczema
  • epistaxis
  • erection trouble
  • erytheme
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • eternuements
  • euphorie
  • exantheme
  • fievre
  • fragilite emotionnelle
  • frisson
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hematemese
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hoquet
  • humeur trouble
  • hyperacousie
  • hyperactivite
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hyperkinesie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension intracranienne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypogonadisme male
  • hypokinesie
  • hypothermie
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • infection a herpes virus
  • infection fongique mycose
  • infection urinaire
  • insomnie
  • insuffisance respiratoire
  • irritabilite
  • langage trouble
  • larmoiement
  • laryngospasme
  • lethargie
  • leucorrhee
  • libido trouble
  • lithiase renale
  • malaise lipothymie
  • marche trouble
  • menorragie
  • metrorragie
  • miction trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoclonie
  • myosis
  • nervosite
  • obstruction voie respiratoire sup
  • oedeme
  • oedeme de la muqueuse buccale
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme pulmonaire
  • oligurie
  • palpitations
  • panique
  • paranoia
  • paresthesie
  • perforation septum nasal
  • personnalite trouble
  • pharyngite
  • pleurs inhabituels
  • pneumonie
  • proteinurie
  • psychose
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse nasale
  • sensation ebrieuse
  • sifflement pulmonaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stupeur
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • tachypnee
  • timbre de la voix modification
  • tolerance accoutumance
  • toux
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • ulcere nasal
  • urines modification
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • vision alteration
MODERE(S)
  • alat modification
  • amaigrissement
  • angor
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arthrite
  • asat modification
  • asialie
  • bilirubine modification
  • bloc auriculo ventriculaire
  • choc cardiogenique
  • cholestase
  • constipation
  • decoloration langue
  • depression myocardique
  • dermatite
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur buccale
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur osseuse
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • electrocardiogramme modification
  • endocardite
  • epigastralgie
  • eructation
  • faiblesse musculaire
  • flatulence meteorisme
  • gamma gt modification
  • gastralgie
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipidemie
  • hypoglycemie
  • hypotension arterielle orthostatique
  • ictere
  • induration
  • inflammation locale au point dinjection
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • lactico deshydrogenase modification
  • lithiase biliaire
  • lymphoedeme
  • melena
  • necrose hepatique
  • occlusion intestinale
  • oedeme peripherique
  • oesophagite
  • paleur
  • perforation digestive
  • peritonite
  • phosphatase alcaline modification
  • polydipsie
  • proteine c reactive augmentation
  • reaction locale au point dinjection
  • reflux gastro oesophagien
  • regurgitation
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse labiale gercure
  • spasme voies biliaires
  • thrombophlebite
  • torsade de pointe
  • ulceration buccale
  • ulceration linguale
  • vasodilatation peripherique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ALFENTANIL KALCEKS 0,5 mg/mL, solution injectable/pour perfusion

    10 ampoule(s) en verre de 2 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de alfentanil ?

    La posologie est individuelle et dépend de l'âge, du poids corporel, de l'état physique, des maladies sous-jacentes, de l'utilisation d'autres médicaments et du type d'intervention chirurgicale et du type d'anesthésie employé.

    En raison de son action rapide et de courte durée, l'alfentanil est utilisé comme un analgésique opioïde pour les chirurgies ambulatoires ou de courte durée et également comme un supplément analgésique pour les interventions de moyenne ou longue durée, car les périodes de douleur intense peuvent être contrôlées par de faibles doses supplémentaires d'alfentanil ou en ajustant la vitesse de la perfusion.

    • Adultes

    -> Anesthésie induite en association avec des hypnotiques

    Ce médicament devrait être administré en association avec une dose standard d'un agent hypnotique tel que le propofol or le thiopentone pour induire une anesthésie. La dose recommandée d'alfentanil est une dose bolus de 10 - 40 microgrammes/kg chez les adultes en bonne santé. La dose doit être réduite chez le sujet âgé.

    • Populations particulières . Insuffisance hépatique Des doses réduites peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    . Insuffisance rénale La clairance de l'alfentanil n'est pas modifiée en cas d'insuffisance rénale. Cependant, la fraction libre est augmentée et par conséquent, de faibles doses peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    . Sujet âgé et sujet en mauvaise condition physique La posologie initiale d'alfentanil sera réduite chez le sujet âgé (> 65 ans) et le sujet en mauvaise condition physique. L'effet de la dose initiale doit être pris en compte avant l'injection de doses supplémentaires.

    La posologie est individuelle et dépend de l'âge, du poids corporel, de l'état physique, des maladies sous-jacentes, de l'utilisation d'autres médicaments et du type d'intervention chirurgicale et du type d'anesthésie employé.

    En raison de son action rapide et de courte durée, l'alfentanil est utilisé comme un analgésique opioïde pour les chirurgies ambulatoires ou de courte durée et également comme un supplément analgésique pour les interventions de moyenne ou longue durée, car les périodes de douleur intense peuvent être contrôlées par de faibles doses supplémentaires d'alfentanil ou en ajustant la vitesse de la perfusion.

    -> Population pédiatrique

    Du matériel permettant une ventilation assistée doit toujours être disponible lors de l'utilisation chez l'enfant quel que soit son âge, même lors d'interventions de courte durée chez des enfants respirant spontanément. Les données chez l'enfant sont limitées, particulièrement entre 1 mois et 1 an (Cf. rubrique "Pharmacocinétiques").

    • Nouveau-nés (0 à 27 jours) Les paramètres pharmacocinétiques sont très variables chez les nouveau-nés, particulièrement chez les prématurés. La clairance et la liaison aux protéines sont plus faibles et une dose plus faible d'alfentanil peut être nécessaire. Les nouveau-nés doivent être étroitement surveillés et la dose d'alfentanil doit être adaptée en fonction de la réponse.

    • Nourrissons et très jeunes enfants (28 jours à 23 mois) La clairance peut être supérieure à celle de l'adulte. Il peut être nécessaire d'augmenter la vitesse de perfusion de l'alfentanil pour maintenir l'analgésie.

    • Enfants (2 à 11 ans) La clairance peut être légèrement supérieure chez l'enfant et il peut être nécessaire d'augmenter la vitesse de perfusion.

    • Adolescents âgés de 12 à 17 ans
      Les paramètres pharmacocinétiques de l'alfentanil chez l'adolescent sont similaires à ceux de l'adulte et aucune adaptation posologique spécifique n'est requise.

    • Recommandations posologiques dans la population pédiatrique En raison de la grande variabilité de réponse à l'alfentanil, il est difficile d'établir des recommandations posologiques chez le jeune enfant. Chez l'enfant plus âgé, une dose bolus de 10 à 20 microgrammes/kg convient pour induire une anesthésie (en complément du propofol ou d'une anesthésie par inhalation) ou une analgésie. Des boli supplémentaires d'alfentanil de 5 à 10 microgrammes/kg peuvent être administrés à des intervalles appropriés.

    Pour maintenir l'analgésie chez l'enfant au cours d'une opération, ce médicament peut être administré par perfusion à une vitesse de 0,5 à 2 microgrammes/kg/min. La posologie peut être augmentée ou diminuée en fonction des besoins de chaque patient. En association avec un agent anesthésique par voie intraveineuse, la posologie recommandée est d'environ 1 microgrammes/kg/min.

    Les risques de complications respiratoires et de rigidité musculaire peuvent être augmentés lorsque l'alfentanil est administré à des nouveau-nés ou à de très jeunes enfants. Les précautions nécessaires sont détaillées en rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"

    • Insuffisance hépatique Des doses réduites peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale La clairance de l'alfentanil n'est pas modifiée en cas d'insuffisance rénale. Cependant, la fraction libre est augmentée et par conséquent, de faibles doses peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    La posologie est individuelle et dépend de l'âge, du poids corporel, de l'état physique, des maladies sous-jacentes, de l'utilisation d'autres médicaments et du type d'intervention chirurgicale et du type d'anesthésie employé.

    En raison de son action rapide et de courte durée, l'alfentanil est utilisé comme un analgésique opioïde pour les chirurgies ambulatoires ou de courte durée et également comme un supplément analgésique pour les interventions de moyenne ou longue durée, car les périodes de douleur intense peuvent être contrôlées par de faibles doses supplémentaires d'alfentanil ou en ajustant la vitesse de la perfusion.

    -> Maintien de l'anesthésie

    • Pendant les interventions de courte durée De faibles doses d'alfentanil sont préférables pour des interventions mineures, de courte durée ou pour une chirurgie ambulatoire à condition que le matériel de surveillance cardiorespiratoire et de réanimation soient disponibles.

    Une dose bolus de 8 à 30 microgrammes/kg (1,12 à 4,2 mL/70 kg) par voie intraveineuse est généralement suffisante pour les interventions de moins de 10 minutes. Si la durée de l'intervention dépasse 10 minutes, des doses supplémentaires de 7 à 15 microgrammes/kg (1 à 2,1 mL/70 kg) doivent être administrées toutes les 10 à 15 minutes ou si besoin.

    • Pendant les procédures de moyenne durée Le bolus initial par voie intraveineuse doit être ajusté à la durée prévue de l'intervention chirurgicale comme suit :

    Tableau 1 (reproduction) : Posologie pendant les interventions de moyenne durée

    • Durée de l'intervention (min) : 10 30 . Dose bolus de ce médicament par voie intraveineuse : 10 30 microgrammes/kg 1,4 4,2 mL/70 kg

    • Durée de l'intervention (min) : 30-60 . Dose bolus de ce médicament par voie intraveineuse : 30 50 microgrammes/kg 4,2-7,0 mL/70 kg

    Si l'opération est prolongée ou plus douloureuse, l'analgésie peut être maintenue par : . soit une augmentation de 10 à 15 microgrammes/kg (1,4 à 2,1 mL/70 kg) d'alfentanil en fonction des besoins (afin d'éviter une dépression respiratoire postopératoire, l'alfentanil ne devrait pas être administré pendant les 10 dernières minutes de l'opération) ; . ou une perfusion d'alfentanil à une vitesse de 1 microgramme/kg/min (0,14 mL/70 kg/min) jusqu'à 5 à 10 minutes avant la fin de l'intervention.

    • Pour les interventions de longue durée L'alfentanil peut être utilisé comme composant analgésique pour l'anesthésie pendant les longues interventions chirurgicales, particulièrement lorsqu'une extubation rapide est indiquée. Le maintien d'une analgésie optimale et d'un état d'autonomie stable sont assurés par une dose intraveineuse initiale ajustée individuellement et par l'ajustement de la vitesse de perfusion en fonction de la gravité des stimuli chirurgicaux et des réactions du patient.

    Les patients qui suivent un traitement chronique aux opioïdes ou ont des antécédents d'abus aux opioïdes peuvent avoir besoin de doses plus élevées.

    Populations particulières

    -> Population pédiatrique

    Du matériel permettant une ventilation assistée doit toujours être disponible lors de l'utilisation chez l'enfant quel que soit son âge, même lors d'interventions de courte durée chez des enfants respirant spontanément. Les données chez l'enfant sont limitées, particulièrement entre 1 mois et 1 an (Cf. rubrique "Pharmacocinétiques").

    • Nouveau-nés (0 à 27 jours) Les paramètres pharmacocinétiques sont très variables chez les nouveau-nés, particulièrement chez les prématurés. La clairance et la liaison aux protéines sont plus faibles et une dose plus faible d'alfentanil peut être nécessaire. Les nouveau-nés doivent être étroitement surveillés et la dose d'alfentanil doit être adaptée en fonction de la réponse.

    • Nourrissons et très jeunes enfants (28 jours à 23 mois) La clairance peut être supérieure à celle de l'adulte. Il peut être nécessaire d'augmenter la vitesse de perfusion de l'alfentanil pour maintenir l'analgésie.

    • Enfants (2 à 11 ans) La clairance peut être légèrement supérieure chez l'enfant et il peut être nécessaire d'augmenter la vitesse de perfusion.

    • Adolescents âgés de 12 à 17 ans
      Les paramètres pharmacocinétiques de l'alfentanil chez l'adolescent sont similaires à ceux de l'adulte et aucune adaptation posologique spécifique n'est requise.

    • Recommandations posologiques dans la population pédiatrique En raison de la grande variabilité de réponse à l'alfentanil, il est difficile d'établir des recommandations posologiques chez le jeune enfant. Chez l'enfant plus âgé, une dose bolus de 10 à 20 microgrammes/kg convient pour induire une anesthésie (en complément du propofol ou d'une anesthésie par inhalation) ou une analgésie. Des boli supplémentaires d'alfentanil de 5 à 10 microgrammes/kg peuvent être administrés à des intervalles appropriés.

    Pour maintenir l'analgésie chez l'enfant au cours d'une opération, ce médicament peut être administré par perfusion à une vitesse de 0,5 à 2 microgrammes/kg/min. La posologie peut être augmentée ou diminuée en fonction des besoins de chaque patient. En association avec un agent anesthésique par voie intraveineuse, la posologie recommandée est d'environ 1 microgrammes/kg/min.

    Les risques de complications respiratoires et de rigidité musculaire peuvent être augmentés lorsque l'alfentanil est administré à des nouveau-nés ou à de très jeunes enfants. Les précautions nécessaires sont détaillées en rubrique "Mise en garde et précautions d'emploi"

    • Insuffisance hépatique Des doses réduites peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale La clairance de l'alfentanil n'est pas modifiée en cas d'insuffisance rénale. Cependant, la fraction libre est augmentée et par conséquent, de faibles doses peuvent être requises (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" "Posologies spéciales à prendre en considérations" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujet âgé et sujet en mauvaise condition physique La posologie initiale d'alfentanil sera réduite chez le sujet âgé (> 65 ans) et le sujet en mauvaise condition physique. L'effet de la dose initiale doit être pris en compte avant l'injection de doses supplémentaires.