Alprostadil (alprostadil)

Médicaments à base de alprostadil :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser alprostadil ?

  • Chez le nouveau-ne

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de alprostadil ?

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alprostadil
    • Hypersensibilite bimatoprost
    • Hypersensibilite carboprost
    • Hypersensibilite dinoprost
    • Hypersensibilite dinoprostone
    • Hypersensibilite epoprostenol
    • Hypersensibilite gemeprost
    • Hypersensibilite iloprost
    • Hypersensibilite latanoprost
    • Hypersensibilite misoprostol
    • Hypersensibilite prostaglandines
    • Hypersensibilite sulprostone
    • Hypersensibilite tafluprost
    • Hypersensibilite travoprost
  • Insuffisance respiratoire

  • Membranes hyalines maladie

  • Mode d'administration particulier

    • Voie intraveineuse directe
    • Alcoolisme chronique

    • Allaitement

    • Atteinte hepatique

    • Autre traitement en cours

    • Cyanose

    • Enfant

    • Epilepsie

    • Exposition a une temperature extreme

    • Grossesse

    • Insuffisance hepatique

    • Maladie hemorragique

    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

      • Nouveau-ne de moins de 2 kg
    • Premature

      • Nouveau-ne de moins de 2 kg
    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome hemorragique

    • Terrain hemorragique

    • Thrombocyte anomalie

    • Thrombopenie

    • Trouble de l'hemostase

    • Type particulier de traitement

      • Traitement prolonge
    • Alcoolisme chronique

    • Allaitement

    • Atteinte hepatique

    • Autre traitement en cours

    • Cyanose

    • Enfant

    • Epilepsie

    • Exposition a une temperature extreme

    • Grossesse

    • Insuffisance hepatique

    • Maladie hemorragique

    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

      • Nouveau-ne de moins de 2 kg
    • Premature

      • Nouveau-ne de moins de 2 kg
    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome hemorragique

    • Terrain hemorragique

    • Thrombocyte anomalie

    • Thrombopenie

    • Trouble de l'hemostase

    • Type particulier de traitement

      • Traitement prolonge
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de alprostadil ?

    SEVERE(S)
    • apnee
    • civd coag intravascul disseminee
    • depression respiratoire
    • hyperostose
    • saignement hemorragie
    • thrombocytopenie
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • accident vasculaire cerebral
    • amnesie
    • arret cardiaque
    • arythmie
    • asthenie
    • bouffee vasomotrice
    • bradycardie
    • cephalee
    • collapsus cardiovasculaire
    • congestion nasale
    • convulsion
    • crampe musculaire
    • depression
    • diarrhee
    • douleur
    • douleur abdominale
    • douleur des extremites
    • douleur penienne
    • ecchymoses
    • extrasystole
    • faiblesse musculaire
    • fievre
    • flush
    • frisson
    • hematome
    • hyperesthesie
    • hypersudation
    • hypoesthesie
    • hypokaliemie
    • hypotension arterielle
    • hypotension arterielle orthostatique
    • infarctus du myocarde
    • infection des voies respiratoires
    • inflammation locale au point dinjection
    • irritation cutanee
    • malaise lipothymie
    • nausee vomissement
    • oedeme
    • oedeme cutane
    • oedeme cutaneomuqueux
    • oedeme peripherique
    • paleur
    • polydipsie
    • priapisme
    • prurit
    • reaction locale au point dinjection
    • saignement local au point dinjection
    • selles molles
    • syncope
    • tachycardie
    • tachypnee
    • trouble vasculaire peripherique
    • vasodilatation arteriolaire
    • vasodilatation cutanee
    • vasodilatation peripherique
    • vertige etourdissement
    MODERE(S)
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • urticaire
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • electroencephalogramme modification
    • irritabilite
    • muqueuse gastrique hypertrophie
    • occlusion gastrique
    • secheresse buccale
    • somnolence diurne
    MINEUR(S)
    • mydriase
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      ALPROSTADIL PANPHARMA 0,5 mg/ml, solution injectable

      1 ampoule(s) en verre brun de 1 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de alprostadil ?

      Important : NE JAMAIS ADMINISTRER LE PRODUIT PAR VOIE INTRAVEINEUSE DIRECTE ET TOUJOURS DILUER PREALABLEMENT

      • La posologie initiale est de 0,1 microgramme d'alprostadil par kilogramme de poids corporel par minute (0,1 microgramme/kg/min). Lorsqu'une réponse est obtenue (augmentation de la PaO2 dans les obstacles droits, de la pression artérielle systémique et du pH sanguin dans les obstacles gauches), réduire la posologie minimale permettant le maintien d'une réponse thérapeutique. Ainsi le débit de perfusion peut être réduit de 0,1 à 0,05, puis 0,025 et 0,01 microgramme/kg/min. Si la réponse obtenue à la posologie de 0,01 microgramme/kg/min est insuffisante, le débit peut être réaugmenté jusqu'à 0,4 microgramme/kg/min, bien que, en général, des débits de perfusion plus élevés ne produisent pas d'effets plus marqués.
      • La perfusion est poursuivie jusqu'à ce que l'acte chirurgical puisse être réalisé, ce qui n'est, en général, qu'une question d'heures.

      • L'alprostadil est recommandé chez des enfants âgés de moins de dix jours. Des exceptions peuvent être envisagées si l'utilisation d'un tel traitement paraît justifiée aux yeux du médecin utilisateur.

      • Jusqu'à présent, aucun fait ne permet de penser que l'évolution de lésions inopérables, telles qu'une hypoplasie du ventricule gauche, puisse être aggravée par l'utilisation d'alprostadil.

      L'efficacité de l'alprostadil sera appréciée de la façon suivante :

      • Pour les obstacles droits : . Une augmentation de la PaO2, . l'observation de l'ouverture du canal artériel lors de la chirurgie ou, éventuellement, l'angiocardiographie.
      • Pour les obstacles gauches : . une diminution du gradient de pression entre l'artère pulmonaire et l'aorte, . une augmentation des pouls fémoraux, . une diminution de l'acidose, . une augmentation de la diurèse, . une amélioration de l'insuffisance cardiaque congestive, . une confirmation de la dilatation du canal artériel par angiocardiographie et/ou chirurgie.
      • Mises en garde et précautions d'emploi

      Toute perfusion durant plus de 7 jours est à éviter.