Amikacine (amikacine)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Amikacine

  • Dosages

    50 mg/1 ml1 g5 mg/ml10 mg/ml250 mg2,5 mg/ml500 mg

  • Formes galéniques

    solution injectablepoudre pour solution injectablesolution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    J01GB - AUTRES AMINOSIDES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser amikacine ?

  • Traitement curatif

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Traitement curatif

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Dans les formes severes

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes basses

  • Dans les formes nosocomiales

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Associer a d'autres therapeutiques

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de amikacine ?

  • Autre traitement en cours

    • Trt par aminoside
    • Trt par ataluren
  • Cirrhose

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite amikacine
    • Hypersensibilite aminosides
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dibekacine
    • Hypersensibilite framycetine
    • Hypersensibilite gentamicine
    • Hypersensibilite isepamicine
    • Hypersensibilite kanamycine
    • Hypersensibilite micronomicine
    • Hypersensibilite neomycine
    • Hypersensibilite netilmicine
    • Hypersensibilite paromomycine
    • Hypersensibilite sisomicine
    • Hypersensibilite streptomycine
    • Hypersensibilite tobramycine
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Mode d'administration particulier

    • Voie sous cutanee
  • Myasthenie

    • Myasthenie severe
  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par polymyxine
    • Trt par toxine botulique
  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite sulfites
  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par diuretique de l'anse
  • Choc hypovolemique

  • Deshydratation

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Examen laboratoire interference

    • Dosage creatinine
    • Interaction avec examens de laboratoire
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypoprotidemie

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque gauche

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

  • Lesion de l'appareil auditif

  • Nouveau-ne

  • Parkinson maladie

  • Premature

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Trouble neuromusculaire

  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par diuretique de l'anse
  • Choc hypovolemique

  • Deshydratation

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Examen laboratoire interference

    • Dosage creatinine
    • Interaction avec examens de laboratoire
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypoprotidemie

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque gauche

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

  • Lesion de l'appareil auditif

  • Nouveau-ne

  • Parkinson maladie

  • Premature

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Trouble neuromusculaire

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de amikacine ?

SEVERE(S)
  • albuminurie
  • anurie
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • atteinte renale
  • blocage neuromusculaire
  • cylindrurie
  • depression respiratoire
  • dyspnee
  • hematurie
  • hypercreatininemie
  • hyperuremie hyperazotemie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance respiratoire
  • leucocyturie
  • necrose tubulaire renale
  • nephrotoxicite
  • oligurie
  • proteinurie
  • tubulopathie renale
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anaphylaxie
  • anemie
  • appetit perte
  • ataxie
  • atteinte vasculaire de la retine
  • audition alteration
  • bronchospasme asthme
  • cecite
  • cephalee
  • choc anaphylactique
  • crampe musculaire
  • dermatite
  • douleur auriculaire otalgie
  • dyscrasie sanguine
  • dysgueusie
  • eczema
  • eosinophilie
  • equilibre trouble
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • exantheme
  • fievre
  • hypoacousie surdite
  • hypocalcemie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hyposmie anosmie
  • hypotension arterielle
  • lesion retinienne
  • leucopenie
  • lyell syndrome
  • myoclonie
  • nausee vomissement
  • neutropenie
  • nystagmus
  • oreille trouble
  • otite
  • ototoxicite clinique
  • paralysie
  • paresthesie
  • prurit
  • reaction allergique
  • reticulocytopenie
  • retinopathie
  • selection dun germe resistant
  • stevens johnson syndrome
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tremblement
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • bilirubine modification
  • lactico deshydrogenase modification
  • phosphatase alcaline modification
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE MYLAN 50 mg/1 ml, solution injectable

    20 ampoule(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE MYLAN 1 g, poudre pour solution injectable en flacon

    20 flacon(s) en verre de 1 g de poudre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE B. BRAUN 5 mg/ml, solution pour perfusion

    10 flacon(s) polyéthylène basse densité (PEBD) de 100 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE B. BRAUN 10 mg/ml, solution pour perfusion

    10 flacon(s) polyéthylène basse densité (PEBD) de 100 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE MYLAN 250 mg, poudre pour solution injectable

    20 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 55,03
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE B. BRAUN 2,5 mg/ml, solution pour perfusion

    10 flacon(s) polyéthylène basse densité (PEBD) de 100 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    AMIKACINE MYLAN 500 mg, poudre pour solution injectable

    20 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 71,53
Illustration posology

Quelle est la posologie de amikacine ?

La dose dépend de la gravité du tableau clinique, du terrain, de la fonction rénale du patient et de la bactérie identifiée.

La dose est exprimée selon le poids corporel du patient.

Il existe plusieurs présentations d'amikacine dont certaines sont plus adaptées aux fortes doses à administrer par voie intraveineuse.

VOIE INTRAVEINEUSE

Adulte

Chez le sujet à fonction rénale normale

  • Rythmes d'administration Le schéma posologique préférentiel est la dose unique journalière (DUJ), soit la totalité de la dose journalière administrée en une seule injection quotidienne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

Une dose journalière répartie en 2 à 3 injections quotidiennes est possible, notamment dans certaines situations (notamment les endocardites).

  • Doses La dose varie de 15 à 30 mg/kg/jour selon les recommandations officielles, la dose maximale de 30 mg/kg/jour étant surtout recommandée en début de traitement, dans des infections graves et/ou en cas de risque d'infection due à une souche bactérienne de sensibilité diminuée ayant une concentration minimale inhibitrice (CMI) augmentée à l'amikacine.

  • Cas particulier : mucoviscidose La dose peut être augmentée jusqu'à 30 à 35 mg/kg/jour.

  • Durée de traitement L'amikacine est généralement utilisée en début de traitement dans le cadre d'une association d'antibiotiques, et pour une durée maximale de 5 jours, avec arrêt généralement après 48 à 72 heures de traitement (correspondant à l'obtention des résultats de l'antibiogramme).

  • Dosages plasmatiques Comme pour tout aminoside, le suivi d'un traitement par amikacine peut nécessiter la surveillance des concentrations plasmatiques de l'antibiotique. Le pic plasmatique (Cmax) évalue l'efficacité (atteinte des objectifs pharmacocinétiques-pharmacodynamiques, voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et la concentration résiduelle (Cmin) est prédictive de la toxicité. Les dosages plasmatiques ne doivent pas être systématiques et sont à réserver à certaines situations selon les recommandations en vigueur.

Entre autres, il n'y a pas lieu d'effectuer de dosages plasmatiques pour un traitement d'une durée de 3 jours maximum chez des patients pour lesquels aucune modification des paramètres pharmacocinétiques n'est attendue. En revanche, les dosages plasmatiques sont à pratiquer comme suit :

. Dosage du pic plasmatique à effectuer : 30 minutes après la fin de la perfusion de l'aminoside (dont la durée doit également être de 30 minutes) ; après la première injection de l'aminoside chez des patients dans un état sévère. . Dosage de la concentration résiduelle à effectuer : si la durée de traitement est supérieure à 5 jours (après 48 heures de traitement) ou en cas d'insuffisance rénale ; si les taux résiduels (Cmin) sont supérieurs aux objectifs maximaux de concentrations pour l'amikacine Pic (Cmax) = 60 à 80 mg/litre ; Résiduelle (Cmin) < 2,5 mg/litre un espacement des injections est requis. . Cas de la mucoviscidose : une concentration plasmatique non mesurable à la 12ème heure peut conduire à proposer une injection équivalente à la dose journalière, toutes les 12 heures.

  • Sujet âgé

Les modalités de traitement doivent être adaptées à la fonction rénale.

  • Sujet obèse

La dose en mg/kg doit être calculée en fonction du poids corrigé :

Poids corrigé = poids idéal (1) + 0,43 x surcharge pondérale

(Surcharge pondérale = poids total – poids idéal)

(1) Formule de Lorentz (poids idéal exprimé en kg) :

Femme = Taille (cm) - 100 - Taille (cm) - 150 / 2

Homme = Taille (cm) - 100 - Taille (cm) - 150 / 4

Conditions de l'utilisation de cette formule : . âge supérieur à 18 ans ; . taille entre 140 et 220 cm.

  • Insuffisant hépatique

L'amikacine est contre-indiquée en cas de cirrhose sévère de grades B et C selon la classification de Child-Pugh (Cf. rubrique "Contre-indications"). Dans les autres cas d'insuffisance hépatique, la prescription d'amikacine est possible et aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

  • Population pédiatrique

Une attention particulière doit être portée sur la préparation (dilution) et la quantité administrée. Toute erreur, même faible, peut avoir un retentissement majeur sur les concentrations sériques obtenues.

Les doses exprimées en mg/kg chez le nourrisson et l'enfant sont les mêmes que chez l'adulte, et la dose unique journalière reste la règle.

Pour les nouveau-nés, il convient d'adapter les posologies selon l'âge post-conceptionnel en considérant les recommandations en vigueur.

VOIE INTRAMUSCULAIRE

Si la voie intramusculaire doit être utilisée, les schémas d'administration sont identiques à ceux préconisés pour la voie intraveineuse.

La dose dépend de la gravité du tableau clinique, du terrain, de la fonction rénale du patient et de la bactérie identifiée.

La dose est exprimée selon le poids corporel du patient.

Il existe plusieurs présentations d'amikacine dont certaines sont plus adaptées aux fortes doses à administrer par voie intraveineuse.

VOIE INTRAVEINEUSE

Adulte

Chez le sujet à fonction rénale normale

  • Rythmes d'administration Le schéma posologique préférentiel est la dose unique journalière (DUJ), soit la totalité de la dose journalière administrée en une seule injection quotidienne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

Une dose journalière répartie en 2 à 3 injections quotidiennes est possible, notamment dans certaines situations (notamment les endocardites).

  • Doses La dose varie de 15 à 30 mg/kg/jour selon les recommandations officielles, la dose maximale de 30 mg/kg/jour étant surtout recommandée en début de traitement, dans des infections graves et/ou en cas de risque d'infection due à une souche bactérienne de sensibilité diminuée ayant une concentration minimale inhibitrice (CMI) augmentée à l'amikacine.

  • Cas particulier : mucoviscidose La dose peut être augmentée jusqu'à 30 à 35 mg/kg/jour.

  • Durée de traitement L'amikacine est généralement utilisée en début de traitement dans le cadre d'une association d'antibiotiques, et pour une durée maximale de 5 jours, avec arrêt généralement après 48 à 72 heures de traitement (correspondant à l'obtention des résultats de l'antibiogramme).

  • Dosages plasmatiques Comme pour tout aminoside, le suivi d'un traitement par amikacine peut nécessiter la surveillance des concentrations plasmatiques de l'antibiotique. Le pic plasmatique (Cmax) évalue l'efficacité (atteinte des objectifs pharmacocinétiques-pharmacodynamiques, voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques") et la concentration résiduelle (Cmin) est prédictive de la toxicité. Les dosages plasmatiques ne doivent pas être systématiques et sont à réserver à certaines situations selon les recommandations en vigueur.

Entre autres, il n'y a pas lieu d'effectuer de dosages plasmatiques pour un traitement d'une durée de 3 jours maximum chez des patients pour lesquels aucune modification des paramètres pharmacocinétiques n'est attendue. En revanche, les dosages plasmatiques sont à pratiquer comme suit :

. Dosage du pic plasmatique à effectuer : 30 minutes après la fin de la perfusion de l'aminoside (dont la durée doit également être de 30 minutes) ; après la première injection de l'aminoside chez des patients dans un état sévère. . Dosage de la concentration résiduelle à effectuer : si la durée de traitement est supérieure à 5 jours (après 48 heures de traitement) ou en cas d'insuffisance rénale ; si les taux résiduels (Cmin) sont supérieurs aux objectifs maximaux de concentrations pour l'amikacine Pic (Cmax) = 60 à 80 mg/litre ; Résiduelle (Cmin) < 2,5 mg/litre un espacement des injections est requis. . Cas de la mucoviscidose : une concentration plasmatique non mesurable à la 12ème heure peut conduire à proposer une injection équivalente à la dose journalière, toutes les 12 heures.

  • Insuffisant rénal

Il est indispensable de privilégier le schéma en DUJ, de pratiquer des dosages plasmatiques (pic et résiduel) pour ajuster les posologies et les intervalles entre chaque injection, de privilégier les durées courtes de traitement (en règle générale : 1 ou 2 injections), de tenir compte des autres facteurs de risque favorisant la néphrotoxicité des aminosides, de surveiller les fonctions rénale et auditive (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables").

Première injection

La posologie de la première injection est identique à celle du sujet avec une fonction rénale normale, quel que soit le degré d'insuffisance rénale (incluant toutes les situations d'épuration extra-rénale).

En cas de dialyse, les injections doivent se faire 2 à 4 heures avant la séance de dialyse pour diminuer le potentiel de toxicité.

Si plusieurs injections

Il convient de pratiquer des réinjections à la même dose que celle de la première injection, sauf si nécessité d'une adaptation de la dose unitaire d'après le dosage du pic.

Insuffisant rénal sans épuration extra-rénale : aucune réinjection n'est à effectuer tant que le taux résiduel est supérieur au seuil de toxicité (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi").

Si le dosage de la concentration résiduelle (généralement réalisé à la 24ème heure) est supérieur au seuil de toxicité, il faut répéter le dosage 24 heures plus tard.

En cas d'impossibilités de pratiquer des dosages, le moment de réinjection est déterminé par la valeur de la clairance de la créatinine (schéma du Hartford Hospital) selon les données ci-après :

Clairance de la créatinine (ml/min) : 90-60 Délai entre 2 injections : 24 heures

Clairance de la créatinine (ml/min) : 60-40 Délai entre 2 injections : 36 heures

Clairance de la créatinine (ml/min) : 40-20 Délai entre 2 injections : 48 heures

Clairance de la créatinine (ml/min) : < 20 Délai entre 2 injections : dosage impératif du taux résiduel

Epuration extra-rénale continue : l'ajustement du traitement sera à envisager en réalisant des dosages répétés de la concentration résiduelle ; l'amikacine est à réinjecter uniquement lorsque le taux est inférieur au seuil de toxicité (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Sujet âgé

Les modalités de traitement doivent être adaptées à la fonction rénale.

  • Sujet obèse

La dose en mg/kg doit être calculée en fonction du poids corrigé :

Poids corrigé = poids idéal (1) + 0,43 x surcharge pondérale

(Surcharge pondérale = poids total – poids idéal)

(1) Formule de Lorentz (poids idéal exprimé en kg) :

Femme = Taille (cm) - 100 - Taille (cm) - 150 / 2

Homme = Taille (cm) - 100 - Taille (cm) - 150 / 4

Conditions de l'utilisation de cette formule : . âge supérieur à 18 ans ; . taille entre 140 et 220 cm.

  • Insuffisant hépatique

L'amikacine est contre-indiquée en cas de cirrhose sévère de grades B et C selon la classification de Child-Pugh (Cf. rubrique "Contre-indications"). Dans les autres cas d'insuffisance hépatique, la prescription d'amikacine est possible et aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

  • Population pédiatrique

Une attention particulière doit être portée sur la préparation (dilution) et la quantité administrée. Toute erreur, même faible, peut avoir un retentissement majeur sur les concentrations sériques obtenues.

Les doses exprimées en mg/kg chez le nourrisson et l'enfant sont les mêmes que chez l'adulte, et la dose unique journalière reste la règle.

Pour les nouveau-nés, il convient d'adapter les posologies selon l'âge post-conceptionnel en considérant les recommandations en vigueur.

VOIE INTRAMUSCULAIRE

Si la voie intramusculaire doit être utilisée, les schémas d'administration sont identiques à ceux préconisés pour la voie intraveineuse.