Cisatracurium (cisatracurium)

Médicaments à base de cisatracurium :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser cisatracurium ?

  • Traitement adjuvant

  • En cas d'intervention chirurgicale

  • En cas d'anesthesie generale

  • En soins intensifs

  • Chez l'adulte

  • Chez le nourrisson a partir de 1 mois

  • Avant intubation

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de cisatracurium ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acetylcholine
    • Hypersensibilite ambenonium
    • Hypersensibilite ammonium iodure
    • Hypersensibilite ammonium molybdate
    • Hypersensibilite atracurium
    • Hypersensibilite benzalkonium
    • Hypersensibilite benzene sulfonique acide
    • Hypersensibilite benzododecinium
    • Hypersensibilite besilique acide
    • Hypersensibilite betaine citrate
    • Hypersensibilite bethanechol
    • Hypersensibilite bourse a pasteur
    • Hypersensibilite carbachol
    • Hypersensibilite cetalkonium
    • Hypersensibilite cethexonium
    • Hypersensibilite cetrimide
    • Hypersensibilite cetrimonium
    • Hypersensibilite cetylpyridinium
    • Hypersensibilite choline chlorhydrate
    • Hypersensibilite choline chlorure
    • Hypersensibilite cisatracurium
    • Hypersensibilite citicoline
    • Hypersensibilite clidinium
    • Hypersensibilite colestyramine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite curares
    • Hypersensibilite dequalinium
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite dodeclonium bromure
    • Hypersensibilite domiphene bromure
    • Hypersensibilite fluorocholine
    • Hypersensibilite ichtyolammonium
    • Hypersensibilite ipratropium
    • Hypersensibilite mecetronium etilsulfate
    • Hypersensibilite methacholine
    • Hypersensibilite methylthioninium/bleu methylene
    • Hypersensibilite miristalkonium
    • Hypersensibilite mivacurium
    • Hypersensibilite neostigmine
    • Hypersensibilite octenidine
    • Hypersensibilite oxitropium
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite pinaverium bromure
    • Hypersensibilite pralidoxime
    • Hypersensibilite pyridostigmine
    • Hypersensibilite pyrvinium
    • Hypersensibilite rocuronium
    • Hypersensibilite scopolamine
    • Hypersensibilite suxamethonium
    • Hypersensibilite tiemonium
    • Hypersensibilite tiotropium
    • Hypersensibilite trospium
    • Hypersensibilite vecuronium
    • Trt par curare
  • Nouveau-ne

    • Acidose

    • Alcalose

    • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte cardiovasculaire severe
    • Autre traitement en cours

      • Trt par transfusion
    • Brulure

    • Encephalopathie

    • Enfant

      • Intervention chirurg cardiovasculaire
      • Trt par suxamethonium
    • Hyperthermie maligne due anesthesique

    • Hyperuremie / hyperazotemie

    • Intervention chirurgicale

      • Intervention sous hypothermie induite
    • Myasthenie

    • Nourrisson

      • Intervention chirurg cardiovasculaire
      • Trt par suxamethonium
    • Oedeme cerebral

    • Quel que soit le terrain

    • Traumatisme cranien

    • Trouble hydroelectrolytique

      • Trouble hydroelectrolytique severe
    • Trouble neuromusculaire

      • Trouble neuromusculaire maladie
    • Acidose

    • Alcalose

    • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte cardiovasculaire severe
    • Autre traitement en cours

      • Trt par transfusion
    • Brulure

    • Encephalopathie

    • Enfant

      • Intervention chirurg cardiovasculaire
      • Trt par suxamethonium
    • Hyperthermie maligne due anesthesique

    • Hyperuremie / hyperazotemie

    • Intervention chirurgicale

      • Intervention sous hypothermie induite
    • Myasthenie

    • Nourrisson

      • Intervention chirurg cardiovasculaire
      • Trt par suxamethonium
    • Oedeme cerebral

    • Quel que soit le terrain

    • Traumatisme cranien

    • Trouble hydroelectrolytique

      • Trouble hydroelectrolytique severe
    • Trouble neuromusculaire

      • Trouble neuromusculaire maladie
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de cisatracurium ?

    SEVERE(S)
    • apnee
    • fievre
    • hyperthermie maligne
    • hypertonie musculaire
    • paralysie
    • reaction locale au point dinjection
    • sepsis choc septique
    • tachypnee
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • anaphylaxie
    • arret cardiaque
    • atteinte cardiovasculaire
    • bouffee vasomotrice
    • bradycardie
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • collapsus cardiovasculaire
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • erytheme polymorphe
    • exantheme
    • flush
    • hypertension arterielle
    • hypotension arterielle
    • hypoxemie
    • insuffisance cardiaque
    • ischemie myocardique
    • kounis syndrome
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme larynge aigu
    • prurit
    • reaction allergique
    • tachycardie
    • urticaire
    • vasodilatation peripherique
    MODERE(S)
    • blocage neuromusculaire
    • convulsion
    • dyspnee
    • faiblesse musculaire
    • insuffisance respiratoire
    • laryngospasme
    • myopathie
    • nausee vomissement
    • regurgitation
    • respiration trouble
    • sifflement pulmonaire
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      CISATRACURIUM HOSPIRA 2 mg/ml, solution injectable/pour perfusion

      5 flacon(s) en verre de 2,5 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CISATRACURIUM MYLAN 2 mg/ml, solution injectable ou pour perfusion

      5 ampoule(s) en verre de 2,5 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CISATRACURIUM KALCEKS 2 mg/mL, solution injectable/pour perfusion

      5 ampoules en verre de 2,5 mL

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CISATRACURIUM MYLAN 5 mg/ml, solution injectable/pour perfusion

      1 flacon(s) en verre de 30 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de cisatracurium ?

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'adulte

    -> Intubation trachéale La dose de cisatracurium recommandée pour l'intubation chez l'adulte est de 0,15 mg/kg de poids corporel. Cette dose procure de bonnes ou d'excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection, après induction de l'anesthésie par du propofol.

    Des doses plus élevées réduisent le délai d'installation du bloc neuromusculaire.

    Le paragraphe ci-dessous résume les données pharmacodynamiques moyennes obtenues après injection de cisatracurium à des doses de 0,1 à 0,4 mg/kg de poids corporel chez des patients adultes sains au cours d'anesthésies avec des opioïdes (thiopental/fentanyl/midazolam) ou du propofol.

    • Dose de cisatracurium : 0,1 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 3,4 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 4,8 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 45 min

    • Dose de cisatracurium : 0,15 mg/kg . Type d'anesthésie : propofol . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 2,6 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 3,5 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 55 min

    • Dose de cisatracurium : 0,2 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 2,4 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 2,9 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 65 min

    • Dose de cisatracurium : 0,4 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 1,5 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 1,9 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 91 min

    (a) T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    L'anesthésie à l'enflurane ou l'isoflurane peut prolonger (jusqu'à 15 %) la durée d'action clinique d'une dose initiale de cisatracurium.

    -> Entretien Le bloc neuromusculaire peut être prolongé par des doses d'entretien de cisatracurium. Une dose de 0,03 mg/kg de poids corporel, administrée au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou propofol, procure environ 20 minutes supplémentaires de curarisation cliniquement efficace. L'injection de plusieurs doses d'entretien ne provoque pas d'augmentation progressive de la durée de curarisation.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée. Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou du propofol, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont d'environ 13 et 30 minutes respectivement.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 10 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 4 à 9 minutes environ.

    => Utilisation en perfusion intraveineuse

    L'entretien du bloc neuromusculaire peut être obtenu, chez l'adulte (comme chez l'enfant de 2 à 12 ans), par perfusion continue de cisatracurium. Un débit initial de perfusion de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,18 mg/kg/h) est recommandé pour rétablir 89 à 99 % de suppression de T1 après l'obtention de signes de récupération spontanée.

    Après une période initiale de stabilisation du bloc neuromusculaire, un débit de 1 à 2 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,06 à 0,12 mg/kg/h) semble suffisant pour maintenir le bloc neuromusculaire à ce niveau chez la plupart des patients.

    Il peut être nécessaire de réduire jusqu'à 40 % le débit de perfusion si le cisatracurium est administré au cours d'anesthésies à l'isoflurane ou à l'enflurane (Cf. rubrique "Interactions").

    Le débit de perfusion dépend de la concentration de cisatracurium dans la solution de perfusion, du degré de bloc neuromusculaire souhaité et du poids du patient.

    Les données suivantes fournissent des règles d'utilisation du cisatracurium non dilué (débit de perfusion de la solution injectable dosée à 2 mg/ml).

    • Pour un patient de poids corporel égal à 20 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,6 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,9 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,1 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,2 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,3 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 100 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,0 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,5 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,0 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 9,0 ml/h

    La perfusion continue à débit constant de cisatracurium ne provoque pas d'augmentation ou de diminution progressive du temps de curarisation.

    Après arrêt de la perfusion, la récupération spontanée du bloc neuromusculaire intervient à une vitesse comparable à celle obtenue après administration d'un bolus unique.

    => Posologie chez le sujet âgé

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient adulte jeune mais, comme pour tous les autres curares, il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant rénal

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant rénal. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez les patients dont la fonction rénale est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant hépatique

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant hépatique sévère. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient dont la fonction hépatique est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus court.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    L'administration en injection rapide de doses de cisatracurium par injection en bolus rapide (en 5 à 10 secondes) à des patients ayant une pathologie cardiovasculaire sévère (New York Heart Association Class I-III) et subissant une intervention pour pontage coronarien, n'a pas provoqué d'effets cardiovasculaires cliniquement significatifs aux doses utilisées (allant jusqu'à 0,4 mg/kg soit 8 fois la DE95). Cependant, les données pour des doses supérieures à 0,3 mg/kg sont limitées dans cette population de patients.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'enfant

    -> Intubation trachéale Chez l'enfant âgé de 1 mois à 12 ans (comme chez l'adulte), la dose d'intubation recommandée est de 0,15 mg/kg de poids corporel, administrée en 5 à 10 secondes. Cette dose procure de bonnes à excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection de cisatracurium.

    Les données pharmacodynamiques pour cette dose sont présentées plus bas.

    Le cisatracurium n'a pas été étudié pour l'intubation chez les enfants des classes ASA III-IV. Les données disponibles de l'utilisation de cisatracurium chez les enfants âgés de moins de 2 ans subissant une intervention majeure ou prolongée sont limitées.

    Chez les enfants âgés de 1 mois à 12 ans, le cisatracurium a une durée d'action plus courte et un profil de récupération spontanée plus rapide que ceux observés chez l'adulte, dans des conditions anesthésiques similaires.

    De légères différences dans le profil pharmacodynamique ont été observées entre les enfants âgés de 1 à 11 mois et ceux âgés de 1 à 12 ans. Ces différences sont résumées dans les données ci-dessous :

    • Enfants âgés de 1 à 11 mois Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 2 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 52 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 1,9 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 47 min

    • Enfants âgés de 1 à 12 ans Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,3 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,0 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 43 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,6 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,6 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 38 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    Quand l'utilisation du cisatracurium n'est pas requise pour l'intubation, une dose inférieure à 0,15 mg/kg peut être utilisée.

    Les données pharmacodynamiques correspondant aux doses de 0,08 et 0,1 mg/kg chez les enfants âgés de 2 à 12 ans sont présentées ci-dessous :

    Pour une dose de cisatracurium : 0,08 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,7 min . délai de suppression maximum de T1 : 2,5 min . délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 31 min

    Pour une dose de cisatracurium : 0,1 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,7 min . délai de suppression maximum de T1 : 2,8 min . délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 28 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    L'administration de cisatracurium après suxaméthonium n'a pas été étudiée chez l'enfant (cf. rubrique "Interactions").

    La durée d'action clinique du cisatracurium semble être allongée jusqu'à 20 % par l'halothane. Il n'y a pas des données concernant l'utilisation du cisatracurium chez les enfants au cours d'anesthésies avec les autres agents anesthésiques halogénés. Néanmoins, l'action curarisante du cisatracurium devrait être également potentialisée par ces agents.

    -> Entretien (chez l'enfant de 2 à 12 ans) Le bloc neuromusculaire peut être prolongé par des doses d'entretien de cisatracurium. Chez l'enfant de 2 à 12 ans, une dose de 0,02 mg/kg de poids corporel administrée au cours d'une anesthésie à l'halothane procure environ 9 minutes de curarisation cliniquement efficace supplémentaires. L'injection de plusieurs doses d'entretien ne provoque pas d'augmentation progressive de la durée de curarisation.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée.

    Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou l'halothane, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont respectivement de 11 et 28 minutes.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 13 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 2 à 5 minutes environ.

    => Utilisation en perfusion intraveineuse

    L'entretien du bloc neuromusculaire peut être obtenu, chez l'enfant de 2 à 12 ans (comme chez l'adulte), par perfusion continue de cisatracurium. Un débit initial de perfusion de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,18 mg/kg/h) est recommandé pour rétablir 89 à 99 % de suppression de T1 après l'obtention de signes de récupération spontanée.

    Après une période initiale de stabilisation du bloc neuromusculaire, un débit de 1 à 2 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,06 à 0,12 mg/kg/h) semble suffisant pour maintenir le bloc neuromusculaire à ce niveau chez la plupart des patients.

    Il peut être nécessaire de réduire jusqu'à 40 % le débit de perfusion si le cisatracurium est administré au cours d'anesthésies à l'isoflurane ou à l'enflurane (Cf. rubrique "Interactions").

    Le débit de perfusion dépend de la concentration de cisatracurium dans la solution de perfusion, du degré de bloc neuromusculaire souhaité et du poids du patient.

    Les données suivantes fournissent des règles d'utilisation du cisatracurium non dilué (débit de perfusion de la solution injectable dosée à 2 mg/ml).

    • Pour un patient de poids corporel égal à 20 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,6 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,9 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,1 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,2 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,3 ml/h
    • Pour un patient de 100 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,0 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,5 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,0 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 9,0 ml/h

    La perfusion continue à débit constant de cisatracurium ne provoque pas d'augmentation ou de diminution progressive du temps de curarisation.

    Après arrêt de la perfusion, la récupération spontanée du bloc neuromusculaire intervient à une vitesse comparable à celle obtenue après administration d'un bolus unique.

    => Posologie chez le nouveau-né (âgé de moins de 1 mois)

    L'administration de ce médicament chez le nouveau-né n'est pas recommandée dans la mesure où elle n'a pas été étudiée.

    => Posologie le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    Le cisatracurium n'a pas été étudié chez les enfants subissant une intervention de chirurgie cardiaque.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'enfant

    -> Intubation trachéale Chez l'enfant âgé de 1 mois à 12 ans (comme chez l'adulte), la dose d'intubation recommandée est de 0,15 mg/kg de poids corporel, administrée en 5 à 10 secondes. Cette dose procure de bonnes à excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection de cisatracurium.

    Les données pharmacodynamiques pour cette dose sont présentées plus bas.

    Le cisatracurium n'a pas été étudié pour l'intubation chez les enfants des classes ASA III-IV. Les données disponibles de l'utilisation de cisatracurium chez les enfants âgés de moins de 2 ans subissant une intervention majeure ou prolongée sont limitées.

    Chez les enfants âgés de 1 mois à 12 ans, le cisatracurium a une durée d'action plus courte et un profil de récupération spontanée plus rapide que ceux observés chez l'adulte, dans des conditions anesthésiques similaires.

    De légères différences dans le profil pharmacodynamique ont été observées entre les enfants âgés de 1 à 11 mois et ceux âgés de 1 à 12 ans. Ces différences sont résumées dans les paragraphes ci-dessous :

    • Enfants âgés de 1 à 11 mois Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 2 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 52 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 1,9 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 47 min

    • Enfants âgés de 1 à 12 ans Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,3 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,0 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 43 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,6 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,6 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 38 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    Quand l'utilisation du cisatracurium n'est pas requise pour l'intubation, une dose inférieure à 0,15 mg/kg peut être utilisée.

    L'administration de cisatracurium après suxaméthonium n'a pas été étudiée chez l'enfant (Cf. rubrique "Interactions").

    La durée d'action clinique du cisatracurium semble être allongée jusqu'à 20 % par l'halothane. Il n'y a pas des données concernant l'utilisation du cisatracurium chez les enfants au cours d'anesthésies avec les autres agents anesthésiques halogénés. Néanmoins, l'action curarisante du cisatracurium devrait être également potentialisée par ces agents.

    -> Entretien Les données disponibles sont insuffisantes pour recommander une dose d'entretien chez l'enfant de moins de 2 ans. Néanmoins, des données très limitées provenant des études cliniques chez l'enfant de moins de 2 ans suggèrent qu'une dose d'entretien de 0,03 mg/kg pourrait prolonger le bloc neuromusculaire d'une durée pouvant aller jusqu'à 25 minutes, lors d'anesthésie aux opioïdes.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée. Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou l'halothane, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont respectivement de 11 et 28 minutes.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 13 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 2 à 5 minutes environ.

    => Posologie chez le nouveau-né (âgé de moins de 1 mois)

    L'administration de ce médicament chez le nouveau-né n'est pas recommandée dans la mesure où elle n'a pas été étudiée.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardio-vasculaire

    Le cisatracurium n'a pas été étudié chez les enfants subissant une intervention de chirurgie cardiaque.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    • Posologie chez le patient en Unité de Soins intensifs (USI)

    Le cisatracurium peut être administré en bolus et/ou en perfusion chez les adultes en Unités de Soins Intensifs (USI). Un débit de perfusion initial de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (soit 0,18 mg/kg/h) est recommandé chez l'adulte en USI. Il peut exister d'importantes variations inter-individuelles des besoins qui peuvent augmenter ou diminuer en fonction du temps. Au cours des essais cliniques, le débit moyen de perfusion a été de 3 microgrammes/kg/min (bornes : 0,5 à 10,2 microgrammes/kg/min ou 0,03 à 0,6 mg/kg/h).

    Le délai médian de récupération spontanée totale après perfusion au long cours (jusqu'à 6 jours) de cisatracurium chez les patients en USI a été de 50 min environ.

    -> Débit de perfusion de la solution injectable à 5 mg/ml

    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg . dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,8 ml/h . dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h . dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,7 ml/h . dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,5 ml/h

    • Pour un patient de 100 kg . dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h . dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h . dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,4 ml/h . dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,6 ml/h

    Le profil de récupération après perfusion de cisatracurium chez ces patients est indépendant de la durée de perfusion.

    => Posologie chez le sujet âgé

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient adulte jeune mais, comme pour tous les autres curares, il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant rénal

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant rénal. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez les patients dont la fonction rénale est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant hépatique

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant hépatique sévère. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient dont la fonction hépatique est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus court.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    L'administration en injection rapide de doses de cisatracurium par injection en bolus rapide (en 5 à 10 secondes) à des patients ayant une pathologie cardiovasculaire sévère (New York Heart Association Class I-III) et subissant une intervention pour pontage coronarien, n'a pas provoqué d'effets cardiovasculaires cliniquement significatifs aux doses utilisées (allant jusqu'à 0,4 mg/kg soit 8 fois la DE95). Cependant, les données pour des doses supérieures à 0,3 mg/kg sont limitées dans cette population de patients.

    Cisatracurium ne doit être administré que par des anesthésistes ou des cliniciens familiarisés avec l'utilisation et l'action des curares, ou sous leur contrôle. Du matériel d'intubation trachéale, d'assistance respiratoire et d'oxygénation artérielle adéquat doit être disponible.

    Il est recommandé de surveiller la fonction neuromusculaire durant l'administration de cisatracurium afin d'ajuster individuellement les besoins.

    • Posologie chez l'adulte
    • Unité de soins intensifs (USI)

    Cisatracurium peut être administré par injection en bolus et/ou par perfusion chez les patients adultes en USI.

    Un débit initial de perfusion de 3 microgrammes/kg/min (0,18 mg/kg/h) est recommandé chez les patients adultes en USI. Les besoins posologiques peuvent fortement varier d'un patient à un autre et augmenter ou diminuer au cours du temps. Le débit moyen de perfusion a été de 3 microgrammes/kg/min (extrêmes : 0,5 et 10,2 microgrammes/kg/min 0,03 à 0,6 mg/kg/h) lors des études cliniques.

    Le délai moyen de récupération spontanée totale après perfusion au long cours (jusqu'à six jours) de cisatracurium a été d'environ 50 minutes chez des patients en USI.

    Le profil de récupération à la suite d'une perfusion de cisatracurium chez les patients en USI est indépendant de la durée de la perfusion.

    => Posologie chez le sujet âgé

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient adulte jeune mais, comme pour tous les autres curares, il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant rénal

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant rénal. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez les patients dont la fonction rénale est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant hépatique

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant hépatique sévère. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient dont la fonction hépatique est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus court.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    L'administration en injection rapide de doses de cisatracurium par injection en bolus rapide (en 5 à 10 secondes) à des patients ayant une pathologie cardiovasculaire sévère (New York Heart Association Class I-III) et subissant une intervention pour pontage coronarien, n'a pas provoqué d'effets cardiovasculaires cliniquement significatifs aux doses utilisées (allant jusqu'à 0,4 mg/kg soit 8 fois la DE95). Cependant, les données pour des doses supérieures à 0,3 mg/kg sont limitées dans cette population de patients.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'adulte

    -> Intubation trachéale La dose de cisatracurium recommandée pour l'intubation chez l'adulte est de 0,15 mg/kg de poids corporel. Cette dose procure de bonnes ou d'excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection, après induction de l'anesthésie par du propofol.

    Des doses plus élevées réduisent le délai d'installation du bloc neuromusculaire.

    Le paragraphe ci-dessous résume les données pharmacodynamiques moyennes obtenues après injection de cisatracurium à des doses de 0,1 à 0,4 mg/kg de poids corporel chez des patients adultes sains au cours d'anesthésies avec des opioïdes (thiopental/fentanyl/midazolam) ou du propofol.

    • Dose de cisatracurium : 0,1 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 3,4 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 4,8 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 45 min

    • Dose de cisatracurium : 0,15 mg/kg . Type d'anesthésie : propofol . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 2,6 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 3,5 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 55 min

    • Dose de cisatracurium : 0,2 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 2,4 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 2,9 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 65 min

    • Dose de cisatracurium : 0,4 mg/kg . Type d'anesthésie : opioïdes . Délai de suppression de 90 % de T1 (a) : 1,5 min . Délai de suppression maximum de T1 (a) : 1,9 min . Délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 91 min

    (a) T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    L'anesthésie à l'enflurane ou l'isoflurane peut prolonger (jusqu'à 15 %) la durée d'action clinique d'une dose initiale de cisatracurium.

    -> Entretien Le bloc neuromusculaire peut être prolongé par des doses d'entretien de cisatracurium. Une dose de 0,03 mg/kg de poids corporel, administrée au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou propofol, procure environ 20 minutes supplémentaires de curarisation cliniquement efficace. L'injection de plusieurs doses d'entretien ne provoque pas d'augmentation progressive de la durée de curarisation.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée. Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou du propofol, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont d'environ 13 et 30 minutes respectivement.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 10 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 4 à 9 minutes environ.

    => Utilisation en perfusion intraveineuse

    L'entretien du bloc neuromusculaire peut être obtenu, chez l'adulte (comme chez l'enfant de 2 à 12 ans), par perfusion continue de cisatracurium. Un débit initial de perfusion de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,18 mg/kg/h) est recommandé pour rétablir 89 à 99 % de suppression de T1 après l'obtention de signes de récupération spontanée.

    Après une période initiale de stabilisation du bloc neuromusculaire, un débit de 1 à 2 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,06 à 0,12 mg/kg/h) semble suffisant pour maintenir le bloc neuromusculaire à ce niveau chez la plupart des patients.

    Il peut être nécessaire de réduire jusqu'à 40 % le débit de perfusion si le cisatracurium est administré au cours d'anesthésies à l'isoflurane ou à l'enflurane (Cf. rubrique "Interactions").

    Le débit de perfusion dépend de la concentration de cisatracurium dans la solution de perfusion, du degré de bloc neuromusculaire souhaité et du poids du patient.

    Les données suivantes fournissent des règles d'utilisation du cisatracurium non dilué (débit de perfusion de la solution injectable dosée à 2 mg/ml).

    • Pour un patient de poids corporel égal à 20 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,6 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,9 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,1 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,2 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,3 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 100 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,0 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,5 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,0 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 9,0 ml/h

    La perfusion continue à débit constant de cisatracurium ne provoque pas d'augmentation ou de diminution progressive du temps de curarisation.

    Après arrêt de la perfusion, la récupération spontanée du bloc neuromusculaire intervient à une vitesse comparable à celle obtenue après administration d'un bolus unique.

    => Posologie chez le sujet âgé

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient adulte jeune mais, comme pour tous les autres curares, il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant rénal

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant rénal. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez les patients dont la fonction rénale est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant hépatique

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant hépatique sévère. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient dont la fonction hépatique est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus court.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    L'administration en injection rapide de doses de cisatracurium par injection en bolus rapide (en 5 à 10 secondes) à des patients ayant une pathologie cardiovasculaire sévère (New York Heart Association Class I-III) et subissant une intervention pour pontage coronarien, n'a pas provoqué d'effets cardiovasculaires cliniquement significatifs aux doses utilisées (allant jusqu'à 0,4 mg/kg soit 8 fois la DE95). Cependant, les données pour des doses supérieures à 0,3 mg/kg sont limitées dans cette population de patients.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'enfant

    -> Intubation trachéale Chez l'enfant âgé de 1 mois à 12 ans (comme chez l'adulte), la dose d'intubation recommandée est de 0,15 mg/kg de poids corporel, administrée en 5 à 10 secondes. Cette dose procure de bonnes à excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection de cisatracurium.

    Les données pharmacodynamiques pour cette dose sont présentées plus bas.

    Le cisatracurium n'a pas été étudié pour l'intubation chez les enfants des classes ASA III-IV. Les données disponibles de l'utilisation de cisatracurium chez les enfants âgés de moins de 2 ans subissant une intervention majeure ou prolongée sont limitées.

    Chez les enfants âgés de 1 mois à 12 ans, le cisatracurium a une durée d'action plus courte et un profil de récupération spontanée plus rapide que ceux observés chez l'adulte, dans des conditions anesthésiques similaires.

    De légères différences dans le profil pharmacodynamique ont été observées entre les enfants âgés de 1 à 11 mois et ceux âgés de 1 à 12 ans. Ces différences sont résumées dans les données ci-dessous :

    • Enfants âgés de 1 à 11 mois Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 2 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 52 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 1,9 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 47 min

    • Enfants âgés de 1 à 12 ans Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,3 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,0 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 43 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,6 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,6 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 38 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    Quand l'utilisation du cisatracurium n'est pas requise pour l'intubation, une dose inférieure à 0,15 mg/kg peut être utilisée.

    Les données pharmacodynamiques correspondant aux doses de 0,08 et 0,1 mg/kg chez les enfants âgés de 2 à 12 ans sont présentées ci-dessous :

    Pour une dose de cisatracurium : 0,08 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,7 min . délai de suppression maximum de T1 : 2,5 min . délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 31 min

    Pour une dose de cisatracurium : 0,1 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,7 min . délai de suppression maximum de T1 : 2,8 min . délai de récupération spontanée de 25 % de T1 : 28 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    L'administration de cisatracurium après suxaméthonium n'a pas été étudiée chez l'enfant (cf. rubrique "Interactions").

    La durée d'action clinique du cisatracurium semble être allongée jusqu'à 20 % par l'halothane. Il n'y a pas des données concernant l'utilisation du cisatracurium chez les enfants au cours d'anesthésies avec les autres agents anesthésiques halogénés. Néanmoins, l'action curarisante du cisatracurium devrait être également potentialisée par ces agents.

    -> Entretien (chez l'enfant de 2 à 12 ans) Le bloc neuromusculaire peut être prolongé par des doses d'entretien de cisatracurium. Chez l'enfant de 2 à 12 ans, une dose de 0,02 mg/kg de poids corporel administrée au cours d'une anesthésie à l'halothane procure environ 9 minutes de curarisation cliniquement efficace supplémentaires. L'injection de plusieurs doses d'entretien ne provoque pas d'augmentation progressive de la durée de curarisation.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée.

    Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou l'halothane, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont respectivement de 11 et 28 minutes.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 13 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 2 à 5 minutes environ.

    => Utilisation en perfusion intraveineuse

    L'entretien du bloc neuromusculaire peut être obtenu, chez l'enfant de 2 à 12 ans (comme chez l'adulte), par perfusion continue de cisatracurium. Un débit initial de perfusion de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,18 mg/kg/h) est recommandé pour rétablir 89 à 99 % de suppression de T1 après l'obtention de signes de récupération spontanée.

    Après une période initiale de stabilisation du bloc neuromusculaire, un débit de 1 à 2 microgrammes/kg de poids corporel par minute (0,06 à 0,12 mg/kg/h) semble suffisant pour maintenir le bloc neuromusculaire à ce niveau chez la plupart des patients.

    Il peut être nécessaire de réduire jusqu'à 40 % le débit de perfusion si le cisatracurium est administré au cours d'anesthésies à l'isoflurane ou à l'enflurane (Cf. rubrique "Interactions").

    Le débit de perfusion dépend de la concentration de cisatracurium dans la solution de perfusion, du degré de bloc neuromusculaire souhaité et du poids du patient.

    Les données suivantes fournissent des règles d'utilisation du cisatracurium non dilué (débit de perfusion de la solution injectable dosée à 2 mg/ml).

    • Pour un patient de poids corporel égal à 20 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,6 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,9 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h
    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,1 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,2 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,2 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,3 ml/h
    • Pour un patient de 100 kg
    • dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,0 ml/h
    • dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 4,5 ml/h
    • dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 6,0 ml/h
    • dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 9,0 ml/h

    La perfusion continue à débit constant de cisatracurium ne provoque pas d'augmentation ou de diminution progressive du temps de curarisation.

    Après arrêt de la perfusion, la récupération spontanée du bloc neuromusculaire intervient à une vitesse comparable à celle obtenue après administration d'un bolus unique.

    => Posologie chez le nouveau-né (âgé de moins de 1 mois)

    L'administration de ce médicament chez le nouveau-né n'est pas recommandée dans la mesure où elle n'a pas été étudiée.

    => Posologie le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    Le cisatracurium n'a pas été étudié chez les enfants subissant une intervention de chirurgie cardiaque.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    => Utilisation par injection intraveineuse en bolus

    • Posologie chez l'enfant

    -> Intubation trachéale Chez l'enfant âgé de 1 mois à 12 ans (comme chez l'adulte), la dose d'intubation recommandée est de 0,15 mg/kg de poids corporel, administrée en 5 à 10 secondes. Cette dose procure de bonnes à excellentes conditions d'intubation 120 secondes après l'injection de cisatracurium.

    Les données pharmacodynamiques pour cette dose sont présentées plus bas.

    Le cisatracurium n'a pas été étudié pour l'intubation chez les enfants des classes ASA III-IV. Les données disponibles de l'utilisation de cisatracurium chez les enfants âgés de moins de 2 ans subissant une intervention majeure ou prolongée sont limitées.

    Chez les enfants âgés de 1 mois à 12 ans, le cisatracurium a une durée d'action plus courte et un profil de récupération spontanée plus rapide que ceux observés chez l'adulte, dans des conditions anesthésiques similaires.

    De légères différences dans le profil pharmacodynamique ont été observées entre les enfants âgés de 1 à 11 mois et ceux âgés de 1 à 12 ans. Ces différences sont résumées dans les paragraphes ci-dessous :

    • Enfants âgés de 1 à 11 mois Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 2 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 52 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 1,4 min . délai de suppression maximum de T1 : 1,9 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 47 min

    • Enfants âgés de 1 à 12 ans Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : halothane . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,3 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,0 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 43 min

    Pour une dose de cisatracurium = 0,15 mg/kg . type d'anesthésie : opioïdes . délai de suppression de 90 % de T1 : 2,6 min . délai de suppression maximum de T1 : 3,6 min . délai de récupération spontanée de 25 % T1 : 38 min

    T1 : simple twitch ou première composante d'une réponse au train-de-quatre du muscle adducteur du pouce après stimulation électrique supramaximale du nerf cubital.

    Quand l'utilisation du cisatracurium n'est pas requise pour l'intubation, une dose inférieure à 0,15 mg/kg peut être utilisée.

    L'administration de cisatracurium après suxaméthonium n'a pas été étudiée chez l'enfant (Cf. rubrique "Interactions").

    La durée d'action clinique du cisatracurium semble être allongée jusqu'à 20 % par l'halothane. Il n'y a pas des données concernant l'utilisation du cisatracurium chez les enfants au cours d'anesthésies avec les autres agents anesthésiques halogénés. Néanmoins, l'action curarisante du cisatracurium devrait être également potentialisée par ces agents.

    -> Entretien Les données disponibles sont insuffisantes pour recommander une dose d'entretien chez l'enfant de moins de 2 ans. Néanmoins, des données très limitées provenant des études cliniques chez l'enfant de moins de 2 ans suggèrent qu'une dose d'entretien de 0,03 mg/kg pourrait prolonger le bloc neuromusculaire d'une durée pouvant aller jusqu'à 25 minutes, lors d'anesthésie aux opioïdes.

    -> Récupération spontanée Lorsque la récupération spontanée du bloc neuromusculaire est commencée, sa vitesse est indépendante de la dose de cisatracurium administrée. Au cours d'une anesthésie avec des opioïdes ou l'halothane, les délais moyens de récupération spontanée de 25 à 75 % et de 5 à 95 % sont respectivement de 11 et 28 minutes.

    -> Antagonisation Le bloc neuromusculaire induit par le cisatracurium est aisément antagonisé avec des doses standard d'anticholinestérasiques. Après administration d'un anticholinestérasique à environ 13 % de récupération de T1, les délais moyens de récupération de 25 à 75 % et jusqu'à récupération complète (T4/T1 supérieur ou égal à 0,7) sont respectivement de 2 à 5 minutes environ.

    => Posologie chez le nouveau-né (âgé de moins de 1 mois)

    L'administration de ce médicament chez le nouveau-né n'est pas recommandée dans la mesure où elle n'a pas été étudiée.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardio-vasculaire

    Le cisatracurium n'a pas été étudié chez les enfants subissant une intervention de chirurgie cardiaque.

    Comme avec tous les curares, la surveillance des fonctions neuromusculaires est recommandée afin d'ajuster individuellement les besoins.

    • Posologie chez le patient en Unité de Soins intensifs (USI)

    Le cisatracurium peut être administré en bolus et/ou en perfusion chez les adultes en Unités de Soins Intensifs (USI). Un débit de perfusion initial de 3 microgrammes/kg de poids corporel par minute (soit 0,18 mg/kg/h) est recommandé chez l'adulte en USI. Il peut exister d'importantes variations inter-individuelles des besoins qui peuvent augmenter ou diminuer en fonction du temps. Au cours des essais cliniques, le débit moyen de perfusion a été de 3 microgrammes/kg/min (bornes : 0,5 à 10,2 microgrammes/kg/min ou 0,03 à 0,6 mg/kg/h).

    Le délai médian de récupération spontanée totale après perfusion au long cours (jusqu'à 6 jours) de cisatracurium chez les patients en USI a été de 50 min environ.

    -> Débit de perfusion de la solution injectable à 5 mg/ml

    • Pour un patient de poids corporel égal à 70 kg . dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 0,8 ml/h . dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h . dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,7 ml/h . dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,5 ml/h

    • Pour un patient de 100 kg . dose : 1,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,2 ml/h . dose : 1,5 microgrammes/kg/min ==> débit : 1,8 ml/h . dose : 2,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 2,4 ml/h . dose : 3,0 microgrammes/kg/min ==> débit : 3,6 ml/h

    Le profil de récupération après perfusion de cisatracurium chez ces patients est indépendant de la durée de perfusion.

    => Posologie chez le sujet âgé

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient adulte jeune mais, comme pour tous les autres curares, il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant rénal

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant rénal. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez les patients dont la fonction rénale est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus long.

    => Posologie chez l'insuffisant hépatique

    Aucune modification de posologie n'est nécessaire chez l'insuffisant hépatique sévère. Chez ces patients, le cisatracurium a un profil pharmacodynamique similaire à celui observé chez le patient dont la fonction hépatique est normale, mais il peut avoir un délai d'action légèrement plus court.

    => Posologie chez le sujet atteint d'une pathologie cardiovasculaire

    L'administration en injection rapide de doses de cisatracurium par injection en bolus rapide (en 5 à 10 secondes) à des patients ayant une pathologie cardiovasculaire sévère (New York Heart Association Class I-III) et subissant une intervention pour pontage coronarien, n'a pas provoqué d'effets cardiovasculaires cliniquement significatifs aux doses utilisées (allant jusqu'à 0,4 mg/kg soit 8 fois la DE95). Cependant, les données pour des doses supérieures à 0,3 mg/kg sont limitées dans cette population de patients.