Fluvastatine (fluvastatine)

Médicaments à base de fluvastatine :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    20 mg80 mg40 mg

  • Formes galéniques

    gélulecomprimé pelliculé à libération prolongée

  • Classe Thérapeutique

    C10AA - INHIBITEURS DE L'HMG-COA REDUCTASE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser fluvastatine ?

  • Associer a un regime adapte

  • Associer aux regles hygieno-dietetiques

  • En cas d'echec regles hygienodietetiques

  • Associer aux regles hygieno-dietetiques

  • Associer a un regime adapte

  • En cas d'echec regles hygienodietetiques

  • Prevention secondaire

  • En cas de pathologie coronarienne

  • En cas interv coronarienne percutanee

  • Traitement preventif

  • Prevention secondaire

  • Associer a un regime adapte

  • Associer aux regles hygieno-dietetiques

  • En cas de pathologie coronarienne

  • En cas interv coronarienne percutanee

  • Prevention secondaire

  • En cas d'angioplastie coronaire

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de fluvastatine ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Allaitement

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique en cours
  • Enfant

    • Enfant de moins de 9 ans
    • Enfant de plus de 9 ans
  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite arachide
    • Hypersensibilite atorvastatine
    • Hypersensibilite cerivastatine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite fluvastatine
    • Hypersensibilite pitavastatine
    • Hypersensibilite pravastatine
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite rosuvastatine
    • Hypersensibilite simvastatine
    • Hypersensibilite soja/lecithine de soja
    • Hypersensibilite statines (inh. hmgcoa reductase)
  • Insuffisance hepatique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de levure de riz rouge
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

    • Hypercholesterolemie famil. homozygote
  • Hyperlipidemie

    • Hypercholesterolemie famil. homozygote
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Activite physique

    • Activite physique intense
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Alcoolisme chronique

  • Alteration de l'etat general

  • Anomalie metabolique

    • Anomalie metabolique severe
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
  • Autre traitement en cours

    • Trt par acide nicotinique
    • Trt par ciclosporine
    • Trt par colchicine
    • Trt par diuretique hyperkaliemiant
    • Trt par erythromycine
    • Trt par fibrate
    • Trt par fluvastatine
    • Trt par hyperkaliemiant
    • Trt par immunosuppresseur
    • Trt par niacine
  • Dysfonctionnement endocrinien

    • Dysfonctionnement endocrinien severe
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

    • Hypertriglyceridemie
  • Dyspnee

  • Enfant

    • Enfant de plus de 9 ans
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hepatite

  • Hyperglycemie

  • Hyperlipidemie

    • Hypertriglyceridemie
  • Hypertension arterielle

  • Hypotension arterielle

  • Hypothyroidie

  • Ictere

  • Infection

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale majeure
  • Myalgie

  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Patient prepubertaire

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie interstitielle
  • Quel que soit le terrain

  • Regime pauvre en potassium

  • Spasme musculaire

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 70 ans
  • Toux

  • Trouble hydroelectrolytique

    • Trouble hydroelectrolytique severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire atcd familial
    • Trouble neuromusculaire atcd personnel
    • Trouble neuromusculaire maladie
    • Trt par fibrate
    • Trt par statine
  • Activite physique

    • Activite physique intense
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Alcoolisme chronique

  • Alteration de l'etat general

  • Anomalie metabolique

    • Anomalie metabolique severe
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique antecedent personnel
  • Autre traitement en cours

    • Trt par acide nicotinique
    • Trt par ciclosporine
    • Trt par colchicine
    • Trt par diuretique hyperkaliemiant
    • Trt par erythromycine
    • Trt par fibrate
    • Trt par fluvastatine
    • Trt par hyperkaliemiant
    • Trt par immunosuppresseur
    • Trt par niacine
  • Dysfonctionnement endocrinien

    • Dysfonctionnement endocrinien severe
  • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

    • Hypertriglyceridemie
  • Dyspnee

  • Enfant

    • Enfant de plus de 9 ans
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hepatite

  • Hyperglycemie

  • Hyperlipidemie

    • Hypertriglyceridemie
  • Hypertension arterielle

  • Hypotension arterielle

  • Hypothyroidie

  • Ictere

  • Infection

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale majeure
  • Myalgie

  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Patient prepubertaire

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie interstitielle
  • Quel que soit le terrain

  • Regime pauvre en potassium

  • Spasme musculaire

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 70 ans
  • Toux

  • Trouble hydroelectrolytique

    • Trouble hydroelectrolytique severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire atcd familial
    • Trouble neuromusculaire atcd personnel
    • Trouble neuromusculaire maladie
    • Trt par fibrate
    • Trt par statine
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de fluvastatine ?

SEVERE(S)
  • augmentation du risque infectieux
  • douleur pharyngolaryngee
  • dyspnee
  • epistaxis
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • pancreatite aigue
  • pharyngite
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • rhinite
  • sans info sur effets surdosage
  • syndrome grippal
  • toux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acne
  • alat modification
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • anticorps apparition
  • anurie
  • arthralgie
  • arthrite
  • arthropathie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • bilirubine modification
  • choc anaphylactique
  • cholecystite
  • cholestase
  • crampe musculaire
  • creatine kinase modification
  • deces mortalite
  • dechirure musculaire
  • dermatite
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • eczema
  • enzyme musculaire modification
  • epanchement articulaire
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • exantheme
  • faiblesse musculaire
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hypercholesterolemie
  • hypercreatininemie
  • hypertonie musculaire
  • ictere
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale aigue
  • lichen
  • lithiase biliaire
  • lyell syndrome
  • maladie autoimmune
  • manifestation cutanee
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoglobinurie
  • myopathie
  • necrose hepatique
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • polymyosite
  • prurit
  • reaction allergique
  • rhabdomyolyse
  • rupture tendineuse
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome lupique
  • tendinopathie
  • thrombocytopenie
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • diabete
  • diplopie
  • glycosurie
  • hemoglobine modification
  • hyperglycemie
  • vision alteration
  • vision floue
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • amnesie
  • asthenie
  • cauchemar
  • cephalee
  • confusion mentale
  • depression
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • erection trouble
  • hypoesthesie
  • insomnie
  • memoire trouble
  • neuropathie peripherique
  • paresthesie
  • sommeil trouble
  • trouble cognitif
  • trouble sexuel
  • vertige etourdissement
MINEUR(S)
  • constipation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • eructation
  • flatulence meteorisme
  • gastralgie
  • gastrite
  • glossodynie
  • nausee vomissement
  • pyrosis
  • secheresse buccale
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    FLUVASTATINE EVOLUGEN 20 mg, gélule

    plaquette(s) aluminium de 30 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,32
  • Illustration de la forme galénique

    FLUVASTATINE ZENTIVA L.P. 80 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée

    plaquette(s) formée(s) à froid aluminium de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,32
  • Illustration de la forme galénique

    FLUVASTATINE MYLAN 40 mg, gélule

    plaquette(s) aluminium de 30 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,32
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de fluvastatine ?

    Avant d'instaurer un traitement par fluvastatine, le patient doit suivre un régime hypocholestérolémiant standard, qui devra être poursuivi pendant le traitement.

    La posologie initiale recommandée est de 20 mg ou 40 mg une fois par jour. Une dose de 20 mg une fois par jour peut suffire dans les formes légères mais la plupart des patients nécessitent une dose de 20 à 40 mg par jour. La posologie peut être augmentée à 80 mg par jour (1 gélule de fluvastatine à 40 mg deux fois par jour), en fonction du taux initial de cholestérol-LDL (LDL-C) et de l'objectif thérapeutique recommandé à atteindre. La posologie maximale recommandée est de 80 mg par jour.

    L'effet hypolipémiant maximum à une dose donnée de médicament est atteint en 4 semaines. La posologie sera ajustée en fonction de la réponse du patient et les adaptations posologiques seront faites dans un délai d'au moins 4 semaines. L'effet thérapeutique de la fluvastatine est maintenu après une administration prolongée du médicament. La fluvastatine est efficace en monothérapie. Des données démontrent qu'en association à l'acide nicotinique, la cholestyramine ou les fibrates (Cf. rubrique "Interactions"), la fluvastatine est efficace et bien tolérée.

    Si elle est associée à la cholestyramine ou d'autres résines, la fluvastatine doit être administrée au moins 4 heures après la résine, pour éviter une interaction significative due à la fixation du médicament sur la résine.

    • Enfants et adolescents

    On ne dispose d'aucune expérience concernant l'utilisation de la fluvastatine chez des sujets âgés de moins de 18 ans. C'est pourquoi il ne faut pas utiliser ce produit chez ce groupe de patients.

    • Sujet âgé

    Il n'y a pas de signes de diminution de la sécurité d'emploi ou de la nécessité de modifications posologiques chez les patients âgés ; aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients.

    • Troubles de la fonction rénale

    La fluvastatine est éliminée par le foie et moins de 6 % de la dose administrée sont excrétés dans l'urine. La pharmacocinétique de la fluvastatine reste inchangée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère. Aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients.

    • Troubles de la fonction hépatique

    La fluvastatine est contre-indiquée chez les patients présentant une pathologie hépatique active ou une élévation persistante ou inexpliquée des transaminases sériques (Cf. rubriques "Conre-indications", "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    Chez les patients souffrant de cardiopathie ischémique, la posologie appropriée après un traitement par cathétérisme coronaire est de 80 mg par jour.

    • Enfants et adolescents

    On ne dispose d'aucune expérience concernant l'utilisation de la fluvastatine chez des sujets âgés de moins de 18 ans. C'est pourquoi il ne faut pas utiliser ce produit chez ce groupe de patients.

    • Sujet âgé

    Il n'y a pas de signes de diminution de la sécurité d'emploi ou de la nécessité de modifications posologiques chez les patients âgés ; aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients.

    • Troubles de la fonction rénale

    La fluvastatine est éliminée par le foie et moins de 6 % de la dose administrée sont excrétés dans l'urine. La pharmacocinétique de la fluvastatine reste inchangée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère. Aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients.

    • Troubles de la fonction hépatique

    La fluvastatine est contre-indiquée chez les patients présentant une pathologie hépatique active ou une élévation persistante ou inexpliquée des transaminases sériques (Cf. rubriques "Contre-indications", "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    Posologies dans le traitement des dyslipidémies chez l'adulte

    Avant d'instaurer un traitement par la fluvastatine, le patient doit suivre un régime hypocholestérolémiant standard, qui devra être poursuivi pendant le traitement.

    Les posologies initiales et d'entretien doivent être adaptées en fonction du taux initial de LDL-C et de l'objectif thérapeutique à atteindre.

    Les posologies recommandées varient de 20 à 80 mg/jour. Pour les patients nécessitant une diminution du LDL-C < 25 %, une dose initiale de 20 mg peut être utilisée sous forme d'une gélule prise le soir. Pour les patients nécessitant une diminution du LDL-C > ou = 25 %, la posologie initiale recommandée est de 40 mg sous forme d'une gélule prise le soir. La dose peut être augmentée à 80 mg par jour, administrée en prise unique (un comprimé de fluvastatine L.P.) à tout moment de la journée ou en une gélule de 40 mg prise deux fois par jour (une le matin et une le soir).

    L'effet hypolipémiant maximum à une dose donnée est observé dans un délai de 4 semaines. Les adaptations posologiques doivent être effectuées à intervalles d'au moins 4 semaines.

    La forme LP 80 mg ne permet pas l'obtention de doses de 20 mg et de 40 mg. Une autre formulation appropriée doit être utilisée pour des doses de 20 mg et 40 mg.

    • Altération de la fonction rénale

    La fluvastatine est éliminée par le foie, et moins de 6 % de la dose administrée sont excrétés dans les urines. La pharmacocinétique de la fluvastatine n'est pas modifiée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère. Aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients, toutefois, en raison de l'expérience limitée avec des doses supérieures à 40 mg/jour en cas d'altération sévère de la fonction rénale (ClCr <0,5 ml/sec ou 30 ml/min), ces doses doivent être initiées avec précaution.

    • Altération de la fonction hépatique

    La fluvastatine est contre-indiqué chez les patients présentant une pathologie hépatique active ou une élévation persistante et inexpliquée des transaminases sériques (Cf. rubriques "Contre-indications", "Mises en gardes et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Patients âgés

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire dans cette population.

    • Population pédiatrique
    • Enfants et adolescents avec une hypercholestérolémie familiale hétérozygote

    Avant d'instaurer un traitement par la fluvastatine chez les enfants et les adolescents âgés de 9 ans ou plus présentant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote, les patients doivent suivre un régime hypocholestérolémiant standard, et doivent le poursuivre pendant toute la durée du traitement.

    La posologie initiale recommandée est d'une gélule de fluvastatine 20 mg. Les adaptations posologiques doivent être effectuées à intervalles de 6 semaines. Les doses doivent être adaptées en fonction du taux initial de LDL-C et de l'objectif thérapeutique recommandé à atteindre. La posologie maximale est de 80 mg par jour administrée soit sous forme de gélules de fluvastatine 40 mg deux fois par jour ou d'un comprimé de fluvastatine L.P. 80 mg une fois par jour.

    L'utilisation de la fluvastatine en association avec l'acide nicotinique, la chlolestyramine ou les fibrates chez les enfants et les adolescents n'a pas été étudiée.

    La fluvastatine a été étudié uniquement chez les enfants âgés de 9 ans et plus présentant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote.

    La forme LP 80 mg ne permet pas l'obtention de doses de 20 mg et de 40 mg. Une autre formulation appropriée doit être utilisée pour des doses de 20 mg et 40 mg.

    • Altération de la fonction rénale

    La fluvastatine est éliminée par le foie, et moins de 6 % de la dose administrée sont excrétés dans les urines. La pharmacocinétique de la fluvastatine n'est pas modifiée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère. Aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients, toutefois, en raison de l'expérience limitée avec des doses supérieures à 40 mg/jour en cas d'altération sévère de la fonction rénale (ClCr <0,5 ml/sec ou 30 ml/min), ces doses doivent être initiées avec précaution.

    • Altération de la fonction hépatique

    La fluvastatine est contre-indiqué chez les patients présentant une pathologie hépatique active ou une élévation persistante et inexpliquée des transaminases sériques (Cf. rubriques "Contre-indications", "Mises en gardes et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Prévention secondaire des maladies coronariennes chez l'adulte

    Chez les patients présentant une pathologie coronaire et ayant bénéficié d'une intervention coronarienne percutanée, la posologie appropriée est de 80 mg par jour.

    La fluvastatine est efficace en monothérapie. Lorsque la fluvastatine est associé à la cholestyramine ou à d'autres résines, il doit être administré au moins 4 heures après la résine pour éviter une interaction significative due à la fixation du médicament sur la résine. Lorsqu'une administration concomitante avec un fibrate ou de la niacine est nécessaire, le bénéfice et le risque de ce traitement concomitant doivent être évalués avec soin (Cf. rubrique "Interactions" pour une utilisation avec les fibrates ou la niacine).

    La forme LP 80 mg ne permet pas l'obtention de doses de 20 mg et de 40 mg. Une autre formulation appropriée doit être utilisée pour des doses de 20 mg et 40 mg.

    • Altération de la fonction rénale

    La fluvastatine est éliminée par le foie, et moins de 6 % de la dose administrée sont excrétés dans les urines. La pharmacocinétique de la fluvastatine n'est pas modifiée chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à sévère. Aucune adaptation posologique n'est donc nécessaire chez ces patients, toutefois, en raison de l'expérience limitée avec des doses supérieures à 40 mg/jour en cas d'altération sévère de la fonction rénale (ClCr <0,5 ml/sec ou 30 ml/min), ces doses doivent être initiées avec précaution.

    • Altération de la fonction hépatique

    La fluvastatine est contre-indiqué chez les patients présentant une pathologie hépatique active ou une élévation persistante et inexpliquée des transaminases sériques (Cf. rubriques "Contre-indications", "Mises en gardes et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiaues").

    • Patients âgés

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire dans cette population.