Imatinib (imatinib)

Médicaments à base de imatinib :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Imatinib

  • Dosages

    100 mg400 mg

  • Formes galéniques

    comprimé dispersible sécablecomprimé pelliculé sécablecomprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    L01XE - INHIBITEURS DE LA PROTEINE KINASE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser imatinib ?

  • Traitement de premiere intention

  • Si greffe de moelle osseuse impossible

  • Avec chromosome philadelphie positif

  • Dans formes nouvellement diagnostiquees

  • Chez l'adulte

  • Monochimiotherapie

  • Avec chromosome philadelphie positif

  • Dans les formes refractaires

  • En cas de rechute

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes non resecables

  • Dans les formes recidivantes

  • Dans les formes metastatiques

  • Chez l'adulte

  • Avec rearrangement du gene du pdgfr

  • Chez l'adulte

  • Avec rearrangement du gene du pdgfr

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes avancees

  • Chez l'adulte

  • Avec rearrangement du fip1l1-pdgfr alfa

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de imatinib ?

  • Allaitement

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite imatinib
  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Angor

    • Angor maladie
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Atteinte hepatique

  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par alfentanil
    • Trt par antifongique azole
    • Trt par antiprotease
    • Trt par bortezomib
    • Trt par carbamazepine
    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par ciclosporine
    • Trt par derive coumarinique
    • Trt par dexamethasone
    • Trt par dihydroergotamine
    • Trt par docetaxel
    • Trt par ergotamine
    • Trt par fentanyl
    • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par macrolide
    • Trt par med avec marge thera etroite
    • Trt par millepertuis
    • Trt par phenobarbital
    • Trt par phenytoine
    • Trt par pimozide
    • Trt par quinidine
    • Trt par rifampicine
    • Trt par sirolimus
    • Trt par substrat cyp3a4
    • Trt par tacrolimus
    • Trt par terfenadine
    • Trt par thyroxine / levothyroxine
    • Trt par warfarine
  • Cardiopathie

    • Cardiopathie en cours
  • Choc cardiogenique

  • Cytopenie

  • Deshydratation

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Enfant

  • Exposition solaire / ultra-violets

  • Femme en age de procreer

  • Hemorragie digestive

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique latente
  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle maladie
  • Hyperuricemie

  • Hypervolemie

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque atcd personnel
    • Insuff cardiaque congestive
    • Insuff cardiaque en cours
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Intervention chirurgicale

    • Thyroidectomie
  • Microangiopathie thrombotique (mat)

  • Neutropenie

  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Prise ponderale

  • Quel que soit le terrain

  • Retention hydrique

  • Retention hydrosodee

  • Saignement gastro-intestinal

  • Sujet age

  • Thrombopenie

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Angor

    • Angor maladie
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Atteinte hepatique

  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par alfentanil
    • Trt par antifongique azole
    • Trt par antiprotease
    • Trt par bortezomib
    • Trt par carbamazepine
    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par ciclosporine
    • Trt par derive coumarinique
    • Trt par dexamethasone
    • Trt par dihydroergotamine
    • Trt par docetaxel
    • Trt par ergotamine
    • Trt par fentanyl
    • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par macrolide
    • Trt par med avec marge thera etroite
    • Trt par millepertuis
    • Trt par phenobarbital
    • Trt par phenytoine
    • Trt par pimozide
    • Trt par quinidine
    • Trt par rifampicine
    • Trt par sirolimus
    • Trt par substrat cyp3a4
    • Trt par tacrolimus
    • Trt par terfenadine
    • Trt par thyroxine / levothyroxine
    • Trt par warfarine
  • Cardiopathie

    • Cardiopathie en cours
  • Choc cardiogenique

  • Cytopenie

  • Deshydratation

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Enfant

  • Exposition solaire / ultra-violets

  • Femme en age de procreer

  • Hemorragie digestive

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique latente
  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle maladie
  • Hyperuricemie

  • Hypervolemie

  • Hypovolemie

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque atcd personnel
    • Insuff cardiaque congestive
    • Insuff cardiaque en cours
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Intervention chirurgicale

    • Thyroidectomie
  • Microangiopathie thrombotique (mat)

  • Neutropenie

  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Prise ponderale

  • Quel que soit le terrain

  • Retention hydrique

  • Retention hydrosodee

  • Saignement gastro-intestinal

  • Sujet age

  • Thrombopenie

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de imatinib ?

SEVERE(S)
  • leucopenie
  • myasthenie
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alopecie
  • decoloration ongles
  • depigmentation
  • dermatite
  • dermatose aigue febrile neutrophilique syndrome de sweet
  • dress syndrome
  • ecchymoses
  • eczema
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • erythrodysesthesie palmo plantaire
  • exantheme
  • folliculite
  • hyperpigmentation
  • hypersudation
  • hypotrichose
  • keratose
  • lichen
  • necrose cutanee
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • ongles alteration
  • onychoclasie ongles cassants
  • petechies
  • phlyctene vesicule
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • prurit
  • psoriasis
  • purpura
  • pustulose
  • pustulose exanthematique aigue generalisee peag
  • secheresse cutanee
  • stevens johnson syndrome
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alat modification
  • amaigrissement
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • angor
  • anorexie
  • anxiete
  • aplasie medullaire
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arret cardiaque
  • arthralgie
  • arthrite
  • arythmie
  • asat modification
  • ascite
  • asthenie
  • augmentation du risque infectieux
  • augmentation du volume mammaire
  • bilirubine modification
  • blepharite
  • bouffee vasomotrice
  • cataracte
  • cellulite
  • cephalee
  • cheilite
  • choc anaphylactique
  • cholestase
  • colite
  • collapsus cardiovasculaire
  • confusion mentale
  • conjonctive hyperhemie
  • conjonctivite
  • constipation
  • convulsion
  • corps vitre atteinte
  • crampe musculaire
  • creatine kinase modification
  • cycle menstruel irregulier
  • cytolyse hepatique
  • depression
  • deshydratation
  • diarrhee
  • diverticulite
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur mammaire
  • douleur oculaire
  • douleur oppression thoracique
  • douleur osseuse
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • enterite
  • eosinophilie
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • epistaxis
  • erection trouble
  • eructation
  • faiblesse musculaire
  • fibrillation auriculaire
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • flatulence meteorisme
  • frisson
  • gastrite
  • glaucome
  • goutte
  • gynecomastie
  • hematemese
  • hematome
  • hematurie
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hemorragie oculaire
  • hemorragie retinienne
  • hemorragie uro genitale
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • hypercalcemie
  • hypercreatininemie
  • hyperglycemie
  • hyperkaliemie
  • hyperlipasemie
  • hypertension arterielle
  • hypertension intracranienne
  • hypertension pulmonaire
  • hypertonie musculaire
  • hyperuricemie
  • hypoacousie surdite
  • hypoesthesie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hypotension arterielle
  • ictere
  • ileus paralytique
  • infarctus du myocarde
  • infection a herpes virus
  • infection des voies respiratoires
  • infection urinaire
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance cardiaque congestive
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance respiratoire
  • irritation oculaire
  • jambes sans repos syndrome
  • kyste ovarien
  • lactico deshydrogenase modification
  • larmoiement
  • libido trouble
  • lymphadenopathie
  • lymphopenie
  • lyse tumorale syndrome
  • malaise lipothymie
  • melena
  • memoire trouble
  • menorragie
  • microangiopathie thrombotique mat
  • mucite
  • myalgie
  • myopathie
  • nausee vomissement
  • necrose hepatique
  • necrose intestinale
  • neuropathie peripherique
  • neutropenie
  • nevralgie
  • nevrite optique
  • oedeme
  • oedeme cerebral
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme maculaire
  • oedeme palpebral
  • oedeme papillaire
  • oedeme periorbitaire
  • oedeme pulmonaire
  • oesophagite
  • osteonecrose
  • palpitations
  • pancreatite aigue
  • pancytopenie
  • paresthesie
  • perforation digestive
  • pericardite
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pollakiurie
  • prise ponderale
  • raideur articulaire
  • raideur musculaire
  • raynaud syndrome
  • reaction inflammatoire
  • reflux gastro oesophagien
  • refroidissement des extremites
  • retard staturo ponderal
  • retention hydrique
  • rhabdomyolyse
  • rhinite
  • saignement hemorragie
  • secheresse buccale
  • secheresse oculaire
  • septicemie
  • sinusite
  • somnolence diurne
  • stomatite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • tension mammaire
  • thrombocytopenie
  • thromboembolie
  • toux
  • tremblement
  • trouble sexuel
  • ulceration gastrique
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
  • zona
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB HCS 100 mg, comprimé dispersible sécable

    60 plaquette(s) OPA : polyamide orienté aluminium PVC polytéréphtalate (PET) de 1 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 480,22
  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB ARROW LAB 100 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquette(s) formée(s) à froid aluminium de 60 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 480,22
  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB ACCORD 100 mg, comprimé pelliculé

    60 plaquette(s) thermoformée(s) PVC PVDC aluminium de 1 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 480,22
  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB HCS 400 mg, comprimé dispersible

    30 plaquette(s) OPA : polyamide orienté aluminium PVC polytéréphtalate (PET) de 1 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 931,76
  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB BGR 400 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 931,76
  • Illustration de la forme galénique

    IMATINIB ACCORD 400 mg, comprimé pelliculé

    30 plaquette(s) thermoformée(s) PVC PVDC aluminium de 1 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 931,76
Illustration posology

Quelle est la posologie de imatinib ?

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'adulte

Pour les patients en phase chronique de LMC, la posologie recommandée est de 400 mg/j. La phase chronique est définie par l'ensemble des critères suivants : blastes < 15 % dans le sang et la moelle osseuse, basophile dans le sang < 20 %, plaquettes > 100 x 10 puissance 9/litre.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt après l'obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie et de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée, de 400 mg à 600 mg ou 800 mg, chez les patients en phase chronique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, abscence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement, perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en phase accélérée

La posologie recommandée de ce médicament est de 600 mg/j. La phase accélérée est définie par la présence d'un des critères suivants : blastes > ou = 15 % mais < 30 % dans le sang et la moelle osseuse, blastes plus promyélocytes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse (à condition que blastes < 30 %), basophiles dans le sang > ou = 20 %, plaquettes < 100 x 10 puissance 9/litre indépendamment du traitement.

  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience du traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'enfant

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). La posologie recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 dans la LMC en phase chronique et dans la LMC en phase avancée (ne doit pas dépasser une dose totale de 800 mg). Le traitement peut être administré en une prise quotidienne ou bien être divisé en deux prises (une le matin et une le soir). Ces recommandations posologiques reposent actuellement sur un faible nombre d'enfants (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). On ne dispose d'aucune donnée chez l'enfant de moins de 2 ans.

L'augmentation de doses de 340 mg/m2 jusqu'à 570 mg/m2 par jour (sans dépassser la dose totale de 800 mg) peut être envisagée chez l'enfant en l'absence d'effets indésirables graves et de neutropénie ou thrombopénie sévères non liées à la leucémie dans les circonstances suivantes : progression de la maladie (à n'importe quel moment) ; absence de réponse hématologique satisfaisante après au moins 3 mois de traitement ; absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ; ou perte d'une réponse hématologique et/ou cytogénétique antérieure. Les patients devront être surveillés attentivement au cours des escalades de doses compte tenu du risque accru d'effets indésirables à des doses plus élevées.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'enfant, la dose sera diminuée de 340 à 260 mg/m2/jour.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2) PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par ce médicament à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 260 mg/m2.

  • LMC en phase accélérée ou en crise blastique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2)

PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)

  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 260 mg/m2.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 200 mg/m2.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 200 mg/m2.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

La posologie recommandée d'imatinib est de 600 mg/jour chez les patients adultes atteints de LAL Ph+. Le traitement devrait être supervisé par des hématologues experts dans la prise en charge de cette maladie pour toutes les phases de traitement.

Schéma thérapeutique : sur la base des données existantes, l'imatinib s'est montré efficace et sûre lorsqu'il est administré à 600 mg/j en association à une chimiothérapie d'induction, de consolidation et d'entretien utilisée des LAL Ph+ nouvellement diagnostiquées de l'adulte (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La durée de traitement par imatinib peut varier en fonction du traitement appliqué, mais généralement les traitements prolongés d'imatinib ont fourni de meilleurs résultats.

Chez les patients adultes atteints de LAL Ph+ en rechute ou réfractaire, une monothérapie par imatinib à la dose de 600 mg/j est sure, efficace et peut être poursuivie jusqu'à la progression de la maladie.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'expérience est limitée chez l'enfant atteint de LAL Ph+.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les syndromes myélodysplasiques/myéloprolifératifs (SMD/SMP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 400 mg/jour chez les patients adultes atteints de SMD/SMP.

La durée de traitement : dans l'unique étude clinique menée à ce jour, le traitement par imatinib a été poursuivi jusqu'à progression de la maladie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). A la date de l'analyse, la durée médiane de traitement était de 47 mois (24 jours à 60 mois).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SMD/SMP (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SMD/SMP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SMD/SMP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les syndromes hyperéosinophiliques (SHE) et/ou les leucémies chroniques à éosinophiles (LCE)

La posologie recommandée d'imatinib est de 100 mg/jour chez les patients adultes atteints de SHE/LCE.

Une augmentation de dose de 100 mg à 400 mg chez ces patients peut être envisagée si la réponse au traitement est insuffisante et en l'absence d'effets indésirables.

Le traitement doit être pousrsuivi aussi longtemps qu'il est bénéfique pour le patient.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SHE/LCE (dose initiale 100 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  • SHE/LCE (à la dose de 400 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 109/l et/ou plaquettes < 50 x 109/l, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SHE/LCE.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SHE/LCE n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans le dermatofibrosarcome protuberans (DFSP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 800 mg/jour chez les patients adultes atteints de DFSP.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • DFSP (à la dose 800 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose de 600 mg.

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre l'imatinib à la dose réduite de 400 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles.

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de DFSP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de DFSP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). Dans les LAL Ph+, la dose journalière recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 (sans dépasser une dose totale de 600 mg).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins d'un an atteint de LAL Ph+ (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour les doses de 400mg et plus, un comprimé à 400mg (non sécable) est disponible. Les doses de 400 mg ou 600 mg devront être administrées en une prise par jour, tandis que la dose journalière de 800 mg devra être répartie en deux prises de 400 mg par jour, matin et soir.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'adulte

Pour les patients en phase chronique de LMC, la posologie recommandée est de 400 mg/j. La phase chronique est définie par l'ensemble des critères suivants : blastes < 15 % dans le sang et la moelle osseuse, basophile dans le sang < 20 %, plaquettes > 100 x 10 puissance 9/litre.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt après l'obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie et de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée, de 400 mg à 600 mg ou 800 mg, chez les patients en phase chronique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, abscence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement, perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en phase accélérée

La posologie recommandée de ce médicament est de 600 mg/j. La phase accélérée est définie par la présence d'un des critères suivants : blastes > ou = 15 % mais < 30 % dans le sang et la moelle osseuse, blastes plus promyélocytes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse (à condition que blastes < 30 %), basophiles dans le sang > ou = 20 %, plaquettes < 100 x 10 puissance 9/litre indépendamment du traitement.

  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience du traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'enfant

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). La posologie recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 dans la LMC en phase chronique et dans la LMC en phase avancée (ne doit pas dépasser une dose totale de 800 mg). Le traitement peut être administré en une prise quotidienne ou bien être divisé en deux prises (une le matin et une le soir). Ces recommandations posologiques reposent actuellement sur un faible nombre d'enfants (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). On ne dispose d'aucune donnée chez l'enfant de moins de 2 ans.

L'augmentation de doses de 340 mg/m2 jusqu'à 570 mg/m2 par jour (sans dépassser la dose totale de 800 mg) peut être envisagée chez l'enfant en l'absence d'effets indésirables graves et de neutropénie ou thrombopénie sévères non liées à la leucémie dans les circonstances suivantes : progression de la maladie (à n'importe quel moment) ; absence de réponse hématologique satisfaisante après au moins 3 mois de traitement ; absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ; ou perte d'une réponse hématologique et/ou cytogénétique antérieure. Les patients devront être surveillés attentivement au cours des escalades de doses compte tenu du risque accru d'effets indésirables à des doses plus élevées.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'enfant, la dose sera diminuée de 340 à 260 mg/m2/jour.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2) PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par ce médicament à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 260 mg/m2.

  • LMC en phase accélérée ou en crise blastique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2)

PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)

  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 260 mg/m2.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 200 mg/m2.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 200 mg/m2.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

La posologie recommandée d'imatinib est de 600 mg/jour chez les patients adultes atteints de LAL Ph+. Le traitement devrait être supervisé par des hématologues experts dans la prise en charge de cette maladie pour toutes les phases de traitement.

Schéma thérapeutique : sur la base des données existantes, l'imatinib s'est montré efficace et sûre lorsqu'il est administré à 600 mg/j en association à une chimiothérapie d'induction, de consolidation et d'entretien utilisée des LAL Ph+ nouvellement diagnostiquées de l'adulte (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La durée de traitement par imatinib peut varier en fonction du traitement appliqué, mais généralement les traitements prolongés d'imatinib ont fourni de meilleurs résultats.

Chez les patients adultes atteints de LAL Ph+ en rechute ou réfractaire, une monothérapie par imatinib à la dose de 600 mg/j est sure, efficace et peut être poursuivie jusqu'à la progression de la maladie.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'expérience est limitée chez l'enfant atteint de LAL Ph+.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les syndromes myélodysplasiques/myéloprolifératifs (SMD/SMP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 400 mg/jour chez les patients adultes atteints de SMD/SMP.

La durée de traitement : dans l'unique étude clinique menée à ce jour, le traitement par imatinib a été poursuivi jusqu'à progression de la maladie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). A la date de l'analyse, la durée médiane de traitement était de 47 mois (24 jours à 60 mois).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SMD/SMP (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SMD/SMP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SMD/SMP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible..

  • Posologie dans les syndromes hyperéosinophiliques (SHE) et/ou les leucémies chroniques à éosinophiles (LCE)

La posologie recommandée d'imatinib est de 100 mg/jour chez les patients adultes atteints de SHE/LCE.

Une augmentation de dose de 100 mg à 400 mg chez ces patients peut être envisagée si la réponse au traitement est insuffisante et en l'absence d'effets indésirables.

Le traitement doit être pousrsuivi aussi longtemps qu'il est bénéfique pour le patient.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SHE/LCE (dose initiale 100 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  • SHE/LCE (à la dose de 400 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 109/l et/ou plaquettes < 50 x 109/l, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SHE/LCE.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SHE/LCE n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans le dermatofibrosarcome protuberans (DFSP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 800 mg/jour chez les patients adultes atteints de DFSP.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • DFSP (à la dose 800 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose de 600 mg.

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre l'imatinib à la dose réduite de 400 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles.

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de DFSP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de DFSP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). Dans les LAL Ph+, la dose journalière recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 (sans dépasser une dose totale de 600 mg).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins d'un an atteint de LAL Ph+ (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'adulte

Pour les patients en phase chronique de LMC, la posologie recommandée est de 400 mg/j. La phase chronique est définie par l'ensemble des critères suivants : blastes < 15 % dans le sang et la moelle osseuse, basophile dans le sang < 20 %, plaquettes > 100 x 10 puissance 9/litre.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt après l'obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie et de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée, de 400 mg à 600 mg ou 800 mg, chez les patients en phase chronique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, abscence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement, perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en phase accélérée

La posologie recommandée de ce médicament est de 600 mg/j. La phase accélérée est définie par la présence d'un des critères suivants : blastes > ou = 15 % mais < 30 % dans le sang et la moelle osseuse, blastes plus promyélocytes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse (à condition que blastes < 30 %), basophiles dans le sang > ou = 20 %, plaquettes < 100 x 10 puissance 9/litre indépendamment du traitement.

  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience du traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'enfant

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). La posologie recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 dans la LMC en phase chronique et dans la LMC en phase avancée (ne doit pas dépasser une dose totale de 800 mg). Le traitement peut être administré en une prise quotidienne ou bien être divisé en deux prises (une le matin et une le soir). Ces recommandations posologiques reposent actuellement sur un faible nombre d'enfants (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). On ne dispose d'aucune donnée chez l'enfant de moins de 2 ans.

L'augmentation de doses de 340 mg/m2 jusqu'à 570 mg/m2 par jour (sans dépassser la dose totale de 800 mg) peut être envisagée chez l'enfant en l'absence d'effets indésirables graves et de neutropénie ou thrombopénie sévères non liées à la leucémie dans les circonstances suivantes : progression de la maladie (à n'importe quel moment) ; absence de réponse hématologique satisfaisante après au moins 3 mois de traitement ; absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ; ou perte d'une réponse hématologique et/ou cytogénétique antérieure. Les patients devront être surveillés attentivement au cours des escalades de doses compte tenu du risque accru d'effets indésirables à des doses plus élevées.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'enfant, la dose sera diminuée de 340 à 260 mg/m2/jour.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2) PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par ce médicament à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 260 mg/m2.

  • LMC en phase accélérée ou en crise blastique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2)

PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)

  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 260 mg/m2.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 200 mg/m2.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 200 mg/m2.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

La posologie recommandée d'imatinib est de 600 mg/jour chez les patients adultes atteints de LAL Ph+. Le traitement devrait être supervisé par des hématologues experts dans la prise en charge de cette maladie pour toutes les phases de traitement.

Schéma thérapeutique : sur la base des données existantes, l'imatinib s'est montré efficace et sûre lorsqu'il est administré à 600 mg/j en association à une chimiothérapie d'induction, de consolidation et d'entretien utilisée des LAL Ph+ nouvellement diagnostiquées de l'adulte (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La durée de traitement par imatinib peut varier en fonction du traitement appliqué, mais généralement les traitements prolongés d'imatinib ont fourni de meilleurs résultats.

Chez les patients adultes atteints de LAL Ph+ en rechute ou réfractaire, une monothérapie par imatinib à la dose de 600 mg/j est sure, efficace et peut être poursuivie jusqu'à la progression de la maladie.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'expérience est limitée chez l'enfant atteint de LAL Ph+.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les syndromes myélodysplasiques/myéloprolifératifs (SMD/SMP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 400 mg/jour chez les patients adultes atteints de SMD/SMP.

La durée de traitement : dans l'unique étude clinique menée à ce jour, le traitement par imatinib a été poursuivi jusqu'à progression de la maladie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). A la date de l'analyse, la durée médiane de traitement était de 47 mois (24 jours à 60 mois).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SMD/SMP (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SMD/SMP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SMD/SMP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les syndromes hyperéosinophiliques (SHE) et/ou les leucémies chroniques à éosinophiles (LCE)

La posologie recommandée d'imatinib est de 100 mg/jour chez les patients adultes atteints de SHE/LCE.

Une augmentation de dose de 100 mg à 400 mg chez ces patients peut être envisagée si la réponse au traitement est insuffisante et en l'absence d'effets indésirables.

Le traitement doit être pousrsuivi aussi longtemps qu'il est bénéfique pour le patient.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SHE/LCE (dose initiale 100 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  • SHE/LCE (à la dose de 400 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 109/l et/ou plaquettes < 50 x 109/l, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SHE/LCE.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SHE/LCE n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans le dermatofibrosarcome protuberans (DFSP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 800 mg/jour chez les patients adultes atteints de DFSP.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • DFSP (à la dose 800 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose de 600 mg.

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre l'imatinib à la dose réduite de 400 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles.

  • Population pédiatrique

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de DFSP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de DFSP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). Dans les LAL Ph+, la dose journalière recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 (sans dépasser une dose totale de 600 mg).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins d'un an atteint de LAL Ph+ (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'adulte

Pour les patients en phase chronique de LMC, la posologie recommandée est de 400 mg/j. La phase chronique est définie par l'ensemble des critères suivants : blastes < 15 % dans le sang et la moelle osseuse, basophile dans le sang < 20 %, plaquettes > 100 x 10 puissance 9/litre.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt après l'obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie et de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée, de 400 mg à 600 mg ou 800 mg, chez les patients en phase chronique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, abscence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement, perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en phase accélérée

La posologie recommandée de ce médicament est de 600 mg/j. La phase accélérée est définie par la présence d'un des critères suivants : blastes > ou = 15 % mais < 30 % dans le sang et la moelle osseuse, blastes plus promyélocytes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse (à condition que blastes < 30 %), basophiles dans le sang > ou = 20 %, plaquettes < 100 x 10 puissance 9/litre indépendamment du traitement.

  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience du traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans la leucémie myéloïde chronique (LMC) chez l'enfant

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). La posologie recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 dans la LMC en phase chronique et dans la LMC en phase avancée (ne doit pas dépasser une dose totale de 800 mg). Le traitement peut être administré en une prise quotidienne ou bien être divisé en deux prises (une le matin et une le soir). Ces recommandations posologiques reposent actuellement sur un faible nombre d'enfants (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). On ne dispose d'aucune donnée chez l'enfant de moins de 2 ans.

L'augmentation de doses de 340 mg/m2 jusqu'à 570 mg/m2 par jour (sans dépassser la dose totale de 800 mg) peut être envisagée chez l'enfant en l'absence d'effets indésirables graves et de neutropénie ou thrombopénie sévères non liées à la leucémie dans les circonstances suivantes : progression de la maladie (à n'importe quel moment) ; absence de réponse hématologique satisfaisante après au moins 3 mois de traitement ; absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ; ou perte d'une réponse hématologique et/ou cytogénétique antérieure. Les patients devront être surveillés attentivement au cours des escalades de doses compte tenu du risque accru d'effets indésirables à des doses plus élevées.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'enfant, la dose sera diminuée de 340 à 260 mg/m2/jour.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phase chronique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2) PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par ce médicament à la dose antérieure (c'est à dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 260 mg/m2.

  • LMC en phase accélérée ou en crise blastique en pédiatrie (à la dose de 340 mg/m2)

PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)

  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 260 mg/m2.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 200 mg/m2.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 200 mg/m2.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

La posologie recommandée d'imatinib est de 600 mg/jour chez les patients adultes atteints de LAL Ph+. Le traitement devrait être supervisé par des hématologues experts dans la prise en charge de cette maladie pour toutes les phases de traitement.

Schéma thérapeutique : sur la base des données existantes, l'imatinib s'est montré efficace et sûre lorsqu'il est administré à 600 mg/j en association à une chimiothérapie d'induction, de consolidation et d'entretien utilisée des LAL Ph+ nouvellement diagnostiquées de l'adulte (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La durée de traitement par imatinib peut varier en fonction du traitement appliqué, mais généralement les traitements prolongés d'imatinib ont fourni de meilleurs résultats.

Chez les patients adultes atteints de LAL Ph+ en rechute ou réfractaire, une monothérapie par imatinib à la dose de 600 mg/j est sure, efficace et peut être poursuivie jusqu'à la progression de la maladie.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). L'expérience est limitée chez l'enfant atteint de LAL Ph+.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les syndromes myélodysplasiques/myéloprolifératifs (SMD/SMP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 400 mg/jour chez les patients adultes atteints de SMD/SMP.

La durée de traitement : dans l'unique étude clinique menée à ce jour, le traitement par imatinib a été poursuivi jusqu'à progression de la maladie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). A la date de l'analyse, la durée médiane de traitement était de 47 mois (24 jours à 60 mois).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SMD/SMP (dose initiale 400 mg) : PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre
  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SMD/SMP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SMD/SMP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible..

  • Posologie dans les syndromes hyperéosinophiliques (SHE) et/ou les leucémies chroniques à éosinophiles (LCE)

La posologie recommandée d'imatinib est de 100 mg/jour chez les patients adultes atteints de SHE/LCE.

Une augmentation de dose de 100 mg à 400 mg chez ces patients peut être envisagée si la réponse au traitement est insuffisante et en l'absence d'effets indésirables.

Le traitement doit être pousrsuivi aussi longtemps qu'il est bénéfique pour le patient.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • SHE/LCE (dose initiale 100 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  • SHE/LCE (à la dose de 400 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose antérieure (c'est-à-dire avant l'effet indésirable sévère).

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 109/l et/ou plaquettes < 50 x 109/l, répéter l'étape 1 puis reprendre le traitement à la dose de 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de SHE/LCE.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de SHE/LCE n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans le dermatofibrosarcome protuberans (DFSP)

La posologie recommandée d'imatinib est de 800 mg/jour chez les patients adultes atteints de DFSP.

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • DFSP (à la dose 800 mg) :

PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre

  1. Arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1,5 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = à 75 x 10 puissance 9/litre.

  2. Reprendre le traitement par imatinib à la dose de 600 mg.

  3. En cas de récidive de PN < 1,0 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 50 x 10 puissance 9/litre, répéter l'étape 1 puis reprendre l'imatinib à la dose réduite de 400 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles.

  • Enfant

L'expérience est très limitée chez l'enfant atteint de DFSP.

La sécurité et l'efficatité de l'imatinib chez les enfants âgés de moins de 18 ans atteints de DFSP n'ont pas été établies par des études cliniques. Les données publiées actuellement disponibles sont résumées dans la rubrique "Propriétés pharmacodynamques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour toutes les autres doses que 400 mg et 800 mg , un comprimé à 100 mg sécable est disponible. Pour les doses de 400 mg et plus, un comprimé à 400 mg (non sécable) est disponible.

  • Posologie dans les leucémies aiguës lymphoïdes (LAL) Ph+

Chez l'enfant, la posologie devra être établie en fonction de la surface corporelle (mg/m2). Dans les LAL Ph+, la dose journalière recommandée chez l'enfant est de 340 mg/m2 (sans dépasser une dose totale de 600 mg).

  • Ajustement de la posologie en cas d'effets indésirables
  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par imatinib doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose réduite sera diminuée de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux données ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LAL Ph+ (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins d'un an atteint de LAL Ph+ (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être instauré par un médecin ayant l'expérience dans le traitement des hémopathies malignes ou des sarcomes.

Pour les doses de 400mg et plus, un comprimé à 400mg (non sécable) est disponible. Les doses de 400 mg ou 600 mg devront être administrées en une prise par jour, tandis que la dose journalière de 800 mg devra être répartie en deux prises de 400 mg par jour, matin et soir.

  • Posologie dans la LMC chez l'adulte
  • Chez les patients en crise blastique

La posologie recommandée est de 600 mg/j. La crise blastique est définie par la présence de blastes > ou = 30 % dans le sang ou la moelle osseuse ou un envahissement extramédullaire autre d'une hépatosplénomégalie.

  • Durée de traitement

Dans les études cliniques, le traitement est poursuivi jusqu'à progression de la maladie. L'effet de l'arrêt du traitement après obtention d'une réponse cytogénétique complète n'a pas été étudié.

En l'absence d'effets indésirables sévères et de neutropénie ou de thrombopénie sévères non imputables à la leucémie, une augmentation de la dose peut être envisagée de 600 mg à un maximum de 800 mg (en deux prises de 400 mg par jour) chez les patients en phase accélérée ou en crise blastique, dans les circonstances suivantes : évolution de la maladie (à tout moment), absence de réponse hématologique satisfaisante après un minimum de 3 mois de traitement, absence de réponse cytogénétique après 12 mois de traitement ou perte de la réponse hématologique et/ou cytogénétique obtenue auparavant. Les patients devront être surveillés étroitement après augmentation de la dose étant donnée la possibilité d'une incidence accrue des effets indésirables à plus fortes doses.

  • Ajustement de posologie en cas d'effets indésirables

  • Effets indésirables extra-hématologiques

En cas de survenue d'un effet indésirable extra-hématologique sévère, le traitement par ce médicament doit être interrompu jusqu'à résolution de l'événement. Le traitement peut ensuite être repris de manière appropriée en fonction de la sévérité initiale de l'événement.

En cas d'élévation de la bilirubine > 3 x la limite supérieure normale (LSN) fournie par le laboratoire d'analyse ou des transaminases > 5 x la LSN, ce médicament doit être interrompu jusqu'à un retour de la bilirubine à un taux < 1,5 x la LSN et des transaminases à un taux < 2,5 X la LSN. Le traitement peut alors être repris à dose réduite chez l'adulte, la dose sera diminué de 400 mg à 300 mg ou de 600 mg à 400 mg ou de 800 mg à 600 mg.

  • Effets indésirables hématologiques

En cas de neutropénie ou thrombopénie sévères, il est recommandé de diminuer la dose ou d'interrompre le traitement conformément aux informations ci-dessous.

-> Ajustements posologiques en cas de neutropénie et de thrombocytopénie

  • LMC en phace accélérée ou crise blastique (dose initiale 600 mg) : PN < 0,5 x 10 puissance 9/litre et/ou plaquettes < 10 x 10 puissance 9/litre (a)
  1. Vérifier si la cytopénie est imputable à la leucémie (ponction/biopsie médullaire).

  2. Si la cytopénie n'est pas imputable à la leucémie, diminuer la dose de ce médicament à 400 mg.

  3. Si la cytopénie persiste pendant 2 semaines, diminuer encore la dose à 300 mg.

  4. Si la cytopénie persiste pendant 4 semaines et n'est toujours pas imputable à la leucémie, arrêter ce médicament jusqu'à ce que PN > ou = 1 x 10 puissance 9/litre et plaquettes > ou = 20 x 10 puissance 9/litre, puis reprendre le traitement à 300 mg.

PN = polynucléaires neutrophiles (a) survenant après au moins 1 mois de traitement

  • Insuffisance hépatique

L'imatinib est principalement métabolisé par le foie. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique, légère, modérée ou importante devraient être traités à la dose minimale recommandée 400 mg. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Classification des altérations hépatiques

Altération de la fonction hépatique : Tests de la fonction hépatique

  • Légère : Augmentation de la bilirubine totale de 1,5 fois la LSN ; ASAT : > LSN (peut être normale ou < LSN si la bilirubine totale est > LSN)

  • Modérée : Augmentation de la bilirubine totale > à 1,5 fois la LSN et < 3,0 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

  • Importante : Augmentation de la bilirubine totale > 3,0 fois la LSN et < 10 fois la LSN ; ASAT quelle que soit la valeur

LSN : Limite supérieure de la normale du laboratoire ASAT : aspartate aminotransférase

  • Enfant

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant de moins de 2 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une altération de la fonction rénale ou sous dialyse, la dose initiale de traitement de 400 mg par jour est recommandée. Toutefois, la prudence est recommandée chez ces patients. La dose peut être réduite si elle est mal tolérée. Si elle est tolérée, la dose peut être augmentée en l'absence d'efficacité (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Patients âgés

La pharmacocinétique de l'imatinib n'a pas été spécifiquement étudié chez le sujet âgé. Aucune différence significative en fonction de l'âge n'a été observée chez les patients adultes inclus dans les études cliniques dans lesquelles plus de 20 % des patients étaient âgés de 65 ans et plus. Par conséquent, aucune recommandation particulière sur la posologie n'est requise pour ces patients.